dorchester170621_westmountmag

Un rapport très attendu
mais aussi très décevant

Un commentaire sur le rapport AGIL concernant le réaménagement du secteur Sud-Est de Westmount

Par Patricia Dumais

Cher citoyen de Westmount,

Le 2 octobre 2018, la Ville de Westmount a finalement publié le rapport de la Société AGIL obnl (AGIL). L’objectif de ce rapport tant attendu, commandé par la ville en mars 2017, est de conseiller la municipalité sur le réaménagement de la zone Sud-Est de Westmount.

Bien que la plupart des Westmountais pensent peut-être que cela ne les concerne pas, la proposition de reconfiguration du boulevard Dorchester proposée par le rapport AGIL aura des conséquences majeures sur le Sud-Est et bien au-delà de ce secteur. De plus, cette partie du projet sera très coûteuse, peu pratique et surtout inutile.

Il était troublant de lire l’introduction en ligne du rapport de la mairesse Christina Smith, qui déclare: « En tant que clients, l’administration, les conseillers et le maire de Westmount ont la possibilité de lire, de traiter et de réfléchir sur le contenu de ce document volumineux. »* Aucune mention des résidents du Sud-Est, les clients ultimes, car nous devrons vivre avec les conséquences à court et long termes de ce projet.

Bien que la plupart des Westmountais pensent peut-être que cela ne les concerne pas, la proposition de reconfiguration du boulevard Dorchester proposée par le rapport AGIL aura des conséquences majeures sur le Sud-Est et bien au-delà de ce secteur.

La mairesse Smith a également déclaré : « Nous avons également le privilège de nous concentrer sur certaines conclusions tout en ignorant d’autres. Bref, nous n’avons aucune obligation d’adopter les recommandations formulées dans les présentes »*. C’est peut-être le cas, mais avec la récente nomination de Clément Demers d’AGIL au comité consultatif d’urbanisme, qui fait partie de la planification urbaine de Westmount, les résidants ne peuvent que s’inquiéter davantage du résultat possible. Et jusqu’à ce que la mairesse et le conseil commentent le compte rendu du rapport, les résidents ne peuvent que craindre le pire.

Que vous viviez dans le Sud-Est ou non, vous vous devez de lire ce rapport, car il s’agit de votre ville, votre qualité de vie et vos taxes, après tout.

South East Project proposal - Westmountmag.ca

Esquisse provenant du Projet Sud-Est

Un peu d’histoire

Depuis 2010, la ville de Westmount a commandé six rapports, dont trois consultations publiques et un sondage en ligne, explorant le potentiel de réaménagement du Sud-Est. Ceux-ci peuvent être consultés sur le site Web de la ville.

En 2016, la ville a décidé de sonder l’avis des citoyens par le biais d’une consultation publique organisée en janvier de la même année. L’ex-conseillère Theodora Samiotis dirigeait alors le Projet Sud-Est. Une quarantaine de résidents étaient présents et ont été encouragés à exprimer leurs opinions sur la manière dont le secteur pourrait être réaménagé.

De nombreuses idées intéressantes ont été proposées, notamment la conversion des parcs de stationnement de la rue Tupper en espaces verts publics, la création d’une piste cyclable protégée le long de Dorchester et éventuellement la construction de logements reflétant le caractère et la hauteur des propriétés situées du côté sud de Dorchester.

Les résidents ont ensuite été invités à participer à un atelier qui examinerait les idées proposées et aiderait à élaborer les recommandations finales, à être présentées lors d’une réunion en juin 2016.

Imaginez la déception des résidents lorsqu’ils ont appris que presque aucune de leurs suggestions n’avaient été prise en compte ! Au lieu de cela, le rapport du Projet Sud-Est présentait des recommandations surprenantes, notamment le rétrécissement drastique de Dorchester, en éliminant le terre-plein de verdure, la transformation de la courbe de Dorchester en un angle de 90˚, et un développement immobilier à grande échelle en lieu des stationnements Tupper, avec des bâtiments allant jusqu’à 7 étages.

