Hillside_westmountmag

Les lieux de Westmount :
histoire et anecdotes /25

L’histoire derrière le familier : l’avenue Hillside est une de mes promenades préférées

Par Michael Walsh

Les villes ont la capacité de se démarquer à tout moment de ce qui est familier, même si vous avez vécu toute votre vie dans l’une d’entre elles.

– Kate Milford

Pour une raison quelconque, l’avenue Hillside et sa ruelle adjacente sont parmi mes itinéraires de promenade préférés. Elle s’étend de l’ancien terrain de la M.A.A.A. à l’avenue Metcalfe et longe les voies ferrées du Canadien Pacifique. On pourrait qualifier cette zone d’éclectique suite à l’aménagement non résidentiel au cours de son développement. De grandes zones de la rue ont été utilisées pour la manutention du fret ferroviaire. Ces activités représentant clairement un danger pour les habitants, la ville a été contrainte, en 1893, à délimiter les voies ferrées de la rue au moyen d’une clôture.

St. Augustine - WestmountMag.ca

Saint Augustin dans une fresque du VIe siècle, Latran, Rome – Domaine public

Le manque initial de construction résidentielle a créé une grande disponibilité de terrains à bâtir à des fins commerciales et industrielles. Parmi les exemples, citons le bureau de fret du Chemin de fer Canadien Pacifique, le bâtiment de la Montreal Water and Power Company, l’Académie d’équitation du Mont-Royal, plusieurs anciens dépôts de charbon, un dépôt de livraison de glace et une entreprise de taille de pierre. Aujourd’hui, la zone ne présente aucune particularité architecturale, mais elle possède un charme unique grâce à sa vue imprenable sur le terrain d’athlétisme de Westmount.

Au fil du temps, les anciens terrains de la cour à charbon ont fait place à la Résidence Hillside, une initiative de la ville de Westmount visant à fournir des logements aux résidents dont les maisons de la rue Selby ont été expropriées pendant la construction de la Transcanadienne. Les bâtiments sont actuellement exploités par l’Office municipal d’habitation de Montréal. En outre, l’ancien siège de la Sécurité publique de Westmount, situé au 4, avenue Hillside, a été démoli en 1990 pour permettre la construction du Centre d’hébergement St-Margaret, une maison de retraite provinciale.

Aujourd’hui, la rue est un lieu de prédilection pour les marcheurs et les joggeurs car il y a très peu de circulation locale. Il m’est cependant arrivé de croiser un visiteur perdu qui tentait de rendre une voiture de location à l’aéroport. La façon dont il s’est retrouvé sur Hillside Avenue reste un mystère – mais cela s’est produit avant l’utilisation courante du GPS.

Mount-Royal Riding Academy - WestmountMag.ca

3, avenue Hillside, centre équestre du Mont-Royal
Image : Westmount News, 31 mars 1911

L’avenue Hillside, malgré son apparence tranquille, cache un côté sombre depuis longtemps oublié : le meurtre insensé du fils de huit ans de la famille Marrotte, en octobre 1901. Le journal titrait « Un garçon de huit ans détroussé de quelques cents puis assassiné ». L’histoire se poursuit ainsi :

« Un des meurtres les plus sordides commis de sang froid dans les annales de la police de l’île de Montréal a été commis dans la ville de Westmount… Le corps mutilé de Herrick Marrotte… a été retrouvé peu avant 10 heures derrière un tas de briques dans un terrain vague au coin des avenues Hillside et Metcalfe, à quelques mètres seulement de la maison de ses parents… Sa mort était entourée de mystère jusqu’à hier matin, lorsqu’un ouvrier nommé Thorvald Hansen, 35 ans, s’est présenté au poste de police en disant au sergent Poulin « Je veux être incarcéré, car j’ai commis un meurtre. J’ai tué un garçon dans un endroit proche du square à l’extérieur de cette ville. »

Hillside Armoury - WestmountMag.ca

3 avenue Hillside (2013)

« L’assassin a raconté l’histoire le meurtre de manière froide et délibérée et n’a exprimé aucun remord pour ce crime morbide. Né à Copenhague, au Danemark, il a servi dans l’armée britannique en Inde et a été engagé comme pompier sur un bateau à vapeur. »
Sherbrooke Examiner, 28 octobre 1901

Suite à ces faits, notre promenade sur Hillside Avenue prend une toute nouvelle tournure. Comme l’a écrit Platon, « Les choses ne sont pas toujours telles qu’elles paraissent, la première impression en trompe plus d’un… »

À ce stade, remontons dans le temps et retrouvons les premiers habitants et propriétaires de l’avenue Hillside qui ont collectivement façonné la rue telle qu’elle est aujourd’hui.

