gestion_management_westmountmag

Comment réussir dans
votre rôle de gestionnaire

Le passage de la gestion de soi à la gestion des autres peut vous sembler accablant

Par Angela Civitella

Si vous lisez ces lignes, il y a de fortes chances que vous ayez récemment obtenu un nouveau rôle et que vous soyez sur le point de devenir un gestionnaire pour la toute première fois. Félicitations !

En tant que nouveau gestionnaire, il est possible que vous soyez confronté à des défis qui ne vous sont pas familiers, comme l’élaboration de processus, l’établissement d’objectifs et de priorités pour votre équipe et l’assurance que chacun travaille à son plein potentiel.

Vous pouvez vous sentir anxieux face aux attentes des autres à votre égard. Votre patron s’attend-il à ce que vous « fonctionniez au quart de tour » ? Les objectifs de votre équipe sont-ils trop ambitieux ? Quel type d’orientation et de soutien allez-vous recevoir ?

Dans cet article, nous examinerons quelques stratégies et conseils que vous pouvez utiliser pour faire de votre nouveau rôle de gestionnaire un succès.

Que vous soyez un professionnel chevronné qui fait la transition d’expert technique à gestionnaire ou une nouvelle recrue sur une voie rapide vers la gestion d’équipe, le passage de la gestion de soi à la gestion des autres peut vous sembler écrasant.

Heureusement, il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire pour partir du bon pied. Dans cet article, nous examinerons quelques stratégies et conseils que vous pouvez utiliser pour faire de votre nouveau rôle de gestionnaire un succès.

Réussir en tant que nouveau gestionnaire

Que vous dirigiez une petite équipe ou un service entier, vos principales préoccupations seront probablement les mêmes :

  • Est-ce que je peux quand même bien performer en tant qu’individu, tout en étant responsable de la contribution d’autres personnes également ?
  • Comment puis-je fixer des objectifs efficaces pour mon équipe ?
  • Le passage de « membre de l’équipe » à « chef d’équipe » va-t-il me coûter des amitiés ?
  • Ai-je ce qu’il faut pour motiver les autres et gagner leur respect ?
  • Et si l’équipe ne m’estime pas – ou ne s’estime pas ?

‘Entrer dans ce rôle pour la première fois peut sembler intimidant, mais avec un peu de préparation et de planification, vous n’avez pas besoin de vous sentir submergé.’

Essayez d’entrer dans votre nouveau rôle les yeux ouverts. Abordez toutes les idées fausses de la direction que vous pouvez avoir avant de commencer et concentrez-vous sur ce qui est le plus important : bâtir la confiance et faire ressortir ce qu’il y a de mieux dans votre équipe.

Entrer dans ce rôle pour la première fois peut sembler intimidant, mais avec un peu de préparation et de planification, vous n’avez pas besoin de vous sentir submergé. Voici nos huit meilleurs conseils pour devenir un gestionnaire exceptionnel.

1. Définissez votre rôle

Premièrement, assurez-vous de bien comprendre les responsabilités, les buts et les objectifs de votre nouveau rôle.

Commencez par étudier votre description de poste et utilisez-la pour élaborer un plan qui transformera ces objectifs en résultats concrets. Si elle est vague, ou inexistante, vous devrez peut-être l’écrire vous-même.

Parlez à votre patron de vos principales responsabilités et de vos objectifs prioritaires, et prenez des notes sur ce qui est dit. Si possible, parlez à la personne qui a occupé votre poste avant vous. Quelles étaient ses principales responsabilités ? Quels étaient ses objectifs les plus cruciaux ? Retournez à l’offre d’emploi ou aux anciennes descriptions de poste. Quelles sont les responsabilités énumérées ? Des objectifs de rendement ont-ils été établis ? Dans l’affirmative, sont-ils toujours pertinentes ?

‘Commencez par étudier votre description de poste et utilisez-la pour élaborer un plan qui transformera ces objectifs en résultats concrets.’

Enfin, parlez aux personnes que vous allez gérer. Comment perçoivent-ils votre rôle ? De quel type d’orientation ont-elles besoin ? Notez tout cela et montrez la description de poste que vous avez créée à votre patron ou à votre mentor pour voir s’il est d’accord avec votre définition.

2. Travaillez avec un mentor

Lorsque vous débutez dans un nouveau rôle, il peut être très utile de travailler avec un mentor qui peut vous donner du feedback sur votre rendement et vous conseiller sur les compétences spécifiques dont vous avez besoin pour réussir. Il ou elle peut vous fournir des conseils et une orientation inestimables dans votre nouveau rôle et renforcer votre confiance en vous grâce à son soutien et à ses encouragements.

Pour commencer, notez exactement ce que vous aimeriez tirer d’une relation de mentorat. Par exemple, vous pourriez vouloir acquérir des connaissances spécialisées, travailler en étroite collaboration avec quelqu’un qui peut vous motiver et vous inspirer, ou échanger des idées avec cette personne.

