broker-and-clients_1048_westmountmag.ca

Question d’immobilier:
Maîtriser la situation

Les courtiers doivent rester à l’affût de toutes les conditions et échéances

Par Joseph Marovitch

17 février 2022

Dans la pratique du courtage immobilier, il y a constamment des conditions et des délais à respecter. Les offres de promesse d’achat comportent des conditions telles que l’inspection, le financement, l’examen des dépenses et la date de signature. Les conditions additionnelles peuvent inclure des visites d’entrepreneurs ou de décorateurs d’intérieur, car certains acheteurs veulent savoir dans quelle mesure et à quel coût les améliorations peuvent être apportées. Dans une offre, chaque condition doit être assortie d’un délai et d’une date limite afin que la condition ne soit pas indéfinie, ce qui prolongerait la vente.

C’est là que le courtier doit rester au courant de chaque condition et délai. Si la première condition est l’examen des dépenses, le vendeur dispose d’un délai pour fournir les documents à l’acheteur. Une fois que l’acheteur a reçu les documents, il dispose d’un certain nombre de jours pour les examiner et déclarer par écrit s’il n’est pas satisfait. Aucun avis écrit n’est requis si l’acheteur est satisfait. En l’absence d’avis écrit dans le délai imparti, la condition est réputée satisfaite.

Le même processus s’applique à l’inspection, au financement et à toute autre condition. Chaque condition dispose d’un nombre donné de jours pour que les acheteurs et les vendeurs s’y conforment. Si aucun avis écrit de l’acheteur n’est fourni à la date limite de chaque condition, alors la condition est considérée comme satisfaite. Une fois que toutes les conditions sont remplies, la propriété est vendue. L’acheteur et le vendeur procèdent alors à la signature chez le notaire, où le transfert du titre et des fonds a lieu.

Si une vente est bien faite, avec discernement, persévérance et jugement, vous ferez à nouveau appel à ce courtier et le recommanderez à vos amis.

Si le vendeur ne respecte pas l’échéance pour chacune des conditions dont il est responsable, l’acheteur peut annuler l’offre s’il le souhaite.

Dans tous les cas de délais, c’est le courtier qui rappelle à l’acheteur, au vendeur, au courtier en prêts hypothécaires, à l’inspecteur et au notaire leurs obligations. Parfois, ce n’est pas le cas. Tout le monde sait qu’il faut respecter les délais afin de ne pas compromettre la vente, mais lorsque nous sommes tous occupés par notre vie et nos autres responsabilités, certains détails peuvent être négligés, ce qui fait que la transaction tombe à l’eau.

Par conséquent, votre courtier peut sembler être un bulldog en appelant constamment la banque, l’inspecteur, le notaire, l’arpenteur et peut-être quelques autres, mais c’est son travail. S’il est bien fait, avec équilibre, persévérance et bon sens, vous ferez à nouveau appel à ce courtier et vous le recommanderez à vos amis, car votre courtier fait le travail en restant au courant de tout.

Si vous avez des questions ou des commentaires, veuillez vous reporter à la section des commentaires au bas de la page. De plus, pour lire mes articles précédents, cliquez ici.

Dans le prochain article, nous aborderons les répercussions sur le marché de la spéculation des investisseurs.


État du marché immobilier

Cette semaine, les taux d’intérêt ont de nouveau été relevés. Le taux à 5 ans, amorti sur 25 ans, était à 1,69% la semaine dernière. Aujourd’hui, il a été annoncé que ce même taux passait à 3,14%. Pour l’instant, cela ne semble pas affecter les acheteurs qui sont toujours plus nombreux que les propriétés disponibles à la vente.

La hausse des taux n’a pas encore eu le temps de faire sentir ses effets, mais elle le fera. Historiquement, davantage de logements entrent sur le marché vers le mois de mars. Si tous les facteurs s’alignent et que tant les taux d’intérêt que les stocks augmentent, il devrait y avoir moins de compétition parmi les acheteurs.

‘Cette semaine, les taux d’intérêt ont de nouveau été relevés… Pour l’instant, cela ne semble pas affecter les acheteurs qui sont toujours plus nombreux que les propriétés disponibles à la vente.’

Un autre facteur qui pourrait permettre à la concurrence de s’atténuer et d’être moins féroce est l’augmentation du nombre de propriétés entrant sur le marché en raison des saisies. Au cours des deux dernières années, des spéculateurs individuels ont emprunté de l’argent pour acheter des biens en spéculant sur la hausse des prix.

Dans certains de ces cas, l’argent a été emprunté non pas à partir de revenus mais plutôt auprès d’amis, de la famille, de prêteurs privés et de sources autres que la banque. Avec la hausse des taux d’intérêt, ces investisseurs risquent de ne pas avoir les fonds nécessaires pour maintenir leur dette et le marché verra une augmentation des inventaires et une diminution des scénarios d’offres multiples.

Passez une excellente semaine et restez en sécurité.


N’oublions pas que les personnes atteintes de cancer sont également vulnérables !

Vous êtes invités à continuer à donner aux organisations suivantes, car il est maintenant plus important que jamais de soutenir la recherche sur le cancer ! Cliquez sur les logos ci-dessous pour savoir comment :

logo Leukemia & Lymphoma Society of Canada - Westmount

Cancer Research Society

 


Image : Antoni Shkraba – Pexels
Button Sign up to newsletter – WestmountMag.caAutres articles par Joseph Marovitch


Joseph Marovitch - WestmountMag.ca

Joseph Marovitch œuvre dans le secteur des services depuis plus de 30 ans. Sa première carrière en tant que propriétaire et directeur du Camp Maromac, un camp d’été établi en 1968, a consisté à travailler avec des familles d’enfants de Westmount et des environs âgés de 6 à 16 ans. Maintenant, en tant que courtier immobilier, il offre les mêmes qualités de fiabilité, d’intégrité et d’honnêteté afin de protéger les intérêts de ses clients. Si vous avez des questions, contacter Joseph Marovitch au 514 825-8771, ou à josephmarovitch@gmail.com


LinenChest.com



There are no comments

Add yours