Royal Canadian Army Service Corps - WestmountMag.ca

Corps royal d’intendance de l’armée canadienne (1950)

Pour commencer, la rue s’appelait à l’origine Saint-Augustine. Le conseil municipal l’a rebaptisée Hillside Avenue le 5 août 1889.

Saint Augustin est né en 354 après J.-C. en Afrique du Nord. Il a développé la doctrine du péché originel qui a eu une influence durable dans les croyances chrétiennes. En bref, la doctrine est basée sur le couple originel, Adam et Eve, conçus avec le libre arbitre ; cependant, ils ont fait le mauvais choix. Ainsi, tous les futurs descendants sont parties prenantes de ce péché.

3 Hillside
Académie d’équitation du Mont-Royal (Mount Royal Riding Academy 1911)

« M. R. Montgomery Rodden est l’architecte… La structure offre des écuries pour près d’une centaine de chevaux… Les loges et les salles d’attente des dames et des messieurs seront commodément dispersées sur la mezzanine. »

Royal Canadian Corps of Signals - WestmountMag.ca

Corps royal canadien des transmissions (1960)

« La salle d’exercice, qui mesure 150 pieds de long sur 50 pieds de large, est située au deuxième étage et donne sur une grande salle d’observation et de repos, avec une façade en verre plat, ainsi que sur des salons sociaux et des salons de thé, tous élégamment meublés et décorés. Au-dessus de tout cela, et sur la troisième galerie, se trouve la galerie des visiteurs, ainsi que les magasins et les appartements des gardiens. »
Westmount News, 31 mars 1911

Magasins militaires, dépôt de munitions (1930)

Dépôt de l’Ordonnance royale canadienne, district militaire n° 4 (1940)

34 combat engineer regiment - WestmountMag.ca

34e Régiment du génie de combat (2012)

Corps royal d’intendance de l’armée canadienne (1950)

Onzième régiment de transmissions (1960)

Corps royal canadien des transmissions (1960)

34e Régiment du génie de combat (2012)

4 Hillside

La charbonerie Rogers Elias Coal Company Limited (1930)
(Il est intéressant de noter que le descendant d’Elias Rogers, Edward S. Rogers Jr., a fondé Rogers Communications)

Elias Rogers advertisement - WestmountMag.ca

Publicité d’Elias Rogers, The Toronto World, 13 février 1914

Société McParland Refrigeration (1940)

7 Hillside
Quinlan Cut Stone Limited (1930)

« John Quinlan, président de John Quinlan & Company, Quinlan Cut Stone, Limited, et de la Georgian Bay Quarries Limited, meurt ici à l’age de 68 ans. Le décès est survenu hier à sa résidence, au 323 de l’avenue Redfern à Westmount, après une longue maladie.. »

« M. Quinlan, qui était un homme d’affaires très connu dans la ville, et qui a fourni la pierre pour le nouveau palais de justice, le bureau de poste principal et de nombreux autres bâtiments publics de Montréal, est né dans cette ville en 1868, fils de Timothy Quinlan et de Katherine Kelly. »

Evans Brothers Coal ad - WestmountMag.ca

Publicité pour le charbon des frères Evans – Collection patriotique J. C. Wilson

« Il a fait ses études dans les écoles publiques locales et a commencé sa carrière commerciale chez John Burns & Company en 1883. L’année suivante, il a rejoint l’entreprise Stewart & Quinlan et y est resté jusqu’en 1895, année où il a créé la société actuelle de John Quinlan & Company. »

« En 1908, il a ouvert les carrières de pierre de Glen-bow, sous le nom de Quinlan Carter Limited, qui ont fourni la pierre de taille pour les bâtiments du Parlement à Edmonton, les bâtiments publics à Calgary, la maison du lieutenant-gouverneur à Strathcona, et bien d’autres projets. Il a vendu sa participation dans cette entreprise en 1912. »

