blame_westmountmag

Jouez-vous au jeu du blâme ?

Pour apprendre de nos erreurs, il est important de réaliser que pointer du doigt n’est pas productif

Par Angela Civitella

Précédement publié dans Westmountmag.ca

Imaginez le scénario suivant : vous et votre équipe avez passé des semaines à préparer une présentation pour attirer un nouveau grand client pour votre entreprise. Mais la présentation ne va pas bien et le client potentiel vous échappe.

Quelques jours plus tard, votre équipe et vous répondez aux questions des cadres supérieurs – le jeu du blâme commence alors. Cela débute par, « En fait, ce sujet de présentation n’était pas mon idée », puis, « Je pense que Susanne aurait dû mieux organiser les diapositives ». Avant de vous en rendre compte, une heure s’est écoulée et l’équipe tourne toujours en rond pour essayer de déterminer qui est fautif et pourquoi.

Avez-vous déjà joué au « jeu du blâme » ? C’est très commun en milieu de travail. Bien qu’il soit important d’examiner les erreurs et d’en tirer des leçons, il est également essentiel de ne pas vous laisser prendre au jeu de vouloir attribuer à tout prix la faute à quelqu’un. Faire le bilan d’une situation confuse devrait toujours passer en premier. Une fois la situation rétablie, vous pouvez alors commencer à déterminer ce qui ne va pas. Pointer quelqu’un du doigt est rarement constructif.

Bien qu’il soit important d’examiner les erreurs et d’en tirer des leçons, il est également essentiel de ne pas vous laisser prendre à vouloir attribuer à tout prix la faute à quelqu’un.

Dans le cas décrit ci-dessus, n’aurait-il pas été préférable pour l’équipe de s’asseoir et de discuter de ce qui s’est passé ? On aurait pu déterminer ce que le client voulait vraiment, ce que l’équipe a bien fait et ce que l’équipe a négligé de faire. Et on aurait pu apprendre de la situation, au lieu de passer tout son temps et son énergie à blâmer quelqu’un pour ce qui n’allait pas.

Voici pourquoi jouer au jeu du blâme ne vous aidera pas, comment identifier quand vous ou votre équipe jouez à ce jeu, et comment progresser et apprendre de la situation.

Le jeu du blâme

Pointer quelqu’un du doigt et le blâmer est généralement facile. Pourquoi? Parce que c’est naturel de vouloir se défendre. Et si le jeu du blâme implique souvent de pointer du doigt plusieurs personnes, il est facile de commencer à trouver des boucs émissaires – blâmer des individus ou des groupes, alors que l’échec s’est réellement produit ailleurs ou lorsque le problème provient de nombreuses sources différentes. Certains peuvent désigner des boucs émissaires lorsqu’ils ne veulent pas assumer la responsabilité d’une erreur ou d’une action, ou lorsqu’ils veulent détourner l’attention loin d’eux-mêmes.

Trouver des boucs émissaires peut avoir de nombreux effets négatifs. Les plus préjudiciables sont l’humiliation, la critique et la perte d’estime de soi ressenties par la victime. Trouver des boucs émissaires peut également nuire à l’intégrité des autres membres de l’équipe qui en sont témoins, surtout s’ils ne font rien pour l’empêcher.

Et qu’arrive-t-il aux personnes qui trouvent les boucs émissaires? Quand rien n’est fait pour arrêter leur comportement, ils peuvent penser que c’est acceptable – et ils le feront probablement à nouveau.

‘Certains peuvent désigner des boucs émissaires lorsqu’ils ne veulent pas assumer la responsabilité d’une erreur ou d’une action, ou lorsqu’ils veulent détourner l’attention loin d’eux-mêmes.’

Et rappelez-vous, il est possible qu’en fin de compte, personne ne soit fautif. Après tout, ce client potentiel ne pouvait choisir qu’un seul fournisseur.

Ce qu’il faut chercher à comprendre

La plupart d’entre nous n’aimant pas avoir tort, il est donc compréhensible de vouloir déplacer l’attention sur quelqu’un d’autre et le blâmer. Et comme nous ne sommes souvent pas conscients des actions et des paroles qui nous conduisent à blâmer les autres, il est donc particulièrement important de prendre du recul pour voir les choses clairement.

Il est également important d’apprendre à identifier les situations où quelqu’un est blâmé à tort, ou lorsqu’il pourrait l’être, afin d’empêcher la situation de s’aggraver. Lorsque l’équipe commence à pointer du doigt, les gens deviennent rapidement défensifs et exaspérés.

Assurez-vous de porter attention à ces comportements :

  • Le groupe évite ou écarte un ou deux membres de l’équipe. Les exclus sont souvent plus faibles que les autres, que ce soit par leur caractère ou leur rang, et ils seront probablement absents de la discussion.
    .
  • Les membres de l’équipe blâment un membre du groupe : « Jacques était supposé vérifier ces chiffres avant la présentation! ».
    .
  • Les gens nient toute responsabilité : « Je n’ai pas fait cette partie du projet» ou «Personne ne me l’a montré ».
    .
  • Les gens ne font aucun commentaire positif sur le problème. Au lieu de cela, ils se concentrent entièrement sur l’aspect négatif.

‘Il est également important d’apprendre à identifier les situations où quelqu’un est blâmé à tort, ou lorsqu’il pourrait l’être, afin d’empêcher la situation de s’aggraver.’