Pour trouver un mentor, regardez d’abord dans les rangs de votre organisation. Y a-t-il d’autres cadres supérieurs dont vous aimeriez tirer des leçons ? Qu’en est-il des leaders de votre réseau élargi ?

‘… un mentor… peut vous donner du feedback sur votre rendement et vous conseiller sur les compétences spécifiques dont vous avez besoin pour réussir.’

N’oubliez pas que le mentorat est une relation bidirectionnelle. Vous devez avoir quelque chose à offrir à votre mentor en échange de ses conseils d’expert. Il peut s’agir d’un nouveau point de vue sur l’industrie, de votre expertise avec des nouvelles technologies, d’introductions à d’autres professionnels que vous connaissez grâce à vos rôles précédents ou, si il ou elle a bénéficié d’un mentor à ses débuts, de la possibilité de donner quelque chose en retour.

3. Bâtissez de bonnes relations

Être un bon gestionnaire ne consiste pas seulement à être un brillant stratège ou un conférencier inspirant. Selon un livre blanc de Dale Carnegie Training, la partie la plus importante du rôle d’un gestionnaire est sa capacité d’établir un lien authentique et personnel avec les membres de son équipe.

En tant que gestionnaire, vous ne pouvez pas vous attendre à être l’ami de tous. Votre première responsabilité est d’être un leader, et pour ce faire, vous devez adopter une approche équilibrée dans vos relations. Oui, vous voulez être en bons termes avec votre équipe mais vous devez aussi être un guide pour eux.

Faites preuve d’ouverture avec votre nouvelle équipe au sujet de votre expérience antérieure en affaires et des raisons pour lesquelles vous avez accepté le poste, afin de gagner leur confiance. N’ayez pas peur de partager les erreurs que vous avez faites en cours de route (tant qu’elles ne sont pas trop alarmantes !). Traitée de façon sensée, une telle auto-divulgation aide vos employés à comprendre qui vous êtes, pourquoi vous êtes là et pourquoi ils peuvent vous faire confiance, ce qui est important si vous voulez avoir une main-d’œuvre heureuse et motivée.

‘… la partie la plus importante du rôle d’un gestionnaire est sa capacité d’établir un lien authentique et personnel avec les membres de son équipe.’

Communiquez avec les membres de l’équipe en respectant leurs différences individuelles. Ils peuvent avoir des caractéristiques culturelles ou générationnelles diverses ou avoir des niveaux d’expérience très différents. Utilisez leur diversité pour encourager les discussions animées et éviter la pensée de groupe.

4. Identifiez et communiquer les objectifs

Si vous vous êtes soudainement retrouvé à la tête d’une équipe, après avoir été dirigé par quelqu’un d’autre pendant des années, vous êtes probablement plein de nouvelles idées pour améliorer ses pratiques et procédures. Mais essayez de freiner votre enthousiasme – au moins pour un petit moment.

Le « syndrome du nouveau balai », qui consiste à balayer toutes les « vieilles habitudes » dès votre arrivée, ne manquera pas de mettre le dos des gens en l’air. Prenez le temps de vous installer dans votre rôle avant d’apporter des changements majeurs à la façon dont l’équipe travaille. Observez son rendement du point de vue du leadership et discutez avec les gens de la façon dont les choses fonctionnent.

Une fois installé, rédigez une charte d’équipe qui définit ce que vous êtes tous là pour faire. Ensuite, fixez des objectifs de rendement pour chaque membre de votre équipe. Envisagez de vous fixer certains de ces objectifs ambitieux – des objectifs qui « mettent à l’épreuve » les capacités de chacun.

‘Prenez le temps de vous installer dans votre rôle avant d’apporter des changements majeurs à la façon dont l’équipe travaille.’

Vous devriez également vous fixer des objectifs personnels, y compris le développement de toute nouvelle compétence dont vous avez besoin pour mieux réussir dans votre nouveau rôle.

5. Soyez un bon modèle à suivre

En tant que gestionnaire, vous devez savoir que votre équipe se tourne vers vous pour montrer l’exemple en matière de comportement au travail. Si vous voulez façonner le comportement des membres de l’équipe, améliorer le rendement et acquérir de bonnes habitudes, vous devez donner l’exemple.

Montrez-leur, par vos paroles et vos actes, que vous pensez ce que vous dites. Par exemple, s’il est important que tout le monde se présente aux réunions d’équipe du lundi matin, assurez-vous de ne jamais en manquer une vous-même. Si vous voulez que les gens commencent à se faire confiance les uns les autres, faites preuve de confiance en partageant des informations vous concernant. En développant l’expertise dans le rôle de votre équipe et en mettant en pratique ce que vous prêchez, les gens auront confiance en votre jugement et vos décisions, et se sentiront plus enclins à suivre votre exemple.