Conséquemment, un groupe de citoyens concernés prirent l’initiative d’informer les autres résidents du secteur par le biais d’une pétition, faite de porte-à-porte et signée par plus de 240 personnes, pour ensuite être remise au conseil municipal en décembre 2016. La pétition était libellée ainsi :


Souhaits des résidents de Westmount concernant le rétrécissement de Dorchester (Projet Sud-Est)

Nous ne sommes pas d’accord avec la vision du Projet Sud-Est et pensons que :

  1. Le boulevard Dorchester devrait être laissé comme il est, pour éventuellement ajouter une piste cyclable pour accueillir les cyclistes.
    .
  2. La bande médiane doit être laissée telle quelle.
    .
  3. L’élimination de la courbe entre l’ave. Clarke et l’ave. Greene pour créer un angle droit est inutile.
    .
  4. S’il doit y avoir aménagement du côté nord, il devrait demeurer conforme aux paramètres du règlement de zonage actuel R6-24-08, les bâtiments ayant une hauteur maximale de 3 étages (35 pieds), avec 35% de la superficie allouée à l’espace vert. En ce qui concerne le type de bâtiment, ils doivent être en conformité avec l’intégrité architecturale du côté sud.

Le rapport AGIL

En mars 2017, la Ville a chargé le cabinet AGIL de produire un nouveau rapport pour remplacer les rapports précédents. À la fin du mois de mai 2017, le groupe de citoyens concernés a été invité à la mairie pour rencontrer le directeur de AGIL, Clément Demers, puis la conseillère Theodora Samiotis et Tom Flies, du service d’urbanisme de la ville. Là, le groupe a de nouveau exprimé son opposition aux idées formulées dans le précédent rapport du Projet Sud-Est.

Un jour seulement après la réunion, le groupe a été surpris d’apprendre par le journal local The Westmount Independent qu’une première version du rapport AGIL avait déjà été rejetée par la conseillère Samiotis. Le groupe a éventuellement demandé à voir le rapport préliminaire d’AGIL, mais cette opportunité lui avait été refusée malgré une demande d’accès à l’information. Plus tard, en août 2017, lors d’une autre réunion avec la mairesse Christina Smith, le groupe a appris la suspension temporaire de la diffusion du rapport en raison d’élections anticipées et de changements  au sein du conseil municipal et à la mairie.

À la suite des élections d’octobre 2017, le groupe a interrogé le nouveau conseil municipal sur la publication du rapport AGIL et a été informé que le rapport serait publié « prochainement ».

En juillet 2018, la mairesse réélue Christina Smith a demandé à rencontrer le groupe. Durant la rencontre, elle a annoncé que la « ville commencerait à neuf » avec le projet de réaménagement du Sud-Est.

Maintenant que le plus récent rapport a été publié, il est nécessaire de commenter sur ce document qui, comme tous les rapports précédents, ignore les besoins et les attentes des résidents locaux et de la grande communauté de Westmount, tout en favorisant les développeurs.

Regard sur le rapport final d’AGIL

Rien de nouveau

La première chose qui frappe est la similitude entre le rapport AGIL et les rapports précédents concernant le réaménagement du Sud-Est de la ville. Il n’y a rien de nouveau ici, si ce n’est peut-être la modification de la courbe Dorchester / Clarke en intersection à angle droit et la prolongation de l’avenue Bruce jusqu’à la rue Sainte-Catherine, créant ainsi deux nouvelles intersections sur Dorchester à l’ouest de Greene. Les citoyens avaient de grands espoirs, tenant compte de l’expérience d’AGIL en matière d’espaces publics et de Clément Demers qui avait rencontré des résidents afin d’obtenir leur contribution, et ils s’attendaient à voir quelques innovations dans le nouveau rapport, mais ont rapidement été déçus en voyant le peu de changement suggéré dans le rapport.

the squaring of Dorchester/Clarke - WestmountMag.ca

Le «quadrillage» de Dorchester / Clarke – Rapport AGIL (p. 56) – Remarquez la suggestion d’un nouveau bâtiment (rectangle blanc) juste à l’ouest de la GRC.

En français seulement

Lorsqu’il a été publié en octobre, le rapport AGIL commandé par la ville de Westmount, une municipalité officiellement bilingue, n’était disponible qu’en français avec un court résumé d’une page en anglais. Il s’agit d’un document technique et, comme la plupart des Westmountais affirment que l’anglais est leur langue maternelle (51% en 2016, selon Statistique Canada), la compréhension du document pouvait leurs poser des difficultés. Par respect pour tous les résidents, la ville aurait dû demander à AGIL de fournir une traduction en anglais du document.

