lewis-street1_westmountmag

Les lieux de Westmount :
histoire et anecdotes /15

L’avenue Lewis, une autre des belles rues sans issue de Westmount, bordée d’élégantes maisons victoriennes

Par Michael Walsh

Les maisons sont comme les personnes – l’on apprécie certaines et d’autres pas – et de temps en temps, il y en a une que l’on affectionne.

Emily Climbs (1925), Lucy Maude Montgomery

L’avenue Lewis, une autre des belles rues sans issue de Westmount, bordée d’élégantes maisons victoriennes, et qui aboutit à la voie ferrée historique couverte de ballast du Canadien Pacifique. Construite dans les années 1800 par la compagnie britannique Grand Trunk Railway, elle reliait à l’origine Montréal et Toronto.

106 Lewis - WestmountMag.ca

106 Lewis

Vous êtes-vous déjà demandé quelle était l’origine du toponyme “Lewis” pour dénommer l’avenue ? Pour répondre à cette question. Constatant qu’il y a encore aujourd’hui des choses dans ce monde que ni Google, ni Siri ne peuvent expliquer, j’ai dû m’enquérir auprès de spécialistes.

Heureusement, la préservation et l’entretien professionnel des documents, images et artefacts historiques de la ville de Westmount relèvent du mandat de l’unité des archives de la ville. À titre de résident, on peut soumettre ce genre de requête afin de recevoir l’information provenant de sources primaires et secondaires de leur collection. De plus, la Société historique de Westmount a fourni un niveau supplémentaire de recherche primaire pour aider à cet égard.

Selon les archives de la ville de Westmount, la rue est apparue pour la première fois sur les rôles d’évaluation de 1887 à 1889, toutefois sans y être nommée durant cette période. Le nom de rue “St. Louis”, apparaît sur le rôle d’évaluation de 1890-1891. Deux ans plus tard, sur le rôle d’évaluation de 1893-1894, la rue apparaît sous le nom de “Lewis”.

109 Lewis - WestmountMag.ca

109 Lewis

En ce qui concerne l’origine du toponyme Lewis, la publication Westmount : A Heritage to Preserve donne l’indice suivant : « Il y a trois groupements de bâtiments patrimoniaux… le premier, situé près de l’ancienne gare et composé de chalets en rangée construits par les promoteurs Blenheim, Lewis et Irving vers 1895, va de Blenheim Place à l’avenue Abbott, au sud de la rue Sainte-Catherine… ” (p. 42 – traduction)

Parmi les autres prétendants, citons : W. F. Lewis, conseiller municipal de 1877-1879 et 1881, et Isaac Lewis, un promoteur local qui résidait sur la rue pendant à cette époque.

En outre, l’un des articles d’Andy Dodge, toujours bien documenté, décrit la relation entre Hugh Allen, directeur de la Société canadienne d’investissement, et son frère, promoteur dans la région: « (ils)… ont récupéré les terrains de diverses faillites… et les ont revendu en partie à des propriétaires et des constructeurs » (Westmount Independent, 18 mars 2014). Fait intéressant, Hugh Allen, était également propriétaire du Montreal Ocean Steamship Company qui faisait la navette vers Liverpool, deux fois par mois, au coût de 18 guinées par passager.

Au final, cela semble indiquer que “Lewis” était en fait l’un des nombreux promoteurs qui ont construit les magnifiques maisons victoriennes qui, aujourd’hui encore, ornent l’avenue Lewis.

111 Lewis - WestmountMag.ca

111 Lewis

Avec une autre anecdote de Westmount derrière nous, faisons ensemble une promenade le long de l’avenue Lewis et découvrons quelques unes des histoires qui attendent d’être racontées.

104 Lewis (ancien numéro civique)
Jas. Knowles, artiste peintre – 1894
William MacKenzie, pompier – 1899

106 Lewis
William S. Boyd, agent des douanes – 1894
Thomas Johnston, greffier – 1896
James R. Greig, superviseur, Greig Manufacturing Company – 1899
« Nous manufacturons tous les produits de la gamme réglisse que l’on trouve dans les secteurs de l’épicerie, de la pharmacie et de la confiserie : toutes tailles, en boîtes ou en bocaux de verre, rigide ou souple, en tubes à triple tunnel, en Puff-Straps à la menthe et inégalé pour sa pureté et sa qualité. Nous écrire pour obtenir le catalogue illustré. Young & Sylle Fondée en 1845. Brooklyn, N.Y. Greigs Crown Extracts – The Greig Manufacturing Company Montreal ».
Canadian Grocer, édition juillet/décembre 1898)

