redfern-avenue_westmountmag

Question d’immobilier:
Le processus de vente

Les tenants et aboutissants de la vente de votre propriété

Par Joseph Marovitch

Mis à jour 13 décembre 2018

Nous avons précédemment discuté du processus d’achat. Voici donc le moment venu de couvrir les détails du processus de vente. L’immobilier peut être considéré comme un modèle pour le cycle de la vie. Étape 1: Devenu majeur, vous avez décidé de quitter le nid pour trouver votre première propriété, généralement un condo. Étape 2: Un enfant est en route et il est temps de se marier; vous passez donc d’un condo à une maison de 2 ou 3 chambres. Étape 3: Le deuxième enfant arrive bientôt et le moment est venu d’agrandir sa maison. Étape 4: Les enfants décident qu’il est temps de quitter le nid et vous restez seuls dans cette grande maison vide; il est temps de passer à une plus petite maison ou à un condo. Ainsi va la vie. Voici une règle que je vous suggère d’inscrire dans votre manuel immobilier :

N’achetez pas une maison avant d’avoir vendu votre maison actuelle

Beaucoup de gens hésitent à vendre leur résidence avant d’acheter car ils craignent de ne pas en trouver une autre. N’ayez pas de soucis, vous trouverez toujours une place. Il faut du temps pour vendre une propriété, peu importe ce qu’on en dit. Si par hasard vous vendez en une journée, c’est parce que vous avez vendu à prix élevé, et vous avez donc plus d’options pour votre prochain achat. Ou alors vous avez vendu à très bas prix, ce dont nous discuterons un autre jour. Un autre problème peut survenir si vous vendez avant d’acheter, car vous serez toujours sous pression pour réduire le prix de vente à l’approche de la date de signature. Peu de gens veulent supporter le coût de deux maisons simultanément.

La vente d’une propriété nécessite une préparation et une prise en compte de ses aspects positifs et négatifs. Tenez compte des éléments suivants pour déterminer le prix de vente: l’emplacement, l’état, le nombre de chambres à coucher, de salles de bain, le stationnement, la surface, etc. Tous ces facteurs (sauf un) ne peuvent être changés que si vous rénovez, mais la condition des lieux est sous votre contrôle. Si votre maison a des problèmes, vous pouvez les réparer ou baisser le prix de la propriété pour permettre à l’acheteur d’effectuer les réparations. Deux types de problèmes doivent être pris en compte: les problèmes apparents et les problèmes qu’on ne voit pas. Si votre salle de bains ou votre cuisine sont vétustes et nécessitent des rénovations, laissez l’acheteur les faire. Certains acheteurs sont enthousiastes à l’idée de rénover à leur goût.

Si le balcon avant est dans un état déplorable et doit être réparé, réparez-le. Si les murs de la maison sont rayés et pleins de trous, réparez-les et peignez-les. S’il y a une grande bosse sur la la porte de garage, réparez la. L’aspect général de la propriété doit toujours être aussi beau que possible. Si la maison semble être en mauvais état, les acheteurs anticiperont d’autres problèmes et hésiteront ou proposeront un prix bas.

La vente d’une propriété nécessite une préparation et une prise en compte des aspects positifs et négatifs.

D’autres problèmes, tels que des vitres brisées, de petites fissures non structurelles sur le côté de la maison et toute autre usure normale, n’empêcheront pas un acheteur amoureux de la propriété de l’acheter.

Maintenant que vous avez pris en compte tous les problèmes de la propriété et que vous les avez résolus, il est temps de contacter un courtier. Le courtier fixera adéquatement le prix de vente et la mise en marché de la propriété. Lorsque le courtier suggère un prix pour vendre la propriété, il doit l’étayer avec des informations telles que des listings de propriétés comparables vendues dans le secteur au cours des 6 à 12 derniers mois et en cours d’être vendues. Il est très important de savoir en quoi consiste la concurrence

Une propriété dont le prix correspond au marché se vendra en moyenne de 3 à 6 mois ou moins.Par ailleurs, une propriété qui est trop chère sert d’exemple aux courtiers pour vendre d’autres maisons. Un courtier montrera d’abord une maison hors de prix à son client, puis montrera une autre maison similaire dont le prix est raisonnable et la vendra.

Il est important de comprendre que la première offre d’achat est souvent la meilleure. Ne passez pas une bonne offre simplement parce que c’est la première offre. Vous pouvez attendre longtemps après la première offre pour finalement trouver que l’offre suivante est inférieure.

Les courtiers assurent une visibilité maximale par l’intermédiaire de leur réseau de courtiers et d’acheteurs et du système Centris (anciennement appelé service multi-inscription – MLS). Plus une propriété est exposée, plus elle se vendra vite. Une exposition ample et de qualité procurera plus d’appels, de visites et d’offres.

