upper-bellevue180325_142402_westmountmag

Questions d’immobilier :
les conditions à l’achat

Quelles sont les principales conditions d’une offre d’achat pour les vendeurs ?

Par Joseph Marovitch

Deux offres sont reçues pour une maison à vendre. La propriété est listée à 800 000 $ et sur le marché depuis huit mois. Il y a une offre de 770 000 $ et une autre offre de 790 000 $.

L’offre de 790 000 $ comprend des conditions d’inspection et de financement. Les acheteurs demandent 10 jours pour l’inspection et 20 jours pour le financement afin d’acquérir une hypothèque de 650 000 $ à 3,5 % d’intérêt ou moins, amortie sur 25 ans. Une approbation préalable d’une institution financière n’a pas été fournie.

L’offre de 770 000 $ n’est assortie d’aucune condition, est payable en espèces et sans financement, et l’acheteur n’exige pas d’inspection puisqu’il a l’intention de rénover entièrement la propriété avec l’ajout d’une piscine, d’un garage supplémentaire, avec une nouvelle cuisine et des salles de bains. Les acheteurs ont aussi fourni une preuve de liquidités dûment remplie.

Il y a plusieurs autres facteurs à prendre en considération pour savoir quelle offre accepter. Pour s’assurer de conclure la vente, il est recommandé d’accepter l’offre sans conditions.

Quelle offre l’acheteur devrait-il accepter ? Celle qui offre un plus grand montant d’argent mais qui requiert plusieurs conditions hors clause, ou l’offre plus basse mais qui semble être une transaction sûre. Si un acheteur achète une propriété avec l’intention d’effectuer des rénovations majeures, l’avantage de faire une offre sans conditions est d’obtenir un meilleur prix d’achat. L’avantage pour le vendeur est que la vente est plus sûre et moins susceptible d’échouer en raison d’une inspection ou d’un refus de la banque.

Le plus souvent, les acheteurs ont tendance à demander une réduction de prix après inspection. Parfois, l’acheteur offre un montant plus élevé, avec l’intention d’obtenir le prix réduit après une inspection. C’est une stratégie qui a tendance à fonctionner si la réduction de prix n’est pas trop importante et si le rapport d’inspection est justifié. Cela peut aussi fonctionner parce que le vendeur a été tellement enthousiaste à l’idée de vendre qu’il a commencé à faire des plans pour sa prochaine propriété. Ils acceptent donc la réduction de prix simplement pour faire avancer les plans.

Il y a plusieurs autres facteurs à prendre en considération pour savoir quelle offre accepter. Pour s’assurer de conclure la vente, il est recommandé d’accepter l’offre sans conditions.

Si vous êtes prêt à prendre un certain risque pour obtenir un bénéfice accru, acceptez l’offre conditionnelle mais assurez-vous d’obtenir une pré-approbation, et de bien connaître, autant que possible, l’acheteur et le courtier. Certains courtiers ont une meilleure réputation que d’autres, mais sachez que d’autres élaboreront une stratégie pour obtenir un prix réduit par le biais d’une l’inspection.

‘Si vous êtes prêt à prendre un certain risque pour obtenir un bénéfice accru, acceptez l’offre conditionnelle mais assurez-vous d’obtenir une pré-approbation, et de bien connaître, autant que possible, l’acheteur et le courtier.’

Du point de vue d’un courtier vendeur, c’est-à-dire celui qui inscrit la maison, en général je conseille de toujours faire une inspection de la propriété, même d’une nouvelle construction. L’acheteur peut avoir l’intention de rénover une maison en profondeur, mais s’il rencontre un problème de fondation ou une fissure dans le garage d’une nouvelle maison ou d’un condo, son budget de dépenses peut augmenter considérablement.

Si vous avez des questions ou des commentaires, veuillez vous reporter à la section commentaires ci-dessous et je répondrai rapidement à toutes vos questions. De plus, cliquez ici pour lire mes articles précédents.


L’état du marché

Selon une étude récente de Royal Lepage, l’intérêt pour l’achat d’une maison de campagne ou d’une résidence secondaire est à la hausse. Les propriétés riveraines sont les plus en demande, comme en témoigne le nombre d’achats effectués via Centris entre janvier 2019 et juillet 2019. Certains prétendent que les prix des résidences secondaires dans les Laurentides sont à la hausse. C’est peut-être vrai, surtout pendant les mois d’été. Un autre facteur à l’origine de l’augmentation des prix des maisons de campagnes est la hausse significative des prix en ville. Beaucoup d’acheteurs optent pour la vie à la campagne afin de réduire les coûts et d’avoir un mode de vie plus sain. Cela signifie que les acheteurs achètent des maisons de campagne pour y vivre comme résidence principale. Dans cette situation, l’acheteur devrait envisager des emplacements qui ne sont pas trop éloignés des villes et d’autres services comme les hôpitaux et les épiceries.

‘Un autre facteur à l’origine de l’augmentation des prix dans les campagnes est la hausse significative des prix dans les villes. Beaucoup d’acheteurs optent pour la vie à la campagne afin de réduire les coûts et d’avoir un mode de vie plus sain. ‘

Il y a une augmentation de la demande pour la location de maisons de campagne au bord d’un lac et beaucoup de propriétés riveraines se vendent à moins de 300 000 $. Pour les investisseurs, il peut être intéressant d’acheter ces propriétés afin de les louer. Il y a plusieurs facteurs à considérer lors de la location d’une maison de campagne, notamment les règlements municipaux. Certaines municipalités n’autorisent pas la location à court terme. Un autre facteur au Québec est la délivrance de permis. Une entreprise de location de maisons de campagne nécessite un permis et une inspection des lieux par la Régie du tourisme du Québec. Il y a aussi la mise en place d’un système pour la collecte des loyers et les accords. Ce ne sont pas des questions compliquées, cependant l’acquisition et l’exploitation de maisons de campagne pour la location reste une occupation à temps plein qui peut être très rentable.

Image : Andrew BurloneButton Sign up to newsletter – WestmountMag.caÀ lire aussi : Autres articles par Joseph Marovitch


Joseph Marovitch - WestmountMag.ca

Joseph Marovitch œuvre dans le secteur des services depuis plus de 30 ans. Sa première carrière en tant que propriétaire et directeur du Camp Maromac, un camp d’été établi en 1968, a consisté à travailler avec des familles d’enfants de Westmount et des environs âgés de 6 à 16 ans. Maintenant, en tant que courtier immobilier, il offre les mêmes qualités de fiabilité, d’intégrité et d’honnêteté afin de protéger les intérêts de ses clients. Si vous avez des questions, contacter Joseph Marovitch au 514 825-8771, ou à josephmarovitch@gmail.com


LinenChest.com



There are no comments

Add yours