À la demande des citoyens, la ville a finalement accepté de faire traduire les documents, et au début février 2019 le document était finalement disponible en anglais sur le site Web de la ville.

NB – La rédaction de cet article est basée sur la version française originale du rapport.

AGIL study area - WestmountMag.ca

Le secteur couvert par le rapport (p. 14)

Secteur couvert par le rapport

AGIL a choisi d’ignorer la zone résidentielle située au sud de Dorchester, la zone la plus touchée par la proposition.

Cela est non seulement irrespectueux envers les habitants du secteur concerné, mais ne permet pas non plus une analyse adéquate ou complète du rapport. (voir le résumé exécutif).

Incohérence

Le rapport AGIL reconnaît que le secteur Sud-Est a subi de nombreuses transformations urbaines importantes « le laissant particulièrement déstructuré et isolé du reste de Westmount » (résumé exécutif), mais il amplifie le problème en incorporant de grands bâtiments à l’allure moderne qui ne sont pas la norme dans le reste de Westmount, augmentant ainsi considérablement la densité d’occupation, comparable à celle de la zone de haute concentration de méga condos située juste à l’est de l’avenue Atwater.

Des directives distinctes semblent avoir été mises de côté pour le Sud-Est.

Remplacement urgent des infrastructures

Le rapport indique qu’il existe « un besoin à court et moyen terme de remplacer l’infrastructure existante » (résumé exécutif).

Ce pourrait être le cas de la rue Sainte-Catherine mais pas du boulevard Dorchester. En effet, lors de la réunion avec la ville en août 2017, le directeur général, Benoît Hurtubise, a informé le groupe de citoyens que les infrastructures de Dorchester sont relativement récentes (années 1960) et qu’elles n’ont pas besoin d’être remplacées à court terme.

Childrens condo project - WestmountMag.ca

Esquisse du projet de condos/appartements Children’s

Densité « adéquate » mais nuisible

Le rapport AGIL parle de « réaménagement de haute qualité avec des densités adéquates » (résumé exécutif), mais il souhaite introduire une densité excessive dans le Sud-Est, similaire à celle de la ville voisine de Montréal.

Il existe une course au développement dans le village de Shaugnessy, avec de nombreuses tours de copropriétés et d’appartements (Children’s, Union on the Park) qui sont érigées malgré les protestations des résidents locaux. Près de 9 000 nouveaux résidents sont attendus juste à l’est de la zone Sud-Est et ils utiliseront nos services.

La mémoire de la ville de Westmount relative à la proposition de re-développement du site de l’ancien Hôpital de Montréal pour enfants – 14 mars 2017 par Peter Trent, ancien maire de Westmount, critique notamment le projet montréalais pour enfants: « Ce projet doit être réduit. Et tout le quartier a besoin de plus d’espaces verts publics si c’est pour éviter de se moquer de son nom, le Quartier des grands jardins. Les erreurs dans la planification urbaine, une fois transformées en réalité concrète, sont irrémédiables. »

En outre, la construction d’immeubles de 10 étages prévue sur la rue Sainte-Catherine à Westmount accroîtra la densité dans un secteur qui est déjà le plus dense de notre ville.

Le plan AGIL s’appuie sur un sur-développement préjudiciable. S’il est mis en œuvre, le Sud-Est ressemblera davantage à Montréal qu’aux autres secteurs de Westmount.

AGIL proposed Tupper lot development - WestmountMag.ca

Plan du lot Tupper d’AGIL (p. 72)

Développement du parc de stationnement Tupper

AGIL propose une série de bâtiments rectangulaires de 4 à 6 étages au design contemporain, alignés perpendiculairement au boulevard Dorchester. Ceux-ci doivent être séparées par des allées vertes semi privées qui, selon AGIL, pourraient être utilisées comme parcs par les résidents locaux. Ce serait des passerelles vers… les immeubles à bureaux ? Le rapport indique également qu’il n’est pas nécessaire d’imiter l’architecture existante sur le côté sud de Dorchester (p. 53), ce qui ouvre la voie à une conception architecturale dissonante.

Ce concept rappelle certains développements dans les régions les plus pauvres de Montréal et ne reflète pas le quartier situé directement au sud. Les logements actuels de Dorchester sont de grande qualité. La plupart, sinon la majorité, sont de catégorie 1, selon le service d’urbanisme de Westmount.