115 Lewis - WestmountMag.ca

115 Lewis

108 Lewis
G. P. England, McGoun & England, cabinet d’avocats situé au 181 St. James Street – 1894
Mme A. Matthews, veuve de John Helliwell – 1896
Norman William Jordan, répartiteur du Grand Trunk Railway – 1899

109 Lewis Avenue
H. C. Andrews, agent – 1896
Alfred A. Andrews, comptable, Midland Revenue – 1896
P. S. Andrews, greffier – 1896
G. S. Andrews, greffier – 1896

110 Lewis

117 Lewis - WestmountMag.ca

117 Lewis

Edward Riel, constructeur – 1894
En partenariat avec Charles Smith, il a construit un grand nombre de maisons individuelles et jumelées au début du siècle.
John Wilkins, agent – 1896
Mme G. C. Tweed, wid. Charles H. – 1899

111 Lewis
Henry Roland Lookhart, manufacturier de bases chariots.
« A tous ceux concernés, sachez que moi, Henry Roland Lookhart, citoyen des Etats-Unis, résidant au 111 de l’avenue Lewis à Westmount, dans la province de Québec, Dominion du Canada, ai inventé une amélioration certaine, nouvelle et utile pour les bases pour chariots, dont voici une spécification. Mon invention concerne les chemins de fer électriques fonctionnant à l’aide d’un chariot ; elle a pour objet de fournir une base supportant la perche du chariot adaptée pour permettre un mouvement dans toutes les directions et plus particulièrement pour permettre à la perche du chariot de pivoter sur un palier parallèle au toit du wagon dans le sens de la longueur, fournissant ainsi un mécanisme qui maintient la roue du chariot solidement au câble du chariot dans toutes les positions du wagon et qui empêche l’usure de la roue et du câble du chariot, due aux pressions exercées sur les courbes de la ligne de chemin de fer. »
Spécification des lettres patentes brevetées le 28 novembre 1905. Demande déposée le 23 juillet 1904.

Lang Manufacturing - WestmountMag.ca

The Lang Manufacturing Company
McCord Museum M930.50.5.579

112 Lewis
Mlle Lang – 1894
James Lang, société Lang Manufacturing – 1896
L’entreprise Lang Manufacturing produisait des biscuits et des produits de confiserie. Elle était le plus grand fabricant de biscuits dans l’Est du Canada.
« …sans aucun doute le plus grand commerce de biscuits ordinaires et de fantaisie dans l’Est du Canada. La société fabrique également des produits de confiserie de toutes sortes et fait également un immense commerce dans ce domaine. On peut se faire une idée de l’ampleur de la quantité de marchandises fabriquées et écoulées par cette maison en se basant sur le fait que plus de cent personnes sont constamment employées. »
Industries du Canada : Ville de Montréal : Revue historique et descriptive, 1886

113 Lewis

George Hill, électricien – 1896
Thomas Sills – 1913
« Breveté le 16 septembre 1913. Thomas Sills de Westmount, Québec, Canada. A tous ceux que cela concerne : Sachez que moi, Thomas Sills, résident du 113, avenue Lewis, dans la ville de Westmount, dans la province de Québec, dans le Dominion du Canada, sujet du roi de Grande-Bretagne, j’ai inventé certaines améliorations nouvelles et utiles aux portes des wagons à grains ; et je déclare par la présente que ce qui suit en est une description complète, claire et exacte. L’invention concerne des améliorations apportées à une porte de wagon à céréales, telles que décrites dans le présent cahier des charges et illustrées dans les dessins qui l’accompagnent et qui en font partie.

L’invention consiste essentiellement en une nouvelle disposition et construction des pièces, grâce à laquelle on dispose d’un mécanisme de verrouillage facile à actionner pour maintenir la porte en position fermée, et d’autres moyens utilisés pour soulever et transporter ladite porte pour la stocker dans le wagon lorsqu’elle n’est pas en service. Les objectifs de l’invention sont de concevoir une porte qui est une fixation permanente au wagon et qui ne peut pas être facilement enlevée de celui-ci, pour empêcher la perte de grains, pour faciliter l’ouverture de la porte à des fins de déchargement, et généralement pour fournir une forme relativement bon marché et très durable de porte de wagon à grains. »

Harry H. Thomas, agent – 1899

115 Lewis (ancien numéro civique)

Gus. Dunn, voyageur de commerce – 1896
H. W. Aird, trésorier, Canada Paint Company – 1899

