dorchester_190918_westmountmag

Les lieux de Westmount :
histoire et anecdotes /20

L’histoire derrière le familier : Le boulevard Dorchester à la fin des années 1800

Par Michael Walsh

Il s’agit d’une destruction créative – pour progresser, nous devions détruire ce qui existait avant pour faire place à ce nouveau bâtiment. Plutôt que de considérer le tissu bâti ancien comme quelque chose qui pourrait être restauré ou amélioré, nous allons en fait le détruire pour en faire quelque chose de nouveau.

Francesca Ammon, professeur de planification urbaine et régionale et de préservation historique à l’Université de Pennsylvanie

Ceci est notre troisième promenade à travers les diverses rues de Westmount dont les bâtiments ont été expropriés dans les années 1960, puis démolis, pour élargir le boulevard Dorchester.

Même le promeneur occasionnel ne pourra s’empêcher de constater la juxtaposition des résidences en marchant le long du boulevard Dorchester, entre Atwater et Hallowell. Il remarquera que le côté sud de la rue est bordé de belles maisons du XIXe siècle, alors que le côté nord, en revanche, est dépourvu d’habitations.

Historiquement, il y avait plus de 90 bâtiments entre Atwater et Hallowell. Aujourd’hui, il en subsiste moins de la moitié et ceux situés entre Atwater et Greene sont représentés sur les images qui suivent.

Dorchester looking west from Atwater before demolition - WestmountMag.ca

Vue de Dorchester vers l’ouest depuis Atwater avant la démolition – Image : Ville de Westmount

Non seulement le paysage de la rue a été transformé pendant cette période de rénovation urbaine, mais le nom de la rue a également été l’objet d’une controverse sur laquelle nous reviendrons dans quelques instants.

Au départ, la rue s’appelait Grand Chemin du Roy, puis elle a été rebaptisée Saint-Jean-Baptiste. Son nom actuel, Dorchester, a été approuvé par les municipalités de l’île il y a plus de 145 ans. Le nom Dorchester honore Guy Carleton, 1er baron Dorchester (1724-1808). Sa carrière de militaire et administrateur colonial britannique est une histoire fascinante qui dépasse largement le cadre de cet article.

Baron Dorchester - WestmountMag.ca

Guy Carleton, 1er baron Dorchester (Domaine public)

En quelques mots, il a contribué à l’adoption de l’Acte de Québec (1774) ainsi qu’à la défaite de Montgomery à Québec. Plus important encore, il a été responsable de l’Acte constitutionnel de 1791 qui a permis la mise en place de gouvernements représentatifs dans les territoires coloniaux de la Grande-Bretagne.

Avant de faire plus ample connaissance avec les anciens résidents, prenons du recul et revoyons la controverse toponymique de 1987, qui a entouré le nom actuel de la rue.

Une semaine après le décès de René Lévesque, en novembre 1987, le maire de Montréal, Jean Doré, a annoncé que la ville de Montréal allait nommer un monument en l’honneur de l’ancien premier ministre du Québec. Deux mois plus tard, la ville de Montréal a déclaré que le boulevard Dorchester serait rebaptisé boulevard René Lévesque.

Cette décision a ouvert une proverbiale boîte de Pandore. La Gazette de Montréal a publié un article de Pierre Pascau, un animateur de la station de radio CKAC, déclarant que « La majorité pense que c’est une merveilleuse idée que le plus beau, le plus large et le plus important boulevard de Montréal soit nommé d’après René Lévesque. »

Suite aux objections de la ville de Westmount,  M. Pascau ajouta de l’huile sur le feu en déclarant : « Et les Montréalais pensent que c’est du racisme pur et simple de la part des Anglais qui ne veulent tout simplement pas qu’une grande artère de Montréal porte un nom français ! » Examinons ici les objections de la ville de Westmount en adoptant une approche moins émotive.

Il existe plusieurs règles pour renommer une rue au sein de la Commission de toponymie du Québec. L’une d’entre elles précise qu’il faut attendre un an après un décès pour éviter les changements de nom strictement basés sur des raisons émotionnelles. De plus, d’autres municipalités tiennent souvent des consultations publiques avant de prendre de telles décisions.

‘Non seulement le paysage de la rue a-t-il été modifié pendant cette période de rénovation urbaine, mais le nom de la rue a également fait l’objet de controverses.’

May Cutler, maire de la ville de Westmount récemment élue, s’opposa fermement à ce que son conseil municipal renomme la portion du boulevard de sa ville. Elle qualifia d’inconvenant le fait que la ville de Montréal aille de l’avant avec ce changement sans l’avoir consultée, ni elle-même ni aucun membre du conseil municipal.