Pourquoi devrions-nous intégrer un projet aussi banal dans un quartier exceptionnel, lieu de naissance et porte d’entrée de Westmount? Au lieu de cela, il pourrait être souhaitable d’incorporer des maisons en rangée échelonnées certifiées LEED¹ qui, en plus de refléter le côté sud, bloqueraient la vue sur les immeubles de bureaux peu attrayants de Dorchester.

Rue Sainte-Catherine

La Ville a autorisé la construction d’immeubles de 10 étages, une décision qui ne fera que rendre la rue plus ombreuse et venteuse et, par conséquence, moins agréable. Le rapport AGIL recommande en fait ces tours (il fait même la promotion d’une en cours – p. 67). Constatez ce qui se passe rue Sainte-Catherine, juste à l’est d’Atwater, avec le développement croissant de tours d’immeubles en copropriété et appartements, conduisant à un paysage de rue plutôt peu attrayant et même stérile. Voulons-nous que la porte d ‘entrée du Sud-Est de Westmount ressemble au centre-ville de Toronto ou voulons-nous lui donner un style unique à Westmount, différent de celui de Montréal?

Les rues commerçantes les plus agréables, la rue Sherbrooke à Westmount par exemple, sont lumineuses et à taille humaine.

Le rapport AGIL répond à certains des besoins des piétons en suggérant l’élargissement du trottoir sud de la rue Sainte-Catherine et l’incorporation de mobilier urbain, mais relègue les cyclistes à des pistes cyclables dangereuses et non protégées.

dangerous unprotected bike path on Ste-Catherine Street - WestmountMag.ca

Pistes cyclables dangereuses non protégées (p. 58)

Perte d’espaces verts

Le district 8 compte environ 2,3 m2 d’espaces verts par habitant, tandis que l’Organisation mondiale de la santé recommande un minimum de 9,2 m2 par habitant.

Le rapport AGIL suggère d’éliminer le terre-plein central le long du boulevard Dorchester. Il affirme que le terre-plein central nuit gravement à la sécurité des piétons, et que ses arbres sont malades (voir p. 18). Le rapport recommande également de changer la configuration de l’intersection Dorchester et Clark et de construire dans la partie du parc existant, juste à l’ouest du bâtiment de la GRC, tout en suggérant que les résidents pourraient se contenter d’espaces verts semi-privés le long de Dorchester et d’un accès aux jardins privés Dawson.

Dorchester green belt - WestmountMag.ca

La terre-plein central du boulevard Dorchester présente un certain nombre de beaux arbres matures

En ce qui concerne le terre-plein central (environ 300 m² d’espaces verts), les habitants ne le perçoivent certainement pas de la même manière qu’AGIL. À nos yeux, le terre-plein est notre « ceinture verte » avec des arbres matures (70% d’entre eux sont en bonne santé), de la pelouse et des arbustes qui embellissent l’ensemble, offrant un contraste de verdure à toute l’asphalte et le béton dans les parages. Il pourrait certainement être amélioré avec un embellissement de l’aménagement paysager et l’ajout de passages pour piétons prioritaires bien indiqués. Mais l’éliminer serait une perte démoralisante d’espaces verts et d’habitat naturel pour les créatures qui peuplent les arbres matures (oiseaux, chauves-souris, hiboux, etc.). À la lumière des récents rapports sur le changement climatique et la perte d’espèces, le rapport montre un mépris total pour l’impact de ses recommandations sur l’environnement.

‘Suggérer que des résidents âgés et de jeunes familles pourront se rendre à Dawson ou utiliser les terrains semi-privés situés entre les immeubles en copropriété à venir n’est guère applicable.’

En ce qui concerne le parc existant à l’intersection de Dorchester et Clark, le plan AGIL réduirait davantage les espaces verts et faciliterait le développement de la zone en quadrillant les terrains irréguliers. Le rapport suggère en fait de développer ce qui serait un nouveau lot juste à l’ouest du bâtiment de la GRC et, avec le temps, cela pourrait ouvrir la voie à un développement plus poussé de l’espace restant du parc.

