country-estate_westmountmag

Questions d’immobilier :
Condos vacanciers locatifs

L’alternative location ou achat d’un condominium de vacances

Par Joseph Marovitch

On m’interroge souvent sur les locations à court terme de propriétés de campagne. Les questions arrivent généralement juste avant les vacances d’été ou d’hiver. À court terme, il est difficile de trouver ces propriétés, car elles sont généralement réservées des mois à l’avance. Pendant la haute saison, les périodes de vacances, ces propriétés peuvent coûter très cher.

Le week-end dernier, ma femme qui célébrait son anniversaire de naissance m’a demandé si nous pouvions le passer à la montagne près d’un lac. En tant que mari aimant que je suis, combiné au fait que je veux combler tous ses désirs, j’ai immédiatement commencé ma recherche. Et voilà que j’ai trouvé un petit bijou au bord du lac près de Mont Tremblant. Le préavis était court, mais j’ai pu réserver l’espace à un prix très raisonnable. Nous sommes partis de Montréal tard vendredi pour une heure et demie de route en direction du lac Supérieur. En quittant la ville, toutes nos tensions ont commencé à s’estomper. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, d’autant plus que nous sommes arrivés en pleine nuit et que nous ne pouvions rien voir du paysage à cause de l’obscurité. L’éclairage extérieur de l’immeuble nous a cependant permis de trouver le logement dans laquelle nous habiterions. La propriété étant un auto-enregistrement, tout ce que nous devions faire était de trouver la bonne porte, de taper le code d’accès et d’entrer.

Ce que j’ai trouvé extraordinaire… c’est que les logements sont tous des copropriétés acquises comme placement.

Ce que nous avons trouvé n’était pas ce à quoi nous nous attendions. La chambre était en fait une suite avec une belle chambre et un lit king size, une salle de bain avec une douche cascade, un salon avec foyer au gaz, une cuisine et une table à manger. Nous avions même une terrasse. Le décor de notre suite était de nature organique, avec des planchers et des armoires en pin brillant. L’espace était disposé selon un plan ouvert, aéré et non-encombré. Il était tard et nous étions fatigués et affamés. Nous avons sorti la nourriture et le vin, avons dîné et nous nous sommes retirés pour la nuit.

Le lendemain matin, je me suis réveillé le premier et me suis dirigé vers la fenêtre pour voir dehors. De la fenêtre, la vue panoramique qui s’offrait à moi était magnifique. Devant moi se trouvait l’eau cristalline du lac Supérieur, avec une vue grandiose des crête de montagnes. Cela évacua toute tension restante. J’ai décidé de sortir sur la terrasse. Dès que j’ai fait cela, j’ai pu voir deux cerfs de Virginie sauvages devant notre terrasse, en train de brouter l’herbe. Les cerfs m’ont regardé puis ont continué à se nourrir.

La propriété était magnifique et composée de trois bâtiments lambrissés avec ce que j’ai découvert plus tard était des condos, pas simplement des appartements locatifs. Il y avait un accès au lac, une piscine, une salle de sport et des canoës, des kayaks et des pédalos disponibles inclus dans la location. Il y avait même un studio de yoga avec des cours offerts gratuitement.

‘Des acheteurs… ont acheté les condos en convenant que ceux-ci seraient loués par la société responsable de la location lorsque les propriétaires ne les utilisaient pas’

Le site comprend des pistes de ski de fond et des pistes cyclables. À quelques minutes de notre séjour se trouvent la station de ski Mont Tremblant, Saint-Faustin et Saint-Jovite.

Ce que j’ai trouvé extraordinaire au moment du départ, alors que je me rendais au guichet pour me procurer une brochure à l’intention de mes amis et de ma famille, c’est que les logements sont tous des copropriétés appartenant à des propriétaires individuels, acquises comme placement. Des acheteurs montréalais, et d’autres investisseurs venant des quatre coins du monde, ont acheté les condos en convenant que ceux-ci seraient loués par la société responsable de la location lorsque les propriétaires ne les utilisaient pas. Tous les condos doivent conserver le même décor organique et être entretenus par le responsable de la location. Le propriétaire peut réserver son condo pour son propre usage en respectant certaines directives.

La convention entre le propriétaire et le responsable de la location stipule que le propriétaire reçoit un pourcentage du revenu au prorata de la superficie achetée, qu’il peut utiliser le condo jusqu’à 36 jours par an et qu’il n’a généralement pas à s’inquiéter de l’entretien de la copropriété.

Les condominiums sont beaux et à prix abordable. L’emplacement est excellent, tout comme les installations et le service. L’ensemble du concept est rentable et constitue une excellente retraite d’escapade.

Prochain article: Mise en vente d’une propriété en hiver


L’état du marché

Selon un récent rapport d’économistes de RBC, la possibilité d’accéder à la propriété au Canada est la pire depuis 28 ans et risque de devenir encore plus difficile avec la hausse des taux d’intérêt et les règles strictes en matière de prêt hypothécaire. Ce qui semble être décrit ici est une bulle immobilière. Dans chaque situation, il y a un inconvénient, mais il y a aussi presque toujours une opportunité.

À l’heure actuelle, les prix sont élevés et c’est un marché de vendeurs. Cependant, l’économie va bien et les revenus moyens des ménages ont également augmenté. Il est vrai que les règles en matière d’hypothèque sont plus difficiles à respecter que par le passé, mais il s’agit là d’un équilibre positif. L’économie canadienne ne doit pas être encombrée de propriétaires qui ne peuvent se permettre de payer leur hypothèque, ce qui entraînerait une autre récession. La prospérité s’accompagne d’une hausse des taux d’intérêt, ce qui entraînera une baisse des prix de l’immobilier.

On peut craindre d’aller de l’avant ou ne pas réaliser que l’économie est un cycle d’expansion, de pic, de creux et de reprise. Dans chaque phase, il y a une opportunité. Il suffit de savoir quand esquiver et louvoyer.

Si vous avez des questions ou des commentaires, veuillez vous reporter à la section des commentaires au bas de la page. De plus, pour voir mes articles précédents, entrez Joseph Marovitch dans le champ de recherche, au haut de la page à droite.Button Sign up to newsletter – WestmountMag.caÀ lire aussi : Questions d’immobilier : Décoration et Staging


Joseph Marovitch - WestmountMag.ca

Joseph Marovitch œuvre dans le secteur des services depuis plus de 30 ans. Sa première carrière en tant que propriétaire et directeur du Camp Maromac, un camp d’été établi en 1968, a consisté à travailler avec des familles d’enfants de Westmount et des environs âgés de 6 à 16 ans. Maintenant, en tant que courtier immobilier, il offre les mêmes qualités de fiabilité, d’intégrité et d’honnêteté afin de protéger les intérêts de ses clients. Si vous avez des questions, contacter Joseph Marovitch au 514 825-8771, ou à josephmarovitch@gmail.com

LinenChest.com



Il n'y a aucun commentaire

Ajouter le vôtre

Logo WestmountMag.ca


Sign-up to WestmountMag.ca’s newsletter and get regular email notification of our latest articles.

Abonnez-vous à l’infolettre de WestmountMag.ca pour recevoir régulièrement par courriel la liste des articles les plus récents.