« Parmi les bâtiments qu’il a érigés, il y avait la bibliothèque municipale de Montréal, des bâtiments de pathologie et d’ingénierie de l’Université McGill, le collège Bishop’s College School à Lennoxville, l’église Church of the Messiah, l’église First Baptist, l’asile pour orphelins St. Patrick à Outremont, les bâtiments de génération électrique à Montréal, l’église St. Peter à Sherbrooke, l’hôtel Queen’s, l’édifice de la Banque Royale, l’édifice Bell Telephone, le couvent du Sacré-Cœur, et l’église Ascension à Westmount. Il était membre de la Chambre de commerce et ancien président de la Bourse des constructeurs de Montréal, et un ancien grand chevalier des Chevaliers de Colomb. »

Montreal Caledonia Curling Rink - WestmountMag.ca

Ouverture de la piste de curling de Montréal Caledonia, 1869 – Bibliothèque et Archives Canada

« De confession catholique, il était bien connu pour son travail au sein d’organisations religieuses. En 1896, il épousa Elizabeth Cogan, fille de Simon Cogan, et lui survivent une fille, Mme John C. Kelly, de Montréal, et six fils, James, Gerald, John Jr, Robert, Harold et Clarence. Deux soeurs lui ont également survécu, Mme John Cavanagh et Mme Fred Kirkup, toutes deux de Montréal, ainsi que huit petits-enfants. »

« Il fut gouverneur de l’Hôpital général de Montréal et directeur des Fédérations de charité Catholiques. À une époque, il fut gouverneur du Loyola College et du Catholic High School. »

The Dispersal of Acadians (1755) - WestmountMag.ca

Lithographie “La Dispersion des Acadiens” (1755) produite par The Benallack Litho & Printing Co. Ltd. – photo W.R. MacAskill, Archives de la Nouvelle-Écosse © 2019

« M. Quinlan était le plus jeune membre d’une famille de pionniers du bâtiment et ses activités l’ont amené dans de nombreuses régions du pays. Il était le frère de feu Lawrence Quinlan, entrepreneur bien connu en son temps, et de feu Hugh Quinlan, de Quinlan & Robertson. Au cours de sa carrière commerciale, il a introduit des méthodes modernes dans les méthodes de construction canadiennes, étant le premier à utiliser des pelles à vapeur pour l’excavation. »
Montreal Gazette, 5 juillet 1935

10 Hillside
Evans Brothers, coal & wood (1899)

12 Hillside
Montreal Caledonia Curling Club (1960)

Portrait by A.G. Walford photographer – WestmountMag.ca

Portrait de femme, par A.G. Walford – Bibliothèque, archives et collections spéciales de l’Université de Guelph

27 Hillside
Cliffside Garage Company (1920)

Nelson Garage (1940)

Société C. J. Dryden Company Limited (1940)

Société Alloycraft Limited (1950)

Williams Autobody Registered (1950)

Société Winart Limited (1950)

Société Kemrok Chemicals Limited (1950)

Société John Reid & Sons Limited (1950)

31 Hillside
Samuel Marrotte, Marrotte, Leblanc & Company, fournisseurs de café (1899)

151 Hillside Westmount - WestmountMag.ca

151 Hillside

Samuel Marrotte a obtenu plusieurs brevets pour la fabrication de produits à base de café. Notamment, en 1880, le Bureau canadien a délivré un brevet de cinq ans pour le Café au Lait ou Milk Coffee, une préparation alimentaire sèche composée de café moulu ou de chicorée, de lait et de sucre, préparée et mélangée à du café frais.

39 Hillside
Société W. J. Banallack, Benallack Lithographing Company (1899)

51 Hillside
A. G. Walford, photographe (1899)

Former site of 153 Hillside - WestmountMag.ca

Ancien site du 153 Hillside

George M. Webster (1902)
La société Webster Brothers & Parks fabriquait des manteaux, des cheminées et des carreaux en bois dur.

