procrastination_westmountmag

La procrastination,
un piège évitable

Comment déterminer si vous êtes un procrastinateur et comment y remédier

Par Angela Civitella

C’est vendredi après-midi et le temps est compté. Vous travaillez avec acharnement pour accomplir une tâche avant l’échéance de cinq heures, tout en vous maudissant silencieusement de ne pas l’avoir démarré plus tôt.

Comment en êtes-vous arrivé là ? Qu’est ce qui a mal tourné ? Pourquoi avez-vous perdu votre concentration ?

Eh bien, il y a eu les heures que vous avez passées à relire vos courriels et à explorer les médias sociaux, la préparation excessive aux tâches, les pauses café et le temps passé à d’autres tâches que vous auriez pu remettre en toute confiance à la semaine prochaine.

Cela vous semble familier ? Si oui, vous n’êtes pas seul !

La procrastination est un piège dans lequel tombent beaucoup d’entre nous. En fait, selon les chercheurs, 95 pour cent des gens tergiversent et remettent à plus tard dans une certaine mesure. Même s’il peut être réconfortant de savoir que vous n’êtes pas seul, cela donne à réfléchir de réaliser à quel point la procrastination peut vous freiner dans la réalisation de vos projets.

Choisissez-vous d’accomplir les tâches plus agréables plutôt que de privilégier les tâches hautement prioritaires ?

La procrastination consiste généralement à ignorer une tâche désagréable, mais probablement plus importante, en faveur d’une tâche plus agréable ou plus facile à réaliser.

La procrastination est-elle une forme de paresse ? La procrastination est souvent confondue avec la paresse, mais elles sont très différentes l’une de l’autre.

La procrastination est un processus actif – vous choisissez de faire autre chose que la tâche que vous savez être prioritaire. En revanche, la paresse suggère l’apathie, l’inactivité et un manque de volonté d’agir.

La procrastination consiste généralement à ignorer une tâche désagréable, mais probablement plus importante, en faveur d’une tâche plus agréable ou plus facile à réaliser. Mais céder à cette impulsion peut avoir de graves conséquences. Par exemple, même des épisodes mineurs de procrastination peuvent générer un sentiment de culpabilité ou de remords qui peuvent entraîner une baisse de productivité et nous empêcher de réaliser nos objectifs.

Si nous tergiversons sur une longue période de temps, nous risquons de devenir démotivés et désillusionnés par notre travail, ce qui peut conduire à la dépression et même à la perte d’emploi, dans des cas extrêmes.

Comment surmonter la procrastination

Comme avec la plupart des habitudes, il est possible de maîtriser la procrastination. Suivez les étapes ci-dessous pour vous aider à gérer et prévenir la procrastination:

Étape 1 : Admettez que vous tergiversez
Il se pourrait que vous remettiez une tâche à plus tard parce que vous avez dû redéfinir la priorité de votre charge de travail. Si vous retardez brièvement une tâche importante pour une raison vraiment valable, vous n’êtes pas nécessairement en train de temporiser. Cependant, si vous commencez à remettre certaines tâches indéfiniment ou à porter votre attention ailleurs parce que vous voulez éviter de faire quelque chose, alors vous l’êtes probablement.

‘Si vous retardez brièvement une tâche importante pour une raison vraiment valable, vous n’êtes pas nécessairement en train de temporiser.’

Vous pouvez également tergiverser si vous :

  • remplissez votre journée avec des tâches de faible priorité.
  • remettez constamment au lendemain une besogne sur votre liste de tâches à réaliser, même si elle est importante.
  • relisez vos courriels à plusieurs reprises sans prendre de décision sur ce qu’il faut en faire.
  • commencez une tâche hautement prioritaire pour ensuite allez vous préparer un café.
  • remplissez votre temps en accomplissant des tâches sans importance que d’autres personnes vous demandent de faire, au lieu de vous attaquer aux tâches importantes déjà sur votre liste.
  • attendez d’être de bonne humeur ou le bon moment pour aborder une tâche.

Étape 2 : Déterminez pourquoi vous tergiversez
Vous devez comprendre les raisons pour lesquelles vous temporiser avant de pouvoir commencer à faire face à la procrastination.

Par exemple, évitez-vous une tâche particulière parce que vous la trouvez ennuyeuse ou désagréable ? Si c’est le cas, prenez des mesures pour l’exécuter rapidement afin que vous puissiez vous concentrer sur les aspects de votre travail que vous trouvez plus agréables.

Une mauvaise organisation peut mener à la procrastination. Les personnes organisées réussissent à la surmonter parce qu’elles utilisent des listes de tâches prioritaires et créent des horaires efficaces. Ces outils vous aident à organiser vos tâches par priorité et date limite.

