MBAM_saison-2019_westmountmag

Premières au Musée des
beaux-arts de Montréal

Le Musée des beaux-arts de Montréal dévoile sa programmation de l’année 2019

Ponctuée de deux premières qui explorent les dessous d’univers fascinants, tant par la complexité de leurs codes que par la richesse de leur histoire, le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) dévoile sa programmation de l’année 2019. En première mondiale, le Musée présente la haute couture du créateur Thierry Mugler; et, en première américaine, le MBAM dévoile les secrets des momies de l’Égypte antique grâce aux dernières innovations scientifiques et technologiques.

Le Musée renforce nos connexions, nos rencontres et nos relectures croisées d’une perspective à l’autre et d’une génération à l’autre…

Cette année sera aussi l’occasion de découvrir de nombreux travaux et artistes contemporains d’ici et d’ailleurs : dix designers de mode dans Montréal Couture; le plasticien d’origine sénégalaise Omar Ba; l’oeuvre graphique inédite de la cinéaste abénaquise Alanis Obomsawin; la collection d’art actuel du philanthrope ontarien Bruce Bailey, ainsi que les artistes Rachel Harrison, Cindy Sherman et Laurie Simmons. Le MBAM participe à MOMENTA | Biennale de l’image avec la photographe mexicaine-britannique Alinka Echeverría sur la représentation des femmes en photographie. Deux recherches inédites en art canadien historique étudient les dessins de modèles vivants à Montréal et la collection de céramiques japonaises de Sir William Van Horne.

Enfin, l’automne 2019 sera marqué par la célébration du dialogue interculturel par l’art avec l’inauguration de la nouvelle aile des cultures du monde et du vivre-ensemble Stéphan Crétier et Stéphany Maillery.

‘Cette année sera aussi l’occasion de découvrir de nombreux travaux et artistes contemporains d’ici et d’ailleurs.’

Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du Musée, explique : « En 2019, le MBAM jette des ponts interculturels. En attendant notre expansion à l’automne – l’aile des cultures du monde et du vivre-ensemble –, le Musée offre de nouvelles premières avec Thierry Mugler et les momies du British Museum, en plus de s’exporter dans trois continents – Pays-Bas, France, États-Unis et Australie – pour faire rayonner nos expositions à l’international. Le Musée renforce nos connexions, nos rencontres et nos relectures croisées d’une perspective à l’autre et d’une génération à l’autre : nos créateurs de Montréal, d’Haïti ou de France comme nos artistes de l’immigration canadienne ou des Premières Nations, en visite du Sénégal ou du Mexique, venus d’Égypte et du Japon anciens dialoguent avec nos collections, nos collectionneurs dans une conversation constructive et joyeuse, un partage toujours fructueux : Plus que jamais, Je est dans Nous. »

PROGRAMMATION DES EXPOSITIONS

Le modèle dans l’atelier, Montréal 1880-1950
Nouvelles acquisitions

29 janvier – 5 mai 2019
Centre des arts graphiques, pavillon Jean-Noël Desmarais, niveau S2

MBAM - Le modèle dans l’atelier, Montréal 1880-1950 - Nouvelles acquisitions – WestmountMag.caLongtemps réprimée et censurée au pays, rarement exposée, la représentation du modèle vivant était généralement utilisée dans un contexte d’apprentissage prédéterminé. La réalisation à l’Académie et dans l’atelier de l’artiste diffère cependant, le modèle s’y dévoilant parfois avec impudeur selon les préceptes d’une société longtemps conservatrice.

Les oeuvres, pour la majorité inédites et d’acquisition récente, témoignent de l’impact d’un processus de création et de formation, autrefois incontournable à toute représentation du corps humain. De l’esquisse rapide au dessin achevé, le modèle souligne sa personnalité et l’originalité de l’artiste. Aux nombreuses oeuvres graphiques s’ajoutent quelques pochades et sculptures par une trentaine d’artistes – dont six femmes – ayant travaillé à Montréal.

