lakeside-home_westmountmag

Question d’immobilier :
Les maisons de villégiature

Aspects à prendre en compte lors de l’achat d’une propriété à la campagne

Par Joseph Marovitch

27 avril 2022

C’est à nouveau la période de l’année où l’on pense aux maisons de villégiature au bord d’un lac ou en montagne, surtout pendant et suite à une pandémie. Certains d’entre nous sont assez confiants pour voyager, mais beaucoup d’entre nous ne le sont pas et aimeraient quand même s’évader dans un endroit propre, paisible et tranquille dans la nature, soit dans les montagnes, soit au bord d’un beau lac serein, ou les deux.

L’année dernière, beaucoup ont décidé de s’éloigner de la ville et de faire de leur résidence secondaire leur résidence principale. Cela a entraîné une pénurie de maisons de campagne à vendre et les prix ont grimpé en flèche. Cependant, avec l’assouplissement des restrictions, il semble y avoir un mouvement de retour vers la ville. Cette situation, avec la hausse des taux d’intérêt, favorise l’assouplissement du marché dans les Laurentides et les Cantons de l’Est, ce qui entraîne l’apparition de chalets sur le marché.

Actuellement, sur Centris, il y a 310 propriétés au bord du lac à vendre et 451 propriétés au bord d’un lac dans les Laurentides qui ont été vendues entre le 1er janvier 2022 et le 27 avril 2022, comparativement à 76 propriétés en vente entre le 1er juin 2021 et le 30 décembre 2021. Des milliers de propriétés ont été vendues durant cette période, car tout le monde voulait s’éloigner de la ville. 76 à 451 inscriptions actives en bord de lac représentent une augmentation significative des propriétés à vendre.

… avec l’assouplissement des restrictions, il semble y avoir un mouvement de retour vers la ville. Cette situation, avec la hausse des taux d’intérêt, entraîne l’apparition de chalets sur le marché.

Ainsi, pour les acheteurs qui envisagent d’acheter une résidence secondaire au bord d’un lac, il y a des points à prendre en compte, comme par exemple :

  • Le prix
  • Le nombre de chambres à coucher requises
  • Le nombre de salles de bain nécessaires
  • Le degré d’intimité de la propriété
  • L’accès au lac ou vue sur le lac (tous ont des prix différents)
  • Lac motorisé ou non motorisé

Il y a ensuite les détails à prendre en compte :

  • Le lac est-il propre ou contient-il des algues bleues ?
  • Le puits d’eau est-il propre ou contaminé ?
  • L’eau de la maison est-elle potable ?
  • La fosse septique est-elle suffisamment grande pour le nombre de chambres à coucher,
  • conformément aux règlements municipaux ?
  • La fosse septique a-t-elle été vidangée régulièrement en fonction de l’utilisation de la propriété et des règlements municipaux ?

Tous ces éléments sont vérifiés en suivant un processus d’examen

  • Nous déterminons l’emplacement préféré en fonction de la distance de notre résidence principale.
  • Nous déterminons l’emplacement en fonction de la distance de la ville la plus proche, des loisirs, des pistes de ski, etc.
  • Préférez-vous le sommet de la montagne ou le bord de l’eau ?

Nous faisons ensuite une offre sous réserve des conditions suivantes:

  • Inspection de la maison – toit, fondations, structures environnantes, systèmes électriques, systèmes de plomberie, cheminée, etc.
  • Examen des factures telles que l’électricité, le gaz, les taxes, les frais de bord de lac, le coût de la piscine, s’il y en a une.
  • Analyse de l’eau potable
  • Analyse de l’eau du lac
  • Examen et inspection du puits
  • Examen de la fosse septique (la fosse septique doit être vidée avant la prise de possession)
  • Examen des règles et règlements du lac

S’il y a des problèmes qui peuvent être résolus à peu ou pas de frais, l’acheteur a maintenant un sanctuaire magnifique et serein sur un lac cristallin qui ressemble à du verre et que l’on peut contempler en sirotant son café du matin.