« À New York, peu importe que la personne ait été importante, auguste ou très aimée… les démarches étaient soumises à un long processus, y compris la consultation de la communauté » a-t-elle déclaré.
Westmount Examiner, 19 novembre 1987

Heureusement, en fin de compte, les têtes plus froides ont prévalu et la partie du boulevard René Lévesque à Westmount a conservé le nom de boulevard Dorchester. En fait, en 2001, quelques mois seulement avant que la ville de Westmount ne soit (temporairement) intégrée à Montréal, des doutes ont été émis quant à la possibilité de renommer les noms de rues, y compris Dorchester.

Le maire Peter Trent de Westmount mit fin à ces craintes avec un humour sec typiquement britannique : « S’ils pensent maintenant que les habitants de Westmount ne veulent rien savoir de la ville fusionnée, le changement de nom de Dorchester les amènera à dresser les barricades, instaurer le Duché de Westmount ou quelque chose de semblable, et à demander une reconnaissance spéciale de la part des Nations Unies. »
Montreal Gazette, 5 novembre 2001

Cette controverse étant derrière nous, revenons au boulevard Dorchester de la fin des années 1800 et faisons connaissance avec les nombreux résidents qui nous ont précédés.

4100 Dorchester - Westmountmag.ca

4100 Dorchester

4005 Dorchester (ancien numéro civique)
Robertson Macaulay, directeur général, Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie – 1899

4007 Dorchester (ancien numéro civique)
Thomas B. Macaulay, secrétaire et actuaire, Sun Life du Canada, compagnie d’assurance-vie -1899

4009 Dorchester (ancien numéro civique)
E. T. Bartlett – 1899

4015 Dorchester (ancien numéro civique)
Mrs. L. O. McDonald, veuve de D. McDonald – 1899

4128 Dorchester - Westmountmag.ca

4128 Dorchester

4019 Dorchester (ancien numéro civique)
A. Piers, surintendant, département des navires à vapeur, Chemin de fer Canadien Pacifique – 1899

4021 Dorchester (ancien numéro civique)
H. L. Putman, agent immobilier – 1899

4025 Dorchester (ancien numéro civique)
C. A. Vaughan, courtier – 1899

4029 Dorchester (ancien numéro civique)
M. Honan, avocat – 1899

4030 Dorchester (ancien numéro civique)
Walter Grose, quincaillerie – 1899

4031 Dorchester (ancien numéro civique)
L’honorable William Owens, sénateur – 1899

Senator William Owens - WestmountMag.ca

Senateur William Owens (Domaine public)

« Né à Lachute, le 15 mai 1840, fils d’Owen Owens et de Charlotte Lindley. Fréquenta l’école de sa paroisse natale. Travailla d’abord au commerce de son père, puis en devint propriétaire, avec son frère Thomas, sous la raison sociale de T. & W. Owens. Se retira de l’entreprise en 1887. Propriétaire d’une partie des terres de la seigneurie de Papineau à Montebello, sur laquelle il installa une ferme, des moulins et des scieries. Vice-président de la South Shore Railway. Maître de poste à Chatham. Dans le domaine militaire, fit partie de la milice volontaire de 1866 à 1883 et fut lieutenant du 11e bataillon des Rangers d’Argenteuil.

Candidat défait dans Argenteuil à l’élection partielle fédérale du 4 novembre 1874. Conseiller municipal et maire de Chatham du 15 janvier 1872 au 11 janvier 1875. Élu député conservateur à l’Assemblée législative dans Argenteuil en 1881. Réélu en 1886 sans opposition et en 1890. Démissionna le 20 février 1891. Candidat conservateur défait dans Argenteuil aux élections fédérales de 1891. Nommé sénateur de la division d’Inkerman le 2 janvier 1896.

4134 Dorchester - Westmountmag.ca

4134 Dorchester

Décédé en fonction à Westmount, le 8 juin 1917, à l’âge de 77 ans. Inhumé à Montréal, dans le cimetière Mont-Royal, le 11 juin 1917.
Assemblée nationale du Québec

4033 Dorchester (ancien numéro civique)
James Marshall, J. Rattray & Company – 1899

La société J. Rattray & Co, dont l’entrepôt et le bureau se trouvent au n° 428 de la rue Saint-Paul figure parmi les plus grands importateurs et négociants dans ce secteur d’activité particulier. L’entreprise traite tous les tabacs de haute qualité et contrôle un vaste commerce et, comme fabricants de cigares, fournissent une grande partie de la demande de la ville et du pays. La fabrique de cigares se trouve au 80 de la rue Saint-Charles-Borromée… La firme occupe une place prépondérante dans cette branche du commerce et de la fabrication, et ses affaires sont, et ont toujours été, depuis sa création en 1878, menées selon les principes les plus solides de l’intégrité commerciale. »
Montreal, Leading Firms and Moneyed Institutions, 1886

