Les ‘plaYsages’
aux Jardins de Métis

18e Festival international de jardins à Grand-Métis

Via v2com

Pour sa 18e édition, le Festival international de jardins voulait s’amuser, procurer du plaisir à ses concepteurs, et surtout à ses visiteurs. Que vous soyez un enfant ou un adulte avec un sens aiguisé du jeu, les plaYsages, proposés par le Festival de cette année, sont brillants, vivants, colorés, et vous invitent à jouer. « plaYsages » c’est pour « play » et « paysages ».

Le Festival souhaitait également que les concepteurs nous fassent mieux comprendre la distance qui nous sépare de la nature puisque nous passons moins de temps à l’extérieur. Et en plein air, nous observons souvent les paysages avec un outil électronique entre nos mains ou nous masquons les sons naturels avec des écouteurs. Chacun des six projets retenus par le jury, parmi les 162 propositions en provenance de 30 pays, répond à sa manière au défi lancé, soit offrir un lieu où les visiteurs pourront se connecter avec la nature et retrouver les vertus du jeu dans un monde naturel. Ces jardins repensent nos façons de jouer dehors et ouvrent une discussion sur l’impact collectif de notre relation désormais précaire avec la nature.

Jardins de Métis - plaYsages – Westmountmag.ca

Les nouveaux « plaYsages » de l’édition 2017 sont :

L’Escale du Collectif Escargo (Pierre-Yves Diehl, designer, Karyna St-Pierre, architecte paysagiste et Julie Parenteau, enseignante en arts plastiques), Montréal, Québec, Canada.
De petits lopins de terre sur roulettes, comme des charriots pour les enfants, qu’on choisit, qu’on adopte et qu’on apporte avec soi sur le site du Festival. collectifescargo.com

The Woodstock de Atelier YokYok (Steven Fuhrman, Samson Lacoste et Luc Pinsard, architectes, Laure K, enseignante et Pauline Lazareff, architecte ingénieur), Paris, France.
Un terrain de jeu insolite pousse à l’ombre des arbres et forme une halte récréative où les enfants deviennent des géants, juchés au sommet des billes de bois. atelieryokyok.com

Jardins de Métis - plaYsages – Westmountmag.caLa Chrysalide des architectes paysagistes Gabriel Lacombe et Virginie Roy-Mazoyer, Montréal, Québec et Vancouver, Colombie-Britannique, Canada.
Une belle invitation à faire une pause dans le temps, entre l’enfance et l’âge adulte, en grimpant dans l’arbre pour y faire son nid et s’étendre pour rêver.

Paysage euphonique de MANI (Claudia Campeau, architecte et Maud Benech, designer m. arch.), Montréal, Québec, Canada.
Des installations ludiques surdimensionnées mettent en tension notre rapport avec le paysage, pour voir et entendre la nature autrement. manimtl.wordpress.com

Soundcloud de l’architecte paysagiste Johanna Ballhaus et de l’architecte Helen Wyss, Montréal, Québec, Canada et Fribourg, Suisse.
Des clochettes fixées au bout de tiges métalliques créent l’illusion de la brume et des nuages pour entrer en dialogue avec la nature et se laisser raconter des histoires.

HAIKU des architectes Francisco A. Garcia Pérez et Alessandra Vignotto, Grenade, Espagne.
Une balançoire solitaire dans la forêt, un sentier inondé, une pierre immobile. Tout est en place pour apprécier le cycle de la vie sylvestre.

Les nouvelles installations de cette année s’ajoutent aux jardins des éditions passées réalisés par les meilleurs architectes paysagistes, architectes et artistes du Canada et du monde entier. Ces installations flottent, s’inclinent et s’accrochent. Elles glissent et se déplacent. Ces univers singuliers amènent les visiteurs à communier avec l’environnement de façon amusante et surprenante, en déplaçant des arbres pour créer son propre paysage, en enfilant une paire de bottes de pluie pour s’aventurer dans un bassin où flottent des plantes aquatiques, en s’installant confortablement sous une voûte de rubans colorés balayés par le vent. Les visiteurs pourront jouer à l’élastique dans Le bon arbre au bon endroit, au milieu de poteaux d’Hydro-Québec, qui nous rappellent qu’il faut savoir planter le bon arbre au bon endroit…

Les nouvelles installations de cette année s’ajoutent aux jardins des éditions passées réalisés par les meilleurs architectes paysagistes, architectes et artistes du Canada et du monde entier.

