westmount-city-hall_westmountmag

L’Association municipale de Westmount a-t-elle perdu le nord ?

Le faible taux de participation à l’Assemblée Générale Annuelle mérite une introspection de la part de l’AMW

Par Patricia Dumais

Modifié le 5 juin 2018

Il y a plus de vingt ans, le 6 juin 1996, l’ancien maire de Westmount, Peter Trent, a contribué un article intéressant au défunt Westmount Examiner, intitulé Whence and whither the WMA? (D’où vient et où va l’AMW ?). Dans ce document, il examinait brièvement l’histoire et le fonctionnement de l’AMW et son mandat. Dernièrement, un passage de cet article me revient à l’esprit, « la majeure partie de l’évolution s’est produite dans les années 70 et 80. Avant cela, (l’AMW) était en quelque sorte une extension du Conseil municipal ».

Je me demande maintenant si l’AMW n’a pas fermé la boucle pour revenir à son mandat original.

L’AMW a tenu son assemblée générale annuelle le 23 mai au Victoria Hall avec la plus faible participation de ces récentes années. Au total, seulement 40 personnes ont assisté à la réunion. Si vous soustrayez à ce nombre les membres du conseil de l’AMW, les conférenciers invités, certains anciens membres du conseil d’administration (dont moi-même), la bénévole de l’année Derek Walker et ses invités, le maire et quelques conseillers, il reste très peu de membres citoyens présents à l’assemblé.

L’AMW a tenu son assemblée générale annuelle le 23 mai au Victoria Hall avec la plus faible participation de ces récentes années.

Où étaient les autres membres de l’AMW?

Ce faible niveau de participation à la rencontre est regrettable car la réunion méritait qu’on y assiste, si ce n’est que pour entendre Angela Murphy, juge-en-chef du Concours de rédaction McEntyre et lauréate du prix Derek Walker attribué au bénévole de l’année, qui a prononcé un discours éloquent sur le bénévolat, ainsi qu’un excellent groupe de conférenciers qui ont discuté de Faire de Westmount une communauté accessible pour tous.

En tant que membre du conseil, de 2001 à 2017, et secrétaire de l’AMW, de 2005 à 2017, j’ai été témoin d’un changement radical dans l’Association au cours de la dernière décennie.

Au milieu de la première décennie de ce siècle, l’Association comptait un conseil d’administration vigoureux et déterminé, ainsi que plus de 450 membres cotisants. Le nombre de participants aux assemblées générales annuelles était de 80 à 100 personnes. À l’AGA de cette année, il n’y a pas eu de rapport d’adhésion tel que le veut la tradition, mais si l’on tient compte du montant total des cotisations de membres pour 2017 (354 $), divisé par le montant de chaque adhésion (15 $ pour les familles et 10 $ pour les particuliers) on arrive à environ 35 membres payant leur cotisation !

Quelle pourrait être la cause d’un tel déclin et de ce manque d’intérêt?

Au cours de mes premières années au sein de l’AMW, je me souviens que ses administrateurs étaient très soucieux de maintenir une impartialité vis à vis tout ce qui concernait les questions municipales. Si bien que lorsque Westmount a été confrontée à la fusion forcée avec Montréal, puis à la dé-fusion, il a fallu un vote unanime du Conseil pour sanctionner la participation exceptionnelle de l’AMW, suite à quoi l’association a joué un rôle très important en aidant la ville à informer et à impliquer les citoyens sur ces questions.

‘Au cours de mes premières années au sein de l’AMW, je me souviens que ses administrateurs étaient très soucieux de maintenir une impartialité vis à vis tout ce qui concernait les questions municipales.’

Malheureusement, j’ai par la suite vu une partie de cette impartialité disparaître graduellement. Est-ce dû au fait que certains membres du conseil ne comprennent pas le véritable mandat de l’AMW?

Quel est le véritable mandat de l’AMW?

Si vous consultez le dépliant promotionnel de l’AMW imprimé en 2013, il indique que « l’Association municipale de Westmount (AMW) est une organisation communautaire indépendante de l’administration municipale. L’AMW est dirigée par des bénévoles et agit en tant que lien communautaire non partisan entre les citoyens et la mairie.