6. Fournissez du feedback en temps opportun

Vos employés ne peuvent pas s’améliorer s’ils ne savent pas sur quoi ils doivent travailler. Et ils ne resteront pas motivés à moins que vous ne fassiez l’éloge de leur travail acharné et de leurs succès en cours de route. C’est pourquoi les critiques constructives et les louanges opportunes sont si importantes. Sans eux, votre équipe opère à l’aveuglette.

‘Abordez toujours les questions de rendement en privé, mais prodiguez vos éloges publiquement pour démontrer votre appréciation du travail bien fait et pour inspirer les autres.’

Soyez cohérent dans vos commentaires. Les séances de rétroaction hebdomadaires ou mensuelles seront plus productives que les séances annuelles, alors essayez de discuter fréquemment du rendement. De cette façon, les individus peuvent s’améliorer progressivement, ce qui améliorera la performance et la productivité de toute votre équipe.

Aussi, faites preuve de bon jugement et de sensibilité lorsque vous donnez votre feedback. Abordez toujours les questions de rendement en privé, mais prodiguez vos éloges publiquement pour démontrer votre appréciation du travail bien fait et pour inspirer les autres.

7. Déléguez

Les meilleurs gestionnaires savent qu’ils ne peuvent pas tout faire eux-même, c’est pourquoi vous devez savoir comment déléguer efficacement. La délégation, lorsqu’elle est bien utilisée, vous aidera à mieux gérer vos propres tâches et responsabilités, tout en renforçant les compétences et la confiance des membres de votre équipe.

Pour déléguer avec succès, assurez-vous que vous faites correspondre la bonne tâche avec la bonne personne. Essayez de déléguer des tâches qui aideront quelqu’un à acquérir de nouvelles compétences ou à poursuivre sa carrière.

Lorsque vous assignez une tâche, dites à la personne de l’équipe qui l’exécutera quel résultat vous voulez obtenir, mais ne lui dites pas comment faire le travail. Évitez la tentation de faire de la microgestion qui ne vous aidera ni vous ni elle ! Au lieu de cela, vérifiez régulièrement si elle a besoin d’aide, mais laissez-la accomplir la tâche par lui-même.

‘La délégation… vous aide à mieux gérer vos propres tâches et responsabilités, tout en renforçant les compétences et la confiance des membres de votre équipe.’

8. Restez flexible

La gestion n’est pas une approche universelle. Différentes situations exigent que vous portiez différents chapeaux, et les gestionnaires les plus efficaces savent intuitivement quand ils doivent modifier leur point de vue et changer de rôle.

Par exemple, vous devrez parfois être une source d’inspiration pour les membres de votre équipe. D’autres fois, ils auront besoin que vous soyez médiateur, figure de proue ou négociateur.

Points clés

Si vous êtes gestionnaire depuis peu, vous avez probablement un certain nombre de nouvelles responsabilités et de nouveaux objectifs qui mettent à l’épreuve vos compétences et votre confiance en vous.

Pour réussir, assurez-vous de bien comprendre vos principales responsabilités et objectifs en révisant ou en rédigeant votre description de poste. Essayez de trouver un mentor et engagez-vous à acquérir les compétences clés dont vous avez besoin pour travailler plus efficacement. Fixez des objectifs pour votre équipe et assurez-vous de les communiquer régulièrement.

Enfin, n’oubliez pas que vous ne pouvez pas tout faire seul. Identifiez les tâches que vous pouvez déléguer aux membres de votre équipe et apprenez à passer d’un rôle à l’autre, selon les besoins de la situation.

‘Différentes situations exigent que vous portiez différents chapeaux, et les gestionnaires les plus efficaces savent intuitivement quand ils doivent modifier leur point de vue et changer de rôle.’

Appliquez ceci à votre vie

Dressez la liste des professionnels de votre organisation ou de votre réseau que vous aimeriez avoir comme mentor. Prévoyez du temps pour communiquer avec chacun d’eux afin de voir s’ils seraient intéressés à vous aider.

Énumérez trois compétences que vous devez développer pour réussir dans votre nouveau rôle et rédigez un plan pour développer chacune d’elles au cours des six prochains mois.

Faites une liste de cinq tâches que vous pourriez déléguer à un membre de votre équipe. À côté de chacun d’elles, inscrivez le nom de la personne la plus apte à l’assumer et la raison pour laquelle elle est la meilleure candidate. Prenez l’engagement de déléguer ces cinq tâches au cours du prochain mois.

Image : rawpixel.com de PexelsButton Sign up to newsletter – WestmountMag.caÀ lire : autres articles par Angela Civitella


Angela Civitella - WestmountMag.ca

Angela Civitella, coach certifiée en gestion en gestion des affaires, avec plus de 20 ans d’expérience en tant que négociatrice, stratège et solutionneuse de problèmes, crée des synergies solides et durables avec ceux et celles qui cherchent à améliorer leurs compétences en leadership et en consolidation d’équipe. Vous pouvez rejoindre Angela au 514 254-2400 • linkedin.com/in/angelacivitella/ • intinde.com@intinde

LinenChest.com



Il n'y a aucun commentaire

Ajouter le vôtre