p_park-summer6

Les arbres de Westmount
et leur histoire /2

La beauté majestueuse des arbres du parc Westmount

Par Michael Walsh

Je pense que je ne connaîtrai jamais
de poème aussi beau qu’un arbre…
Les poèmes sont écrits par des sots comme moi,
Mais seul Dieu peut produire un arbre.

 Trees, poème de Joyce Kilmer – 1913

Avez-vous remarqué le nombre de personnes se promenant dans le parc Westmount et totalement inconscientes de la beauté de leur environnement ? Si nous étions dans les années 1960, l’explication serait qu’ils étaient « allumés, branchés et décrocheurs ». Encore aujourd’hui, la plupart des gens, rivés à leurs téléphones portables, font autant attention aux arbres du parc qu’aux étrangers qu’ils croisent dans la rue.

En comparaison, j’aime me promener en compagnie de mon chien dans le parc Westmount, sans être branché, ce qui me permet d’être conscient de l’arboretum qu’il comprend. Chaque arbre a une histoire à raconter, et un message important qu’il nous transmet à travers le temps. Ce sont des légendes anciennes qui se tissent collectivement en un tissu fascinant ei se manifeste dans ce que nous percevons comme un arbre.

Le parc de Westmount, datant de l’ère victorienne, fait de nous les héritiers et gardiens temporaires d’arbres qui nous ont été légués par les générations précédentes. Cela donne à réfléchir de savoir qu’ils seront encore là bien après notre mort, et c’est un héritage qui s’accompagne de la responsabilité de protéger ces richesses et leur environnement pour les générations futures.

Ce qui suit est un échantillonnage de certains des arbres remarquables rencontrés au cours de nos nombreuses promenades dans le parc Westmount et certaines des histoires qu’ils ont à nous raconter.

Nous sommes les héritiers et gardiens temporaires des arbres qui nous ont été transmis par les générations précédentes.

dawn redwood westmountmag.ca

Séquoia de l’aube

Séquoia de l’aube
(Metasequoia glyptostroboides)

Le séquoia de l’aube est considéré comme un « fossile vivant ». Il date de la préhistoire et on pensait autrefois qu’il était éteint. Cependant, il a été découvert en Chine en 1941, et les graines ont été amenées en Amérique du Nord, où elles poussent à nouveau.

Le séquoia de l’aube est l’un des rares conifères à feuilles caduques. Ces arbres ont des aiguilles de conifères plutôt que des feuilles, mais au lieu de les garder toute l’année, les aiguilles changent de couleur. comme les arbres à feuilles larges. Le séquoia de l’aube est souvent confondu avec le cyprès commun chauve ( Taxodium distichum ). Les aiguilles du séquoia d’aube sont opposées, c’est-à-dire directement l’une en face de l’autre, alors que le cyprès chauve est alterné (décalé).

rowan tree westmountmag.ca

Sorbier des oiseaux

Sorbier des oiseaux (Sorbus Aucuparia)

Selon la mythologie grecque, Hébé, déesse de la jeunesse, servait de l’ambroisie aux dieux à partir d’un calice magique. Cependant, elle le perdit un jour au profit de démons. Un aigle fut envoyé par les dieux pour la récupérer. Suite au combat entre l’aigle et les démons, les plumes et le sang de l’aigle tombèrent sur la terre où ils se transformèrent en sorbiers. Les feuilles prirent la forme des plumes de l’aigle et les baies furent formées à partir des gouttelettes de sang.

Ginkgo Bilobas

ginkgo biloba westmountmag.ca

Ginkgo Biloba

Cet arbre fossile est bien vivant au parc Westmount. Le botaniste Peter Crane a écrit que le ginkgo est unique dans la mesure où « il n’y a pas d’autre arbre vivant dont l’histoire soit aussi liée à celle de notre planète ». En fait, ce sont des arbres que le temps a oublié !

Apparu avant les dinosaures et resté inchangé durant des centaines de millions d’années, cet arbre est en lien direct avec les Cyclades – un ancien groupe de plantes qui existait avant les plantes à fleurs – et a prospéré à l’époque permienne qui a duré de 299 à 251 millions d’années.

white birch westmountmag.ca

Bouleau blanc

Bouleau blanc (Betula papyrifera)

Un des plus beaux arbres du parc de Westmount. Sa beauté se reflète dans son autre nom en anglais, Lady of the Woods, qui signifie « dame des bois ».