Même si vous êtes organisé, vous pouvez toujours vous sentir dépassé par une tâche. Vous avez peut-être des doutes sur vos capacités à l’accomplir et craignez d’échouer, alors vous remettez cela à plus tard et vous vous sentez à l’aise pour faire un travail que vous vous savez capable d’effectuer.

‘Vous devez comprendre les raisons pour lesquelles vous temporiser avant de pouvoir commencer à faire face à la procrastination.’

Certaines personnes craignent autant le succès que l’échec. Elles pensent que le succès les amènera à être submergés de demandes d’assumer plus de tâches.

Étonnamment, les perfectionnistes sont souvent des procrastinateurs. Souvent, ils préfèrent éviter de faire une tâche pour laquelle ils ne pensent pas avoir les compétences nécessaires, plutôt que de la faire imparfaitement.

Une autre cause majeure de procrastination est la mauvaise prise de décision. Si vous ne pouvez pas décider quoi faire, vous risquez de ne pas prendre de décision afin d’éviter de faire un mauvais choix.

Mise en garde

Pour certaines personnes, la procrastination est plus qu’une mauvaise habitude et peut être le signe d’un grave problème de santé sous-jacent. Par exemple, le TDAH (trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention), le TOC (trouble obsessionnel-compulsif), l’anxiété et la dépression sont associés à la procrastination.

En outre, la recherche suggère que la procrastination peut être une cause de stress grave et de maladie. Donc, si vous souffrez de procrastination chronique ou débilitante, l’une de ces conditions pourrait être à blâmer, et vous devriez demander l’avis d’un professionnel qualifié.

‘Pour certaines personnes, la procrastination est plus qu’une mauvaise habitude et peut être le signe d’un grave problème de santé sous-jacent.’

Étape 3: Adoptez des stratégies pour lutter contre la procrastination
La procrastination est une habitude – un modèle de comportement profondément enraciné. Cela signifie que vous ne pouvez probablement pas le briser du jour au lendemain. Les habitudes cessent seulement d’être des habitudes quand vous évitez de les pratiquer, alors pratiquez autant que possible les stratégies décrites ci-dessous pour vous donner les meilleures chances de réussir.

Pardonnez-vous d’avoir remis à plus tard dans le passé
Des études montrent que le pardon de soi peut vous aider à vous sentir plus positif envers vous-même et à réduire la probabilité de procrastination dans le futur.

Engagez-vous à exécuter la tâche
Concentrez-vous sur le fait d’accomplir, de ne pas éviter. Notez les tâches que vous devez effectuer et spécifiez un moment pour les effectuer. Cela vous aidera à aborder votre travail de manière proactive.

Promettez-vous une récompense
Si vous accomplissez une tâche difficile à temps, récompensez-vous avec une friandise, comme une part de gâteau, ou une tasse de votre café préféré. Et assurez-vous de noter à quel point il est bon de terminer une tâche.

Demandez à quelqu’un de vous observer
La pression de pairs fonctionne et c’est le principe derrière les groupes d’entraide.

Agissez dès que vous le pouvez
Attaquez-vous aux tâches dès qu’elles surviennent, plutôt que de les laisser s’accumuler au cours d’une autre journée.

Reformulez votre dialogue interne
Les expressions ‘j’ai besoin de’ et ‘je dois’, entre autres, impliquent que vous n’avez pas le choix dans ce que vous faites. Cela peut vous faire sentir désemparé et peut même entraîner un auto-sabotage. Cependant, se dire ‘je choisis de’ implique que vous maîtrisez un projet et que vous pouvez vous sentir plus à même de contrôler votre charge de travail.

Minimisez les distractions
Ignorez vos courriels et vos médias sociaux, et évitez de vous asseoir à proximité d’une télévision pendant que vous travaillez.

Visez à accomplir les tâches moins agréables ou ennuyeuses le plus tôt possible.
Cela vous donnera le reste de la journée pour vous concentrer sur une besogne que vous trouvez plus agréable.

Conseil

Une approche alternative consiste à adopter ‘l’art du retard’. La recherche montre que la ‘procrastination active’ – c’est-à-dire délibérément retarder le début d’une tâche pour se concentrer sur d’autres tâches urgentes – peut vous stimuler et vous motiver à faire avancer les choses. Cette stratégie fonctionne particulièrement bien si vous êtes quelqu’un qui se comporte bien sous pression.

Cependant, si vous décidez de tergiverser activement, assurez-vous d’éviter de soumettre vos collègues à des pressions inutiles, désagréables et non désirées.

‘… la « procrastination active » – c’est-à-dire délibérément retarder le début d’une tâche pour se concentrer sur d’autres tâches urgentes – peut vous stimuler et vous motiver à faire avancer les choses.’