Suggérer que des résidents âgés et de jeunes familles pourront se rendre à Dawson ou utiliser les terrains semi-privés situés entre les immeubles en copropriété à venir n’est guère applicable. Les résidents âgés et les jeunes familles ont besoin de plus d’espaces verts publics à proximité de leur domicile. Le mode semi-privé n’est pas public et peut être rendu privé à la demande du propriétaire. Il suffit de quelques plaintes de bruit ou de vagabondage. Stayner Park, un petit parc très populaire auprès du voisinage qui connaît un achalandage accru de la part de visiteurs du voisinage et d’au-delà, a atteint le point de saturation.

Nous avons simplement besoin de plus de parcs et d’espaces verts publics!

Transport actif

‘… l’aménagement d’un tel équipement (piste cyclable) devrait se faire au détriment de l’agrandissement des terrains développables.’

– Rapport AGIL p. 54

La déclaration ci-dessus indique clairement que les priorités d’AGIL consistent à donner la priorité au développement au détriment de la qualité de la vie des citoyens. On y affirme que, jusqu’à ce que Montréal décide d’implanter une piste cyclable sur René-Lévesque ou Atwater, « une piste sur Dorchester ne serait pas d’une grande utilité » (p. 54). Il est intéressant de noter que Montréal planifie d’élargir sa piste cyclable sur René-Lévesque, de la rue Berri à la rue Saint-Mathieu, et qu’il serait logique de la prolonger jusqu’à Atwater. Si Dorchester est rétréci pour s’adapter au plan d’AGIL, il sera impossible à l’avenir d’introduire une piste cyclable protégée, à moins de supprimer l’espace alloué au stationnement.

À Westmount, la piste cyclable du boulevard de Maisonneuve est déjà saturée et davantage de pistes cyclables est-ouest sont nécessaires pour répondre à la demande. À l’heure actuelle, des pistes cyclables protégées unidirectionnelles (à sens unique) pourraient être installées facilement et à moindre coût sur Dorchester sans supprimer l’espace alloué au stationnement ni gêner la circulation.

Excerpt from programme velo Montréal 2016-2017 - WestmountMag.ca

Extrait du Programme vélo Montréal 2016-2017. La piste cyclable existante René-Lévesque (n ° 72) en vert, de Lorimier à Berri, projetée, en orange, jusqu’à Saint-Mathieu. Il serait seulement logique de l’étendre jusqu’à Dorchester.

Au lieu de cela, AGIL recommande l’installation de pistes cyclables non protégées sur la rue Sainte-Catherine. Il est clair qu’AGIL n’a consulté aucun expert en cyclisme qui aurait certainement déconseillé cette idée.

La seule piste cyclable réellement sécuritaire, surtout dans une rue commerçante achalandée, est protégée.

narrowing of Dorchester - WestmountMag.ca

La réduction drastique de Dorchester de 22 m à 12 m – Rapport AGIL (p. 54)

Trafic

Le boulevard Dorchester est une artère secondaire et la deuxième plus importante porte d’entrée à Westmount en venant de l’est, après la rue Sherbrooke, selon le plan directeur de la circulation de Westmount. La suggestion d’AGIL de réduire la largeur de Dorchester et d’équerrer l’intersection Clarke et Sainte-Catherine n’améliorera pas la circulation. En fait, cela provoquera des ralentissements, comme l’illustrent les graphiques du deuxième rapport de trafic Stantec qui accompagne le rapport AGIL:

Actual Stantec Dorchester - WestmountMag.ca

Rapport AGIL Annexe 3 – Rapport Stantec – Dorchester situation actuelle

Le premier graphique décrit la situation actuelle dans laquelle le trafic circule relativement facilement dans la zone.

Le deuxième graphique montre l’impact du changement sur le secteur. L’intersection Greene et Dorchester constitue le principal point de perturbation, car elle subira une augmentation importante de la congestion routière (flèches colorées), ainsi que de la pollution atmosphérique et sonore provenant des véhicules.

Stantec Dorchester report if AGIL plan implemented - WestmountMag.ca

Rapport AGIL Annexe 3 – Rapport Stantec – Dorchester si les recomandations d’AGIL sont implantées

Les automobilistes tenteront d’éviter ce carrefour névralgique, ce qui entraînera une augmentation de la circulation sur d’autres rues en direction est-ouest, telles que Sainte-Catherine, de Maisonneuve et Sherbrooke. Les rues latérales telles que Prospect et Clandeboye risquent d’être utilisées comme voies de contournement, ce qui augmentera la circulation dans ces rues par ailleurs tranquilles. Il est intéressant de noter que le premier rapport de trafic Stantec mentionnait également un débordement du trafic sur les rues nord-sud aussi éloignées que Melville à l’ouest et du Fort à l’est.

