job-description_westmountmag

« Je ne suis pas payée
pour faire ça »

Quand le travail que vous faites ne correspond pas au poste pour lequel vous avez postulé

Par Angela Civitella

Danielle fixa son écran du regard. Encore une autre feuille de calcul. Elle en avait ras-le-bol, mais c’est en quoi semblait consister son nouveau travail : rapports, processus et tâches administratives. Elle soupira.

Danielle savait que sa force résidait dans la gestion de la clientèle – dans la communication face à face et la résolution de problèmes. Telles étaient les compétences qu’elle s’attendait à utiliser – et que ses interlocuteurs lui avaient assuré qu’elle utiliserait – lorsqu’on lui a proposé le poste de gestionnaire des relations avec la clientèle. Remplir des formulaires figurait tout au bas de la liste de ses responsabilités.

Dans cet article, nous explorons ce que vous pouvez faire lorsque le travail que vous faites ne correspond pas au poste pour lequel vous avez postulé.

Beaucoup de personnes font malheureusement face à une situation semblable, et se retrouvent dans des emplois qui ne sont pas ce qu’elles pensaient qu’ils seraient. Quarante pour cent de ceux et celles qui quittent leur emploi le font parce qu’ils n’aiment pas ce qu’ils font. Et pour beaucoup d’autres, la possibilité d’utiliser leurs compétences existantes est l’attrait principal d’un nouveau poste.

Dans cet article, nous explorons ce que vous pouvez faire lorsque le travail que vous faites ne correspond pas au poste pour lequel vous avez postulé.

La description de poste est-elle trompeuse ?

Si on se retrouve avec beaucoup de tâches qui ont peu à voir avec le rôle pour lequel on a été engagée, on sera probablement déçu et en colère, pensant peut-être qu’on s’est fait entourlouper ou délibérément induit en erreur.

Mais avant de s’adresser à son supérieur pour se plaindre, ou même démissionner, on devrait prendre une grande respiration et examiner sa situation avec calme et objectivité, afin d’éviter toute réaction impulsive qui pourrait nuire à ses chances de résoudre le problème à l’amiable et de façon positive.

Il est peu probable que l’organisation ait délibérément induit l’employé en erreur. Il y a des chances par contre que des malentendus ou une mauvaise communication soient à blâmer. Il peut y avoir un certain nombre de raisons innocentes pour lesquelles un rôle ne correspond pas à la description de poste.

Par exemple, on pourrait occuper un poste récemment créé, avec une description approximative des fonctions impliquées. De plus, il est possible que le poste, l’équipe ou l’organisation soien en pleine mutation, avec une description de tâches non actualisée. Ou, si on travaille pour une petite organisation, la culture et les attentes pourraient être que tout le monde doit participer aux tâches, quel que soit le rôle officiel ou le titre.

‘… avant de s’adresser à son supérieur pour se plaindre, ou même démissionner, on devrait prendre une grande respiration et examiner sa situation avec calme et objectivité..’

De plus, soyez honnête avec vous-même et vérifiez si c’est votre compréhension de la description de poste qui était inexacte, plutôt que la description de poste elle-même.

Votre position n’est peut-être pas idéale, mais ce n’est pas forcément un facteur de rupture. Et, avec la bonne approche, ce pourrait être quelque chose que vous pouvez résoudre avec votre gestionnaire.

Voyons comment vous pourriez tirer le meilleur parti de la situation, et même la mettre à profit.

Fixez-vous un délai de réflexion

Si vous en êtes aux premiers jours d’un nouvel emploi et que vous soupçonnez que ce n’est pas ce à quoi vous vous êtes engagé, accordez-vous une période de réflexion avant de prendre une décision. En moyenne, il faut environ 90 jours aux gens pour être efficaces dans un nouveau rôle. Cela devrait être assez long pour que vous puissiez décider si les choses ne marchent pas vraiment.

Il y a de fortes chances que vous travailliez pendant une période d’essai convenue. Vous pouvez utiliser ce temps pour faire part de vos préoccupations lors de réunions ou de séances de feedback prévues avec votre gestionnaire ou le service des ressources humaines.

Mais l’important, c’est de vous donner le temps de concilier vos attentes avec la réalité à l’égard du travail. Donnez-vous la chance d’approfondir le mandat, d’en tirer le meilleur parti et de trouver des occasions de l’orienter dans une direction plus satisfaisante – peut-être en faisant du bénévolat pour des projets spéciaux ou en profitant des occasions de formation polyvalente. Votre rôle est peut-être décevant présentement, mais il pourrait s’avérer constructif à long terme.

Vérifiez les faits et soyez prêt

Si vous n’êtes toujours pas satisfait de votre fonction après cette période de réflexion, il est temps d’avoir une conversation avec votre gestionnaire.

Préparez soigneusement vos arguments à l’avance. Vous devrez montrer clairement en quoi ce que vous faites diffère de ce à quoi vous vous attendiez.

‘Si vous en êtes aux premiers jours d’un nouvel emploi et que vous soupçonnez que ce n’est pas ce pour quoi vous vous êtes engagé, accordez-vous une période de réflexion avant de prendre une décision.’

Commencez par examiner attentivement votre description de poste. Il devrait s’agir d’un document bidirectionnel. En plus de décrire ce que votre organisation attend de vous, vous pouvez également l’utiliser pour développer et consolider votre rôle.

