kidney-operation–carloscruz-artegrafia_1024

Question d’immobilier:
Histoire de rein

J’étais prêt à faire tout ce qu’il fallait et à vivre l’enfer pour retrouver ma vie

Par Joseph Marovitch

6 juin 2024

Je n’ai pas écrit depuis un mois et WestmountMag.ca a republié à ma place des articles que j’avais déjà écrits. Nous avons pensé qu’il pourrait être intéressant pour certains lecteurs d’en connaître la raison.

Il y a trois ans, on m’a diagnostiqué une insuffisance rénale. Au début, jai continué à travailler comme agent immobilier mais, très vite, la situation est devenue critique. Mes reins ont complètement lâché. Il y a deux ans et demi, j’ai commencé la dialyse trois nuits par semaine et quatre heures par nuit. L’adaptation à ma vie a été difficile. Je suis passé par des phases de dépression, de colère, puis de résolution. Je ne pouvais pas faire grand-chose dans la vie, car le processus sapait mes forces et, finalement, mon corps physique. J’ai décidé de me plonger dans le travail et l’écriture pour ne pas perdre la tête, mais avec le temps, on perd aussi sa motivation. Néanmoins, j’ai continué à aller de l’avant.

Il y a trois ans, on m’a diagnostiqué une insuffisance rénale. Au début, jai continué à travailler comme agent immobilier mais, très vite, la situation est devenue critique.

Je n’ai pas rendu ma situation publique dans le cadre de mon travail, mais je l’ai fait auprès de mes amis et de ma famille. J’ai travaillé au mieux de mes capacités alors que la vie devenait de plus en plus difficile.

Il y a deux mois, j’ai reçu un appel de l’hôpital Glen. On m’a informé qu’un rein vivant m’avait été offert et que je serais opéré le 25 avril 2024. Je n’arrivais pas à y croire. J’étais sur le point d’abandonner.

Le rein a été fourni par ce que l’on appelle un donneur croisé. Mon très bon ami, Michael Simpson, avait un ami, Doug Williams, qui voulait donner un rein pour sauver la vie de quelqu’un. Michael a donc parlé de moi à Doug. Pour donner un rein, le donneur doit être compatible avec le receveur sur le plan du sang et des tissus. Le donneur doit également passer des mois de tests pour vérifier s’il est compatible. Doug a fait les tests et a découvert qu’il avait un rein sain mais qu’il n’était pas compatible avec moi. Doug a choisi de participer au programme de compatibilité croisée. Cela signifie que dès qu’une correspondance avec moi est trouvée, Doug donne son rein à un autre receveur du programme.

C’est alors que cela s’est produit. Un donneur d’Edmonton, que je n’ai pas le droit de connaître, a fait don d’un de ses reins de façon désintéressée pour que je puisse aller de l’avant et vivre une vie normale. Le 25 avril, Doug a subi l’ablation de son rein le matin et j’ai reçu un rein sain le soir même.

‘Un donneur d’Edmonton, que je n’ai pas le droit de connaître, a fait don d’un de ses reins de façon désintéressée pour que je puisse aller de l’avant et vivre une vie normale.’

Le processus de transplantation rénale n’est pas facile, malgré ce que disent toutes les vidéos sur TikTok. Il y a eu une complication : mes intestins ont traversé les points de suture et ont provoqué une obstruction majeure. J’ai dû subir une deuxième opération, en rouvrant tous les points de suture, de la peau jusqu’au rein, pour repositionner les intestins. Dans ma chambre d’hôpital, sous l’effet de puissants analgésiques, j’ai eu des hallucinations principalement liées au travail, mais aussi à des conversations avec Christopher Walken et d’autres personnes qui n’étaient pas là. Les hallucinations ont cessé lorsque j’ai arrêté les analgésiques.