Jardins de Métis - plaYsages – Westmountmag.ca

Le jury

Le jury de l’édition 2017 du Festival international de jardins était composé de Amélie Germain, architecte paysagiste, Division du design urbain et de l’architecture de paysage, Ville de Québec (coconceptrice de Nettoyage à sec, 2005 et 2006); Erick Rivard, architecte et designer urbain, groupe A / annexe U de Québec (coconcepteur de Se mouiller – la belle échappée 2015, 2016 et 2017); Vadim Siegel, architecte associé, ABCP architecture de Québec; François Leblanc, coordonnateur technique, Festival international de jardins; et Alexander Reford, directeur, Festival international de jardins et Jardins de Métis. Tous les projets soumis sont présentés en ligne sur le site Internet du Festival.

Jardins de Métis - plaYsages – Westmountmag.ca

Station Grand-Métis

Le Festival 2017 avait pris son envol à la mi-juin à l’occasion de l’inauguration de Station Grand-Métis, conçue par Le Bocal par ABCP Architecture de Québec. Transformée en pavillon de jardin, une emblématique voiture MR-63 du métro de Montréal s’est en effet immobilisée dans les plates-bandes des Jardins de Métis. Un clin d’œil amusant et inusité au 375e anniversaire de Montréal.

Métis-sur-Montréal

L’édition Métis-sur-Montréal 2017 du Festival, déployée sur la place De La Dauvervière, située entre le Musée du Château Ramezay et la place Jacques-Cartier, en face à l’hôtel de ville de Montréal, est une réalisation de l’artiste William Vazan, Traces – Pistes disparues, qui s’inspire des labyrinthes aménagés dans les jardins pour retracer les nombreux cours d’eau qui sillonnaient l’île de Montréal avant l’arrivée des Européens. Ces rivières, effacées du territoire par l’urbanisation, la canalisation ou l’assèchement, sont évoquées dans l’herbe de la place De La Dauversière.

Jardins de Métis - plaYsages – Westmountmag.ca

Avec son œuvre, l’artiste souhaite inciter les passants à réfléchir à quoi ressemblait le territoire à l’époque précoloniale, quand les Amérindiens traversaient l’île de Montréal essentiellement par voie d’eau, sur le réseau hydrographique. William Vazan est un artiste canadien qui vit et travaille à Montréal depuis 1957. Il est reconnu internationalement pour sa pratique du « land art » et se démarque par des interventions directes sur les sites, dans la nature, les parcs et les espaces publics. Figure marquante de l’art conceptuel au Québec, ses projets d’envergure ont la particularité d’exprimer la mémoire des lieux et des traces laissées par l’homme. Métis-sur-Montréal 2017 est présenté en collaboration avec le Château Ramezay – Musée et site historique de Montréal.

À propos du Festival international de jardins

Le Festival international de jardins est le plus important festival de jardins contemporains en Amérique du Nord. Depuis sa création en 2000, plus de 175 jardins ont été créés in situ à Grand‐Métis et dans des lieux extra‐muros au Canada et à l’étranger.

Présenté aux Jardins de Métis, dans la région touristique de la Gaspésie, le Festival se déroule sur un site adjacent aux jardins historiques, créés par Elsie Reford, de 1926 à 1958. Il permet d’établir un dialogue entre l’histoire et la modernité, entre conservation, tradition et innovation. L’événement propose chaque année une vingtaine de créations réalisées par quelque soixante-dix architectes, architectes paysagistes et concepteurs de divers horizons, dans un environnement naturel en bordure du fleuve Saint‐Laurent.

Le Festival international de jardins est présenté grâce au soutien financier de : Conseil des arts du Canada, Patrimoine canadien, Emplois d’été Canada et Conseil des arts et des lettres du Québec.

Button Sign up to newsletter – WestmountMag.ca

À propos des Jardins de Métis

Lieu historique national du Canada et site patrimonial du Québec, les Jardins de Métis constituent un arrêt incontournable pour tous ceux qui visitent la Gaspésie et le Bas-Saint-Laurent. Espace culturel et destination touristique depuis 55 ans, les Jardins de Métis demeurent l’un des lieux les plus achalandés de la région est du Québec et offrent aux visiteurs des expériences diversifiées qui sollicitent tous les sens. Situés au confluent du fleuve Saint-Laurent et de la rivière Mitis, ils figurent au palmarès des jardins nord-américains les plus réputés. Hydro‐Québec est le commanditaire principal des Jardins de Métis depuis 1999.

Les Jardins de Métis seront ouverts tous les jours, jusqu’au dimanche 8 octobre 2017.
En tout temps, l’admission est gratuite pour les enfants de 13 ans et moins.

Images : Martin Bond 

Lire aussi : Maison sur le Lac Memphrémagog


LinenChest.com



There are no comments

Ajouter le vôtre