Capital-for-retirement_westmountmag

Le capital requis
pour une retraite décente

Un portefeuille de placement bien structuré assure un revenu convenable et préserve le capital

Par Jean-Luc Burlone

Aujourd’hui, l’espérance de vie d’un sexagénaire en bonne santé est d’au moins 90 ans. Par conséquent, l’investisseur, qui veut prendre sa retraite vers 60 ans, doit s’assurer qu’il lui restera du capital dans 30 ans afin d’éviter de survivre à son capital et de se retrouver dans le besoin. Aux taux d’intérêts actuels, un million de dollars investis dans une obligation garantie du gouvernement pendant dix ans génère un revenu de plus ou moins 24 000$ par année.

Si cela ne suffit pas (il y a aussi les pensions gouvernementales), on devra puiser dans le capital ou construire un portefeuille qui génèrera un rendement plus élevé mais ayant un niveau de risque également plus élevé. Un tel portefeuille sera structuré afin de générer un revenu stable et décent avec une probabilité acceptable qu’un certain capital sera préservé jusqu’au décès.

… un plan financier basé sur des prévisions sur les taux d’intérêt est inutile. Une meilleure approche consiste à construire un portefeuille de retraite basé sur les besoins financiers et l’horizon temporel de l’investisseur.

Les taux d’intérêts sont bas en Amérique du Nord, proches de zéro en Europe et même négatifs dans certains pays. La plupart des prédictions sur les taux d’intérêt font fausse route car les taux fluctuent de manière inattendue : ils peuvent augmenter, rester identiques, diminuer à nouveau ou réaliser ces trois possibilités dans un court laps de temps.

Par conséquent, un plan financier basé sur des prévisions sur les taux d’intérêt est inutile. Une meilleure approche consiste à construire un portefeuille de retraite basé sur les besoins financiers et l’horizon temporel de l’investisseur afin d’atteindre les deux objectifs : un revenu décent et un certain capital en fin de vie.

Les statistiques

Pour ce faire, il y a les statistiques. Des professionnels ont effectué 70 observations de 30 ans chacune entre 1914 et 2014. Ils ont estimé l’impact de divers niveaux de revenu sur un portefeuille de placement d’un million de dollars (combinant 50% d’obligations et 50% d’actions). Leurs conclusions sont utiles.

Si un retraité de 60 ans retire 40 000$ par an (indexé annuellement en fonction de l’inflation), il est probable à 95% qu’il lui restera du capital à 90 ans. Si les retraits se situent entre 40 000$ et 80 000$ par an, la probabilité de conserver du capital reste supérieure à 50%, mais le capital aura diminué. Si le montant dépasse 80 000$ par an, le capital sera épuisé dans 30 ans mais on ne sait pas exactement quand.

‘Les actions doivent être sélectionnée avec soin en fonction des besoins et de l’horizon temporel du retraité. Le capital ne devrait pas être investi dans des fonds mutuels.’

Après avoir simulé différentes structures de portefeuilles, une proportion de 20 à 25% en obligations et de 75 à 80% en actions est très probablement la combinaison idéale pour garantir un revenu décent pendant 30 ans, tout en laissant un certain capital.

Les actions doivent être sélectionnée avec soin en fonction des besoins et de l’horizon temporel du retraité. Le capital ne devrait pas être investi dans des fonds mutuels.

Les actions appropriées

Il y a des actions pour tous les objectifs. Dans le domaine technologique, une minorité de jeunes entreprises voient la valeur de leurs actions faire jusqu’à du 1000% de rendement en peu d’années et ce, sans générer un profit. C’est de la spéculation qui peut être très rentable si on a du flaire car choisir l’entreprise gagnante n’est pas une science exacte et la majorité des ces entreprises disparaissent après quelques années.

Pour assurer un revenu et protéger son capital, l’investisseur avisé peut préférer l’action d’une entreprise qui a une bonne structure de capital (ratio équité / dette) et un cashflow stable qui permet de payer les intérêts sur la dette et les dividendes aux actionnaires. Ce type d’actions réagit bien aux corrections inévitables du marché.

‘… un portefeuille bien structuré permet d’obtenir un revenu stable et préserve le capital en dépit des fluctuations du marché.’

Prenons une action à 100$, qui verse un dividende de 4$, soit un rendement de 4%. Une correction de 20% baissera le prix de cette action à 80$. Son dividende de 4$ représentera alors un rendement de 5% (4$/80*100). L‘argent du marché ira rapidement vers cette action qui rapporte 1% de plus que le rendement usuel et en peu de temps le prix de cette action retrouvera sa valeur de 100$.

C’est un exemple qui permet de comprendre pourquoi un portefeuille bien structuré permet d’obtenir un revenu stable et préserve le capital en dépit des fluctuations du marché.

Image d’entête : rawpixel.com de Pexels

Button Sign up to newsletter – WestmountMag.caAutres articles par Jean-Luc Burlone


Jean-Luc Burlone – WestmountMag.ca

Jean-Luc Burlone, Ms. Sc. Economie, FCSI (1996)
Un portefeuille d’experts financiers
Analyse économique et Stratégie financière
jlb@jlburlone.com Linkedin

LinenChest.com



There are no comments

Ajouter le vôtre