Il m’était difficile de marcher en raison des deux opérations chirurgicales majeures rapprochées et du fait que j’avais été anesthésié à deux reprises. Au bout de treize jours, j’ai été autorisé à rentrer chez moi. La convalescence consiste en trois mois de physiothérapie, de marche sur de courtes distances avec une canne et d’adaptation aux médicaments anti-rejet qui doivent être pris à vie.

Je suis maintenant à la maison. Les médicaments anti-rejet ont pour effet de réduire l’immunité à néant au cours du premier mois. Je reste donc à la maison pour éviter de contracter une maladie qui pourrait entraîner le rejet du rein. Chaque jour, je reprends des forces et, dans quelques semaines, je pourrai sortir. J’étais prêt à faire tout ce qu’il fallait et à vivre l’enfer qu’il fallait pour retrouver ma vie. Je n’ai aucun regret et, malgré la douleur, je ne ressens qu’un immense soulagement.

‘Chaque jour, je reprends des forces et, dans quelques semaines, je pourrai sortir.’

Je tiens à dédier cet article à Doug Williams, Michael Simpson, à ma formidable épouse Tracey Hill, qui m’a accompagné tout au long du processus, au donneur anonyme d’Edmonton, aux médecins, aux infirmières et au personnel de la clinique de transplantation de l’hôpital Glen, qui ont été tout simplement extraordinaires, et enfin à mon fantastique chirurgien, le Dr Paraskevas, pour les remercier de m’avoir sauvé la vie.

Si vous avez des questions ou des commentaires, veuillez vous reporter à la section des commentaires au bas de la page. De plus, pour lire mes articles précédents, cliquez ici.

Prochain article : L’importance de la communication et de la coordination entre le client et le courtier.


L’ÉTAT DU MARCHÉ

Bonne nouvelle ! Le taux d’inflation a baissé à 2,7 %, ce qui a conduit la Banque du Canada à réduire son taux directeur à 4,75 %, la première réduction en quatre ans. Selon un article paru le 31 mai dans le Financial Post sous la plume de l’économiste Naimul Karim, l’économie a ralenti plus que la Banque centrale ne l’avait prévu, ce qui explique que l’inflation ait baissé et que le taux d’intérêt ait suivi.

‘Bonne nouvelle ! Le taux d’inflation a chuté à 2,7 % et, par conséquent, la Banque du Canada a réduit son taux d’intérêt directeur à 4,75 %, la première réduction en quatre ans.’

La baisse de 25 points de base du taux directeur de la banque se traduit par de la demande, et la valeur des biens immobiliers devrait augmenter. Cela ne se produira peut-être pas immédiatement, mais compte tenu de la demande refoulée, cela ne devrait pas tarder.

Passez une excellente semaine !


N’OUBLIONS PAS QUE LES PERSONNES ATTEINTES DE CANCER SONT ÉGALEMENT VULNÉRABLES !

Vous êtes invités à continuer à donner aux organisations suivantes, car il est maintenant plus important que jamais de soutenir la recherche sur le cancer ! Cliquez sur les logos ci-dessous pour savoir comment :

logo Leukemia & Lymphoma Society of Canada - Westmount

Cancer Research Society

 


Image d’entête : Carloscruz, Artegrafia – Pexels

Button Sign up to newsletter – WestmountMag.caArticles par Joseph Marovitch
Autres articles récents


Joseph Marovitch - WestmountMag.ca

Joseph Marovitch œuvre dans le secteur des services depuis plus de 30 ans. Sa première carrière en tant que propriétaire et directeur du Camp Maromac, un camp d’été établi en 1968, a consisté à travailler avec des familles d’enfants de Westmount et des environs âgés de 6 à 16 ans. Maintenant, en tant que courtier immobilier, il offre les mêmes qualités de fiabilité, d’intégrité et d’honnêteté afin de protéger les intérêts de ses clients. Si vous avez des questions, contacter Joseph Marovitch au 514 825-8771, ou à josephmarovitch@gmail.com



There are no comments

Ajouter le vôtre