julie-boulianne_intermezzo-concert_westmountmag

Julie Boulianne, la voix d’un ange

Sortie de l’album Alma Oppressa mettant en vedette des arias de Vivaldi et Handel

Par Luc Archambault

Il est de ces voix qui frappent d’emblée, tant par leur registre que par leur tonalité, par leur chaleur et leur rondeur, par l’harmonie et la musicalité qu’elles dégagent. Julie Boulianne possède un tel instrument. Cette mezzo-soprano d’envergure internationale, originaire de Dolbeau-Mistassini au Lac St-Jean, ne se destinait pas au chant. Bien qu’elle ait toujours chanté, provenant d’une région où l’un des passe-temps est le chant lyrique, elle planifiait plutôt une carrière en science. Elle n’a commencé des études sérieuses en chant qu’à l’âge de 18 ans.

Julie Boulianne WestmountMag.ca

Selon elle, on naît chanteur et le chant vient répondre à un besoin intérieur, nous confie-t-elle en entrevue. La révélation subite de cette passion brûlante l’a menée d’abord à l’Université McGill, au département de l’école de musique Schulich, puis à la Juilliard School of Performing Arts à New York. Depuis, avec un répertoire qui s’étend du baroque à la musique contemporaine, elle enchaîne les rôles de plus en plus prestigieux, du Metropolitan Opera au Concertgebouw d’Amsterdam, du Royal Opera House de Londres au Boston Opera House, sans oublier bien sûr l’Opéra de Montréal ni le Festival d’opéra de Québec.

Selon elle, on naît chanteur et le chant vient répondre à un besoin intérieur, nous confie-t-elle en entrevue.

Pour cet album baroque, elle collabore à nouveau avec Luc Beauséjour, au clavecin, qui assure aussi la direction artistique. Musicien empreint de raffinement et de précision, monsieur Beauséjour a collaboré avec nombre d’artistes d’envergue : Karina Gauvin, Marie-Nicole Lemieux, et bien d’autres.

Cet album, précédé par Handel & Porpora – Les années londonniennes (2014, AN 2 8764), est la seconde collaboration de ces deux artistes et l’on ressent la profonde complicité qui existe entre eux. Le clavecin est électrique, manipulant le champs sonore de ses tranchantes mélopées, et la voix de madame Boulianne vient nous traverser l’âme tel un déchirement du cœur.

Julie Boulianne WestmountMag.ca

Image : Michel Baron

Cet album… est la seconde collaboration de ces deux artistes et l’on ressent la profonde complicité qui existe entre eux.

Elle qui vit presque continuellement dans une valise, voyageant d’un bout à l’autre de la planète, admet s’astreindre à une hygiène de vie plutôt stricte. Sa technique vocale lui permet de passer par dessus certains manques de forme, et bien qu’il faille que chaque chanteur professionnel apprenne à chanter sous toutes sortes de conditions, elle prend un grand soin à préserver son instrument, sa voix. Un conseil, nous dit-elle : boire beaucoup d’eau.

Et comme un coup de chance n’arrive jamais seul, Madame Boulianne s’est vue attribuer le prix Opus 2017 à titre d’interprète de l’année. Ce prix, décerné par le Conseil Québécois de la Musique et remis par le passé à Karina Gauvin ainsi qu’à Marie-Nicole Lemieux, vise à transmettre au public et aux mélomanes le goût de découvrir, d’écouter la musique et de fréquenter les concerts.

… Madame Boulianne s’est vue attribuer le prix Opus 2017 à titre d’interprète de l’année.

On aurait difficilement pu l’attribuer à une meilleure artiste car Julie Boulianne gagne à être connue et reconnue pour son immense talent. Chose qui semble d’emblée plus facile à l’étranger puisqu’elle est relativement peu présente sur les scènes locales où elle est encore considérée comme faisant partie de la relève alors que les plus prestigieuses salles de concert du monde se l’arrachent… Mais enfin, il ne reste qu’à espérer que la parution de cet album viendra mousser l’intérêt de nos salles et qu’elles mettent cette cantatrice admirable au programme avec ce diable de claveciniste qu’est Luc Beauséjour, afin que nous puissions tous goûter à ce délice musical…

Julie Boulianne, Alma Oppressa (Vivaldi-Handel/Arias) sur Analekta (AN 2 8780)

Images : Julien Faugère (sauf si indiqué)


Luc Archambault WestmountMag.ca

Luc Archambault
Écrivain et journaliste, globe-trotter invétéré, passionné de cinéma, de musique, de littérature et de danse contemporaine, il revient s’installer dans la métropole pour y poursuivre sa quête de sens au niveau artistique.



Il n'y a aucun commentaire

Ajouter le vôtre