metcalfe_160424_162056

Les lieux de Westmount :
histoire et anecdotes /11

Les anecdotes derrière le familier : Un aperçu de l’avenue Metcalfe au début du siècle – 1ère partie

Par Michael Walsh

Pour trouver des choses extraordinaires, faites un tour dans les rues ordinaires !

Mehmet Murat Ildan

L’avenue Metcalfe est une rue que je parcoure tous les jours. Que ce soit pour promener mon chien, aller à la pharmacie locale, au magasin du coin ou au pressing, Metcalfe est facilement accessible par différentes ruelles et grandes artères. Au XVIIIe siècle, ce quartier était rempli de vergers où poussait, entre autres fruits, le fameux melon de Montréal. Aujourd’hui, plusieurs grands immeubles d’habitation surplombent des maisons construites il y a plus d’un siècle. Ces immenses bâtiments suscitent toujours mon intérêt – plus précisément, qu’est-ce qui était là avant (et maintenant disparu) avant la construction de ces structures ? Plus intéressant encore, quelles anecdotes ces résidences racontent-elles ?

Charles Metcalfe - WestmountMag.ca

Charles Theophilus Metcalfe – Image: Wikimedia Commons

Remontons dans le temps jusqu’à la fin des années 1800 et jetons un coup d’œil sur l’avenue Metcalfe au début du XXe siècle.

L’avenue Metcalfe fût nommée ainsi en l’honneur de Charles Theophilus Metcalfe, 1er baron Metcalfe (1785-1846), gouverneur en chef de la province du Canada (1843).

Administrateur colonial chevronné, il a notamment été gouverneur général provisoire de l’Inde (1833) et gouverneur de la Jamaïque (1839). Son héritage se reflète notamment dans l’abandon de l’anglicisation forcée dans la politique coloniale britannique et dans le fait que le français et l’anglais se voient accorder un statut législatif égal.

‘Au XVIIIe siècle, ce quartier était rempli de vergers où poussait, entre autres fruits, le fameux melon de Montréal.’

Notre promenade commence à la jonction de l’avenue Metcalfe et de Hillside Lane et se poursuit jusqu’à l’intersection du chemin de la Côte Saint-Antoine.

156 Metcalfe - WestmountMag.ca

156 Metcalfe

144 Metcalfe (ancien numéro civique)
M. J. Hogan, contracteur – 1894

150 Metcalfe (ancien numéro civique)
Mme Annie Moodie – 1894

156 Metcalfe
Charles Webster, greffier – 1894
Robert Evans, voyageur de commerce – 1894

160 Metcalfe - WestmountMag.ca

160 Metcalfe

160 Metcalfe
G. J. Brown, George Brown & Company – 1894
Alfred Rubbra, directeur de la société Laurie Engine – 1902

La Laurie Engine Company, créée en 1871, fabriquait des machines à vapeur. Les tramways de Montréal utilisaient leurs moteurs, tout comme les différentes usines municipales de traitement des eaux.

« On utilise du fer écossais et canadien et on apporte un grand soin à tous les détails de construction, notamment en ce qui concerne les volants, qui sont assemblés avec des boulons en fer de Norvège… »
Street Railway Journal, octobre 1895

164 Metcalfe
George Dryden – 1902

168 Metcalfe (ancien numéro civique)
William Pendelton, commis – 1894

173 Metcalfe (ancien numéro civique)
William Wilson, agent – 1902
C. Noseworthy – 1902
Rodger Mrs. G. widower, T.A. – 1902

175 Metcalfe (ancien numéro civique)
James Smith, surintendant, Cote Saint Antoine Water Works – 1894

164 Metcalfe - Westmountmag.ca

164 Metcalfe

Cote Saint Antoine Water Works a été le précurseur de la Montreal Water & Power Company.

181 Metcalfe
W. L. McFarlane, électricien – 1902

212 Metcalfe (ancien numéro civique)
Mme H. McCann, veuve, Alfred, ministre méthodiste -1902

218 Metcalfe - Westmountmag.ca

218 Metcalfe

215 Metcalfe (ancien numéro civique)
C. A. Hutchison, forgeron et serrurier

218 Metcalfe
George Dawson – 1902

220 Metcalfe
Brenton A. MacNab, rédacteur en chef du Montreal Star – 1902

Le Montreal Star a été fondé en 1869 et a été publié jusqu’en 1979.

222 Metcalfe
D. J. Coulson -1902

232 Metcalfe - Westmountmag.ca

232 Metcalfe

232 Metcalfe
D. P. Williams – 1902
Robert Kellond -1902

« Kellond, Robert Arthur, avocat et procureur des inventeurs… Son père appartient à une vieille famille du Devonshire, et est le seul descendant du nom à émigrer au Canada vers 1850. Son grand-père a eu l’honneur de combattre sous Lord Nelson à la bataille de Trafalgar… Il fait de grosses affaires en tant qu’avocat et procureur d’inventeurs, et en tant que conseiller et expert dans les causes de marques, sa clientèle comprenant plusieurs des plus grandes entreprises manufacturières et grandes corporations du Canada ».
Recueil de biographies canadiennes, Volume 2

