house-lake_westmountmag

Question d’immobilier: L’achat
d’une maison de campagne

Considérations lors de l’achat d’une maison de campagne ou d’une résidence secondaire

Par Joseph Marovitch

Mis à jour le 24 mars 2021

La demande de propriétés à la campagne a explosé pendant et à cause de la pandémie. Il n’y a jamais eu autant de d’acheteurs pour les quelques propriétés disponibles au bord d’un lac, et les prix ont donc grimpé en flèche créant une abondance d’offres multiples.

J’ai reçu de nombreuses demandes d’acheteurs souhaitant acquérir une propriété dans les Laurentides, au bord d’un lac ou du moins un accès au lac. Voici le processus pour y parvenir.

Une deuxième résidence en montagne ou au bord d’un lac est un refuge de rêve pour plusieurs. C’est un sanctuaire loin de l’agitation urbaine, surtout en ces temps-ci. C’est une évasion du travail et de la routine quotidienne, un dépaysement total, un lieu pour se reposer et penser ou ne penser à rien. Cela peut aussi être amusant et excitant. Une retraite en montagne peut offrir des sentiers de randonnée, la baignade, de la voile, du ski nautique, du ski alpin, des feux de joie et des soirées étoilées.

Lorsque vous envisagez l’achat d’une maison de campagne, vous devez tenir compte de facteurs qui ne seraient pas à considérer si vous achetiez en ville. La plupart des chalets ne se trouvent ni dans ou à proximité d’une municipalité. La maison doit donc disposer de son propre puits d’eau et d’une fosse septique pour les déchets humains. Si la propriété que vous recherchez possède un secteur riverain, de nombreux autres facteurs entrent en jeu tels que : le lac est-il navigable ou non ; les bateaux à moteur sont-ils autorisés ou non ; Le lac a-t-il une entrée et une sortie, ou est-il de type sédimentaire (ce qui signifie qu’il n’y a pas assez d’oxygène pour le rendre viable et potable) ?

Lorsque vous envisagez l’achat d’une maison de campagne, vous devez prendre en compte des facteurs qui ne seraient pas à considérer si vous achetiez en ville.

Lorsque vous recherchez une maison de campagne, vous devez répondre aux questions suivantes:

  1. À quelle distance voulez-vous être de la ville pour la conduite automobile ?
    .
  2. Voulez-vous résider au bord d’un lac ?
    .
  3. Quelle proximité des voisins recherchez-vous ? La plupart des acheteurs de résidences secondaires veulent être à l’écart de leurs voisins car ils l’envisage comme leur étant leur maison de retraite.
    .
  4. Si vous êtes au bord d’un lac, tolérez-vous la présence de bateaux à moteur ou pas ?
    .
  5. Y a-t-il des pentes de ski et des villages à proximité?
    .
  6. Quel est le nombre de chambres et de salles de bain?

Une fois que vous avez trouvé la maison idéale, les éléments à inspecter et à prendre en compte sont les suivants:

  1. Vérifiez l’état de la maison, avec une inspection exhaustive.
    .
  2. Demandez quand la cheminée a été ramonée et inspectée pour la dernière fois.
    .
  3. Testez l’eau pour s’assurer que le puits est propre et que l’eau est potable.
    .
  4. Testez l’eau du lac pour s’assurer qu’elle est propre pour la baignade.
    .
  5. Assurez-vous que la fosse septique est conforme aux règlements municipaux et qu’elle est de la bonne taille, en fonction du nombre de chambres de la maison.
  6. Assurez-vous que la fosse septique a été vidée. La plupart des municipalités exigent que la fosse septique soit vidée tous les quatre ans si la maison est une résidence secondaire et tous les deux ans s’il s’agit d’une résidence permanente.
    .
  7. Assurez-vous que la pompe du puisard de la maison est en bon état de fonctionnement. Une pompe de puisard est un dispositif placé dans le sous-sol d’une maison, au dessous du niveau de sol. Lorsque la nappe phréatique monte au printemps, la pompe du puisard évacue automatiquement l’excès d’eau vers l’extérieur pour maintenir la maison à sec. Une pompe de puisard est généralement requise pour les habitations situées au bord d’un lac.

Il reste en fin l’implication fiscale. Au Canada, la résidence principale au moment de la vente est exempte d’impôt. Mais une seconde résidence est considérée comme un produit de luxe et n’est donc pas libre d’impôt. Lors de la vente d’une deuxième résidence, tout gain est considéré comme un gain en capital et est imposé sur 50% du gain.