Voici les étapes à suivre pour vendre une propriété, une fois le prix de vente déterminé:

  1. Les photos sont prises – de belles photos valent mille mots et aident à trouver l’acheteur.
  2. Les dimensions sont prises exactement – la mesure de chaque pièce doit être précise ou la vente pourra être annulée.
  3. Une enseigne « À Vendre » est placée devant la maison afin d’attirer les acheteurs et les courtiers.
  4. La propriété est listée sur le système Centris avec les dimensions et descriptions exactes.
  5. La propriété est inscrite sur plusieurs sites web, y compris le système Centris, le site de la compagnie de courtage (national et international), le site personnel du courtier, le cas échéant, et certains médias communautaires en ligne, tels que WestmountMag.ca.
  6. Le courtier envoi des courriels une ou plusieurs fois par mois à sa base de clients et à aux autres courtiers.
  7. Des prospectus sont distribués dans la région.
  8. Les annonces sont placées dans les journaux locaux au moins deux fois par mois.
  9. Des journées portes ouvertes ont lieu pour inviter le public à visiter la propriété.

Une fois par mois, le courtier fournira un rapport indiquant combien d’appels, de visites et d’offres d’achats ont été effectués. Le rapport indiquera combien d’annonces ont été placées et dans quels médias.

‘Sachez que la partie la plus difficile de la vente d’une propriété n’est pas le marketing mais plutôt la conversion d’une offre acceptée en acte de vente signé.’

Le courtier doit, si possible, qualifier les acheteurs en demandant que l’offre soit accompagnée d’une lettre d’approbation de financement préalable ou d’une preuve de liquidité. Une fois l’offre reçue, le courtier examinera les conditions et les délais et discutera avec vous de l’acceptation, du refus ou d’une contre-offre.

Les offres sont généralement assorties de deux conditions ou plus, et parfois offertes sans conditions. Les conditions les plus courantes sont l’inspection et le financement. Sachez que la partie la plus difficile de la vente d’une propriété n’est pas le marketing mais plutôt la conversion d’une offre acceptée en acte de vente signé. Un bon courtier gérera l’inspection, et ses problèmes, par la négociation et saura différencier un argument valable d’un acheteur qui tente simplement de faire baisser le prix de vente.

Une fois que l’inspection et les conditions de financement sont remplies, il ne reste qu’à faire vérifier les titres et les servitudes par le notaire chargé d’officialiser la vente. Après cela, la signature a lieu, la propriété est enregistrée auprès du nouveau propriétaire et un jour plus tard, l’argent est dans votre compte et la propriété est entièrement vendue.

Prochain article : Un regard en profondeur sur le home staging

Si vous avez des questions ou des commentaires, veuillez vous reporter à la section des commentaires au bas de la page. De plus, pour voir les articles précédents, allez au lien de recherche et tapez Joseph Marovitch.

Passez une bonne semaine!


L’état du marché

L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec prévoit une augmentation de 12% de la construction de bâtiments neufs en 2019. En 2016 et 2017, les nouvelles constructions ont augmenté de 38%. Les prévisions pour 2019 sont donc nettement inférieures. Comme je l’ai mentionné dans de précédents articles, Montréal manque d’espace pour se développer. Cette situation crée un marché de plus en plus important pour les revendeurs, ce qui entraîne une hausse des prix.

De nombreux propriétaires ne veulent pas vendre leur propriété, craignant que l’achat d’une nouvelle propriété leur coûte beaucoup plus cher, avec pour résultat qu’il y a beaucoup moins de propriétés à vendre sur le marché. Ce qui reste se vend rapidement et avec de multiples offres. Si vous êtes parmi les rares à vouloir acheter une maison plus spacieuse, vous devrez payer plus que prévu. Le bon côté des choses est que le prix de la propriété que vous allez vendre afin d’acheter votre nouvelle maison sera également beaucoup plus élevé que prévu.

Ma suggestion : quoi que vous achetiez maintenant, conservez-le pour le long terme car les prix vont augmenter. Il serait également judicieux d’acheter un immeuble à revenu, dans la mesure du possible à la juste valeur marchande en fonction de l’emplacement, de l’état des lieux et du taux de rendement ou de capitalisation. Vous ne pouvez pas augmenter le territoire et celui-ci peut être saturé lorsqu »il s’agit d’une île.

Image : Andrew Burlone

Button Sign up to newsletter – WestmountMag.caÀ lire aussi : Immobilier: Promesse d’achat d’une propriété à revenu


Joseph Marovitch - WestmountMag.ca

Joseph Marovitch œuvre dans le secteur des services depuis plus de 30 ans. Sa première carrière en tant que propriétaire et directeur du Camp Maromac, un camp d’été établi en 1968, a consisté à travailler avec des familles d’enfants de Westmount et des environs âgés de 6 à 16 ans. Maintenant, en tant que courtier immobilier, il offre les mêmes qualités de fiabilité, d’intégrité et d’honnêteté afin de protéger les intérêts de ses clients. Si vous avez des questions, contacter Joseph Marovitch au 514 825-8771, ou à josephmarovitch@gmail.com


LinenChest.com



Il n'y a aucun commentaire

Ajouter le vôtre