105 Hillside
T. G. Trenholme (1902)

Société Lackawanna & McCroy Coal Company (1920)

65 Hillside
P. McCuaig Limited (1950)

154 Hillside Westmount - WestmountMag.ca

154 Hillside

151 Hillside
Montreal Water & Power Company (1920)

« La Grande Dépression (1929-1939) a mis en lumière les pratiques abusives – service inadéquat, tarifs élevés, profits exorbitants – des monopoles de l’électricité qui opéraient au Québec. Le gouvernement fut alors invité à intervenir et à réglementer un service devenu essentiel. Le 14 avril 1944, le gouvernement du Québec crée Hydro-Québec et lui donne le mandat de gérer les installations électriques et gazières de la Montreal Light, Heat and Power Company. Dès le début, la nouvelle société d’électricité fait face à un défi de taille : répondre à une demande qui augmente à un rythme effarant de 7 % par année. Pour faire face à cette croissance, Hydro-Québec a dû doubler sa capacité de production tous les dix ans jusqu’au début des années 1980. »
Hydro-Québec

154 Hillside Westmount - WestmountMag.ca

154 Hillside (vue latérale)

Hydro-Québec (1950)

Service des eaux de la ville de Montréal (1960)

153 Hillside
Société J. Stewart & Company, constructeurs (1910)

Société Merchants Coal Company Limited (1930)

Société City Ice Company Limited (1930)

Compagnie de téléphone Bell, département des installations (1960)

logo Canadian Pacific Railway - WestmountMag.ca154 Hillside

Bureau de fret du Chemin de fer Canadien Pacifique, succursale de Westmount (1940)

156 Hillside (ancien numéro civique)
George Luckhurst – Secrétaire adjoint, société de fabrication d’oreillers et d’articles de toilette (1899)

« La société Montreal Rolling Mills avait acquis la Pillow-Hershey Manufacturing Company en 1903, sept ans avant la fusion, et celle-ci a succédé aux entreprises de Mansfield Holland, fondée en 1856, et de City Nail and Spike Works, fondée en 1839 pour poursuivre les activités d’une usine de clous établie à Montréal par John Bigelow dans les années 1790. La Montreal Rolling Mills Company avait elle-même été organisée en 1868 pour reprendre l’activité de la société Morland, Watson & Company, fondée dans les années 1850. La propriété forme aujourd’hui l’usine Notre Dame, la plus grande des quatre usines de Stelco dans la région de Montréal. »
Bibliothèque de l’Université Western Ontario

164 Hillside Westmount - WestmountMag.ca

164 Hillside

158 Hillside (ancien numéro civique)
J. T. Ewart, marchand de charbon et de glace (1899)

John Meyers (1902)

162 Hillside (ancien numéro civique)
Société W. S. McPhee, R. & O. N. Company (1899)

J. B. Brannen, entrepreneur (1902)

164 Hillside
John Armstrong, confiseur (1902)

167 Hillside (ancien numéro civique)
Société Heat Makers Limited (1950)

168 Hillside Westmount - WestmountMag.ca

168 Hillside

Payment Sweets Incorporated, confiseurs (1960)

The Aldan Company Limited, distributeur de bonbons (1960)

168 Hillside
J. G. Cornell, comptable (1902)

169 Hillside (ancien numéro civique)
Thomas Conroy, marchand de lait (1902)

170 Hillside (ancien numéro civique)
Quebec Chalkboard & Vacuum System (1970)

Ruelle Hillside Lane
Chantiers Ross & Anglin Ltd. (1940)

Ross & Anglin (dont le siège social se trouve maintenant à Ottawa) est toujours une grande entreprise de construction commerciale, institutionnelle et industrielle.

Images : Michael Walsh, sauf indication contraireButton Sign up to newsletter – WestmountMag.caAutres articles de Michael Walsh


Michael Walsh - WestmountMag.ca

Michael Walsh est un résident de longue date de Westmount. Heureux d’être retraité après avoir passé près de quatre décennies dans le domaine de la technologie de l’enseignement supérieur. Étudiant professionnel par nature, sa formation universitaire et ses publications portent sur la méthodologie statistique, la mycologie et la psychologie animale. Durant cette période, il a également été officier dans les forces armées canadiennes. Avant de s’installer à Montréal, il a été chargé d’évaluer les programmes bilingues des écoles primaires et secondaires par le ministère de l’éducation de l’Ontario. Aujourd’hui, il aime passer du temps avec son (énorme) Saint-Bernard tout en découvrant le passé de la ville et en partageant les histoires des arbres majestueux qui ornent les parcs et les rues. Il peut être contacté à l’adresse michaelld2003 @hotmail.com ou sur son blog Westmount Overlooked


Hatley



There are no comments

Ajouter le vôtre