academy-road_westmountmag

Les lieux de Westmount :
histoire et anecdotes /22

L’histoire derrière le familier : Academy Road, le récit d’une occasion manquée

Par Michael Walsh

Les parcs et terrains de jeux sont l’âme d’une ville.

Marty Rubin

Une rue peut-elle être sans charme ? Academy Road peut être décrite comme ce type de rue. Dans sa configuration actuelle, on ne peut pas supposer qu’elle ait une quelconque signification historique. En fait, l’histoire d’Academy Road est étroitement liée à celle de l’expansion (et contraction) de l’actuel parc Westmount. En bref, c’est l’histoire d’une occasion manquée.

Le secteur, qui faisait à l’origine partie de plusieurs domaines, figurait en bonne place dans la proposition d’extension du parc de la ville, selon laquelle « Westmount aura l’un des parcs les mieux aménagés du continent ». Westmount News, 5 août 1910

Nous sommes tous familiers avec l’expression « voir les choses sous un autre angle ». Voyons comment notre perspective change après avoir fait un voyage dans le passé de la rue.

L’histoire commence au début des années 1900, lorsque le Conseil municipal a contracté un emprunt de 300 000 dollars pour acquérir cinq acres supplémentaires de nouvelles propriétés pour le parc Westmount. Plus précisément, la zone située entre l’avenue Western (aujourd’hui le boulevard de Maisonneuve) et la rue Sainte-Catherine, le chemin Glen, l’avenue Lansdowne et la zone bordant l’avenue Elgin (aujourd’hui l’avenue Melville).

‘… l’histoire d’Academy Road est étroitement liée à celle de l’expansion (et contraction) de l’actuel parc Westmount.’

Selon le conseil, un projet d’accès par la rue Sainte-Catherine servirait d’entrée majestueuse au parc Westmount et ajouterait à l’embellissement de la ville… ».

44 Academy Road - WestmountMag.ca

44 Academy Road

Il est intéressant de noter que dix ans plus tôt, le parc Westmount aurait pu s’étendre jusqu’à Côte-Sainte-Antoine, plusieurs résidents ayant offert de grandes étendues de leurs propriétés pour les utiliser comme parc public sans contrepartie.

Le maire d’alors, M. Lighthall, et le conseil municipal ont cependant déclaré :

« La ville a contracté suffisamment d’obligations pour l’achat de la propriété du parc mais, tout en remerciant les différents citoyens pour leurs offres, le conseil doit malgré tout décliner l’offre… »
Ville de Westmount, procès-verbal du conseil, 17 septembre 1900

Revenons maintenant aux années 1890, et retraçons l’histoire de la propriété qui borde et contient l’actuelle rue Academy Road.

Notre histoire se poursuit avec une lettre de David Yuile offrant au conseil municipal l’une des nombreuses parcelles de terrain en sa possession :

« Messieurs, je vous prie de considérer l’achat de la propriété suivante, dans la ville de Côte-Saint-Antoine, paroisse de Montréal… lots cadastraux 283, 284, 374… comprenant de 1 750 000 à 2 000 000 pieds carrés, au prix de 6 cents le pied carré… payé en espèces, en obligations ou en débentures… soit 4% d’intérêt, payable semestriellement… sur une période n’excédant pas 40 ans.
Je souhaite… être autorisé à réserver une bande de terrain d’une largeur suffisante pour la construction d’une voie de tramway à travers une partie de la propriété ».
Ville de Côte Saint-Antoine, procès-verbal du conseil, 5 juin 1898

Une semaine plus tard, la ville a fait une contre-offre (acceptée par la suite) de 4 cents par pied carré avant d’envoyer le dossier au Comité des parcs.

‘… un projet d’accès par la rue Sainte-Catherine servirait d’entrée majestueuse au parc Westmount et ajouterait à l’embellissement de la ville’

Le programme d’expansion du parc de la ville, devenu le règlement 221, s’est poursuivi au début des années 1900 avec l’acquisition de deux autres grandes parcelles de terrain entre l’avenue Western et la rue Sainte-Catherine.

46 Academy Road - WestmountMag.ca

46 Academy Road

« Le Comité des parcs recommande que le Conseil autorise l’achat des propriétés suivantes : (A) celle de dame Margaret Smith, comprenant 201 610 pieds carrés entre l’avenue Western et la rue Sainte-Catherine, au prix de 50 cents le pied carré ; et (B) la propriété du domaine de feu Mme Smith, comprenant 124 896 pieds carrés, entre l’avenue Western et la rue Sainte-Catherine, à un prix ne dépassant pas 50 cents le pied carré, tel qu’autorisé par le règlement 221, et que le maire et le secrétaire municipal soient autorisés à signer les actes d’achat de ces propriétés. »
Ville de Westmount, procès-verbal du conseil, 12 octobre 1910)

(En 1916, la ville a vendu la totalité de la propriété à John Alexander pour 24 617 dollars).

