balloon_westmountmag

L’efficacité personnelle
libère votre potentiel

Avoir de hautes aspirations peut servir de catalyseur pour une réussite individuelle

Par Angela Civitella

Disons que vous avez peur des araignées. Sur le plan cognitif, vous savez que ce sont de petites créatures inoffensives. Mais si vous voyez une toile d’araignée dans votre sous-sol, vous êtes immédiatement sur le qui-vive face à cet intrus dangereux. Et quand vous en voyez une, vous êtes vaincu par la peur. Je projette ici car c’est ma propre phobie…

En raison de cette légère névrose, le mot « araignée » attire mon attention chaque fois que je le vois. Si nous sommes anxieux à propos de quelque chose, nous sommes plus susceptibles de remarquer ce que nous percevons comme une menace que ce qui nous détend. En d’autres termes, nous discernons tout ce sur quoi nous nous concentrons. Il s’agit d’un concept puissant qui a des répercussions importantes sur notre vie personnelle et organisationnelle. Ce que nous voyons est profondément influencé par ce que nous envisageons.

Au fil des ans, de nombreux chercheurs ont travaillé sur des variantes de ce concept, comme l’Effet Rosenthal (un résultat psychologique où les attentes élevées d’un leader à l’égard des autres entraînent un rendement élevé) et à l’inverse, la névrose d’échec (Set Up To Fail Syndrome) où de faibles attentes du leader entraînent un rendement faible de son équipe. Bien que ces concepts aient à voir avec les attentes que nous avons des autres, l’effet Pygmalion, une prophétie autoréalisatrice qui provoque une amélioration des performances d’un sujet, concerne les attentes que les individus ont d’eux-mêmes – c’est, en fait, lorsque les attentes personnelles élevées deviennent le catalyseur pour des réalisations personnelles plus grandes. Quand cela se produit, nous devenons notre propre prophétie positive et auto-réalisatrice.

Les personnes qui ont des attentes élevées en matière d’efficacité personnelle sont en meilleure santé, plus efficaces et ont généralement plus de succès que celles qui ont de faibles attentes.

Il s’agit là d’un facteur important du rendement des employés. Un bon leader qui s’efforce d’aider les employés à croire en eux-mêmes et en leur capacité de bien performer, prépare le terrain pour qu’ils puissent réussir. La confiance qui résulte des attentes personnelles élevées des employés les incite à améliorer leur rendement et leur productivité – leur rendement est à la hauteur de leurs propres attentes. L’efficacité personnelle ou auto-effcacité est notre croyance en notre capacité à performer efficacement. La recherche montre que les personnes qui ont des attentes élevées en matière d’efficacité personnelle – c’est-à-dire qui croient qu’elles peuvent atteindre leurs objectifs – sont en meilleure santé, plus efficaces et ont généralement plus de succès que celles qui ont de faibles attentes.

Une efficacité personnelle élevée détermine bon nombre des choix que nous faisons – plus elle est élevée, plus nous sommes susceptibles de chercher de nouveaux défis et de persister face à l’adversité ou à l’échec. Un haut niveau d’auto-efficacité influence également l’effort que nous déployons pour atteindre nos objectifs. On pourrait dire que nous sommes ce que nous pensons être.

Ce vieil adage est maintenant scientifiquement prouvé. D’après les recherches approfondies en cours sur le fonctionnement du cerveau, nous savons que celui-ci n’est pas immuable mais qu’il est plastique et qu’il a la capacité de se réorganiser chaque fois que nous éprouvons de nouvelles expériences. Nos connexions neurales changent même après une conversation de vingt minutes ! Cela donne un nouveau sens à l’impact positif qu’une conversation peut avoir avec un coach ou un mentor lorsqu’elle se concentre sur les attentes élevées que nous avons envers nous-mêmes.

‘Une efficacité personnelle élevée détermine bon nombre des choix que nous faisons – plus elle est élevée, plus nous sommes susceptibles de chercher de nouveaux défis et de persister face à l’adversité ou à l’échec.’

Alors, quelle opinion avez-vous de vous-même, de votre potentiel encore inexploité ? Sur une échelle de 1 à 10, comment évalueriez-vous votre efficacité personnelle ? Quelles sont vos attentes à votre égard ? Que voulez-vous attirer dans votre vie professionnelle et personnelle ? Pour quoi voulez-vous être connu dans votre leadership ?

Voici quelques questions à considérer :

  • Que signifie de mener une bonne vie ?
    .
  • Qu’est-ce que je devrais faire pour être heureux que je ne fais pas maintenant ? Et qu’est-ce que je fais maintenant que je devrais cesser de faire ?
    .
  • Comment puis-je créer des opportunités d’être heureux pour les personnes qui travaillent pour moi ?
    .
  • Comment devrais-je commencer à développer de l’autodiscipline afin de pouvoir me concentrer sur ce qui me rendra heureux à long terme ?
    .
  • Qu’est-ce que l’excellence personnelle et comment puis-je y parvenir ?
    .
  • Comment puis-je réussir dans ma carrière spécialisée et en même temps être une personne polyvalente, avec un large éventail d’intérêts et de connaissances ?
    .
  • Dans quelle mesure mon bonheur personnel implique-t-il une relation commune avec les autres ?

Vivre sa vie à son plein potentiel, selon les préceptes aristotéliciens, exige une ardeur émotionnelle et intellectuelle. Cela requiert aussi la capacité d’avoir des attentes élevées envers soi-même, de s’attendre à pouvoir réaliser ce qui pourrait sembler être une vision ambitieuse.

‘Il n’y a pas de limite à ce que nous pouvons accomplir. Tout ce que nous devons faire, c’est déterminer ce à quoi nous aspirons et voulons que notre vie ressemble, et ensuite, soigneusement et méthodiquement le trouver et le vivre.’

Si la possibilité de générer des expériences créatives et épanouissantes qui comblent nos cœurs et nos esprits ne semble pas réelle ni faisable, alors nous devons remettre en question les hypothèses sous-jacentes qui nous amènent à voir les choses ainsi et contester ces hypothèses – en agissant comme notre propre mentor.

Quelles sont les étapes que vous devez franchir pour réaliser votre plein potentiel ? Quels sont les « mais » que vous devez éliminer de votre vocabulaire pour atteindre de nouveaux niveaux d’accomplissement personnel ? Quels sont les états d’âme que vous devriez changer pour garder une longueur d’avance ?

La réponse est qu’il n’y a pas de régulateur ou de cadre prédéfini à nos capacités. Il n’y a pas de limite à ce que nous pouvons accomplir. Tout ce que nous devons faire, c’est déterminer ce à quoi nous aspirons et voulons que notre vie ressemble, et ensuite, soigneusement et méthodiquement le trouver et le vivre.

Image : Skitterphoto de Pexels

Button Sign up to newsletter – WestmountMag.caÀ lire : autres articles par Angela Civitella


Angela Civitella - WestmountMag.ca

Angela Civitella, coach certifiée en gestion en gestion des affaires, avec plus de 20 ans d’expérience en tant que négociatrice, stratège et solutionneuse de problèmes, crée des synergies solides et durables avec ceux et celles qui cherchent à améliorer leurs compétences en leadership et en consolidation d’équipe. Vous pouvez rejoindre Angela au 514 254-2400 • linkedin.com/in/angelacivitella/ • intinde.com@intinde



Il n'y a aucun commentaire

Ajouter le vôtre