Le nom de bouleau vient probablement du sanskrit « bhurg » qui se traduit par « un arbre dont l’écorce sert à écrire ». En fait, l’écorce de l’arbre a été une source de support d’écriture facilement disponible pendant de nombreux siècles.

La découverte des manuscrits de Bakhshali du XIIe siècle, mis au jour en 1881, près du village de Bakhshali au Pakistan, ont été écrits sur de l’écorce de bouleau. Leur contenu est un exemple unique de mathématiques indiennes médiévales qui illustre, entre autres, l’utilisation du zéro et du signe négatif.

red oak westmountmag.ca

Chêne rouge

Chêne rouge d’amérique
(Quercus rubra)

Le chêne rouge est un arbre à croissance rapide qui a une longévité d’environ 200 ans, voire 500 ans dans des conditions optimales. Le tronc est lisse et gris argenté jusqu’à 20-30 ans puis se fissure. Les rameaux sont bruns rougeâtres. En automne, les feuilles virent au rouge, et se maintiennent sur l’arbre une bonne partie de l’hiver. Il fleurit au printemps. Les fruits sont des glands qui mûrissent sur l’arbre pendant deux ans avant d’arriver à maturité. En été ou en début d’automne, on peut voir des petites fleurs fermées sur les nouvelles pousses de l’année et des fruits mieux développés sur la tige de l’année précédente.

Selon la légende, les elfes vivent dans les chênes et utilisent les trous de leur tronc comme portail.

scotch pine westmountmag.ca

Pin sylvestre près de la pataugeoire du parc

Pin sylvestre (Pinus sylvestris)

Ces arbres sont originaires de la forêt calédonienne qui, à un moment donné, couvrait 1,5 million d’hectares des Highlands, en Écosse.

Cette forêt légendaire était le lieu où résidaient des créatures mythiques et des ermites, et où Merlin, conseiller du roi Arthur, errait dans sa folie en se lamentant sur la futilité de la guerre.

La réserve naturelle nationale de la forêt d’Abernethy contient les derniers vestiges de la forêt calédonienne. Au Canada anglais, le pin sylvestre est appelé « Harp of Trees », La harpe des arbres (Clàrsach Nan Craobh) en raison des sons émis par le vent lorsqu’il souffle à travers les aiguilles des arbres.

silver firs westmountmag.ca

Sapins blancs

Sapin blanc (Abies alba)

Également connu sous le nom de Sapin pectiné ou Weißtanne, ces arbres sont pleins et denses, avec un fort parfum persistant, et sont connus pour être parmi les plus durables après avoir été coupés. Dans la forêt, le sapin pectiné a tendance à former des peuplements avec d’autres sapins et hêtres.

Le sapin blanc est considéré comme un arbre de naissance. En vieil irlandais, l’arbre est appelé « ailm », en référence au mot « palm », l’arbre de naissance du Moyen-Orient, d’où naît le phénix (un oiseau qui subit une mort violente et renaît ensuite de ses cendres). En grec, l’arbre est appelé « elate » en référence à Eileithyia (Elate-Thuia), la déesse de l’accouchement qui brandit symboliquement un flambeau de pin.

red pine westmountmag.ca

Pin rouge

Pin rouge (Pinus resinosa)

Aussi connu sous le nom de pin de Norvège, bien qu’il n’ait jamais poussé en Norvège, le pin rouge est fréquemment utilisé dans les plantations forestières de l’est du Canada. Le pin rouge, le pin noir et le pin sylvestre sont probablement issus d’un ancêtre commun qui avait une répartition boréale circumpolaire durant l’ère Tertiaire

La vénération que les Amérindiens portaient aux pins se reflète dans la poignante légende Haudenosaunee (Iroquois) qui raconte que sept frères danseurs se sont un jour levés de terre pour devenir des étoiles. L’un des frères se retourna et vit leur mère pleurer – ce faisant, il retomba sur terre. À l’endroit où il est entré dans le sol, un immense pin a poussé, indiquant l’emplacement des autres frères dans le ciel.

sweet crab apple westmountma.ca

Fleurs de pommier odorant

Pommier odorant (Malus coronaria)

Le pommier odorant est un arbre originaire de la côte est de l’Amérique du Nord. On le reconnaît à la forme très plate et à l’aspect cireux de ses fruits. Il se caractérise également par la couleur argentée de son bois. Les pommes qu’il donne n’ont aucun goût mais elles sont comestibles.

Arbuste touffu aux branches rigides et tordues, il peut atteindre 10 mètres de haut, avec une large cime ouverte. Il préfère les sols riches et humides. Il fleurit environ deux semaines plus tard que le pommier domestique, et ses fruits parfumés s’accrochent aux branches sur des tiges groupées bien après la chute des feuilles.