Comment arrêter le jeu du blâme

Quand une équipe commence à jouer au jeu du blâme, les choses peuvent rapidement devenir incontrôlables. Le chef d’équipe doit intervenir rapidement afin de tout mettre en perspective. Arrêtez-vous et réfléchissez à ceci: est-il vraiment important de savoir qui est fautif ? Est-ce que tout ce blâme va résoudre le problème ?

Habituellement, la réponse est non. C’est pourquoi l’objectif de chacun devrait être d’évaluer la situation présente et de déterminer ce qu’il ou elle peut faire pour résoudre le problème. Le fait de pointer du doigt ou de trouver un bouc émissaire ne fait que rabaisser le moral et perdre un temps précieux. Cependant, il est important que l’équipe comprenne ce qui se passe. Les remettre sur la bonne voie ne constitue qu’une partie de votre travail. Oui, le groupe doit trouver une solution, mais il doit également être conscient qu’il s’est concentré sur le blâme et la faute.

Votre rôle en tant que leader consiste à résoudre ces problèmes et à apporter des modifications afin que ces problèmes ne persistent pas.

Essayez ces procédures:

  • Regardez les faits. Qu’est-ce qui s’est vraiment passé ?
    .
  • Discutez ouvertement de la situation avec votre équipe. Si une personne entame le processus d’attribution du blâme, demandez-lui pourquoi elle l’a fait.
    .
  • Commencez la discussion avec « Nous en sommes où nous en sommes. Où allons-nous à partir d’ici? » Concentrez-vous sur ce que l’équipe peut faire pour corriger la situation, ou au moins pour en tirer des leçons, plutôt que d’essayer de revivre le passé. Vous pouvez influer sur l’avenir, mais vous ne pouvez pas changer le passé.
    .
  • Au lieu de blâmer les gens, concentrez-vous sur les processus. Demandez à tout le monde des suggestions pour améliorer le processus afin que cette situation ne se reproduise plus.
    .
  • Ne jamais trop protéger un membre de l’équipe. Si vous le faites, vous pourriez involontairement détacher cette personne du groupe et la transformer en bouc émissaire si les choses tournent mal à l’avenir.

‘Votre rôle en tant que leader consiste à résoudre ces problèmes et à apporter des modifications afin que ces problèmes ne persistent pas.’

Apprendre de nos erreurs

Comment pouvez-vous et votre équipe passer à autre chose après une session malsaine de jeu du blâme ? Eh bien, ce n’est pas toujours facile. Les émotions sont à vif et parfois même les relations interpersonnelles sont endommagées. Les pointeurs de doigt peuvent également ressentir de la culpabilité, de la honte et de la gêne pour la façon dont ils ont agi. Alors, comment rapprochez-vous les gens?

Gardez un environnement ouvert
Cela peut être douloureux au début, mais parlez de la situation. Ensuite, vous pourrez commencer lentement à panser les plaies.

Excusez-vous
Même si vous n’étiez pas la personne qui désignait du doigt, présentez vos excuses à la victime et insistez sur le fait que cela ne se reproduira plus. Si vous le pouvez, incitez les personnes qui ont pointé du doigt à s’excuser. Aussi, surveillez les autres signes de stress chez la victime. Si la situation a été particulièrement difficile, vous devrez peut-être l’aider à se rétablir complètement.

Parlez à l’équipe
Assurez-vous qu’ils comprennent ce qu’ils ont fait, pourquoi c’était faux et pourquoi ils ne peuvent plus jamais le faire. Soulignez que ce comportement ne sera pas toléré. Si cela se reproduit, il y aura des conséquences.

Apprenez de vos erreurs
Peut-être n’avez-vous pas fait suffisamment attention, ce qui a permis à cette situation de se développer ainsi? Ou peut-être y avait-il un problème de dynamique d’équipe qui a contribué à tout ce blâme ? Prenez le temps d’analyser la situation une fois qu’elle est rétablie. Cela peut vous aider à identifier les occasions où vous auriez peut-être pu l’arrêter plus tôt. Cela peut également vous aider à résoudre le problème, pour éviter qu’il ne se reproduise.

Points clés

Presque tout le monde a pris part au jeu du blâme à un moment ou à un autre, mais il est important de réaliser que pointer du doigt n’est pas productif. Apprenez à reconnaître les signes indiquant que vous ou votre équipe commence à le faire pour pouvoir arrêter ce jeu dès que possible. Et il est tout aussi important de montrer aux gens ce qui se passe. Assurez-vous qu’ils voient clairement ce qu’ils font et quelles en seront les conséquences s’ils continuent.

Ensuite, discutez de la situation et soyez prêt à tirer des leçons de vos erreurs. Assurez-vous que des excuses soient faites le cas échéant. Ce n’est peut-être pas facile de panser les plaies, mais en gardant un environnement ouvert et en ne prétendant pas qu’il ne s’est rien passé, il y a de fortes chances que les choses s’améliorent.

Image : Rodolpho Zanardo de PexelsButton Sign up to newsletter – WestmountMag.caAutres articles par Angela Civitella
Autres articles récents


Angela Civitella - WestmountMag.ca

Angela Civitella, coach certifiée en gestion en gestion des affaires, avec plus de 20 ans d’expérience en tant que négociatrice, stratège et solutionneuse de problèmes, crée des synergies solides et durables avec ceux et celles qui cherchent à améliorer leurs compétences en leadership et en consolidation d’équipe. Vous pouvez rejoindre Angela au 514 254-2400 • linkedin.com/in/angelacivitella/ • intinde.com@intinde



There are no comments

Ajouter le vôtre