p_57belvedere_feature

Lieux de Westmount / 3

Les anecdotes derrière le familier

Par Michael Walsh
Traduit de l’anglais

Quand on me demande ce à quoi je crois,
je répond que c’est l’architecture.
L’architecture est la mère des arts.
J’aime croire que l’architecture
relie le présent avec le passé
et le tangible avec l’intangible.

Richard Meier

Nous avons tous entendu parlé de rues célèbres par leur originalité. Westmount possède aussi sa part d’anecdotes, certaines remontant à 1897, date à laquelle ces rues ont été tracées: Burton, Claremont, Elgin (devenue Melville), Springfield, Windsor et Winchester.

Fait intéressant, à l’époque les maisons de la rue Winchester, ainsi que celles sur Burton, avaient été décrites comme ayant des impostes de fenêtres inclinés et des portes en pente en raison d’une rivière qui coule, encore de nos jours, en dessous de ces deux rues. Des photographies d’archives montrent que ces rues ont gardé à ce jour la même apparence, sauf pour les trottoirs de bois et les rues non pavées de l’époque.

Ce qui suit est une énumération partielle de lieux fameux de Westmount, ainsi que leurs artefacts et anecdotes.

Bac à fleur, anciennement un abreuvoir, au coin de la rue Sainte-Catherine, coin Lansdowne - WestmountMag.caSainte-Catherine ouest, coin Lansdowne
Un abreuvoir, anciennement utilisé par les chevaux de livraison de la boulangerie POM (initiales du nom Pride of Montreal, ou Fierté de Montréal) est maintenant un bac à fleurs.

Vestige d'une ancienne borne routière à Westmount, mise en place par les sulpiciens au début des années 1700 sur la route qui menait au village de Lachine. - WestmountMag.ca

Côte-Saint-Antoine et Forden
Dernier vestige à Westmount des bornes routières mise en place par les sulpiciens au début des années 1700 sur la route qui menait au village de Lachine.

Côte-Saint-Antoine et Sherbrooke. - WestmountMag.caCôte-Saint-Antoine et Sherbrooke
Dans les années 1800, la rue Sherbrooke Ouest débouchait directement sur la Côte-Saint-Antoine et ne continuait pas vers l’ouest comme elle le fait aujourd’hui. Il y avait une barrière à péage à cette jonction et il semble qu’elle ait été tout à fait profitable: l’Assemblée législative de la province du Canada rapportait qu’en 1854 le péage de Saint-Antoine avait recueilli 817 livres, 17 shillings et 4 pence (environ 2 millions en dollars canadiens d’aujourd’hui) pour la période de décembre 1852 à mars 1853.

 352, Avenue Metcalfe - WestmountMag.ca

 

352, avenue Metcalfe
Résidence de F. Ramsay, de A. Ramsay & fils (1900), compagnie établie en 1842 de fabriquants et importateurs de peinture et de matériel d’artiste de Montréal – “La bonne peinture pour bien peindre”. Également fournisseurs de toile à canevas et de vitres.

259, avenue Metcalfe - WestmountMag.ca259, avenue Metcalfe
Anciennement maison de William Ross (1900). Au cours de sa carrière professionnelle, il a servi en tant que président, vice-président, directeur ou directeur général de 19 entreprises, liées soit au transport (comme la Société des Tramways de Montréal et la corporation Pay-As-You-Enter), à la fourniture d’énergie électrique (Beauharnois Electric Company, Canadian General Electric Company), ou au développement de ressources (Dominion Iron and Steel Company Limited, Asbestos Corporation of Canada), ou à des sociétés financières et foncières.
(Dictionaire biographique du Canada)

250, rue Metcalfe - WestmountMag.ca

 

250, rue Metcalfe
En partenariat avec quatre autres sociétés, Alfred Hawksworth, directeur de la Merchant Cotton Company (1900), a fondé la Dominion Textiles. L’entreprise, située à Saint-Henri, était la deuxième plus grande usine de coton au Canada.

