hear-quebec_westmountmag

Nouveau programme pour
prévenir la perte auditive

Vos enfants peuvent être à risque d’une perte auditive due au bruit (NIHL)

Ashley Mayoff est née avec une perte auditive des deux oreilles et a eu des difficultés à socialiser en grandissant. Ashley porte maintenant des prothèses auditives BAHA, implantées chirurgicalement, qui transmettent le son directement au cerveau. Elle dit que « tout serait bien différent » sans eux. Même avec ces appareils très utiles, elle fait toujours face à certains défis. En tant qu’animatrice du programme de perte auditive due au bruit (NIHL) de Hear Entendre Québec, elle a pu utiliser son expérience pour éduquer les jeunes participants. Lors de ses présentations, elle explique que bien qu’elle soit née avec une perte auditive, la perte auditive due aux bruits peut être évitée.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, 1,1 milliard de jeunes dans le monde sont à risque de contracter une perte auditive due au bruit (NIHL) et ce nombre devrait augmenter au cours des prochaines années en raison des habitudes d’écoute non-sécuritaires. La perte auditive due au bruit est permanente et survient en raison d’une exposition répétée et/ou prolongée, sans protection à des sons forts, ou lors d’une exposition soudaine à un bruit extrêmement fort. Dans ce même rapport, il a été révélé que 60% des pertes auditives chez les enfants sont évitables.

Hear Quebec NIHL program - WestmountMag.ca« Il y a trente ans, nous avions peut-être des Walkmans, mais ce n’était rien comparé au nombre d’appareils audio personnels que nous utilisons aujourd’hui », déclare Heidy Wager, directrice générale de Hear Entendre. « Nous ne réalisons pas que la perte auditive peut être complètement évitable. »

Hear Entendre Québec (anciennement Communicaid pour les malentendants ou CHIP/CAPA) est le premier organisme au Québec à offrir un tel programme. Depuis son lancement l’été dernier, le programme a rejoint plus de 1 600 enfants dans les camps d’été et les écoles de Montréal.

« Tout a commencé avec l’une de nos membres, Debra Fisher, une professeure de lecture labiale (lecture des lèvres), qui est elle-même malentendante. Elle a soulevé la question de la perte auditive due au bruit et a estimé qu’il fallait faire quelque chose », a déclaré Heidy Wager. « Nous avons mis sur pied un comité consultatif et examiné ce qui était offert dans la communauté à l’échelle nationale et internationale. » Le programme représente un changement pour Hear Entendre: « Notre mission était d’aider les personnes touchées par une perte auditive. Il n’y avait à l’époque aucune mention de prévention ou de travail avec les enfants. »

« Ce programme est offert dans le reste du Canada depuis 15 ans, mais pas ici », a déclaré Wager. « C’est le même type d’information mais basée sur le modèle éducatif, les présentations en classe utilisant des feuilles d’activités et des cahiers d’exercices. ».

Selon l’Organisation mondiale de la santé, 1,1 milliard de jeunes dans le monde sont à risque de contracter une perte auditive due au bruit (NIHL) et ce nombre devrait augmenter au cours des prochaines années en raison des habitudes d’écoute non-sécuritaires.

Le programme vise à promouvoir la sensibilisation à la perte auditive due au bruit (NIHL) par le biais d’ateliers amusants et interactifs. Les enfants et les jeunes participants apprennent à prévenir les risques en adoptant des comportements sécuritaires dans des environnements bruyants. Le programme est basé sur un modèle de réduction des méfaits avec une approche holistique informant les enfants, leurs parents et la communauté en général sur les causes, les conséquences et la prévention de la perte d’audition due au bruit. Le modèle de réduction des méfaits consiste à « réduire les risques pour la santé associés aux comportements à risque plutôt qu’à les éliminer » (NSRA, 2017) au moyen de programmes d’intervention.

Le programme NIHL existe en deux modèles de présentation:

Récréatif – idéal pour les camps de jour, les cours de gymnastique et les programmes parascolaires.

Éducatif – idéal pour les salles de classe, ce modèle est basé sur le programme Sound Sense, de la Hearing Foundation of Canada, qui a connu un énorme succès.

« Nous commençons par leur enseigner ce qu’est le son », explique Abby Stonehouse, coordonnatrice du programme Hear Québec, « ce que sont les niveaux de décibels décibels élevés et faibles, et les raisons pour lesquelles certains sont plus dangereux que d’autres. Des sons très forts avec des décibels élevés peuvent être très dommageables en peu de temps. Nous leur apprenons à mesurer les sons autour d’eux à l’aide d’un sonomètre et de jeux interactifs et amusants. »

‘Maintenant plus que jamais, il est important que les jeunes soient conscients des risques graves auxquels ils s’exposent face aux bruits, des risques qui peuvent se manifester de manière permanente et irréversible en vieillissant.’

Une caractéristique unique du programme, il continue d’être présenté par des personnes malentendantes. Un ancien responsable de programme a remarqué que « Vous voyez l’intérêt d’avoir un animateur ayant subi une perte auditive. Cela amène les enfants à poser des questions qu’ils n’auraient jamais posées autrement. »

Aujourd’hui plus que jamais, il est important que les jeunes soient conscients des risques graves auxquels ils s’exposent face aux bruits, risques qui peuvent se manifester de manière permanente et irréversible en vieillissant.

Pour plus d’informations au sujet de Hear Entendre Québec et du programme de perte auditive due au bruit (NIHL), consultez hearhear.org

Images : courtoisie de Hear Entendre QuébecButton Sign up to newsletter – WestmountMag.caÀ lire : autres articles sur Hear Entendre Québec




Il n'y a aucun commentaire

Ajouter le vôtre