4136 Dorchester - Westmountmag.ca

4136 Dorchester

4035 Dorchester (ancien numéro civique)
E. W. Wilson, agent principal pour la société Manufactures’ Guarantee & Accidental Insurance Company – 1899

4036 Dorchester (ancien numéro civique)
William Grant – 1899
J. P. Seybold, Seybold, Sons & Company – 1899
Quincailliers situés au 294 rue Saint-Paul Ouest et au 291 place D’Youville. Les bâtiments existent toujours.

Le marchand John Philip Seybold fait construire en 1901-1902 un magasin-entrepôt afin d’y réaménager les locaux de son entreprise de quincaillerie en gros, la Seybold & Sons Co. Le bâtiment de six étages est érigé selon les plans de l’architecte Robert Findlay. L’immeuble remplace alors un ancien magasin acquis d’Andrew Stuart Ewing en 1880 et détruit lors de l’importante conflagration qui frappe le quartier Ouest le 23 janvier 1901.
Site Web officiel du Vieux-Montréal

4138 Dorchester - Westmountmag.ca

4138 Dorchester

Charles Percy, trésorier, Grand Trunk Railway -1899
Chapelle St. Stephan, Église d’Angleterre, Vénérable archidiacre Evans, Recteur – 1899

4043 Dorchester (ancien numéro civique)
J. P. Black, J. P. Black & Company – 1899

4049 Dorchester (ancien numéro civique)
G. M. Bosworth, directeur de la circulation, Chemin de fer Canadien Pacifique – 1899

4051 Dorchester (ancien numéro civique)
Michael Hirsch, G. Hirsch & Sons, buralistes – 1899

4053 Dorchester (ancien numéro civique)
Lewis B. McFarlane, surintendant, Compagnie de téléphone Bell – 1899

4069 Dorchester (ancien numéro civique)
O. Deslauriers, entrepreneur – 1899

4142 Dorchester - Westmountmag.ca

4142 Dorchester

4071 Dorchester (ancien numéro civique)
Albert E. De Lorimier, Angers, De Lorimier & Godin, avocats – 1899

4100 Dorchester

F. Edgar, frères Mackay – 1899

4111 Dorchester (ancien numéro civique)
H. B. Loucks, greffier – 1899

4113 Dorchester (ancien numéro civique)
J. C. Lattrell, greffier – 1899

4128 Dorchester
Henry Fry, Fry & Clark – 1899

4130 Dorchester
Mrs. H. Barker, veuve de Richard Barker – 1899

4132 Dorchester
Walter L. Fellowes – 1899

4144 Dorchester - Westmountmag.ca

4144 Dorchester

4134 Dorchester
George Graham Churchill – 1899

4136 Dorchester
Charles Handyside – 1899

Son père, David Handyside, est né à Edimbourg en 1794. Ses deux frères et lui, lorsqu’ils étaient jeunes, quittèrent leur terre natale pour venir à Montréal et s’installer comme marchands sur la rue St-Joseph. Les deux frères ont ensuite possédé et exploité une grande distillerie à Longue Pointe, dont les ruines sont aujourd’hui transformées en belles écuries, granges et dépendances appartenant à M. Viau, qui est maintenant propriétaire de la propriété. La distillerie David se trouvait sur la rue St. Mary, et les fondations et les murs sont toujours visibles dans la grande usine de tabac en face de la rue Fullum. Il a été nommé membre de la nouvelle Corporation de Montréal en 1840. Il épouse Melinda Adams, de Burlington dans le Vermont, et meurt en 1855. Sa fille aînée épousa Joseph Jones, médecin légiste qui, bien qu’âgé de plus de quatre-vingts ans, est toujours capable d’exercer les fonctions de sa lourde profession.
Histoire et notice biographique de Montréal jusqu’à l’année 1892

4146 Dorchester - Westmountmag.ca

4146 Dorchester

4138 Dorchester

C. E. Uscher, agent général des voyageurs, Chemin de fer Canadien Pacifique – 1899

4139 Dorchester (ancien numéro civique)
Capitaine William Ross – 1899

4142 Dorchester
W. W. Craig, exportateur de bétail – 1899
Un des membres fondateurs de l’Association canadienne du bétail (1895).