Une exposition organisée par le Musée des beaux-arts de Montréal. Commissaire : Jacques Des Rochers, Conservateur de l’art québécois et canadien (avant 1945), MBAM. Le Musée reconnaît l’apport essentiel d’Air Canada. Image : Marc-Aurèle de Foy Suzor-Coté (1869 –1937), Nu agenouillé vu de profil ou Muse endormie, 1921, pastel, 21,4 x 27 cm. MBAM, don d’Eric Klinkhoff. Photo MBAM, Jean-François Brière

Grande exposition
Thierry Mugler : Couturissime

2 mars – 8 septembre 2019
Pavillon Jean-Noël Desmarais – niveau 3

Le Musée des beaux-arts de Montréal organise la toute première exposition consacrée au créateur français Thierry Mugler. Présentée à Montréal en première mondiale, cette rétrospective réunit plus de 140 tenues accessoirisées, jamais exposées sauf exception, et de nombreux documents d’archives et croquis inédits, en plus d’une centaine de photographies signées Richard Avedon, Guy Bourdin, Jean-Paul Goude, Dominique Issermann, David LaChapelle, Sarah Moon, Helmut Newton, Pierre et Gilles, Herb Ritts et Paolo Roversi.

Thierry Mugler : Couturissime retrace le parcours d’un couturier qui a bouleversé la mode, du power dressing aux costumes de scène, avec ses matériaux glamour et sa vision théâtrale et sculpturale : ses tailleurs stricts aux épaules de superhéroïne et à la taille corsetée habillent une féminité sublimée, animale et puissante en constante métamorphose. L’exposition plonge dans son imaginaire singulier, évoquant tour à tour le perfectionnisme et le prestige hollywoodien, le rêve, la faune, l’érotisme et la science-fiction. Elle explique ses choix audacieux, dont l’utilisation de matières innovantes en haute couture comme le métal, la fausse fourrure, le vinyle et le latex.

Mugler a mis en scène les défilés de mode les plus spectaculaires de son temps. Il a créé les costumes de scène de Macbeth pour la Comédie Française, et pour Zumanity du Cirque du Soleil. Il a habillé une myriade de stars telles que David Bowie, Diana Ross, Jerry Hall, Diane Dufresne, Céline Dion, Lady Gaga, Beyoncé… Son oeuvre a été commenté par Jack Lang, Linda Nochlin et Amélie Nothomb. Chaque galerie de l’exposition est imaginée avec les Montréalais Michel Lemieux de Pilon 4D Art et le studio Rodeo FX, ainsi que le metteur en scène allemand Philipp Fürhofer.

Montréal Couture

2 mars – 8 septembre 2019
Pavillon Jean-Noël Desmarais – niveau 3

MBAM - Montréal Couture - 2 mars au 8 septembre 2019 – WestmountMag.caLa présentation Thierry Mugler : Couturissime sera accompagnée d’une exposition consacrée au talent de 10 designers et collectifs d’ici : Montréal Couture

Elle rassemble pour la première fois les créations de trois icônes de la scène de la mode québécoise : Marie Saint Pierre, avec ses coupes précises et intemporelles mariant style et fonction; Philippe Dubuc, dont la première collection a réinventé le vestiaire masculin; Denis Gagnon, qui bouleverse la mode avec son style irrévérencieux et son approche haute couture. C’est aussi l’occasion de découvrir l’univers futuriste de la créatrice Ying Gao, alliant design industriel, architecture, robotique, expérimentation sensorielle et médias interactifs.

Les créateurs émergents sont également à l’honneur, avec le streetwear moderne et technique d’Atelier New Regime; les habits sur mesure de Nathon Kong; le style « gothique-exotique » du MARKANTOINE; mais aussi l’univers distinct du styliste Helmer Joseph, qui marie élégance, romantisme et savoir-faire à ses origines haïtiennes; les créations de Marie-Ève Lecavalier, lauréate du prestigieux Prix Chloé; ainsi que le duo Fecal Matter, formé des Montréalais Hannah Rose Dalton et Steven Raj Bhaskaran, qui combine mode, musique et performance.

Une exposition organisée par le Musée des beaux-arts de Montréal. Commissariat : Thierry-Maxime Loriot en collaboration avec Geneviève Lafaille, MBAM, avec Catherine Nadeau et Melissa Thompson, Cirque du Soleil. Image : Les designers Fecal Matter © Photo Martin Laporte (L’Éloi)

Alanis Obomsawin, oeuvres gravées
Une artiste et sa nation : les vanniers waban-akis d’Odanak

21 mai – 25 août 2019
Centre des arts graphiques, pavillon Jean-Noël Desmarais – niveau S2

MBAM - Alanis Obomsawin, oeuvres gravées - Une artiste et sa nation : les vanniers waban-akis d’Odanak, du 21 mai au 25 août 2019 – WestmountMag.caLe MBAM dévoile pour la première fois une sélection de remarquables gravures émouvantes d’Alanis Obomsawin, cinéaste, auteure, chanteuse et artiste réputée. Obomsawin travaille principalement la gravure et l’eau-forte, et s’inspire de l’expérience, des souvenirs et des mythes de sa nation, le peuple waban-akis. En plus d’une sélection de près de 40 gravures, l’exposition regroupe des objets recherchés et attrayants de paille fine et d’herbes des champs comme des paniers et des bols, faits à la main par les membres de la nation waban-akise d’Odanak.