En outre, la ville a acquis les trois propriétés suivantes :

« Suite à la recommandation du Comité des parcs, le Conseil a autorisé, aux fins d’un parc public, l’achat des propriétés suivantes : (1) la propriété de Harold C. Hitch, comprenant 128 659 pieds carrés, sur l’avenue Western, l’avenue Lansdowne et la rue Sainte-Catherine, au prix de 55 000 $ ; (2) la propriété des frères Robertson comprenant 5 000 pieds carrés sur l’avenue Lansdowne au sud de l’avenue Western, au prix de 43 cents le pied ; et (3) la propriété de Mme Isabel Ferguson, comprenant 4 992 pieds carrés entre l’avenue Western et la rue Sainte-Catherine, au prix de 50 cents le pied carré. »
Procès-verbal du conseil de la ville de Westmount, 5 décembre 1910

‘… le parc aurait pu s’étendre jusqu’au chemin de la Côte-Sainte-Antoine au nord, plusieurs résidents offrant sans obligation de grandes parcelles de leurs propriétés pour les utiliser comme parc public.’

Malheureusement, un an plus tard, le Conseil a voté contre cet ambitieux projet d’extension du parc et a commencé à se défaire des parcelles de propriétés acquises au fil des ans.

48-50 Academy Road - WestmountMag.ca

48-50 Academy Road

L’association du manège militaire de Victoria Rifles s’est vu offrir un lot à l’angle de l’avenue Elgin et de la rue Sainte-Catherine.

« … une parcelle de terrain de 35 000 pieds carrés au coin sud-ouest de la rue Sainte-Catherine et de l’avenue Elgin, au prix d’un dollar le pied carré, pour la construction d’un manège militaire. »
Ville de Westmount, procès-verbal du conseil, 16 décembre 1911

Étonnamment, un mois plus tard, le conseil municipal a acquis un autre terrain plus au nord, sur la rue Sherbrooke, aujourd’hui occupé par un immeuble d’habitation.

« Que le Conseil autorise l’achat d’un ensemble de terrains au coin sud-ouest de la rue Sherbrooke et de l’avenue Lansdowne… 18 971 pieds carrés, au prix de 1,50 $ le pied carré… »
Ville de Westmount, procès-verbal du conseil, 16 janvier. 1912

Par la suite, la même année, plusieurs lots de propriétés liées au parc (aujourd’hui Park Place et Academy Road) ont été vendus à W.T. Rodden pour y bâtir des immeubles d’habitation.

« Votre comité prie la ville d’organiser la vente des lots du nouveau parc, s’étendant du 4919 rue Sainte-Catherine à la rue proposée (aujourd’hui Academy Road) et des deux lots du côté est de cette rue proposée… contenant 129 000 pieds carrés… au prix de 1,00 $ le pied carré, afin de permettre la construction d’immeubles à logements… »
Ville de Westmount, procès-verbal du conseil, 15 avril 1912

‘Academy Road (et Park Place) ont été aménagés en mai 1917 et payés, en quatorze annuités, par les détenteurs des propriétés de façade.’

À l’époque, Academy Road était appelée B Street, et des canalisations d’eau ont été posées en 1913 pour desservir les deux patinoires extérieures du parc.

52 Academy Road - WestmountMag.ca

52 Academy Road

Cette même année, l’École protestante du Grand Montréal a ouvert une école secondaire de premier cycle chevauchant le chemin Academy et dont l’entrée principale se trouvait sur Park Place. Dans les années 1940, l’école a été dénommée Westmount Intermediate School et a abrité le bureau de la Commission scolaire de la ville de Westmount.

Academy Road (et Park Place) ont été construits en mai 1917 et payés, en quatorze annuités, par les propriétaires des propriétés de façade.

Une fois les res construites, des immeubles d’habitation ont commencé à apparaître le long d’Academy Road.

« Votre comité recommande au Conseil d’autoriser la compagnie Badgley Construction (à construire) un immeuble de trois étages… (sur le) côté sud d’Academy Road (avec) des baies vitrées sur Park Place (et une cour lumineuse fermée sur plus de trois côtés… »
Ville de Westmount, procès-verbal du conseil, 13 janvier 1925

Dans les années 1940, il y avait un terrain de jeux pour enfants à proximité. Les résidents se sont donc plaints de la diminution de la valeur de leur propriété en raison de la nuisance du terrain de jeux et du manège militaire voisin.

