arrival_feature_westmountmag

Premier contact:
de la nouvelle au scénario

La différence entrevune nouvellevet un script de qualité

Par Luc Archambault

Arrival, movie poster - L'Arrivée, affiche de film - WestmountMag.caN’importe qui peut écrire une nouvelle ou un court roman. Mais transposer pareille histoire en un script cinématographique relève du défi. Bien sûr, tout script comptera nombre de réécritures, certaines pour transformer l’histoire et la rendre plus cinématographique, d’autres pour plaire aux studios endossant la production ou pour satisfaire aux exigences des stars interprétant les rôles principaux, et finalement certaines afin d’établir un équilibre entre les visions divergentes du réalisateur et de l’écrivain à l’origine de l’histoire.

Un exemple parfait illustrant cette quête, la visée d’une résolution idéale (un film basé sur une pièce de fiction) peut être observé dans le processus menant au film intitulé Premier Contact (en France) ou L’arrivée (au Québec), réalisé par Denis Villeneuve, et tiré de Story of your life, un court roman écrit par Ted Chiang, dont le script du film a été rédigé par Eric Heisserer.

…transformer pareille histoire en un script cinématographique relève du défi. Bien sûr, tout script comptera nombre de réécritures…

En comparant le court roman à l’une des itérations intermédiaires du script écrite par le scénariste et producteur exécutif Eric Heisserer nous pouvons pénétrer dans le processus de développement qu’un film doit traverser avant d’arriver sur nos écrans.

Commençons donc par le roman. Premièrement, il ne compte pas moins de 112 vaisseaux extra-terrestres (12 dans le film) disséminés à travers la planète, dont neuf uniquement aux États-Unis. Les deux extra-terrestres qui se présentent au docteur Louise Banks (Amy Adams) se nomment Flapper et Raspberry (Abbott and Costello dans le film). Ces créatures possèdent sept yeux disposés tout autour de leur tête, ce qui explique leur vision non-linéaire de la réalité. Mais ces différences ne sont que mineures. La principale concerne la fille de Louise Banks qui dans le film souffre du cancer, ce qui n’est pas le cas dans le roman où elle va survivre jusqu’à l’âge de 25 ans et va mourir accidentellement dans un accident d’escalade en montagne.

Arrival Amy Adams Denis Villeneuve WestmountMag.ca

Amy Adams avec Denis Villeneuve

Dans la version intermédiaire du script, seule la finale diffère de celle du film, mais de façon radicale. Dans cette version, tout comme dans la version finale du film, chacune des douze nations hôtes d’un vaisseau se mettront à coopérer ensemble lorsqu’elles comprendront que les extra-terrestres leur fournissent des informations techniques, mais seulement la douzième partie du tout à chacune. Ces informations, une fois combinées, permettront la colonisation d’une planète lointaine, sauvegardant ainsi la Terre d’un avenir marqué par la surpopulation et la guerre. Le script se termine par le docteur Banks qui revit les derniers instants de sa fille, alors que le vaisseau spacial décolle de la Terre.

Premier contact (Arrival), de Denis Villeneuve, a récolté huit nominations aux Oscars, dont celles de meilleur film et de meilleur réalisateur.

Ce qui différencie chacune des pièces de ce puzzle (de la nouvelle au produit fini) n’est qu’une question de magnitude d’effets. Le seul aspect négatif de cette réduction est le rôle assigné au docteur Banks, lui attribuant à elle seule le rôle pivot de sauveur de l’humanité. Un choix, certes, mais plutôt factice. Par contre, l’aspect circulaire du temps est bien exploité, et très bien utilisé, et la simplification de l’histoire donne à ce film un mordant beaucoup plus aigre-doux à l’histoire. Avec la dextérité de Denis Villeneuve pour l’exploration visuelle, on peut être confiant concernant la suite tant attendue de Blade Runner… mais pour relever un pareil défi, il devra démontrer une maîtrise parfaite dans l’art de développer un script… parce que ce film-là vient avec tout un bagage et beaucoup d’attentes de la part des cinéphiles.

Autres articles de Luc Archambault sur le cinéma:
Cinquante Nuances plus Sombres, film parfait pour la Saint-Valentin ?

Ceux qui font les révolutions à moitié…
Nelly, un pari d’adaptation remporté haut-la-main
Animaux Nocturnes, une perle ignorée
Split, la particularité des différences
Rogue One, un à-côté spectaculaire
Passengers, un film à la moralité chancelante
Premier contact, de la nouvelle au scénario
Isabelle Huppert dans Elle, tout simplement amorale

Images : courtoisie de Paramount Pictures Canada


Luc Archambault WestmountMag.ca

Luc Archambault
Écrivain et journaliste, globe-trotter invétéré, passionné de cinéma, de musique, de littérature et de danse contemporaine, il revient s’installer dans la métropole pour y poursuivre sa quête de sens au niveau artistique.



Il n'y a aucun commentaire

Ajouter le vôtre

Logo WestmountMag.ca


Sign-up to WestmountMag.ca’s newsletter and get regular email notification of our latest articles.

Abonnez-vous à l’infolettre de WestmountMag.ca pour recevoir régulièrement par courriel la liste des articles les plus récents.