Obomsawin est l’une des plus éminentes réalisatrices autochtones du Canada. D’abord chanteuse, auteure et conteuse, elle entame sa carrière en cinéma en 1967. Son oeuvre composé de plus de 50 films comprend des documentaires phares comme Les événements de Restigouche et Kanehsatake – 270 ans de résistance. Elle a reçu de nombreuses distinctions telles le Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques et le prix Pionner décerné par l’International Documentary Association.

Une exposition organisée par le Musée des beaux-arts de Montréal, en collaboration avec Alanis Obomsawin et la Nation Waban-Aki. Commissariat : Hilliard T. Goldfarb, conservateur sénior – collections et conservateur des maîtres anciens, MBAM. Le Musée tient à remercier le Cercle Forces Femmes du MBAM, dont la mission est notamment de mettre en lumière les femmes artistes au MBAM et d’accroître leur présence, et reconnaît l’apport essentiel d’Air Canada. Image : Alanis Obomsawin, Mère de tant d’enfants V (détail), 2004, gravure et eau-forte sur papier fait main. Collection particulière, Montréal. Photo MBAM, Christine Guest

Omar Ba : vision partagée

28 mai – 3 novembre 2019
Carré d’art contemporain, pavillon Jean-Noël Desmarais – niveau S2

MBAM - Omar Ba : vision partagée, du 28 mai au 3 novembre 2019 – WestmountMag.caLe MBAM, en collaboration avec la galerie d’art contemporain The Power Plant de Toronto, présente la première exposition monographique au Canada consacrée aux oeuvres d’Omar Ba, l’un des artistes africains les plus importants de sa génération. En utilisant des objets et des matériaux de son environnement immédiat, Ba peint surtout sur le carton en utilisant différents médiums dont l’huile, l’aquarelle, l’encre et le crayon.

Par le biais d’un langage visuel unique qui marie le figuratif et l’abstrait, l’humain et l’animal, le symbolique et le littéral, la pratique de Ba s’inscrit dans les enjeux géopolitiques et socio-économiques parmi les plus cruciaux de notre temps : concentrations inégales de richesse et de pouvoir, immigration, relations postcoloniales et évolution de nos rapports avec la nature. À l’occasion de son passage au MBAM, l’artiste créera une installation in situ unique. Cette exposition réunit les oeuvres des plus importantes séries de Ba qui illustrent sa vive critique de la violence et de la corruption de même que sa célébration de l’esprit humain.

Né au Sénégal en 1977, Omar Ba vit maintenant entre Dakar et Genève. Ses oeuvres ont été exposées et collectionnées par des institutions publiques et privées majeures, dont la Fondation Louis Vuitton à Paris et le Louvre d’Abou Dabi.

Une exposition organisée par The Power Plant Contemporary Art Gallery, Toronto, en collaboration avec le Musée des beaux-arts de Montréal. Commissariat : Nabila Abdel Nabi, Associate Curator, The Power Plant Contemporary Art Gallery et à Montréal, Mary-Dailey Desmarais, conservatrice de l’art moderne et contemporain international, MBAM. Le Musée reconnaît l’apport essentiel d’Air Canada à la réalisation de l’exposition et remercie le Cercle des jeunes philanthropes du MBAM, fier de contribuer à son programme d’art contemporain. Image : Omar Ba (né en 1977), Afrique, Pillage, Arbres, Richesses, 2014, huile, gouache, encre, crayon sur carton ondulé, collection MBAM. Courtesy the Artist and Hales Gallery. © Omar Ba. Photo MMFA, Christine Guest.

MOMENTA | Biennale de l’image
Simulacres : Alinka Echeverría

4 septembre – 1er décembre 2019
Centre des arts graphiques, pavillon Jean-Noël Desmarais – niveau S2

MBAM - MOMENTA | Biennale de l’image - Simulacres : Alinka Echeverría, du 4 septembre au 1er décembre 2019 – WestmountMag.caLa 16e édition de MOMENTA | Biennale de l’image se déroulera sous le commissariat de la Colombienne María Wills Londoño. Sous le thème La vie des choses, elle explore la relation entre l’objet et l’image. Le MBAM exposera, en première québécoise, les oeuvres d’Alinka Echeverría. L’artiste mexica-britannique revisite son projet Nicephora développé dans le cadre d’une résidence de recherche au Musée Nicéphore Niépce en 2015. Ce corpus aborde de manière critique les enjeux liés à la représentation des femmes dans le champ de la photographie. Basé sur les archives coloniales du musée français, Nicephora recadre l’héritage blanc masculin du pionnier de la photographie Nicéphore Niépce d’un point de vue féministe. Echeverría met en dialogue des vases de la collection du MBAM avec des représentations féminines. Elle raccorde au vase une dimension métaphorique et critique qui évoque la chosification des femmes, par sa forme et son usage.