« Cette entreprise fabrique à Montréal des couleurs sèches et des matériaux de peinture pour autocars de toutes sortes. Les eaux du canal de Lachine sont harnachées à de puissantes turbines ; la vapeur et l’électricité sont également utilisées. Les mines d’oxyde et de graphite les plus importantes pour la production de peintures dans le Dominion du Canada appartiennent à la Canada Paint Company. Une branche de la société se consacre entièrement au broyage et à la maturation du plomb blanc. Parmi leurs marques, on peut citer le plomb blanc “Painters’ Perfect”, qui est magnifiquement doux et fin dans le grain. Il se mélange bien à l’huile de lin, formant une peinture crémeuse et lisse d’un grand pouvoir couvrant et d’une durabilité incontestable. »
The Monetary Times, 24 avril 1903

116 Lewis
Joseph Carsen, agent de la société Aetna Life Insurance – 1899

119 Lewis - WestmountMag.ca

119 Lewis

117 Lewis
E. Romeril, voyageur de commerce – 1899

118 Lewis
T. W. Costen, comptable -1896
J. H. McComb, Lockerby & McComb, Fabricants de papier de construction -1899

119 Lewis
A. M. Rogers, voyageur de commerce – 1896
H. Rogers, greffier – 1896

120 Lewis
Gordon C. Fletcher, greffier – 1896
Alex Campbell, greffier – 1896
Gordon Fletche, agent de billetterie, Grand Trunk Railway – 1899

121 Lewis
W. P. Ransom, épicier – 1896

131 Lewis - WestmountMag.ca

131 Lewis

122 Lewis
Thomas Henry, agent – 1896
H. J. Silver, directeur de l’école de Dufferin – 1899

126 Lewis
Walter Binmore – 1899

127 Lewis
Mme Annie Stone, veuve d’Albert Stone – 1896

130 Lewis
W. J. Lapham, charpentier/entrepreneur – 1894

131 Lewis
Henry W. Brown, chief clerk, St. Lawrence Hall – 1896

St. Lawrence Hall - WestmountMag.ca

St. Lawrence Hall
McCord Museum VIEW-1876

« Cet hôtel de première classe (le plus grand de Montréal) est situé sur la rue Saint-Jacques, à proximité immédiate de la cathédrale française, également appelée église Ville Marie, de la rue Notre-Dame, du bureau de poste, de la Place d’Armes et des grandes banques. Le St. Lawrence Hall est depuis longtemps considéré comme l’hôtel le plus populaire et le plus à la mode de Montréal. Il est fréquenté par les membres du gouvernement à toutes les occasions publiques, y compris lors de la visite de Son Altesse Royale le Prince de Galles et sa suite, et de celle de Son Excellence le Gouverneur général et sa suite… Toutes les chambres sont éclairées au gaz. Le bureau du consulat des États-Unis se trouve dans l’hôtel, ainsi que le bureau du télégraphe. »
Itinéraire complet de Chisholm et guide panoramique du Saint-Laurent, 1871

Harry Allan, voyageur – 1899

. . . . .

Je tiens à remercier Kayleigh Girard, à la documentation et aux archives des services juridiques de la ville de Westmount et du bureau du greffier municipal, et la Société historique de Westmount pour leur aide dans le cadre de la recherche de cet article.

Images : Michael Walsh – Image d’entête : Andrew Burlone
Button Sign up to newsletter – WestmountMag.caAutres articles de Michael Walsh


Michael Walsh - WestmountMag.ca

Michael Walsh est un résident de longue date de Westmount. Heureux d’être retraité après avoir passé près de quatre décennies dans le domaine de la technologie de l’enseignement supérieur. Étudiant professionnel par nature, sa formation universitaire et ses publications portent sur la méthodologie statistique, la mycologie et la psychologie animale. Durant cette période, il a également été officier dans les forces armées canadiennes. Avant de s’installer à Montréal, il a été chargé d’évaluer les programmes bilingues des écoles primaires et secondaires par le ministère de l’éducation de l’Ontario. Aujourd’hui, il aime passer du temps avec son (énorme) Saint-Bernard tout en découvrant le passé de la ville et en partageant les histoires des arbres majestueux qui ornent les parcs et les rues. Il peut être contacté à l’adresse michaelld2003@hotmail.com ou sur son blog Westmount Overlooked


Hatley



There are no comments

Ajouter le vôtre