Hugh Beckham, agent immobilier – 1894

233 Metcalfe (ancien numéro civique)
W. A. Matley, Ames, Holden & Company – 1894

« Au début du XXe siècle, la bourgeoisie de Saint-Hyacinthe s’est efforcée de rétablir les conditions d’essor des années 1880 et du début des années 1890… Le gouvernement municipal a joué un rôle dans la réouverture de l’ancienne usine de chaussures Seguin-Lalime. Pour maintenir l’usine en activité, le conseil fait une offre intéressante à la compagnie de chaussures Ames Holden de Montréal. En 1903, Ames Holden se voit essentiellement offrir la propriété Seguin-Lalime de la rue Cascades (d’une valeur de 50 000 $), plus une prime de 8 000 $ et une exonération fiscale de 10 ans. En échange, la société devait verser 400 000 $ en salaires au cours des dix années suivantes. En 1913, l’usine fonctionnait à son précédent niveau ou presque : 455 ouvriers gagnaient un salaire annuel de 200 000 dollars ».
Families in Transition: Industry and Population in Nineteenth-Century Saint-Hyacinthe, Peter Gossage

234 Metcalfe - Westmountmag.ca

234 Metcalfe

234 Metcalfe (ancien numéro civique)
J. A. Hardisty, gérant, E. B. Eddy Company – 1902

« Fondée en 1866, la société était l’un des plus grands producteurs de bois d’œuvre de la vallée de l’Outaouais. En tant que maire de Hull, Eddy a présenté un projet de loi créant la ville de Hull. La E.B. Eddy Manufacturing Company a été constituée en 1886 et produisait du papier de soie, du papier d’impression, du papier d’emballage et du papier journal (ainsi que des allumettes). En 1998, le nom d’Ezra Eddy a disparu définitivement lorsque Domtar Inc. a racheté la société E. B. Eddy Ltd et sa filiale américaine ».
I Know That Name!: The People Behind Canada’s Best Known Brand Names from Elizabeth Arden to Walter Zeller – Mark Kearney, Randy Ray

239 Metcalfe (ancien numéro civique)
W. B. Sills, membre de la Royal Geographical Society – 1894
Thomas A. Crossley – 1902
W. F. Sills, Sills & Proctor, sténographes – 1894

252 Metcalfe - Westmountmag.ca

250 Metcalfe

250 Metcalfe
Alfred Hawksworth, directeur, Merchants Cotton Company – 1902

« Conformément à la politique nationale, le gouvernement canadien a imposé un lourd tarif douanier sur le coton importé, et les produits canadiens en coton sont devenus très recherchés. En 1880… la Merchants Manufacturing Company entreprit de construire une usine à Saint-Henri… le coton était filé et tissé et, en outre, le tissu de coton était blanchi pour être utilisé dans la fabrication de chemises. En 1900, le gouvernement canadien a réduit d’un tiers le tarif douanier sur le coton anglais, une mesure qui a réduit les profits de la Merchants Manufacturing. En 1905… les actionnaires de la Merchants Cotton Company ont conclu un accord avec quatre autres grandes sociétés, dont la Colonial Bleaching and Printing Company, pour fonder Dominion Textiles… elle est restée la deuxième plus grande usine de coton du pays ».
Le canal de Lachine – Yvon Desloges et Alain Gelly

252 Metcalfe - Westmountmag.ca

252 Metcalfe

252 Metcalfe
George G. O Halloran, White, O Halloran & Buchanan, avocats – 1902)

254 Metcalfe (ancien numéro civique)
John W. Ross, P. S. Ross & Sons – 1902

« Ross a joué un rôle important dans le développement de la comptabilité en tant que profession. Lorsqu’il a commencé à exercer en 1858, n’importe qui pouvait prétendre être comptable. Il n’existait pas d’organisations de comptables, de qualifications requises ou de normes éthiques. Ross a travaillé avec son ami James Court pour mettre un peu d’ordre dans la profession. Le 11 juin 1879, ils ont réuni 11 autres comptables pour former une association. Le groupe a reçu une charte provinciale le 24 juillet 1880, incorporant l’Association des comptables de Montréal. Seuls les membres de cette association avaient le droit d’utiliser la désignation “Comptable agréé” à la suite de leur nom. C’était la première association de comptables agréés à être constituée en société en Amérique du Nord ».
Dictionnaire biographique du Canada

Images : Michael WalshButton Sign up to newsletter – WestmountMag.caAutres articles de Michael Walsh


Michael Walsh - WestmountMag.ca

Michael Walsh est un résident de longue date de Westmount. Heureux d’être retraité après avoir passé près de quatre décennies dans le domaine de la technologie de l’enseignement supérieur. Étudiant professionnel par nature, sa formation universitaire et ses publications portent sur la méthodologie statistique, la mycologie et la psychologie animale. Durant cette période, il a également été officier dans les forces armées canadiennes. Avant de s’installer à Montréal, il a été chargé d’évaluer les programmes bilingues des écoles primaires et secondaires par le ministère de l’éducation de l’Ontario. Aujourd’hui, il aime passer du temps avec son (énorme) Saint-Bernard tout en découvrant le passé de la ville et en partageant les histoires des arbres majestueux qui ornent les parcs et les rues. Il peut être contacté à l’adresse michaelld2003@hotmail.com ou sur son blog Westmount Overlooked


Rabais de 35% sur les Lentilles Spécialisées chez Clearly avec code: GOLENTILLES35



There are no comments

Ajouter le vôtre