Commissaire : María Wills Londoño. En collaboration avec Audrey Genois, directrice générale, MOMENTA, et Maude Johnson, adjointe à la direction et au commissariat, MOMENTA. Une exposition présentée dans le cadre de MOMENTA | Biennale de l’image. Image : Alinka Echeverría, Fieldnotes for Nicephora, de la série Nicephora, 2015 – en cours, collage sur carton de qualité archives composé de cartes postales, papier, carte et photocopies, 50 x 37 cm © Alinka Echeverría, 2016 / Résidence BMW au musée Nicéphore Niépce.

Grande exposition
Momies égyptiennes
Passé retrouvé, mystères dévoilés

7 septembre 2019 – 2 février 2020
Pavillon Michal et Renata Hornstein – niveau 2

MBAM - Momies égyptiennes - Passé retrouvé, mystères dévoilés, du 7 septembre 2019 au 2 février 2020 – WestmountMag.caAprès un succès retentissant lors de chacune des étapes de sa tournée (Sydney, Hong Kong, Taipei et Brisbane), Momies égyptiennes : passé retrouvé, mystères dévoilés s’arrête pour la première fois en Amérique.

Cette exposition du British Museum propose une reconstitution de la vie de six personnes ayant vécu le long du Nil entre 900 av. J.-C. et l’an 180 de notre ère. Grâce à des techniques non effractives (tomodensitométrie) permettant de laisser les corps momifiés intacts, une équipe d’archéologues et de chercheurs a créé des profils pour chacune d’elles. Âge, croyances, ou historique médical : chaque momie a son histoire à raconter.

Plus de 200 objets issus de la célèbre collection égyptienne du British Museum, cinq sarcophages et six momies retracent la vie matérielle, symbolique et biologique de chaque individu grâce aux investigations croisées de l’archéologie et de la science, et aux plus récentes technologies. Accompagnant le tout, des imageries numériques amènent de nouvelles découvertes offrant un point de vue unique sur la façon dont on vivait et mourait en ces temps reculés.

L’exposition aborde de nombreux thèmes : vie quotidienne et croyances, des techniques de la momification à la santé, en passant par l’alimentation, la musique, la parure, le statut social, la femme et l’enfance.

Une exposition organisée par le British Museum, Londres, en collaboration avec le Musée des beaux-arts de Montréal. Commissaires : Marie Vandenbeusch, Project Curator in the Department of Ancient Egypt and Sudan, British Museum, et Daniel Antoine, Assistant Keeper and Curator of Bioarchaeology, British Museum. Commissariat de la présentation montréalaise : Laura Vigo, conservatrice de l’art asiatique, MBAM. La présentation de l’exposition est rendue possible grâce au généreux soutien de Raymond James. Le Musée reconnaît l’apport essentiel d’Air Canada et du Cercle des Anges du MBAM. Image : Momie de Irthorru (détail), Basse Époque, 26e dynastie, vers 600 av. J.-C., EA 20745 ©Trustees of the British Museum

Obsession
La collection de céramiques japonaises de Sir William van Horne

19 novembre 2019 – 1er mars 2020
Pavillon Jean-Noël Desmarais – niveau 3

MBAM - Obsession, La collection de céramiques japonaises de Sir William van Horne - du 19 novembre 2019 – 1er mars 2020 au 1er mars 2020 - WestmountMag.caCollectionneur et donateur historique du MBAM, le Montréalais Sir William Cornelius Van Horne fut l’un des plus grands entrepreneurs canadiens. Il a joué un rôle déterminant dans la construction du Chemin de fer Canadien Pacifique dont il est devenu le président en 1888. Sa demeure du Mille carré doré était reconnue pour sa collection de peintures, d’ameublement et d’objets raffinés. On connaît toutefois moins sa passion pour le collectionnement, l’exposition et l’étude des céramiques japonaises destinées au marché domestique.

