belmont70_103_Westmountmag

Questions d’immobilier :
Retour des ventes en septembre

Pourquoi le marché immobilier de septembre est si emballant

Par Joseph Marovitch

Il y a plusieurs occasion durant l’année où le marché immobilier prend de la valeur et d’autres où le marché stagne (comme un navire à voile durant un calme plat, quand il n’y a pas de vent et que le bateau ne va nulle part).

La vente de biens immobiliers nécessite la présence d’un marché d’acheteurs et de vendeurs et il y a des saisons pendant l’année où ce marché est limité, comme à Noël et au Nouvel An, ou plus précisément de décembre à janvier. C’est une période où la plupart des gens partent en vacances, passent du temps en famille et cherchent à réduire leur stress.

L’été est une autre période où le marché immobilier prend une pause, en particulier de la mi-juillet à la fin août. Encore une fois, les gens sont en vacances, s’amusent au soleil et trouvent des moyens de passer un bon moment sans stress.

… bien que le marché des acheteurs puisse être limité, l’été est un excellent moment pour montrer votre propriété.

Cependant, discuter de la possibilité d’acheter une nouvelle maison ou de vendre une ancienne maison durant une période calme, comme les vacances d’été, peut être passionnant. Vous êtes assis au bord du lac ou dans votre cour arrière en dégustant une boisson froide et rafraîchissante. Vous envisagez d’acheter cette nouvelle maison pour la famille ou à emménager dans un logement plus petit et pensez aux façons de dépenser votre argent maintenant que les enfants ont déménagé. Dans un effort pour lancer le bal, vous invitez tous vos amis à un cocktail ou à une fête autour de la la piscine, car, bien que le marché des acheteurs puisse être limité, l’été est un excellent moment pour montrer votre propriété. Les gens peuvent ainsi la voir et en parler à d’autres.

La saison forte est sur le point de commencer. Lorsque septembre arrive, des milliers de personnes reviennent en ville et sont prêtes à se lancer dans une transaction. Toutes les discussions de vente et d’achat deviennent réalité. D’accord, septembre est une période occupée pour tout le monde. Vous rentrez de vacances pour trouver une pile de travail sur votre bureau et une tonne de messages à retourner. C’est à ce moment qu’un courtier immobilier professionnel est utile. En septembre, des propriétés en vente surgissent de partout. L’inventaire immobilier augmente, ce qui permet de choisir parmi plus d’options et de négocier des prix compétitifs.

‘Lorsque septembre arrive, des milliers de personnes reviennent en ville et sont prêtes à se lancer dans une transaction.’

Les acheteurs qui recherchent une maison en septembre souvent ne voulant pas déménager après que la neige soit arrivée, les négociations ont donc tendance à aller plus vite, et les dates de signature et de prise de possession arrivent plus tôt. En septembre, les vendeurs veulent profiter des couleurs de la saison d’automne et ne pas avoir à négocier la vente de leur maison en décembre, lorsque les vacances recommencent. Les prix ont donc tendance à être raisonnables.

Je trouve qu’il est préférable de placer une propriété sur le marché vers la fin du mois d’août. De cette façon, le vendeur a une longueur d’avance, tout comme les acheteurs impatients qui sont rentrés chez eux un peu plus tôt. De même, la première vague d’acheteurs et de courtiers fait généralement passer le message qu’une nouvelle propriété a été mise sur le marché. En mettant en vente vers la fin d’août, les acheteurs arrivent un peu plus tôt en septembre et les visites se multiplient tout au long du moise.

Prochain article : Préparer la propriété en août pour la vendre en septembre


L’état du marché

Selon la SCHL (Société canadienne d’hypothèques et de logement), le marché de l’habitation à Montréal est sur le point de surchauffer. Toutefois, la SCHL indique également que le risque d’éclatement d’une bulle immobilière est très faible. Alors, qu’en est-il au juste ?

Les risques d’une bulle du marché immobilier : le prix des maisons individuelles et jumelées a augmenté pour le septième trimestre consécutif, et les stocks diminuent. Cependant, les ventes de condos ont pris le relais des ventes de maisons individuelles. Cela a pour effet d’équilibrer le marché à court terme. De nombreux acheteurs regardent du côté des condos au centre-ville ou des maisons en banlieue. Pour qu’une bulle éclate, provoquant la chute soudaine du prix des maisons, il faudrait qu’il y ait plus de maisons individuelles à vendre et pénurie de condos disponibles. Avec un peu de chance, ce ne sera pas le cas. Les promoteurs continueront à construire des condos, les acheteurs continueront d’acheter des condominiums et, oui, l’inventaire de maisons individuelles augmentera à la fin des vacances d’été.

Button Sign up to newsletter – WestmountMag.caImage : Andrew Burlone

À lire aussi : Question d’immobilier : votre meilleure offre


Joseph Marovitch - WestmountMag.ca

Joseph Marovitch œuvre dans le secteur des services depuis plus de 30 ans. Sa première carrière en tant que propriétaire et directeur du Camp Maromac, un camp d’été établi en 1968, a consisté à travailler avec des familles d’enfants de Westmount et des environs âgés de 6 à 16 ans. Maintenant, en tant que courtier immobilier, il offre les mêmes qualités de fiabilité, d’intégrité et d’honnêteté afin de protéger les intérêts de ses clients. Si vous avez des questions, contacter Joseph Marovitch au 514 825-8771, ou à josephmarovitch@gmail.com

LinenChest.com



Il n'y a aucun commentaire

Ajouter le vôtre

Logo WestmountMag.ca


Sign-up to WestmountMag.ca’s newsletter and get regular email notification of our latest articles.

Abonnez-vous à l’infolettre de WestmountMag.ca pour recevoir régulièrement par courriel la liste des articles les plus récents.