Si vous payiez 100 000 dollars pour la maison de campagne et que vous vendiez ensuite la propriété pour 150 000 dollars, vous seriez imposé sur 50% du gain, ou sur 25 000 dollars. L’impôt que vous devrez payer dépendant de votre revenu, il est donc toujours judicieux d’acheter la deuxième maison et de la placer au nom de la personne qui a le moins de revenus.

Une seconde propriété peut également être placée au nom d’un conjoint en tant que résidence principale. Par conséquent, lors de la vente, le bien est exonéré d’impôt.

Si vous avez des questions ou des commentaires, veuillez vous reporter à la section des commentaires au bas de la page. De plus, pour lire mes articles précédents, cliquez ici.

Prochain article : Une valorisation adéquate de l’immobilier pour maximiser les gains


L’état du marché immobilier

Le marché est en pleine effervescence et les prix continuent d’augmenter en raison de la forte demande. La hausse de la demande est due à des taux d’intérêt exceptionnellement bas et la hausse des prix est due à la faiblesse des stocks. À ce stade, de nombreux acheteurs spéculent sur la poursuite de la hausse des prix et sautent dans le train en marche pour acheter une propriété. Toutefois, comme il y a si peu de propriétés disponibles et que les acheteurs sont nombreux à faire des offres, ces derniers proposent des offres assorties de moins de conditions, comme l’absence d’inspection ou l’offre en espèces sans financement, afin de prendre de l’avance. Il y a des risques sérieux à faire une offre sans inspection, comme des défauts structurels coûteux qui doivent être traités immédiatement après la prise de possession.

‘Si l’on veut acheter en ce moment, alors qu’il y a peu de propriétés disponibles et où les prix sont élevés, il faut tenir compte de tous les facteurs économiques en jeu et de tous les risques possibles avant de procéder à l’achat.’

Un autre grand risque est de ne pas prendre en compte tous les facteurs économiques apparents qui pourraient faire basculer le marché. De nombreuses personnes se sont retrouvées au chômage en raison de la pandémie, de nombreuses entreprises ont fermé et l’endettement des ménages a augmenté. Si les acheteurs achètent une propriété en raison des faibles taux d’intérêt alors qu’une grande partie de la population est endettée, ils risquent de ne pas produire suffisamment de revenus à l’avenir pour payer le coût de possession de la propriété. Une autre possibilité est que la pandémie cesse et que les personnes ayant besoin de capitaux décident de mettre leur maison sur le marché. Soudain, les stocks augmentent, ce qui fait chuter les prix. Les personnes qui ont acheté pendant la pandémie risquent alors de ne pas récupérer leur investissement.

Si l’on veut acheter un bien immobilier en ce moment, alors qu’il y a peu de propriétés disponibles et où les prix sont élevés, il faut tenir compte de tous les facteurs économiques en jeu et de tous les risques avant de procéder à l’achat. Parfois l’appât du gain nous fait mordre plus que nous ne pouvons mâcher.

Pour toute question, n’hésitez pas à m’écrire dans la section des commentaires au bas de la page. Je me ferai un plaisir de vous répondre.

Passez une excellente semaine et demeurez prudents !


N’oublions pas que les personnes atteintes de cancer sont également vulnérables !

Vous êtes invités à continuer à donner aux organisations suivantes, car il est maintenant plus important que jamais de soutenir la recherche sur le cancer ! Cliquez sur les logos ci-dessous pour savoir comment :

logo Leukemia & Lymphoma Society of Canada - Westmount

Cancer Research Society

 


Image : Pedro Fernandes via StockPholio.net

Button Sign up to newsletter – WestmountMag.caAutres articles par Joseph Marovitch


Joseph Marovitch - WestmountMag.ca

Joseph Marovitch œuvre dans le secteur des services depuis plus de 30 ans. Sa première carrière en tant que propriétaire et directeur du Camp Maromac, un camp d’été établi en 1968, a consisté à travailler avec des familles d’enfants de Westmount et des environs âgés de 6 à 16 ans. Maintenant, en tant que courtier immobilier, il offre les mêmes qualités de fiabilité, d’intégrité et d’honnêteté afin de protéger les intérêts de ses clients. Si vous avez des questions, contacter Joseph Marovitch au 514 825-8771, ou à josephmarovitch@gmail.com


LinenChest.com



There are no comments

Ajouter le vôtre