L’exposition fait l’objet d’une étude approfondie, auparavant présentée au Musée Gardiner à Toronto. Obsession : Les céramiques japonaises de Sir William Van Horne montrera pour la première fois ce qui reste de l’impressionnante collection de 1 000 pièces de Van Horne à travers 320 objets maintenant hébergés au Musée des beaux-arts de Montréal, au Musée royal de l’Ontario et au sein de collections privées. L’histoire de sa passion est même complétée par la présentation d’un éventail d’archives, de factures, de carnets de notes, d’inventaires, de correspondances avec des marchands en plus de sa documentation de pièces individuelles en aquarelles, maintenant au Musée des Beaux-arts de l’Ontario.

Une exposition organisée par le Musée Gardiner, Toronto, en partenariat avec le Musée des beaux-arts de Montréal. Ce projet est financé par le gouvernement du Canada. Le Musée reconnaît l’apport essentiel d’Air Canada. Commissariat : Ron Graham et Akiko Takesue, commissaires indépendants et à Montréal, Laura Vigo, conservatrice de l’art asiatique, MBAM. Image : JAPON, KYOTO, Époque Edo (1615 1868), bouteille à saké (« kakubin »), Fin XVIIe début XVIIIe s., grès, décor peint en bleu sous couverte, 22,6 x 12,4 x 12,4 cm. MBAM, legs Adaline Van Horne. Photo MBAM, Christine Guest

Identités
Oeuvres d’art de la collection Bailey

3 décembre 2019 à mars
2020 Carré d’art contemporain, pavillon Jean-Noël Desmarais – niveau S2

MBAM - Identités Oeuvres d’art de la collection Bailey - 3 décembre 2019 à mars 2020 – WestmountMag.caTirée d’une extraordinaire collection de plus de 600 objets, l’exposition regroupe une sélection de peintures, photographies, oeuvres sur papier et sculptures de différentes périodes et cultures. Elle permet aux visiteurs de réaliser à quel point l’art peut refléter une sensibilité unique et en même temps posséder des traits communs qui permettent d’en mieux comprendre les différences. Homme d’affaires ontarien, le collectionneur et mécène Bruce Bailey est un grand ami du MBAM : fidèle donateur, amoureux du Québec et d’un Canada uni, il encourage les artistes contemporains internationaux et du pays depuis des décennies.

L’exposition présente environ 100 objets, incluant des gravures de maîtres des oeuvres d’artistes aussi réputés que Dürer, Rembrandt et Mantegna, de même que l’intense série de Goya Les désastres de la guerre (1810-1820). Ces chefs-d’oeuvre de l’histoire de l’art seront présentés aux côtés d’oeuvres majeures d’artistes canadiens et internationaux dont Kerry James Marshall, Peter Doig, Thomas Demand, Rodney Graham, Richard Avedon, Robert Mapplethorpe, Angela Grauerholz et Tyler Bright Hilton. L’exposition comprend également une sélection d’oeuvres importantes d’artistes autochtones canadiens dont Kent Monkman, Lawrence Paul Yuxweluptun et Beau Dick.

Une exposition organisée par le Musée des beaux-arts de Montréal en collaboration avec la Collection Bailey. Commissariat : Mary-Dailey Desmarais, conservatrice de l’art moderne et contemporain international, MBAM. Cette exposition est rendue possible grâce au support important de Bruce Bailey, collectionneur et grand donateur. Le Musée reconnaît l’apport essentiel d’Air Canada à la réalisation de l’exposition et remercie le Cercle des jeunes philanthropes du MBAM, fier de contribuer à son programme d’art contemporain. Image : Lawrence Paul Yuxweluptun (né en 1957), Pollycolour (2014), acrylique sur toile, coll. Bruce Bailey. Photo Joseph Hartman Volte-

Volte-face
Photographies de Cindy Sherman, Laurie Simmons et Rachel Harrison
de la collection de Carol et David Appel

17 décembre 2019 – avril 2020
Centre des arts graphiques, pavillon Jean-Noël Desmarais – niveau S2

MBAM - Volte-face Photographies de Cindy Sherman, Laurie Simmons et Rachel Harrison de la collection de Carol et David Appel 17 décembre 2019 – avril 2020 – WestmountMag.caCette exposition regroupe les oeuvres de trois artistes internationales majeures dont la pratique est profondément engagée dans l’histoire de la représentation et qui explorent les relations entre faits et fantasmes, fiction et réalité, en photographie contemporaine. Les oeuvres présentées sont issues de la collection de Carol and David Appel, importants collectionneurs d’art contemporain international au Canada.