12, avenue Melbourne - WestmountMag.ca

12, avenue Melbourne
Ancienne maison (1900) de Horatio W. Nelson, de la H. A. Nelson & Sons Co., Ltd, société grossiste d’accessoires et de jouets. La compagnie fabriquait également des outils en bois pour le nettoyage, tels que des balais et des brosses. L’incendie d’un entrepôt en 1901 a forcé la fermeture de l’entreprise. H. W. Nelson était également le directeur de la Banque Molson (fusionnée en 1921 avec la Banque de Montréal) et président du Loan and Investments Association, une association de prêt et d’investissement.

400, avenue Mount Pleasant - WestmountMag.ca400, avenue Mount Pleasant
La maison du docteur J. M. Elder (1900) disposait d’un bureau et une salle d’attente à l’avant du rez de chaussée, très probablement les bureaux médicaux du propriétaire, avec une entrée séparée sur la rue Sherbrooke. Le hall d’entrée privée, dans l’axe avec l’entrée latérale sur Mont Pleasant, dispose d’un siège niché dans l’escalier principal en spirale. La salle à manger et la cuisine sont à l’arrière. A l’étage, au-dessus des bureaux à l’avant de la maison, un salon pleine largeur est éclairé par une fenêtre fenêtre en encorbellement, tandis que les principales pièces donnent sur l’arrière. L’étage au grenier dispose de trois chambres de plus, une chambre de domestique, une salle de bains et une salle de couture. Les élévations révèlent une interprétation ludique des maisons urbaines néerlandais, avec leurs pignons étagés. L’un est placé au centre de la façade avant sur Sherbrooke et deux se trouvent de chaque côté de l’entrée, sur l’avenue Mount Pleasant. (Centre canadien d’architecture)

15 belvedere, Westmount places

15 Belvedere
The Oaklands, construit en 1906, dont le propriétaire d’origine était George Summer. C’est aussi l’ancienne résidence de Samuel et Saidye Bronfman.

370, lansdowne WestmountMag.ca370, Lansdowne
Connaissez-vous le jeu Trivial Pursuit (connu au Québec sous le nom de « Quelques arpents de pièges)? Cette maison est l’ancienne résidence de l’inventeur de ce célèbre jeu de société.

 

57 Belvedere - WestmountMag.ca

57, Belvedere
Le dernier domaine de Westmount – les deux tiers de la propriété ont été préalablement subdivisées.

Banque Royale du Canada - Sherbrooke et Victoria - WestmountMag.ca

 

Banque Royale Sherbrooke et Victoria
Conçu par Howard P. Stone, le bâtiment de la Banque Royale du Canada (maintenant appelée la RBC) fût construit en 1907 au coin de Sherbrooke et Victoria. Le bâtiment a subit (au moins) trois modifications. L’étage supérieur était à l’origine une résidence pour le directeur de la banque.

69, Hallowell - WestmountMag.ca

 

 

69, Hallowell
Cette résidence a été la propriété de A. Y. Jackson, un artiste canadien et membre fondateur du Groupe des Sept.

quinlan site, Westmount places

4410-14 Sainte-Catherine ouest (près de Kensington)
L’ancien site des appartements Quinlan. Leur destin contient une anecdote intéressante. Désignés pour la démolition en 1976, le gouvernement du Québec a toutefois déclaré que leurs portiques étaient dignes d’être préservés. Cependant, durant le processus de démolition, la façade du bâtiment a été jugée instable et, en conséquence, a été démolie. Les portiques du bâtiment ont fini par servir de luminaires de jardin, à l’extérieur d’une maison sur Trafalgar Road, près de Côte-des- Neiges. Fait intéressant, cette maison appartenait à l’époque au petit-fils du maçon qui avait érigé les portique d’origine, en pierre magnifiquement sculptée en face de l’allée de la maison. La maison est toujours debout, bien que subissant actuellement des rénovations majeures. Les bases des portiques sont largement oubliés, rangés sur le côté de la maison, leurs colonnes servant de poteaux à l’entrée du garage.

Alire aussi
Lieux de Westmount /1
Lieux de Westmount /2

Images: Michael Walsh

 


photo: Michael Walsh

Michael Walsh est un résident de longue date de Westmount, et un enseignant supérieur en TI. Mycologue et statisticien de formation, lorsqu’il ne travaille pas, il promène son chien et cherche à transmettre la beauté et l’histoire cachée de Westmount pour l’offrir aux résidents et aux visiteurs à travers son blog Westmount Overlooked



Il n'y a aucun commentaire

Ajouter le vôtre