riviere-st-pierre_6577_@2x

La rivière Saint-Pierre,
suite et… fin?

Montréal ne doit pas tourner le dos à une des dernières sections de la rivière qui l’a vue naitre

Par Louise Legault

En octobre 2020, Les Amis du Parc Meadowbrook et huit cosignataires des communautés universitaire et environnementale ont publié une lettre ouverte dans WestmountMag.ca qui alertait la population et les autorités au sort d’un des derniers tronçons visibles de la rivière Saint-Pierre qui coule sur le terrain de golf Meadowbrook à Lachine. La section était asséchée par la déviation du collecteur pluvial en amont dans lequel on avait canalisé la rivière il y a de cela de très nombreuses années. La section sur Meadowbrook ne coulait plus et se résumait à des flaques et des roches.

St. Pierre River at Meadowbrook

La rivière Saint-Pierre traversant le Club de golf Meadowbrook en hiver

Voici qu’une décision de la Cour d’appel du 14 janvier 2021 vient complexifier la situation encore plus. On se souviendra qu’en 2018, la Cour Supérieure avait ordonné à la Ville de Montréal de cesser de polluer la rivière et d’en nettoyer les abords. Les deux parties, le promoteur et propriétaire du terrain Meadowbrook Groupe Pacific et la Ville de Montréal, en avaient appelé. La cour refusa à la Ville de Montréal de prolonger les délais.

Restait l’appel du promoteur… Cette fois, la Cour d’appel, en s’appuyant sur l’article 979 du Code civil du Québec, a ordonné à la Ville de cesser de déverser les eaux du collecteur pluvial dans la rivière. Montréal avait choisi en 2020 de détourner temporairement le flot du collecteur pluvial en temps sec en attendant que les villes de Côte-Saint-Luc et Montréal-Ouest corrigent les raccordements inversés qui contaminent le collecteur, ce qui aurait permis éventuellement de renaturaliser la rivière. À la suite de la décision de la plus haute cour du Québec, la solution empruntée par la Ville de Montréal pourrait bien devenir permanente, comme nous le craignions, et ce qui plus est, totale. La section sur Meadowbrook ne sera dorénavant alimentée que sporadiquement par la pluie et par la fonte des neiges sur une distance de 200 mètres.

Les Amis du Parc Meadowbrook participait en décembre dernier à un colloque international sur la réouverture des rivières tenu à Florence, Italie. À travers le monde, les villes cherchent à rouvrir les rivières urbaines autrefois enfouies afin de réduire les couts de traitement des eaux de ruissellement et les risques d’inondation. Ce faisant, elles créent des ilots de fraicheur dans nos villes aux prises avec des épisodes de chaleur intense, de plus en plus fréquents avec les changements climatiques. Montréal va-t-elle au contraire tourner le dos à une des dernières sections de la rivière qui l’a vue naitre?

St. Pierre River Meadowbrook

La rivière Saint-Pierre traversant le Club de golf Meadowbrook au printemps

Il y a eu diverses tentatives de rouvrir la rivière Saint-Pierre, mais sans succès. Même les efforts de restauration culturelle pour évoquer sa présence n’ont pas fonctionné. Il est un peu particulier de se souvenir d’une rivière grâce aux infrastructures qui l’emprisonnent, que ce soit le collecteur William à Pointe-à-Callière ou le woonerf sur le collecteur Saint-Pierre. À plus forte raison, il faut donc préserver ce dernier tronçon encore visible sur Meadowbrook.

À travers le monde, les villes cherchent à rouvrir les rivières urbaines autrefois enfouies afin de réduire les couts de traitement des eaux de ruissellement et les risques d’inondation.

Montréal doit certes se conformer aux ordres de la cour, mais il faut à tout le moins s’assurer que tout sera en place (et le collecteur décontaminé) afin de pouvoir remettre en eau ce ruisseau lorsque Meadowbrook deviendra un parc nature patrimonial comme le souhaite Les Amis du Parc Meadowbrook.

De grands organismes comme le Fonds mondial pour la nature, la Fondation David Suzuki, la Société pour la nature et les parcs du Canada et la Fondation Rivière entre autres, appuient déjà notre démarche.

Pour savoir ce que vous pouvez faire pour sauver la rivière Saint-Pierre, veuillez visiter le site de Les Amis du Parc Meadowbrook à lesamisdemeadowbrook.org

Regardez ce reportage sur la rivière Saint-Pierre par Patrick Barnard :

Image d’entête : la rivière Saint-Pierre traversant le terrain de golf de Meadowbrook en hiver
Tous les images: Nigel Dove

Button Sign up to newsletter – WestmountMag.ca

À lire: d’autres articles sur l’environnement


Louise Legault - WestmountMag.ca

Louise Legault est membre du comité d’orientation de Les Amis du Parc Meadowbrook. Le groupe  défend la rivière Saint-Pierre et le terrain de golf Meadowbrook du développement résidentiel depuis trente ans afin d’en faire un parc nature relié à la falaise Saint-Jacques et au Sud-Ouest par la dalle-parc. lesamisdemeadowbrook.org


 Just point and junk disappears. Save $10 when you book online. Book Now.



There are no comments

Ajouter le vôtre