Pour la première fois au Canada, on présente un rare ensemble complet de la série Untitled (Murder Mystery, 1976) de Cindy Sherman, de même que d’importants exemples de séries postérieures dont Untitled (Film Stills, 1977-80), Untitled (Society Portraits, 2008) et Untitled (History Portraits, 1988-90). L’oeuvre majeure Walking Camera (Jimmy the Camera) II (1987) de Laurie Simmons, qui porte un regard ironique sur les relations entre la photographie et la représentation du corps féminin, fait également partie de l’exposition.

Toutes deux membres de la « Pictures Generation », Sherman et Simmons étudient la notion d’infiltration des médias de masse dans la construction de l’identité contemporaine. Leurs oeuvres établissent un dialogue avec l’un des projets photographiques les plus importants de Rachel Harrison, Voyage of the Beagle (2007).

Cette oeuvre se veut un périple photographique à travers l’histoire de représentations sculpturales du corps, à la fois humain et animal, depuis d’anciens menhirs jusqu’aux mannequins d’aujourd’hui, en passant par un chevreuil naturalisé. Même si Harrison est d’abord connue comme sculptrice, sa pratique photographique, comme celle de Sherman et de Simmons, mélange l’élevé et le bas, l’ancien et le moderne, nous forçant à remettre en question les mécanismes complexes à l’oeuvre dans la représentation.

Une exposition organisée par le Musée des beaux-arts de Montréal en collaboration avec la collection de Carol et David Appel. Commissariat : Mary-Dailey Desmarais, conservatrice de l’art moderne et contemporain international, MBAM. Le Musée tient à remercier le Cercle Forces Femmes du MBAM, dont la mission est notamment de mettre en lumière les femmes artistes au MBAM et d’accroître leur présence. Il reconnaît également l’apport essentiel d’Air Canada à la réalisation de l’exposition et remercie le Cercle des jeunes philanthropes du MBAM, fier de contribuer à son programme d’art contemporain. Image : Cindy Sherman (née en 1954), Untitled Film Still #62, 1977-2003, gelatin silver print. Courtesy of the artist and Metro Pictures, New York.

Et toujours en cours à Montréal…

Alexander Calder
Un inventeur radical

Jusqu’au 24 février 2019
Pavillon Michal et Renata Hornstein – niveau 2

MBAM - Alexander Calder Un inventeur radical Jusqu’au 24 février 2019 – WestmountMag.caDernière chance pour découvrir la toute première rétrospective d’Alexander Calder (1898-1976) au Canada! Cette exposition met en lumière toutes les facettes de la carrière du célèbre artiste moderne qui a mis l’art en mouvement. Fruit de recherches approfondies, cette grande exposition apporte un éclairage nouveau sur l’oeuvre de l’artiste, vue ici sous l’angle de l’innovation.

Conçue, organisée et mise en tournée par le MBAM, l’exposition Alexander Calder : un inventeur radical présente plus de 150 oeuvres (peintures, sculptures, bijoux et autres oeuvres graphiques) pour mieux saisir l’étendue de la pratique multidisciplinaire extraordinairement novatrice de l’artiste – des dessins aux portraits de fil de fer, et de l’invention du mobile aux stabiles monumentaux. Au cours d’une carrière internationale échelonnée sur un demi-siècle, l’Américain expose sur les cinq continents. Il utilise un nombre impressionnant de moyens d’expression : dessin, sculpture, peinture, design et performances.

Le commissariat est assuré par Elizabeth Hutton Turner, commissaire scientifique, et Anne Grace, conservatrice aux expositions au MBAM, sous la direction de Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du MBAM. Une exposition conçue, organisée et mise en tournée par le Musée des beaux-arts de Montréal en collaboration avec la Calder Foundation. L’exposition et sa tournée internationale ont été rendues possibles grâce au généreux soutien de la Terra Foundation for American Art, Grand bienfaiteur d’Alexander Calder : un inventeur radical. Le Musée souligne la précieuse contribution de Pembroke et de la firme d’architectes Provencher_Roy. Il reconnaît l’apport essentiel d’Air Canada, du Cercle des Anges du MBAM et de ses partenaires médias : Bell, La Presse+ et Montreal Gazette. Image : Exposition Alexander Calder : Un inventeur radical, présentée au Musée des beaux-arts de Montréal du 21 septembre 2018 au 24 février 2019. © 2018 Calder Foundation, New York / Artists Rights Society (ARS), New York / SOCAN, Montréal

Bon appétit !
Arts de la table au Québec aujourd’hui

Jusqu’à mars 2019
Lab Design – Pavillon Liliane et David M. Stewart, niveau 2

MBAM - Bon appétit ! Arts de la table au Québec aujourd’hui Jusqu’à mars 2019 – WestmountMag.caLe MBAM célèbre les arts de la table et la créativité québécoise avec la présentation d’une cinquantaine d’objets conçus par des designers d’ici. Présentée dans le Lab Design, consacré au design et aux arts décoratifs actuels, l’exposition Bon appétit ! Arts de la table au Québec aujourd’hui réunit divers outils de cuisine – matériel de cuisson, de préparation et de conservation – tout comme des accessoires de réception, offrant à voir des objets industriels ou artisanaux, toujours esthétiques.

