Lieux de Westmount :
ruelles et allées secrètes

Il existe de nombreuses charmantes voies de service dissimulées derrière nos rues

par Michael Walsh

26 mai 2022

« C’est un terrain non-approprié – le dernier acte notarié connu date de 1933 et le propriétaire est resté introuvable ». Tels furent les commentaires de notre notaire lorsqu’elle apposa son sceau sur notre certificat de localisation lors que la transaction d’achat de notre maison à Westmount.

Rien ne vous donnera plus l’impression d’être un véritable initié que de tourner le coin d’une rue parfaitement ordinaire et de vous retrouver dans une allée de jardin dissimulée.

– Fodor’s Travel, 2007

Le terrain vague dont elle parlait était une allée non pavée de sept pieds de large qui croise une rue sans issue près de notre maison et qui fait la moitié de la longueur d’un pâté de maisons. Il s’agit d’une zone où des graines ont germé et sont devenues de jeunes arbres et où les plantes sauvages se mêlent aux fleurs semées dans d’anciens jardins en dehors des limites de l’aménagement paysager traditionnel.

p_private_lane

Ce fut notre introduction aux ruelles de Westmount. Peu de temps après avoir emménagé, un gros chien s’est ajouté à notre famille et, comme c’était notre premier chien, j’ai vite fait d’apprendre qu’il fallait le promener – beaucoup ! Les ruelles de Westmount sont ainsi devenues l’endroit idéal pour nos longues promenades. Il n’est pas rare de me promener pendant près d’une heure sans rencontrer la moindre âme qui vive. Mis à part le pavage moderne en asphalte, ce sont des endroits où le temps semble s’être arrêté.

À l’origine, ces allées avaient plusieurs fonctions. Elles étaient d’anciennes voies de livraison du charbon et de la glace. D’ailleurs des chutes à charbon désaffectées et des trappes de livraison de glace sont encore visibles sur les côtés de nombreux bâtiments. Il y avait également des entrées arrière pour les maisons, comme en témoignent les escaliers en ruine menant à des portes arrière qui n’ont pas été ouvertes depuis des décennies. En outre, les ruelles étaient utilisées par les chevaux, et on peut encore voir d’anciennes remises à calèches du XIXe siècle le long de certaines allées. Par exemple, la ruelle de Stayner compte plusieurs anciennes remises à calèches qui sont actuellement utilisées comme garages ou logements.

love lane signAujourd’hui, ces endroits offrent un refuge tranquille pour échapper à la circulation, un endroit où les papillons, les oiseaux et une foule d’insectes élisent domicile parmi les cerisiers de Virginie, les raisins sauvages et les pommetiers qui bordent les chemins. Il y a plusieurs ruelles que l’on peut découvrir à Westmount, mais on ne les trouvera pas sur les plans de la ville. Quelques-unes ont un nom : la ruelle parallèle aux voies du Canadien Pacifique près d’Abbott s’appelle Riverview. La ruelle qui relie Clarke et Greene porte une plaquette avec les mots Love Lane.

Certaines de ces allées et ruelles sont tout ce qui reste d’anciennes entreprises manufacturières. Par exemple, une ancienne voie de service au nord de Maisonneuve qui relie Metcalfe et Melville a été utilisée, dans les années 1920, par la Canada Bread Company Ltd, qui fait maintenant partie de Grupo Bimbo, S.A.B. de C.V. du Mexique, lorsque son usine était située au 315 Melville, anciennement appelé Elgin.

La célèbre allée Arlington, qui part de Sherbrooke vers le nord, faisait partie d’un ancien chemin des Premières Nations qui partait de Béthune, traversait le parc vers l’ouest, se dirigeait vers le nord entre ce qui est aujourd’hui Belmont et Lansdowne, et se terminait au sommet de la montagne.

arlington lane signArlington Lane a été décrite comme un endroit où l’on peut voir les arrière-cours bien rangées de Westmount, en particulier une maison avec un portail en fer forgé et des gargouilles fleuries. Malheureusement, cette maison ne possède plus ses charmantes caractéristiques. Il y a cependant de belles vieilles fenêtres en blocs de verre ainsi que de vieilles portes de garage sur la ruelle Ingleside qui ont encore leur quincaillerie d’origine en laiton antique.

Enfin, il est réconfortant de savoir qu’il existe encore des endroits où l’on peut se promener sur des sentiers intemporels et se dire que ce que l’on observe était auparavant inconnu, sauf pour vous. C’est le bien que procurent au corps et à l’âme ces allées, en appréciant tout ce que les terra incognita de Westmount ont à offrir.

Images : Michael Walsh et Patricia DumaisButton Sign up to newsletter – WestmountMag.ca

À lire aussi : Les lieux de Westmount : un héritage à découvrir


Michael Walsh - WestmountMag.ca

Michael Walsh est un résident de longue date de Westmount. Heureux d’être retraité après avoir passé près de quatre décennies dans le domaine de la technologie de l’enseignement supérieur. Étudiant professionnel par nature, sa formation universitaire et ses publications portent sur la méthodologie statistique, la mycologie et la psychologie animale. Aujourd’hui, il aime se balader avec son chien tout en découvrant le passé de la ville et en partageant les histoires des arbres majestueux qui ornent ses parcs et ses rues. Il peut être contacté à l’adresse michaelld2003 @hotmail.com ou sur son blog Westmount Overlooked




There are no comments

Add yours