Dans son manuscrit, Bartholomeus Anglicus (1240) mentionne ce pommier et son cidre. Son Encyclopédie est l’un des premiers livres imprimés contenant des informations botaniques.

northern catalpa westmountmag.ca

Catalpa à feuilles cordées en floraison

Catalpa à feuilles cordées
(Catalpa speciosa)

Le Catalpa à feuilles cordées est aussi appelé Catalpa de l’Ouest, Catalpa élégant ou Bois chavanon. Bel arbre élancé et irrégulier devenant large avec l’âge, ses feuilles vert clair en forme de coeur sont très grandes. Ses fleurs sont blanches marquées de jaune et de points rouges et ses fruits en forme de longues gousses persistent l’hiver. Il est un des derniers arbres à faire ses feuilles au printemps.

Le mot « Catalpa » (du nom aborigène « Catawba ») est originaire des terres ancestrales des indigènes Catawba le long de la rivière Catawba en Caroline du Nord. Les arbres sont originaires de l’ouest de la Géorgie, de l’ouest de la Floride, de l’Alabama et de l’est du Mississippi.

horse chestnut westmountmag.ca

Marronnier d’Inde

Marronnier d’Inde
(Aesculus hippocastanum)

Le marronnier d’Inde ou marronnier blanc est parfois appelé châtaignier de mer, marronnier faux-châtaignier ou châtaignier des chevaux. Il est souvent confondu avec le châtaignier commun qui produit la véritable châtaigne comestible.

Bien qu’il soit appelé « châtaignier », le marronnier d’Inde contient la toxine aesculine et ne doit pas être confondu avec un parent éloigné, le marronnier d’Amérique (Castanea dentata) qui porte des graines comestibles se distinguant par leur extrémité pointue. Il est intéressant de noter que les racines du marronnier d’Inde sécrètent des poisons (phytotoxines) qui inhibent la croissance de toute plante avoisinante.

midland hawthorns westmountmag.ca

Aubépine lisse

Aubépine lisse (Crataegus laevigata)

L’Aubépine lisse est aussi connue sous le nom d’Aubépine à deux styles ou Aubépine épineuse. Utilisées comme plantes ornementales et pour la constitution de haies, ces plantes sont riches en composés polyphénoliques et triterpéniques. Les fruits ne sont pas toxiques (certains leur attribuent une très faible toxicité), mais leur chair farineuse et fade n’incite de toute façon pas à la consommation. On en fait parfois des compotes et des gelées.

Tilleul (Tilia)

lime tree westmountmag.ca

Tilleul

Communément connu, en Amérique du Nord, sous le nom de tilleul, le genre regroupe des arbres sauvages et ornementaux dont les fleurs odorantes et les bractées sont utilisées en infusions apaisantes et calmantes. La mythologie grecque raconte que Zeus et Hermès, lors d’une visite au pays des mortels, ont découvert que la seule maison qui leur offrit un abri appartenait à Philémon et Baucis. Pour les récompenser de leur hospitalité, les dieux exaucèrent leur souhait d’être ensemble après la mort : Le moment venu, Zeus, fidèle à sa parole, transforma Philémon en Chêne et Baucis en Tilleul pour qu’ils restent ensemble pour l’éternité.

Image d’entête : Andrew Burlone
Autres i
mages : Michael WalshButton Sign up to newsletter – WestmountMag.caAutres articles de Michael Walsh


Michael Walsh - WestmountMag.ca

Michael Walsh est un résident de longue date de Westmount. Heureux d’être retraité après avoir passé près de quatre décennies dans le domaine de la technologie de l’enseignement supérieur. Étudiant professionnel par nature, sa formation universitaire et ses publications portent sur la méthodologie statistique, la mycologie et la psychologie animale. Durant cette période, il a également été officier dans les forces armées canadiennes. Avant de s’installer à Montréal, il a été chargé d’évaluer les programmes bilingues des écoles primaires et secondaires par le ministère de l’éducation de l’Ontario. Aujourd’hui, il aime passer du temps avec son (énorme) Saint-Bernard tout en découvrant le passé de la ville et en partageant les histoires des arbres majestueux qui ornent les parcs et les rues. Il peut être contacté à l’adresse michaelld2003@hotmail.com ou sur son blog Westmount Overlooked


Rabais de 35% sur les Lentilles Spécialisées chez Clearly avec code: GOLENTILLES35



There are no comments

Ajouter le vôtre