Si vous tergiversez parce que vous trouvez une tâche désagréable, essayez de vous concentrer sur le long terme. La recherche démontre que les personnes impulsives sont plus susceptibles de remettre à plus tard parce qu’elles sont axées sur le gain à court terme. Combattez cela en identifiant les avantages à long terme de l’accomplissement de la tâche. Par exemple, cela pourrait-il affecter positivement votre évaluation de performance annuelle ou votre bonus de fin d’année ?

Une autre façon de rendre une tâche plus agréable est d’identifier les conséquences négatives dues au fait de l’éviter. Par exemple, que se passerait-t-il si vous ne terminez pas la tâche ? Comment cela pourrait-il affecter vos objectifs personnels, d’équipe ou organisationnels ?

De même, il peut être utile de recadrer la tâche en examinant sa signification et sa pertinence. Cela augmentera sa valeur à vos yeux et rendra votre travail plus intéressant. Il est également important de reconnaître que nous pouvons souvent surestimer le désagrément d’une tâche. Alors, tentez le coup ! Vous pourriez trouver que ce n’est pas aussi désagréable que vous le pensiez, après tout.

Si vous tergiversez parce que vous êtes désorganisé, voici cinq stratégies pour vous aider à vous organiser :

Dressez la liste des choses à faire
Cela vous évitera d’oublier commodément les tâches désagréables ou accablantes.

Prioriser la consultation de la liste des tâches à accomplir
Cela vous permettra d’identifier rapidement les activités sur lesquelles vous devriez vous concentrer, ainsi que celles que vous pouvez ignorer.

Devenez un maître de la planification de projet
Si vous avez un gros projet ou plusieurs projets en cours et que vous ne savez pas par où commencer, cette habileté vous aidera à planifier efficacement votre temps et à réduire votre niveau de stress.

Attaquez les tâches les plus difficiles durant vos heures de pointe
Travaillez-vous mieux le matin ou l’après-midi ? Identifiez quand vous êtes le plus efficace et faites les tâches que vous trouvez les plus difficiles durant ces périodes.

Fixez-vous des limites de temps
En assignant des échéances précises pour accomplir vos tâches, vous serez en mesure d’atteindre vos objectifs et n’aurez pas de temps pour la procrastination.

Si vous êtes enclin à retarder les projets parce que vous les trouvez trop compliqués, essayez de les séparer en plusieurs parties plus faciles à gérer. Organisez vos projets en tâches plus petites et concentrez-vous sur leur démarrage plutôt que sur leur achèvement.

‘En assignant des échéances précises pour accomplir vos tâches, vous serez en mesure d’atteindre vos objectifs et n’aurez pas de temps pour la procrastination.’

Certains experts suggèrent de s’attaquer aux tâches en tranches de 15 minutes d’activité intense. Par ailleurs, vous pouvez également créer un plan d’action pour organiser votre projet. Commencez par des tâches rapides et de petite taille en premier. Ces petites victoires vous donneront un sentiment d’accomplissement et vous rendront plus positif et moins débordé par le projet ou l’objectif que vous visez.

Points clés

La procrastination est une habitude qui consiste à retarder l’accomplissement d’une tâche importante, généralement en se concentrant sur des activités moins urgentes, plus agréables et plus faciles. Elle est différente de la paresse, qui est un manque de volonté d’agir.

La procrastination peut limiter votre potentiel et compromettre votre carrière. Elle peut également perturber le travail d’équipe, abaisser le moral et même mener à la dépression et à la perte d’emploi. Il est donc crucial de prendre des mesures proactives pour la combattre.

La première étape pour surmonter la procrastination est de reconnaître que vous tergiversez. Identifiez ensuite les raisons de votre comportement et utilisez les stratégies appropriées pour le gérer et le changer.

Button Sign up to newsletter – WestmountMag.caImage : Pixabay.com

À lire aussi : Menez-vous une vie équilibrée?


Angela Civitella, coach certifiée en gestion en gestion des affaires, avec plus de 20 ans d’expérience en tant que négociatrice, stratège et solutionneuse de problèmes, crée des synergies solides et durables avec ceux et celles qui cherchent à améliorer leurs compétences en leadership et en consolidation d’équipe. Vous pouvez rejoindre Angela au 514 254-2400 • linkedin.com/in/angelacivitella/ • intinde.com@intinde


LinenChest.com



Il n'y a aucun commentaire

Ajouter le vôtre

Logo WestmountMag.ca


Sign-up to WestmountMag.ca’s newsletter and get regular email notification of our latest articles.

Abonnez-vous à l’infolettre de WestmountMag.ca pour recevoir régulièrement par courriel la liste des articles les plus récents.