anne-renaud_westmountmag

Anne Renaud, auteure

C’est l’oeil assidu de Renaud pour un récit qui a conduit à son succès en tant qu’auteure

Par Mona Andrei
Traduit de l’anglais

Vous avez peut-être entendu parler d’elle. Vous avez peut être appelé le bureau du maire à l’hôtel de ville et vous lui avez parlé. Ou peut-être avez-vous vu son nom sur des livres à la bibliothèque de Westmount. Il s’agit d’Anne Renaud, adjointe administrative au maire Peter Trent et auteure de livres pour enfants.

Avec dix livres déjà publiés et un autre prévu pour l’année prochaine, Renaud a clairement maîtrisé l’art d’affiner efficacement sa créativité en dépit d’un emploi à temps plein. À son crédit, elle a su surmonter l’excuse du manque de temps pour poursuivre sa passion pour la littérature documentaire et les livres d’images pour enfants.

Bien que les livres et la lecture aient fait partie de sa vie depuis son enfance, Renaud n’a pas véritablement commencé à écrire avant les années 90, quand elle est tombée sur un livre de Margaret Merrifield intitulé Comme sit by me (Viens t’asseoir près de moi). C’est l’histoire d’une petite fille en garderie avec qui aucun autre enfant ne veut jouer après qu’elle se soit révélée séropositive. « J’ai vu qu’il y avait un réel besoin pour ce livre », a déclaré Renaud. Suivant son instinct, l’auteure en devenir a donc contacté l’éditeur et a offert de traduire le livre en français. Cet apprentissage et la motivation qui en a découlé ont occasionné sa première expérience dans l’édition de livres.

livres Anne RenaudQuelques années plus tard, en 1995, lors du 50e anniversaire de la libération des Pays-Bas, une autre histoire a capté l’intérêt de Renaud. « Mon oncle, qui avait été aviateur avec les forces canadiennes qui ont aidé à libérer les Pays-Bas pendant la Seconde Guerre mondiale, y est retourné pour le 50e anniversaire », se souvient Renaud. « Il y avait énormément d’intérêt de la part des médias pour ces célébrations et je me souviens d’avoir regarder à la télévision ces personnes âgées des Pays-Bas marchant très fièrement dans les rues. Tout le monde était en liesse, même les enfants. J’ai été frappée par le fait que toutes ces générations de Néerlandais savaient ce que les Canadiens avaient fait pour eux, alors qu’ici au Canada nous n’en avions aucune idée. »

C’est au retour de son oncle des Pays-Bas que Renaud réalisa le véritable potentiel pour cette histoire. « Mon oncle m’a raconté comment, ayant été blessé peu avant la fin de la guerre, il fut transporté dans une grange qui appartenait à une famille hollandaise. Durant son récent voyage en Hollande, il avait été en mesure de retrouver l’endroit exact où on l’avait abrité pendant la guerre. Il a même parlé à l’un des enfants de la famille qui l’avait hébergé, maintenant devenu adulte, et qui se souvenait de lui. Je savais que ce serait une belle histoire », dit Renaud. Cette anecdote lui a inspiré son premier livre de non-fiction, A Bloom of Friendship: The Story of the Canadian Tulip Festival (La fleur de l’amitié: l’histoire du Festival canadien des tulipes), publié en anglais en 2004 et qui fût plus tard mis en nomination pour plusieurs prix.

L’œil assidu de Renaud pour un récit l’a conduit à son succès en tant qu’auteure. Pendant la rédaction de La fleur de l’amitié, elle s’est rendu compte qu’il y avait d’autres histoires semblables qui, si elles n’étaient pas préservés, seraient perdues à jamais. « Je recherche les lacunes dans la littérature », explique Renaud à propos de son choix de sujets. « Plus précisément, je cherche les histoires manquantes de la littérature canadienne. Nous avons tellement d’histoires merveilleuses qui doivent encore être écrites pour nos jeunes ».

Avec un penchant particulier pour les histoires qui ont un aspect canadien et historique, Renaud a poursuivi avec l’écriture de quatre autres livres de non-fiction: Island of Hope and Sorrow: l’histoire de Grosse-Île, Pier 2: Stories from Near and Far, Into the Mist: The Story of the Empress of Ireland, et The Extraordinary Life of Emma Swan (La vie extraordinaire d’Emma Swan).

Les livres d’images pour enfants sont un autre débouché pour sa créativité. Contributeure aux revues pour enfants telles que Highlights, Cricket et YESMag, les idées de Renaud pour des livres d’images proviennent souvent de ses nouvelles. Ce fut le cas avec Mousseline vole au vent, l’histoire d’une sympathique sorcière qui est incapable de rester sur son balai les jours de grand vent. Après avoir essayé différentes solutions attachantes pour les enfants, comme de se transformer en pieuvre afin d’être en mesure de tenir sur son balai, puis un éléphant qui est grand et lourd et devrait logiquement être à l’abri du vent, Mousseline se décide enfin à prendre le train, démontrant que parfois les meilleures solutions sont les plus simples.

Les pierres d’EmmaQuand il s’agit de livres d’images, Renaud écrit d’abord les histoires en français puis les traduit en anglais elle-même. Cela augmente ses chances de publication, pense-t-elle, puisque en tant qu’auteure, elle n’utilise pas les services d’un agent littéraire mais approche plutôt les éditeurs directement et avec succès. En plus de Mousseline vole au vent, les livres d’images de Renaud incluent How the Sea Came to Marissa (Comment la mer est venue à Marissa), Missuk’s Snow Geese (Missuk, l’oie des neiges), Amande Lavande, et Les pierres d’Emma, qui a depuis été traduit en coréen. En outre, son nouveau titre, La boîte à sourires, sera disponible en mai 2016.

Avec un tel répertoire de livres à son nom, on pourrait penser que cette auteure possède une sorte de secret pour la gestion de son temps et pour jongler l’écriture avec un poste à temps plein au bureau du maire. Mais selon elle, il n’y a pas de secrets. «J’écris le week-end et après le travail à la maison le soir ou le matin avant d’aller travailler. Je ne ressens pas toujours l’envie d’écrire, mais quand il y a une histoire que je désire raconter, la passion prend le dessus et je m’y mets malgré tout».

Pour plus d’informations sur Anne Renaud, visitez son site Web annerenaud.net


p_mona_andreiMona Andrei est une rédactrice technique pour une entreprise sérieuse dans une industrie sérieuse. Quand elle a eu suffisamment de sériosité pour un jour, elle aime écrire des billets d’humour non pertinents pour son blogue personnel Moxie-Dude.com

 



Il n'y a aucun commentaire

Ajouter le vôtre