family-day_westmountmag

Question d’immobilier :
Choisir son quartier

Le sentiment d’appartenance est un facteur important dans l’achat d’une propriété

Par Joseph Marovitch

À une époque où la foi en l’humanité est mise à l’épreuve, alors que les gens se querellent sur le port d’un masque pendant une pandémie afin d’assurer la sécurité des autres, ou que les gouvernements refusent de céder les rênes du pouvoir lors d’une élection libre et équitable, il arrive de temps à autre quelque chose qui est à la fois réconfortant et qui donne un nouvel éclairage sur la question.

Un incident s’est produit l’autre jour, au cours duquel une famille a demandé de l’aide et les habitants de Westmount, Notre-Dame-de-Grâce, Hampstead, Ville-Mont-Royal et Côte-Saint-Luc se sont immédiatement mobilisés pour l’aider.

Un jeune couple avec un petit garçon a déménagé des États-Unis à Montréal. En raison des retards causés par la pandémie, le père et la mère n’avaient pas reçu leurs papiers leur permettant de trouver un emploi. Les semaines ont passé et ils ont manqué d’argent et de nourriture. La mère a placé un message sur une page Facebook de NDG expliquant leur situation et demandant de l’aide. Ma femme, Tracey, a lu le message sur Facebook et, après avoir vérifié la situation, a pris des mesures. Elle a fait savoir à la jeune mère que de l’aide allait arriver.

En choisissant un quartier où acheter une propriété, il est bon de savoir où se trouvent les écoles et les parcs, les épiceries, les clubs sportifs et les boulangeries, mais il est également bon de savoir comment se comportent vos voisins.

Tracey a publié sur sa page Facebook ce qui se passait. Immédiatement, et des membres de ces communautés ont contribué à la collecte de fonds et à la distribution de nourriture. L’amie de Tracey, Barbara, la propriétaire de la taverne Monkland, a fait don de boîtes de repas préparés et d’épicerie. Nous avons passé tout le dimanche à ramasser les dons et les cartes-cadeaux et, à la fin de la journée, mon véhicule utilitaire était plein, de l’avant à l’arrière, avec assez de provisions pour tenir plus d’un mois.

Lorsque nous nous sommes arrêtés devant la résidence de la famille, la mère et l’enfant étaient à la fenêtre du salon et nous saluaient. Nous avons tout apporté à la porte d’entrée. Le petit garçon était tout sourire, et les parents étaient surpris et soulagés. Nous sommes partis avant de verser des larmes.

Ce fut un moment où nous étions fiers de notre communauté. Aucune des personnes admirables qui ont fait des dons pour aider cette famille dans le besoin n’a hésité. Nous recevons encore des appels de gens prèts à faire des dons dans toute la région où nous vivons, et je suis sûr que d’autres municipalités feraient de même, comme ces communautés qui ont répondu.

‘Ce fut un moment où nous étions fiers de notre communauté. Aucune des personnes admirables qui ont fait des dons pour aider cette famille dans le besoin n’a hésité.’

En choisissant un quartier où acheter une propriété, il est bon de savoir où se trouvent les écoles et les parcs, les épiceries, les clubs sportifs et les boulangeries, mais il est également bon de savoir comment se comportent vos voisins. Dans ces quartiers, d’après ce que nous avons vécu, les gens sont amicaux et attentionnés. Il existe un merveilleux sentiment d’appartenance à la communauté.

Merci à toutes les personnes merveilleuses qui ont fait des dons pour aider cette famille.

Si vous avez des questions ou des commentaires, veuillez vous reporter à la section des commentaires au bas de la page. De plus, pour lire mes articles précédents, cliquez ici.

Prochain article : L’achat de biens dans une société et son effet sur les impôts de l’acheteur


L’état du marché

Un article de presse à Montréal indique que la ville reste un marché de vendeurs, avec des ventes record pour le mois d’août. Un autre titre nous apprend que les ventes de condos à Montréal sont en plein essor.

Une fois de plus, certaines agences immobilières affirment que Montréal enregistre des ventes record et vante un marché de vendeur. Selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), les inscriptions sur Centris à Montréal sont en baisse de 21 % par rapport à 2019. Il s’agit d’un marché de vendeurs car l’offre de propriétés à vendre est limitée. La principale indication de ces ventes record reste le prix.

Si une seule propriété est à vendre et que 100 acheteurs la désirent, il y aura une guerre de surenchères et le prix de la propriété sera excessivement élevé. Cela signifie-t-il qu’il s’agit d’une année de ventes record ?

‘Mettez des biens en vente dans ce type de marché et il y aura peu de concurrence en termes de propriétés disponibles et beaucoup de compétition pour les acheteurs.’

Pas exactement, car cela signifie simplement qu’il n’y a pas assez de propriétés pour la demande, et que les courtiers cherchent désespérément pour trouver des biens immobiliers pour leurs acheteurs. C’est la loi de l’offre et de la demande qui entraine cette situation, mais en cas de pandémie, un marché de vendeurs comme celui que nous connaissons peut-il être considéré comme un marché florissant ?

Le marché est faussé en termes relatifs, mais une chose est certaine, c’est un marché de vendeurs pour le moment. Mettez des biens en vente dans ce type de marché et il y aura peu de concurrence en termes de propriétés disponibles et beaucoup de compétition pour les acheteurs.

Selon certaines informations, plusieurs entreprises aux États-Unis et au Canada ont créé des vaccins efficaces contre le virus. Si c’est bien le cas, d’ici un an environ, une fois que la population sera vaccinée et que la crainte de la contagion sera dissipée, nous devrions assister à une augmentation des biens immobiliers à vendre et à un nivellement des prix.

Passez une bonne semaine, et restez prudents !


N’oublions pas que les personnes atteintes de cancer sont également vulnérables !

Vous êtes invités à continuer à donner aux organisations suivantes, car il est maintenant plus important que jamais de soutenir la recherche sur le cancer ! Cliquez sur les logos ci-dessous pour savoir comment :

logo Leukemia & Lymphoma Society of Canada - Westmount

Cancer Research Society

 


Image d’entête : Patricia DumaisButton Sign up to newsletter – WestmountMag.caAutres articles par Joseph Marovitch


Joseph Marovitch - WestmountMag.ca

Joseph Marovitch œuvre dans le secteur des services depuis plus de 30 ans. Sa première carrière en tant que propriétaire et directeur du Camp Maromac, un camp d’été établi en 1968, a consisté à travailler avec des familles d’enfants de Westmount et des environs âgés de 6 à 16 ans. Maintenant, en tant que courtier immobilier, il offre les mêmes qualités de fiabilité, d’intégrité et d’honnêteté afin de protéger les intérêts de ses clients. Si vous avez des questions, contacter Joseph Marovitch au 514 825-8771, ou à josephmarovitch@gmail.com


Lunettes à partir de 9 $ chez Clearly!



Il n'y a aucun commentaire

Ajouter le vôtre