abbott_1547481_westmountmag

Question d’immobilier :
la pré-approbation

L’importance d’avoir votre financement et preuve de trésorerie en place

Par Joseph Marovitch
Traduit de l’anglais

Mis à jour 31 octobre 2018

Lors de l’achat d’une propriété, il faut soit obtenir une hypothèque ou payer la somme en espèces et en totalité. Pour gagner du temps et éviter les problèmes de financement, il est à la fois sage et indispensable de fournir soit la preuve de la disponibilité des fonds ou d’obtenir une approbation d’hypothèque préalable, tout en incluant une promesse d’achat. Ces documents aideront l’acheteur à obtenir le meilleur prix possible et lui fourniront un avantage sur tout autre acheteur ne disposant pas de financement pré-établi. Les vendeurs veulent des acheteurs qui peuvent payer.

Preuve de trésorerie

Ce document est facile à obtenir. L’acheteur n’a qu’à demander à son institution financière une lettre indiquant qu’il a suffisamment de fonds pour acheter la propriété en question. La lettre n’a pas à indiquer un montant spécifique. Avec cette lettre, le vendeur sera beaucoup plus à l’aise et confiant que la vente ira bien. Les vendeurs seront plus disposés à accepter une offre inférieure d’un acheteur possédant une approbation préalable que d’un acheteur faisant une offre plus élevée mais sans financement mis en place.

Pré-approbation

Une approbation préalable d’une institution financière reconnue est un outil extrêmement utile lors de la recherche d’acquisition d’une propriété. Dans une promesse d’achat, avec pré-approbation, un acheteur dispose de sept à dix jours, à compter de l’acceptation, pour obtenir une preuve de financement. Cela prend environ 30 minutes à la banque avec un courtier en hypothèques et permettra de déterminer combien la banque est disposée à vous prêter et à quel taux d’intérêt,  pour un maximum de 120 jours.

L’approbation préalable offre plusieurs avantages:

Taux d’intérêt garanti :  Un taux d’intérêt garanti vous assure que si les taux augmentent, vous aurez toujours le taux inférieur garanti, et si les taux baissent, vous recevrez le taux inférieur.

Budget :  En connaissant le montant spécifique que la banque est disposée à vous prêter, vous êtes au courant du budget avec lequel vous pourrez opérer et cela facilitera la négociation entre courtier et vendeur.

Les vendeurs seront plus disposés à accepter une offre inférieure d’un acheteur possédant une approbation préalable que d’un acheteur faisant une offre plus élevée mais sans financement en place.

Processus

Première étape

Vous devez rencontrer le courtier hypothécaire et lui fournir votre numéro d’assurance sociale pour identification personnelle. Vous devrez également lui remettre une déclaration de rémunération récente, si possible, et des preuves d’actifs. Après vérification de vos antécédents financiers et de votre cote de crédit, le courtier hypothécaire vous indiquera s’il peut vous prêter et combien. Un document de pré-approbation pour prêt hypothécaire vous sera alors fourni, indiquant que vous êtes approuvé pour un montant spécifique et à quel taux, ainsi que la période de temps durant laquelle la pré-approbation est valable.

Deuxième étape

Une fois que l’offre d’achat est acceptée, la banque procèdera à une évaluation afin de déterminer si la propriété que vous voulez acheter a bien la valeur indiquée par le vendeur. À l’issue d’une évaluation positive de la banque, celle-ci vous fournira un document intitulé Approbation hypothécaire finale, attestant que les conditions de financement sont réputées satisfaites.

État actuel du marché

Il semble que le marché de l’immobilier à Montréal se stabilise, selon Pierre Durocher, président du comité exécutif de la ville. L’augmentation moyenne pour une maison individuelle au cours des trois dernières années est de 5,9%, les chiffres précédents étant dans les deux chiffres. De l’avis de M. Durocher, ceci est une indication que le marché se stabilise et qu’on ne doit pas craindre un effondrement des prix. Montréal reste donc un bon pari pour les investisseurs étrangers. En dépit des problèmes qu’éprouvent les Montréalais, les investisseurs chinois, russes et autres pensent que le Canada est un excellent refuge où placer leur excédent de trésorerie, par rapport à la Russie, la Chine et même les États-Unis. pour cette raison, il semble y avoir un nombre important d’étrangers à la recherche de propriétés à vendre, en ville et en région.

Prochain article: L’inspection

Si vous avez des questions ou des commentaires, veuillez vous reporter à la section des commentaires au bas de la page. De plus, pour voir mes articles précédents, entrez Joseph Marovitch dans le champ de recherche, au haut de la page à droite.

Bonne semaine!


État du marché immobilier

La banque du Canada a relevé les taux d’intérêt de 0,25% comme prévu. Cela porte le taux de financement au jour le jour à 1,75%. Les prêts hypothécaires augmenteront dans tous les domaines pour les nouveaux prêts et les prêts refinancés. Ce n’est pas une si bonne nouvelle.

La bonne nouvelle est que, selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), le marché immobilier ne risque pas de s’effondrer. La SCHL a déclaré que le marché de l’habitation a montré une faible accélération des prix, une surchauffe, une surévaluation ou une construction excessive, probablement parce qu’il reste très peu de terrains à bâtir sur l’île de Montréal. Même si la SCHL affirme que le marché n’accélère pas et que les prix n’augmentent pas aussi vite qu’ils le pensaient, la demande de logements est en augmentation et les stocks sont de moins en moins nombreux, principalement parce que les acheteurs préfèrent rester sur le marché que vendre haut mais avoir à acheter plus haut.

Il semble que le marché continue d’être un marché de vendeurs, mais la nouvelle tendance tend à la location haut de gamme. L’opportunité, actuellement, est une propriété à revenus. Si les gens veulent vendre plus cher mais ne pas acheter plus cher, quoi de mieux que d’économiser tout l’argent de la vente et de louer. Les gens doivent vivre quelque part et lorsque les stocks du marché sont bas et que les prix des maisons individuelles sont élevés, la tendance est au loyer.

Image: Andrew Burlone

Button Sign up to newsletter – WestmountMag.caÀ lire aussi : Questions d’immobilier : le processus d’achat


Joseph Marovitch - WestmountMag.ca

Joseph Marovitch œuvre dans le secteur des services depuis plus de 30 ans. Sa première carrière en tant que propriétaire et directeur du Camp Maromac, un camp d’été établi en 1968, a consisté à travailler avec des familles d’enfants de Westmount et des environs âgés de 6 à 16 ans. Maintenant, en tant que courtier immobilier, il offre les mêmes qualités de fiabilité, d’intégrité et d’honnêteté afin de protéger les intérêts de ses clients. Si vous avez des questions, contacter Joseph Marovitch au 514 825-8771, ou à josephmarovitch@gmail.com

LinenChest.com



Il n'y a aucun commentaire

Ajouter le vôtre