4143 Dorchester (ancien numéro civique)
G. Q. O’Neil, voyageur – 1899

4144 Dorchester
Mme Mary Eaves, veuve d’Edmond Eaves – 1899
John Eaves, directeur, Edmond Eaves – 1899

4145 Dorchester (ancien numéro civique)
J. H. Silver, directeur, Matthews, Towers & Company – 1899

logo Delaware & Hudson - WestmountMag.ca

Logo du Delaware & Hudson Railway (domaine public)

Matthews, Towers Co., articles d’ameublement pour hommes, 7, square Victoria, angle de la rue St. James, Montréal
Chronologie de Montréal de 1752 à 1893, John Lovell & Son, 1893

4146 Dorchester
James Innes, relieur – 1899

4147 Dorchester (ancien numéro civique)
George H. Bishop, agent de la manufacture – 1899

4148 Dorchester
William Henry, greffier – 1899
W. H. Henry, agent, Delaware & Hudson Railway – 1899

ad Chase & Sanborn - WestmountMag.ca

Annonce de la revue Dry Goods Review, octobre 1900

4149 Dorchester (ancien numéro civique)
D. Gillmor, Chase & Sanborn (1899)

« La société Chase and Sanborn est fondée à Boston en 1878 par Caleb Chase et James Sanborn. Elle se spécialise dans la torréfaction, la mouture et l’emballage du café. Elle commercialise également le thé et est connue pour être l’une des premières sociétés dans l’industrie du café à conditionner ses produits dans des boîtes de métal soudées.

Soucieux de la provenance des grains, les deux associés voyagent en Amérique du Sud pour rencontrer les différents producteurs. En 1884, Sanborn part pour le sous-continent en compagnie de sa fille Helen, qui lui sert d’interprète. Plus tard, la société achète une ferme au Guatemala et investit dans l’érection d’un chemin de fer.

4148 Dorchester - Westmountmag.ca

4148 Dorchester

L’entreprise connaît un succès rapide et distribue son café partout aux États-Unis. En 1893, la société est choisie pour fournir le café à tous les salons lors de l’Exposition universelle de Chicago. Très vite, elle ouvre des succursales au Canada. Elle acquiert un entrepôt et un point de vente à Montréal, d’abord sur la rue Saint-Paul, de 1906 à 1907, puis sur la rue Sainte-Hélène, de 1907 à 1929. Dans cet immeuble, la Chase and Sanborn torréfie, moud, emballe et vend son café.

De 1929 à 1981, la société fait partie de Standard Brands. En 1981, cette compagnie fusionne avec Nabisco. La marque Chase and Sanborn est ensuite vendue à Sara Lee en 2002. La société est maintenant une filiale du groupe Massimo Zanetti depuis 2006. »
Le Répertoire du patrimoine culturel du Québec