De plus, la ville de Montréal a récemment annoncé son intention de réduire la rue Sainte-Catherine à une voie réservée aux voitures. Selon ce plan, Dorchester, René Lévesque, ainsi que Sherbrooke et de Maisonneuve, connaîtront une augmentation notable du trafic.

À la lumière de ces faits, est-il vraiment logique de réduire la largeur de Dorchester ?

Conclusion

Alors, que recevraient les contribuables pour les millions de dollars qu’un tel projet coûterait ?

  • Une perte d’espaces verts; aucun nouveau parc public ou espace vert pourtant indispensables
    .
  • Un accroissement du trafic et de la congestion routière
    .
  • Une densification accrue conduisant à un nombre beaucoup plus élevé de résidents concurrençant pour les services locaux, en plus d’une densification majeure à venir juste à l’est d’Atwater
    .
  • Un projet de réfection routière majeur, inutile, perturbant et coûteux (équerrage de Dorchester) qui gênera davantage tous les résidents et les navetteurs de Westmount

Que gagneraient les développeurs ?

De plus grands terrains de forme régulière, plus faciles à aménager, aux dépens des contribuables.

Le Sud-Est, une porte d’entrée majeure de Westmount

Dans les années 1960, une planification urbaine déficiente, similaire à celle proposée par AGIL, a presque éliminé les boutiques pittoresques et les agréables demeures du Sud-Est au profit de grands projets urbains. Aucun autre secteur de Westmount n’a connu autant de bouleversements. Il y avait beaucoup de maisons de qualité (certains auraient pu être candidates à la désignation exceptionnelle de catégorie 1, comme celles qui ont survécu au sud de Dorchester. Je dis survécu car à un moment donné, il était même prévu de démolir toute cette zone, en la remplaçant par des tours à bureaux et à appartements.

Gazette clipping Dorchester widening - WestmountMag.ca

Coupure de presse The Gazette du mardi 1 janvier 1963

Bien que le préjudice ne puisse être réparé, il est temps que la ville de Westmount reconnaisse cette destruction passée et commence à montrer au Sud-Est, porte d’entrée de Westmount et une zone de styles architecturaux exceptionnels et significatifs, le même respect qu’aux autres secteurs de la ville.

Nous ne sommes pas un dépotoir pour ce qui ne serait jamais construit ailleurs à Westmount. Et nous ne faisons pas partie de Montréal – nous faisons partie de Westmount et nous voulons que cela soit reflété dans notre quartier.

* Traduit de l’anglais

Article à venir: Le verdissement du Sud-Est de Westmount

Image d’entête : Andrew BurloneButton Sign up to newsletter – WestmountMag.ca

Lire aussi : d’autres articles par Patricia Dumais


Patricia Dumais est résidente de Westmount depuis 28 ans; ancien membre du conseil d’administration du Centre Greene (1991-1993); ancien membre du comité de la Ville en santé de Westmount – Comité de l’environnement (2005-2015); ancienne secrétaire de l’Association municipale de Westmount (2005-2017); et administrateur actuel de l’Association des piétons et cyclistes de Westmount – APCW (2009-).


LinenChest.com



1 commentaire trouvé

Ajouter le vôtre
  1. Danielle Roussy

    Bravo! Aux commanditaires de cet article, très impressionnant en détails importants pour toute la population habitant autour de Westmount. Je suis du Vieux Snowdon et je suis très souvent à profiter des espaces verts de Westmount. Ils ne faut surout pas qu’il s’amenuisent au profit du profit de la rente immobilière de certains entrepreneurs peu scrupuleux de l’environnement végétal de cette si belle ville. Mais comment se fait-il que si peu de résidents de Westmount, qui dans une large mesure sont  »riches et puissants » ne se préoccupent pas de ces coupes à blanc, de ces entailles irrécupérables que ces promoteurs immobiliers veulent faire à cette splendide ville?


Laisser un nouveau commentaire

Logo WestmountMag.ca


Sign-up to WestmountMag.ca’s newsletter and get regular email notification of our latest articles.

Abonnez-vous à l’infolettre de WestmountMag.ca pour recevoir régulièrement par courriel la liste des articles les plus récents.