Il est intéressant de noter qu’en 1952, une synagogue a été aménagée à Academy Road :

« … permis accordé pour une période n’excédant pas trois ans au Temple Beth Sholom pour établir une synagogue au sous-sol de l’immeuble à logements au 52 Academy Road… »
Ville de Westmount, procès-verbal du conseil, 23 novembre 1952

‘Trois ans plus tard, le conseil a reconsidéré sa décision antérieure et a promulgué le règlement 744 fermant Academy Road, une décision qualifié de transformation en rue de divertissement.’

Dans les années 1960 (jusqu’à tout récemment), la ville disposait de deux terrains de baseball (appelés n°1 et n°2) en face d’Academy Road.

Westmount Park School - WestmountMag.ca

L’école Westmount Park School – Image: Nufwps18 [CC BY-SA 4.0] – Wikimedia Commons

Aujourd’hui, la partie est d’Academy Road est fermée à Melville Avenue. La proposition de fermer la rue a été formulée pour la première fois en 1969 :

« Malgré les mesures de sécurité scolaire mises en place en 1963-1964 en collaboration avec l’association maison-école de Westmount et l’association municipale de Westmount, l’enquête du service de police révèle qu’il n’y a pas eu d’accident impliquant un enfant d’âge scolaire au cours des huit dernières années… qu’il n’est pas dans le meilleur intérêt des enfants de fermer Academy Road… »
Ville de Westmount, procès-verbal du conseil, 3 septembre 1969

Trois ans plus tard, le conseil a reconsidéré sa décision antérieure et a promulgué le règlement 744 fermant Academy Road, une décision qualifié de transformation en rue de divertissement.

« Le règlement 744 visant à fermer la partie d’Academy Road allant du côté ouest de l’avenue Melville au côté est de Park Place est adopté par la présente… »
Ville de Westmount, procès-verbal du conseil, 18 août 1970

Plusieurs années plus tard, la ville a vendu (pour une somme symbolique) la portion du chemin Academy, allant de l’avenue Melville à Park Place, à la Commission scolaire protestante du Grand Montréal.

Suite à la fermeture de la partie de la rue De Maisonneuve traversant le parc Westmount, « Le Conseil a entrepris l’aménagement paysager de cette section en vue de l’intégrer au parc Westmount ».
Ville de Westmount, procès-verbal du conseil, 3 septembre 1985

‘… en avril 2000, un incendie détruisit la résidence du 50 Academy Road. Heureusement, personne ne fut blessé – les dommages furent estimés à 800 000 dollars pour le bâtiment et son contenu.’

Pendant cette période, la vie résidentielle se déroula en grande partie sans incident. Cependant, en avril 2000, un incendie détruisit la résidence du 50 Academy Road. Heureusement, personne ne fut blessé – les dommages furent estimés à 800 000 dollars pour le bâtiment et son contenu.

Ceci nous amène à la fin de notre périple le long de la rue “sans prétention” nommée Academy Road. Nous espérons que lors de votre prochaine promenade le long de cette rue, vous pourrez la contempler sous un nouveau angle et visualiser ce qu’aurait pu être Westmount Park.

Enfin, en ce qui concerne les résidents notables de la rue, dans les années 1940, un nom se détache : Ernie David Lewis, 2ème Baron Chatfield, au 46 Academy Road. Il a été aide de camp du gouverneur général du Canada entre 1940 et 1945. Son père, Alfred Ernie Montacute Chatfield, 1er Baron Chatfield, a eu une carrière remarquable dans la Royal Navy britannique et, en 1935, il a atteint le plus haut rang d’amiral de la flotte.

Images: Michael Walsh (sauf indication contraire)

Button Sign up to newsletter – WestmountMag.caAutres articles de Michael Walsh


Michael Walsh - WestmountMag.ca

Michael Walsh est un résident de longue date de Westmount. Heureux d’être retraité après avoir passé près de quatre décennies dans le domaine de la technologie de l’enseignement supérieur. Étudiant professionnel par nature, sa formation universitaire et ses publications portent sur la méthodologie statistique, la mycologie et la psychologie animale. Durant cette période, il a également été officier dans les forces armées canadiennes. Avant de s’installer à Montréal, il a été chargé d’évaluer les programmes bilingues des écoles primaires et secondaires par le ministère de l’éducation de l’Ontario. Aujourd’hui, il aime passer du temps avec son (énorme) Saint-Bernard tout en découvrant le passé de la ville et en partageant les histoires des arbres majestueux qui ornent les parcs et les rues. Il peut être contacté à l’adresse michaelld2003@hotmail.com ou sur son blog Westmount Overlooked


Hatley



There are no comments

Ajouter le vôtre