Toujours selon le dépliant, l’un des rôles de l’AMW est de « prendre position sur les questions publiques en examinant tous les angles d’une question avant de préconiser une ligne de conduite ».

Si vous examinez la proposition actuelle d’une deuxième piscine, l’AMW s’est exprimée très énergétiquement en faveur du projet proposé par la ville. Elle a organisé une rencontre non pour recueillir l’opinion de ses membres sur la pertinence d’une deuxième piscine, mais plutôt pour inviter les partisans du projet à formuler leur liste de souhaits, comme si c’était un fait accompli. Cette rencontre n’a servi que les intérêts des membres en faveur de la piscine et a aliéné tout les autres. De toute évidence, l’AMW n’a pas pour mandat de prendre parti et de diviser les gens. Et ce n’est pas le mandat de l’AMW d’être une meneuse de claques pour les projets de la ville.

De plus, étant donné qu’une analyse des besoins pour une seconde piscine n’a pas encore été faite, comment l’AMW peut-elle être si irresponsable en soutenant un projet qui pourrait ne pas servir les meilleurs intérêts de la population ?

‘Quelles que soient les préoccupations des citoyens… elles devraient toujours être prises en compte… Toutes les questions doivent être traitées d’une manière objective et équitable et faire l’objet d’un suivi.’

Un autre rôle de l’AMW, toujours selon le dépliant, consiste à « Aider les citoyens et les groupes qui souhaitent attirer l’attention du public sur certains problèmes ».

Au cours des dernières années de mon mandat, j’ai vu des groupes demander l’aide de l’AMW pour finalement être ignorés, sans donner suite à leurs préoccupations. Quelles que soient les préoccupations des citoyens, et certaines sont plus valables ou plus sérieuses que d’autres, elles devraient toujours être prises en compte, soit en orientant les citoyens vers des ressources, soit, le cas échéant, en s’adressant au conseil municipal. Toutes les questions doivent être traitées d’une manière objective et équitable et faire l’objet d’un suivi.

Si l’AMW choisit de ne servir que certains groupes d’intérêts et d’ignorer les autres, l’association ne peut certainement pas prétendre être un intermédiaire communautaire non partisan entre les citoyens et la mairie.

En fin de compte, à qui sert l’AMW?

Button Sign up to newsletter – WestmountMag.ca

Image d’entête : Andrew Burlone

Lire aussi : Westmount : La question d’une deuxième piscine


Patricia Dumais - WestmountMag.caPatricia Dumais est une résidente de Westmount depuis 28 ans. Elle a siégé sur de nombreux comités communautaires, dont l’AMW, l’Association des piétons et cyclistes de Westmount (APCW), le Projet ville en santé de Westmount et le Centre Greene.

 

LinenChest.com



1 commentaire trouvé

Ajouter le vôtre
  1. Ghislaine Pedneault

    La situation que vous décrivez d’un support inconditionnel de l’association municipale à toute proposition amenée par le Conseil se vit de façon identique à Ville Mont-Royal. Ici, 500 résidents ont adressé une pétition à la CDPQ Infra pour qu’elle installe une structure fermée de façon à contenir le bruit des trains, étant donné la proximité des résidences et la fréquence prévue de 500 trains par jour. L’association municipale n’est pas impliquée dans la démarche citoyenne mais soutient le Conseil, lequel se soumet totalement aux impératifs de la Caisse. Cette attitude semble venir d’une volonté d’éliminer le fonctionnement démocratique, une tendance lourde de la politique des dernières années. Les villes ne viennent-elles pas de perdre le droit à des référendums décisionnels sans rien obtenir en retour?


Laisser un nouveau commentaire

Logo WestmountMag.ca


Sign-up to WestmountMag.ca’s newsletter and get regular email notification of our latest articles.

Abonnez-vous à l’infolettre de WestmountMag.ca pour recevoir régulièrement par courriel la liste des articles les plus récents.