Le commissariat de l’exposition est assuré par Diane Charbonneau, conservatrice des arts décoratifs modernes et contemporains, et de la photographie au MBAM, sous la direction de Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du MBAM. Une exposition organisée par le Musée des beaux-arts de Montréal. Le Musée reconnaît l’apport essentiel d’Air Canada. Image : De gauche à droite : Mario Gagnon (né en 1953) pour ALTO DESIGN, projet de service de table, 2004, noyer, résine, porcelaine. Prêt d’Alto Design, Montréal. / Anne Thomas (née en 1962), sac à provisions Le sac carrosse, 2010, coton, matières synthétiques. Prêt de TOMA Objects. / Monique Sainte-Marie (née en 1960), corbeilles de table, 2012, chanvre, bois vernis, éditées par Monique Ste-Marie, Sainte Marie Design Textile, Montréal. Prêt de Monique Ste-Marie, Sainte Marie Design Textile. Photos MBAM, Christine Guest.

Liminals
Un rituel fantasmé de Jeremy Shaw

Jusqu’au 2 juin 2019
Pavillon Jean-Noël Desmarais – niveau S2

MBAM - Liminals Un rituel fantasmé de Jeremy Shaw Jusqu’au 2 juin 2019 – WestmountMag.caLe MBAM invite à découvrir un monde à la limite du virtuel et du réel dans l’installation vidéo Liminals de l’artiste britanno-colombien Jeremy Shaw. Présentée en première nord-américaine, l’oeuvre immersive explore le potentiel cathartique de l’extase spirituelle dans un futur parallèle fictif. L’installation a fait une entrée remarquée lors de sa présentation à l’exposition principale de la Biennale de Venise de 2017.

Œuvre riche, Liminals prend tout d’abord l’apparence d’un documentaire 16 mm en noir et blanc. La voix du narrateur situe l’histoire à trois générations de nous, dans un futur où l’humanité est en voie d’extinction. Le spectateur suit huit personnages qui tentent de sauver la race humaine grâce à une extraordinaire combinaison : l’augmentation des capacités du cerveau au moyen d’ADN cybernétique et la réactualisation de rites spirituels révolus.

Le commissariat de l’exposition est assuré par Geneviève Goyer-Ouimette, titulaire de la Chaire Gail et Stephen A. Jarislowsky en art québécois et canadien contemporain de 1945 à aujourd’hui, MBAM. Le Musée tient à remercier le collectionneur Bruce Bailey et la Collection Bailey pour le généreux prêt de cette oeuvre, ainsi que la galerie Macaulay & Co. Fine Art de Vancouver. Grâce à eux, il est en mesure d’offrir cette installation multisensorielle à ses visiteurs. Le Musée reconnaît l’apport essentiel d’Air Canada à la réalisation de l’exposition et remercie le Cercle des jeunes philanthropes du MBAM, fier de contribuer à son programme d’art contemporain. Image : Jeremy Shaw, Liminals (arrêt sur image), 2017, installation vidéo HD, 19 h 43 min. Prêt de la collection Bailey, Canada, avec l’aimable autorisation de Macaulay Fine Arts, Vancouver.

États d’âmes, esprit des lieux
Photographies de la collection Lazare

Jusqu’au 28 avril 2019
Carré d’art contemporain, pavillon Jean-Noël Desmarais – niveau S2

MBAM - États d’âmes, esprit des lieux Photographies de la collection Lazare Jusqu’au 28 avril 2019 – WestmountMag.caCette exposition, qui réunit plus de 80 photographies d’artistes majeurs canadiens et internationaux, souligne la passion pour la photographie du collectionneur montréalais Jack Lazare qui souhaite partager avec le public l’enchantement qui l’anime depuis vingt ans. Elle est aussi l’occasion de mettre en lumière une sélection d’oeuvres parmi un ensemble important de 33 photographies généreusement offertes au Musée en 2017.

