argyle_161015_2830_westmountmag

Question d’immobilier :
Vendre au printemps et en été

Comment préparer votre maison pour vendre durant la belle saison

Par Joseph Marovitch

La fin du printemps et le début ou la mi-saison de l’été sont d’excellents moments pour montrer une propriété puisque c’est le moment où elle parait la plus attrayante. La météo est clémente, les fleurs bourgeonnent et l’herbe est verte. La propriété revêt une apparence lumineuse et colorée. C’est un temps de vitalité et de renouveau.

Cependant, la période estivale reste une opportunité de courte durée. Juillet est le mois où les acheteurs potentiels partent en vacances et la mi-août le moment des vacances de la construction, où presque tout le monde pense voyages ou pique-niques dans la cour arrière. Par conséquent, préparez-vous à l’avance pour profiter de ce merveilleux moment de l’année.

La fin du printemps et le début ou la mi-saison de l’été sont d’excellents moments pour montrer une propriété puisque c’est le moment où elle parait la plus attrayante.

Préparer une propriété pour la vendre en été ne signifie pas rénover les salles de bains, ajouter une nouvelle cuisine et paver l’entrée. Il s’agit de rénovations qu’un acheteur pourra effectuer après l’achat de la propriété. Préparer la maison pour une vente estivale signifie réparer les problèmes les plus évidents. Si la rampe devant la maison est tordue et rouillée, réparez-la ou remplacez-la. Si la maison a sérieusement besoin d’une couche de peinture, peignez-la. Réparez ou remplacez les imperfections qu’un acheteur verra en visitant la maison. Coupez l’herbe, ratissez les feuilles, plantez des fleurs, remplissez la piscine. Nettoyez la maison et désencombrez la en faisant une vente de garage. Réparez, enlevez ou nettoyez tout ce qui peut l’être facilement.

Ces petites imperfections ne sont pas une grosse affaire lorsqu’on vit dans la maison, mais elles peuvent être un repoussoir pour les acheteurs potentiels. Une cour avant en désordre, des sièges de toilette laissés ouverts, de la vaisselle dans l’évier, une pelouse non-tondue, des fleurs mortes et surtout les mauvaises odeurs peuvent décourager la plupart des acheteurs, à moins qu’ils ne soient des décorateurs qui voient du potentiel. De plus, toutes ces petites imperfections sont beaucoup plus apparentes en été lorsque tout le reste est de couleur vive et n’est pas recouvert de neige.

‘Les journées portes ouvertes sont très agréables à organiser et devraient être aussi fréquentes que possible en mai, juin et juillet.’

J’ai déjà vendu une propriété pour un client qui pensait que c’était une bonne idée de brûler de l’encens dans la maison pour lui porter chance. Ce n’est pas une bonne idée. Les biscuits et le pain fraîchement sortis du four sentent bon, les fleurs aussi, mais une résidence sans odeur est le pari le plus sûr pour vendre une propriété.

Les journées portes ouvertes sont très agréables à organiser et devraient être aussi fréquentes que possible en mai, juin et juillet. Alors, entretenez bien votre maison et gardez-la propre et désencombrée. Avec un prix ajusté au marché, elle devrait se vendre avant la fin de l’été.

Si vous avez des questions ou des commentaires, veuillez vous reporter à la section commentaires ci-dessous. Je répondrai rapidement à toutes vos questions. De plus, cliquez ici pour lire les articles précédents.

Prochain article : Est-ce que les annonces vendent votre maison ? La vérité sur la publicité imprimée. 


L’ÉTAT DU MARCHÉ

Nous sommes maintenant le deuxième marché de l’habitation en importance au Canada, et nous sommes sur le point de dépasser Vancouver, selon l’Association canadienne de l’immeuble (ACI). Parmi les raisons de cette croissance, mentionnons le fait que Montréal devient rapidement un marché exclusivement de revendeurs car la ville manque d’espace pour de nouvelles constructions.

‘Nous sommes maintenant le deuxième marché de l’habitation en importance au Canada, et nous sommes sur le point de dépasser Vancouver, selon l’Association canadienne de l’immeuble.’

Une autre raison est que le Québec n’a pas imposé de restrictions aux acheteurs étrangers, comme l’ont fait de nombreuses autres provinces. C’est pourquoi le Québec connaît un afflux d’asiatiques et d’européens qui trouvent à la fois des opportunités au Québec et profitent du fait que l’investissement d’argent est plus sûr au Canada que dans leur propre pays en raison des conflits politiques et économiques.

Avant que les acheteurs étrangers n’achètent ce qui reste à vendre au Québec, les Québécois ont encore la possibilité d’investir également dans l’immobilier ici. C’est le moment de profiter et d’investir pour l’avenir car, dans un avenir pas très lointain, les prix augmenteront considérablement.

Image : Andrew Burlone

Button Sign up to newsletter – WestmountMag.caLire aussi : autres articles par Joseph Marovitch


Joseph Marovitch - WestmountMag.ca

Joseph Marovitch œuvre dans le secteur des services depuis plus de 30 ans. Sa première carrière en tant que propriétaire et directeur du Camp Maromac, un camp d’été établi en 1968, a consisté à travailler avec des familles d’enfants de Westmount et des environs âgés de 6 à 16 ans. Maintenant, en tant que courtier immobilier, il offre les mêmes qualités de fiabilité, d’intégrité et d’honnêteté afin de protéger les intérêts de ses clients. Si vous avez des questions, contacter Joseph Marovitch au 514 825-8771, ou à josephmarovitch@gmail.com

JOSEPH MAROVITCH AGENT IMMOBILIER 514 825-8771 • josephmarovitch@gmail.com • josephmarovitchrealestate.com



Il n'y a aucun commentaire

Ajouter le vôtre