S’il y a des problèmes qui risquent d’être coûteux et de prendre du temps, l’acheteur peut renégocier le prix, annuler son offre ou acheter en l’état.

Si vous avez des questions ou des commentaires, veuillez vous référer à la section des commentaires au bas de la page. Par ailleurs, pour consulter les articles précédents, cliquez ici.

Prochain article : La hausse des taux d’intérêt et son effet sur le marché


État du marché immobilier

Dans un article récent publié dans la Gazette de Montréal le 27 avril, publié par ailleurs après mon article précédent, il est fait référence au fait que l’exode urbain est en train de s’inverser, alors que l’intérêt pour le retour en ville augmente. Cela donne l’occasion d’acheter des résidences secondaires lorsqu’elles arrivent sur le marché.

La demande pourrait diminuer, mais il ne faut pas s’attendre à une baisse des prix. L’inflation a atteint 5,3 % et continue d’augmenter en raison de la guerre en Ukraine, de la pandémie, du ralentissement de la chaîne d’approvisionnement en matériel et du manque de main-d’œuvre.

Il faut aussi mentionner qu’il a été question de mettre fin aux enchères à l’aveugle dans les situations d’offres multiples. Certaines provinces ont autorisé cette mesure et l’Ontario est en train d’adopter une nouvelle réglementation gouvernementale permettant aux vendeurs de décider si les offres qu’ils reçoivent seront confidentielles ou publiques.

‘Avec les offres ouvertes, les sociétés savent exactement ce qu’elles doivent payer pour acquérir une propriété qu’elles peuvent ou non utiliser alors que d’autres ont besoin d’un endroit pour vivre. Il serait peut-être préférable de prévoir une réglementation interdisant aux sociétés d’acheter des maisons individuelles plutôt que d’ouvrir des guerres d’enchères.’

L’enchère à l’aveugle signifie que les acheteurs fourniront le montant qu’ils peuvent se permettre pour acheter une propriété. Même dans le cadre d’une enchère à l’aveugle, les acheteurs ont un montant maximum qu’ils peuvent dépenser. Cependant, les sociétés qui achètent à titre spéculatif ont généralement un seuil financier beaucoup plus élevé. Avec les offres ouvertes, les sociétés savent exactement ce qu’elles doivent payer pour acquérir une propriété qu’elles peuvent ou non utiliser alors que d’autres ont besoin d’un endroit pour vivre. Il serait peut-être préférable de prévoir une réglementation interdisant aux sociétés d’acheter des maisons individuelles plutôt que d’ouvrir des guerres d’enchères.

Est-ce que j’entends $850 000 ? Une fois, deux fois, vendu au plus offrant !

Passez une excellente semaine, et restez en sécurité.


N’OUBLIONS PAS QUE LES PERSONNES ATTEINTES DE CANCER SONT ÉGALEMENT VULNÉRABLES !

Vous êtes invités à continuer à donner aux organisations suivantes, car il est maintenant plus important que jamais de soutenir la recherche sur le cancer ! Cliquez sur les logos ci-dessous pour savoir comment :

logo Leukemia & Lymphoma Society of Canada - Westmount

Cancer Research Society

 


Image d’entête : Leonardo Rossatti de Pexels
Button Sign up to newsletter – WestmountMag.caAutres articles par Joseph Marovitch


Joseph Marovitch - WestmountMag.ca

Joseph Marovitch œuvre dans le secteur des services depuis plus de 30 ans. Sa première carrière en tant que propriétaire et directeur du Camp Maromac, un camp d’été établi en 1968, a consisté à travailler avec des familles d’enfants de Westmount et des environs âgés de 6 à 16 ans. Maintenant, en tant que courtier immobilier, il offre les mêmes qualités de fiabilité, d’intégrité et d’honnêteté afin de protéger les intérêts de ses clients. Si vous avez des questions, contacter Joseph Marovitch au 514 825-8771, ou à josephmarovitch@gmail.com



There are no comments

Add yours