p_feature

iDentité: qui êtes-vous vraiment?

Vous connaîssez bien vos iPad, iPhone, mais est-ce que vous vous connaîssez bien vous-même?

Par Nevine Shazli

Article précédemment publié dans WestmountMag.ca

Dans ce monde d’accès instantané, on semble être plus proche des personnes et des choses qui dans le passé auraient semblées hors de portée, mais en même temps on a parfois l’impression d’y perdre notre propre identité. « Et alors? » me direz-vous. Et bien, essayez d’imaginer notre système planétaire sans le Soleil. Les planètes n’auraient rien autour de quoi orbiter et il n’y aurait pas de lumière, et donc aucune vie sur Terre. Vous êtes le centre autour duquel votre vie évolue. Si vous n’êtes pas connecté et ancré au centre même de votre être, votre lumière ne brillera pas et la qualité de votre existence (travail, relations etc.) en sera affectée.

Quelle réponse vous viendraient à l’esprit si on vous demandait « Qui êtes-vous? »

Quelle réponse vous viendrait à l’esprit si on vous demandait « Qui êtes-vous? » Vous répondriez probablement « Je suis une mère, un père, une fille, un ami, un professeur, une gestionnaire… ». Puisque ce qu’on fait dans la vie est un élément important de nos conversations et que notre travail occupe une large place dans notre vie, plusieurs d’entre nous associons notre occupation à notre identité. Nos vies semblent aussi être définies par nos relations : ceux et celles avec qui nous partageons notre vie, de qui nous nous occupons et que nous fréquentons dans un contexte social, etc. Le fait d’être marié ou célibataire, d’avoir des enfants ou non, d’être l’aidant naturel d’un parent âgé, d’appartenir à un cercle social ou un club, peut faire partie de ce que nous croyons être notre identité. Mais en fait ce ne sont que des rôles que nous jouons et qui ne définissent pas vraiment qui nous sommes réellement.

Similairement, notre situation financière et nos possessions ne sont que des manifestations temporaires dont nous profitons et que nous apprécions. Même nos qualités, nos défauts et nos traits de personnalité ne sont pas qui nous sommes au fond de nous. Notre corps lui non plus, peu importe qu’il soit beau ou laid, en santé ou malade, n’est pas notre identité. S’il était vraiment « nous », il disparaîtrait tout de suite quand on meurt. Au moment de la mort, la personne n’est plus là, malgré la présence du corps. Nous ne sommes même pas nos pensées ni nos émotions, car celles-ci viennent et passent comme des nuages dans le ciel.

Lorsque nous sommes établis dans ce vrai soi, il nous dirige et nous guide dans nos pensées, nos actions et nos paroles.

Arrêtons-nous pour faire la différence entre le petit « moi » et le grand « je ». « Moi » comprend tout ce qui a déjà été mentionné: le corps, la personnalité, les rôles que nous jouons dans notre travail, notre famille et notre cercle social. L’être humain est actif au sein de sa vie à partir du « moi »; mais si le « moi » est toute notre identité, on ressent un vide. On se pose des questions, telles que « Est-ce juste ça, la vie? » Effectivement, il y a plus que l’activité extérieure du « moi ». Il y a le « Je » (J majuscule) qui est plus grand que notre corps, nos pensées, notre personnalité, notre travail et nos relations. Ce « Je » est notre substance, l’énergie invisible qui nous anime. C’est notre âme.

Lorsque nous sommes établis dans ce vrai soi, il nous dirige et nous guide dans nos pensées, nos actions et nos paroles. Le « moi » devient ainsi plus beau et vivant. Le « Je » agit à travers le « moi ». Nous apprenons, une fois centrés et ancrés dans le vrai soi, à être à l’aise avec le changement et l’incertitude car, comme les planètes qui tournent autour du soleil, notre vie et tout ce qui est à l’extérieur du « Je » tourne autour de nous. Ceci ne veut pas dire qu’on se croit important mais qu’on se repose au sein de nous-mêmes en observant la vie se dérouler devant nous. Oui, il faut quand même participer, créer et voir à nos occupations quotidiennes, mais ceci se fait à partir d’un état d’éveil. Le vrai soi, donc, est plus qu’un nom, une occupation ou même une appartenance religieuse.

Les faux prétextes, l’amertume, les regrets etc. n’ont pas beaucoup de place sur le chemin vers le « Je ». Il faut laisser le passé dans le passé, pardonner, et se guérir de nos bobos au niveau émotionnel.

Je vous entends; c’est bien beau, tout ça, mais comment faire pour se connecter à ce « Je »? Il existe bien sûr plusieurs cheminements, mais le plus facile est de se défaire de tout ce qui n’est pas le « Je ». Le vrai soi est déjà là; il s’agît de s’y rendre! Comme un oignon, on enlève les pelures qui sont dans le chemin. Les faux prétextes, l’amertume, les regrets etc. n’ont pas beaucoup de place sur le chemin vers le « Je ». Il faut laisser le passé dans le passé, pardonner, et se guérir de nos bobos au niveau émotionnel. Pour se protéger, nous avons tous érigé des pelures autour de notre vrai soi et il faut maintenant les laisser tomber. Une vie passée à faire semblant d’être quelqu’un d’autre n’est pas une vie. Prenez la décision d’arrêter cette folie. On se sent bien quand on est soi-même; on est dans l’authenticité. Si vous avez l’impression d’être devenu un robot qui vit en mode automatique et que rien ne vous donne satisfaction, ou que vous croyez être perdu malgré l’apparence d’une vie riche et remplie, arrêtez et prenez du recul. Est-il possible que vous n’ayez jamais fais connaissance avec votre vrai soi? Il est peut-être temps de laisser briller cette lumière qui jaillit du « Je ». Le monde en a besoin.

Alors, êtes-vous prêts à repenser votre iDentité? Siri dit oui!

Image : via StockPholio.com


Nevine Shazli

Nevine Shazli

Nevine a obtenu son diplôme de l’École de physiothérapie et d’ergothérapie de l’Université McGill en 1997 et depuis travaille en tant que professionnelle de la santé dans le domaine de l’ergothérapie. En 2007, elle a complété une formation de professeur de yoga et depuis enseigne le yoga et la méditation à de petits groupes. Elle est aussi une pratiquante Maître de Reiki. Nevine vit dans la banlieue de Montréal, Canada, avec son mari, son fils de deux ans et leur bouvier bernois.

nevineshazli.com
info@nevineshazli.com

RW&CO.



Il n'y a aucun commentaire

Ajouter le vôtre