Par exemple, si votre description de travail est utilisée pour des évaluations ou des examens de rendement et que vous n’avez pas atteint certains buts ou objectifs parce que vous travailliez à d’autres tâches, vous pourriez avoir des problèmes.

De même, si quelque chose ne va pas parce que vous avez été mis à l’écart de vos responsabilités officielles, vous aurez l’air négligent (même si c’était à la demande de votre gestionnaire). Vous pouvez vous protéger contre cet état de fait si vous avez pris l’initiative d’exprimer vos préoccupations.

Passez en revue la description de poste et mettez en évidence tout ce que vous n’avez pas l’occasion de faire actuellement. De plus, dressez une liste des tâches et des activités que vous faites mais qui n’apparaissent pas dans le document.

Vérifiez aussi si vous avez un plan de développement formel. Une tâche que vous considérez comme ennuyeuse et répétitive pourrait être une tâche que votre organisation considère comme essentielle à votre poste.

Par exemple, une longue période de saisie de données dans un système pourrait être utile pour vous préparer à un rôle qui deviendra progressivement plus varié et plus difficile.

Comment approcher votre gérant

La prochaine étape consiste à planifier votre approche et à présenter votre cas à votre gestionnaire.

Commencez par une demande polie et informelle de rendez-vous. Un simple message du genre : « Je suis ici depuis trois mois, et le travail n’est pas tout à fait ce à quoi je m’attendais. Pourrions-nous nous rencontrer pour en discuter ? » Ça devrait aller.

‘Si vous n’êtes toujours pas satisfait de la façon dont votre rôle se déroule après votre période de réflexion, il est temps d’avoir une conversation avec votre gestionnaire.’

En vous basant sur votre description de travail, expliquez les différences entre celle-ci et ce que vous faites réellement et que vous avez identifié plus tôt. Insistez sur le fait que vous n’êtes pas difficile ou capricieux, mais que vous voulez éviter les pièges potentiels que nous avons décrits ci-dessus.

Si vous avez des compétences et de l’expérience qui sont sous-utilisées, mettez-les en évidence et soulignez les avantages commerciaux que votre équipe pourrait en tirer si on vous donnait l’occasion de les utiliser.

Vous augmenterez vos chances de réussir si vous pouvez offrir des idées constructives afin de résoudre la situation. Si vous n’avez pas eu de programme d’initiation formel ou de formation préparatoire, par exemple, vous pourriez suggérer un plan qui vous rapproche davantage du rôle auquel vous vous attendiez et qui vous permettrait d’intégrer des responsabilités plus conformes à votre rôle.

Si votre gestionnaire montre peu de volonté à ajuster votre rôle, essayez de garder l’esprit ouvert. Il peut y avoir des avantages dont vous pouvez tirer profit au sein de l’entreprise – la culture ou des possibilités de développement personnel, par exemple.

Vous pourriez également demander un transfert interne à un poste plus satisfaisant au sein de l’organisation. Mais si ce n’est pas possible, la meilleure solution pourrait être que vous recherchiez d’autres opportunités ailleurs. Ne prenez pas cette décision à la légère. De même, prenez soin de vous et faites passer votre santé, vos valeurs et votre bonheur en premier lieu.

Toutefois, si vous vous êtes bien acquitté de votre rôle jusqu’à présent, votre gestionnaire voudra probablement conserver vos talents et sera compréhensif et réceptif à vos idées. Si vous pouvez travailler ensemble pour remédier à la situation en redéfinissant votre rôle et votre description de tâche de manière à ce qu’ils correspondent mieux à vos attentes, vous pourriez tous deux y gagner.

‘Si vous avez des compétences et de l’expérience qui sont sous-utilisées, mettez-les en évidence et soulignez les avantages commerciaux que votre équipe pourrait en tirer si on vous donnait l’occasion de les utiliser.’

Points clés

De nombreuses personnes se retrouvent dans des postes qui n’offrent pas ce que leur description de tâche semble promettre.

Si cela vous arrive, essayez de rester calme. Accordez-vous une période de réflexion au cours de laquelle vous déciderez si vous pouvez adapter le rôle à vos besoins et à vos souhaits ou si vous devez demander des changements à votre gestionnaire.

Si vous décidez d’approcher votre gestionnaire, préparez vos points de discussion en vérifiant votre description de poste et en parlant à d’autres personnes ayant des rôles similaires.

Présentez vos arguments avec fermeté mais faites preuve de tact et proposez une solution mutuellement avantageuse. Si votre gestionnaire est bienveillant et d’un grand soutien, essayez de collaborer à la re-formulation de votre rôle et de votre description d’emploi. Mais vous pourriez devoir envisager d’autres possibilités en dernier recours.

Image d’entête : Alexander DummerButton Sign up to newsletter – WestmountMag.caÀ lire : autres articles par Angela Civitella


Angela Civitella - WestmountMag.ca

Angela Civitella, coach certifiée en gestion en gestion des affaires, avec plus de 20 ans d’expérience en tant que négociatrice, stratège et solutionneuse de problèmes, crée des synergies solides et durables avec ceux et celles qui cherchent à améliorer leurs compétences en leadership et en consolidation d’équipe. Vous pouvez rejoindre Angela au 514 254-2400 • linkedin.com/in/angelacivitella/ • intinde.com@intinde



Il n'y a aucun commentaire

Ajouter le vôtre