Homme d’affaires ayant fait carrière dans l’univers du voyage et l’industrie musicale, membre du comité d’acquisition Art international postérieur à 1900 du MBAM, Jack Lazare s’est façonné une remarquable collection de photographies – en majorité contemporaines –, depuis les années 1980. L’exposition révèle son regard sensible et un goût particulier pour les images suspendues dans le temps qui appellent à la réflexion.

Le commissariat est assuré par Diane Charbonneau, conservatrice des arts décoratifs modernes et contemporains et de la photographie, MBAM. Une exposition organisée par le Musée des beaux-arts de Montréal avec la participation de la famille Lazare. Le Musée souligne la passion du collectionneur montréalais Jack Lazare pour la photographie, et tient à le remercier pour l’importante donation d’oeuvres de sa collection. Le Musée reconnaît l’apport essentiel d’Air Canada à la réalisation de l’exposition et remercie le Cercle des jeunes philanthropes du MBAM, fier de contribuer à son programme d’art contemporain. Image : Dorothea Lange (1895 – 1965), Migrant Mother, Nipomo, California, 1936, épreuve à la gélatine argentique. Prêt de la collection de la famille Lazare.

Connexions
Notre diversité artistique dialogue avec nos collections

Jusqu’au 2 juin 2019
Pavillon Jean-Noël Desmarais – niveau S2

MBAM - Connexions Notre diversité artistique dialogue avec nos collections Jusqu’au 2 juin 2019 – WestmountMag.caEn quoi consiste l’identité culturelle et comment évolue-t-elle ? Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) ouvre la discussion sur le sujet avec Connexions : notre diversité artistique dialogue avec nos collections, une exposition présentant sept oeuvres commandées à des artistes canadiens émergents issus de notre diversité culturelle. Inspirées des collections des cultures du monde du MBAM, celles-ci seront intégrées à la nouvelle aile des cultures du monde et du vivre-ensemble Stéphan Crétier et Stéphany Maillery, qui ouvrira ses portes à l’automne 2019.

Les artistes Arwa Abouon, Maria Ezcurra et Nuria Carton de Grammont, Brendan Fernandes, Hua Jin, Karen Tam, Pavitra Wickramasinghe et les membres de Z’otz* Collective ont été choisis pour amorcer un dialogue transhistorique et contemporain autour de la collection permanente du Musée, abordant tant l’art africain, asiatique ou moyen-oriental que précolombien. Présentées aux côtés des oeuvres du Musée qui les ont influencées, leurs créations explorent le thème de la fluidité culturelle et d’une identité en constante renégociation.

Le commissariat est assuré par Laura Vigo, conservatrice de l’art asiatique, MBAM, en collaboration avec Erell Hubert, conservatrice de l’art précolombien, MBAM; Geneviève Goyer-Ouimette, conservatrice de l’art québécois et canadien contemporain (1945 à aujourd’hui), titulaire de la Chaire Gail et Stephen A. Jarislowsky, MBAM; et Valerie Behiery, auteure et chercheure; sous la direction de Nathalie Bondil. Une exposition organisée par le MBAM. Ces commandes à des artistes de la relève ont été soutenues par Nouveau chapitre, un programme créé par le Conseil des arts du Canada pour souligner le 150e anniversaire de la Confédération. Le Musée reconnaît l’apport essentiel d’Air Canada à la réalisation de l’exposition et remercie le Cercle des jeunes philanthropes du MBAM, fier de contribuer à son programme d’art contemporain. Image : De gauche à droite : Arwa Abouon, Maria Ezcurra et Nuria Carton de Grammont (photo : Daniela Ortiz), Karen Tam (photo : Gabrielle Provost), les membres de Z’otz* Collective (photo : Pascal Flores), Brendan Fernandes (photo : Chester Vincent Toye), Hua Jin (photo : Jinyoung Kim) et Pavitra Wickramasinghe (photo : Jonathan Villeneuve).

Le Musée remercie le ministère de la Culture et des Communications du Québec, le Conseil des arts de Montréal et le Conseil des arts du Canada pour leur soutien constant.

Pour plus d’information, consultez le site mbam.qc.ca

Button Sign up to newsletter – WestmountMag.caImages: courtoisie du MBAM

À lire aussi : L’art contemporain des Noirs canadiens au MBAM


Fondé en 1860, le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) possède une collection encyclopédique de plus de 41 000 œuvres, de l’Antiquité à nos jours, ce qui la rend unique au Canada. Elle comprend des peintures, des sculptures, des œuvres graphiques, des photographies et des objets d’arts décoratifs, déployés dans quatre pavillons. Un cinquième pavillon consacré à l’art international et à l’éducation fut inauguré en novembre 2016 pour le lancement du 375e anniversaire de Montréal.