4156 Dorchester (ancien numéro civique)
J. Hardisty, directeur, Compagnie de la Baie d’Hudson – 1899

4160 Dorchester - Westmountmag.ca

4160 Dorchester

4160 Dorchester

F. Gilbert, frères Gilbert – 1899

4161 Dorchester (ancien numéro civique)
David H. Rennoldson, épiciers en gros – 1899

4162 Dorchester
A. E. Rosevear, agent de fret – 1899

4163 Dorchester (ancien numéro civique)
A. F. Beevor, ingénieur civil – 1899

4164 Dorchester
T. Brophy, Brophy, Cains & Company, importateurs d’articles de base et de fantaisie – 1899

4166 Dorchester
J. Callow, artiste – 1899

4167 Dorchester (ancien numéro civique)
H. V. Harris – 1899
Spencer Papps, greffier – 1899

4162 Dorchester - Westmountmag.ca

4162 Dorchester

4168 Dorchester

Edwin G. Rykert, courtier en valeurs mobilières – 1899

4170 Dorchester
Samuel Johnston – 1899

4172 Dorchester
James McGregor, directeur, Commercial Union Insurance Company – 1899

4201 Dorchester (ancien numéro civique)
Mme C. McCall, veuve F. McCall – 1899

4203 Dorchester (ancien numéro civique)
J. R. Wright, comptable, Sun Life Insurance Company – 1899

4205 Dorchester (ancien numéro civique)
Thomas Gibbard, Lyman, Fils & Compagnie – 1899

4207 Dorchester (ancien numéro civique)
Révérend Thomas Everett – 1899

Ad Lymans, Sons & Co - WestmountMag.ca

Image: Almanach agricole, commercial et historique, J.B. Rolland, 1880

4210 Dorchester (ancien numéro civique)

T. H. Christmas, directeur de la succursale de l’Est du Canada, Aetna Life Insurance Company – 1899

4211 Dorchester (ancien numéro civique)
Newton Tucker, directeur, Thomas May & Company – 1899

4215 Dorchester (ancien numéro civique)
Saul Hyman, buraliste – 1899

Ad Thomas May & Co - WestmountMag.ca

Image: The Postal Record, 1892

4222 Dorchester (ancien numéro civique)

Colonel Fred Massey, Compagnie de Gurney-Massey – 1899

4223 Dorchester (ancien numéro civique)
Hugh Brodie, Brodie & Harvie – 1899

4224 Dorchester (ancien numéro civique)
G. H. Massey, ingénieur civil – 1899
Mme E. C. Fenwick – 1899

4227 Dorchester (ancien numéro civique)
W. Angus, Auld Mucilage Company – 1899

4166 Dorchester - Westmountmag.ca

4166 Dorchester

4231 Dorchester (ancien numéro civique)
David H. Gilbert, surintendant, Montreal Pipe Factory & Montreal Car Wheel Works -1899

4251 Dorchester (ancien numéro civique)
J. M. Farrell, exportateur et commerçant – 1899

4253 Dorchester (ancien numéro civique)
H. W. Wadsworth, secrétaire, Association des voyageurs du Dominion – 1899

4258 Dorchester (ancien numéro civique)
Edward Cavanagh, Compagnie Edward Cavanagh – 1899

4260 Dorchester (ancien numéro civique)
J. A. Pitts, bijoutier grossiste – 1899

4262 Dorchester (ancien numéro civique)
J. T. McBridge, importateur de fruits – 1899

4168 Dorchester - Westmountmag.ca

4168 Dorchester

4263 Dorchester (ancien numéro civique)
R. L. Gaunt, M. Fisher Sons & Company – 1899

4264 Dorchester (ancien numéro civique)
Tancrede D. Terroux, Garand & Terroux and Company – 1899

4266 Dorchester (ancien numéro civique)
J. W. Palmer, John Palmer & Son – 1899

4267 Dorchester (ancien numéro civique)
Mme S. E. Underwood, veuve de Joseph Underwood – 1899

4270 Dorchester (ancien numéro civique)
S. T. Spindlo, Black & White – 1899

4273 Dorchester (ancien numéro civique)
Sénateur William Kenwood – 1899

4172 Dorchester - Westmountmag.ca

4172 Dorchester

4274 Dorchester (ancien numéro civique)
Edgar Judge, marchand de commerce – 1899

4275 Dorchester (ancien numéro civique)
Alfred McDougald, directeur, British Empire Mutual Life Association Company – 1899

4277 Dorchester (ancien numéro civique)
John Shaw, directeur général, Compagnie d’électricité de Montréal – 1899

4280 Dorchester (ancien numéro civique)
Robert C. Smith, Smith, Markey & Montgomery, cabinet d’avocats – 1899

4282 Dorchester (ancien numéro civique)
David J. M. Darling – 1899
D. Chérie – 1899

4283 Dorchester (ancien numéro civique)
James Knowles, peintre – 1899

4285 Dorchester (ancien numéro civique)
Mme P. A. Beilby veuve Thomas Beilby – 1899

4287 Dorchester (ancien numéro civique)
Révérend W. T. Graham, pasteur, Grace Baptist Church – 1899

4289 Dorchester (ancien numéro civique)
William Gandle, sténographe – 1899

4293 Dorchester (ancien numéro civiquer)
Allan Macduff, comptable – 1899

4295 Dorchester (ancien numéro civique)
W. A. Ralston, comptable – 1899

4297 Dorchester (ancien numéro civique)
James Jephcott, directeur de la Montreal Lithograph Company – 1899

Images: Michael Walsh – Image d’entête : Andrew Burlone

Button Sign up to newsletter – WestmountMag.caAutres articles de Michael Walsh


Michael Walsh - WestmountMag.ca

Michael Walsh est un résident de longue date de Westmount. Heureux d’être retraité après avoir passé près de quatre décennies dans le domaine de la technologie de l’enseignement supérieur. Étudiant professionnel par nature, sa formation universitaire et ses publications portent sur la méthodologie statistique, la mycologie et la psychologie animale. Durant cette période, il a également été officier dans les forces armées canadiennes. Avant de s’installer à Montréal, il a été chargé d’évaluer les programmes bilingues des écoles primaires et secondaires par le ministère de l’éducation de l’Ontario. Aujourd’hui, il aime passer du temps avec son (énorme) Saint-Bernard tout en découvrant le passé de la ville et en partageant les histoires des arbres majestueux qui ornent les parcs et les rues. Il peut être contacté à l’adresse michaelld2003@hotmail.com ou sur son blog Westmount Overlooked


Hatley



There are no comments

Ajouter le vôtre