broker-etiquette_westmountmag

Questions d’immobilier :
L’étiquette client-courtier

Les règles à suivre entre courtiers lors de la vente d’un bien immobilier

Par Joseph Marovitch

Il y a des règles que les courtiers suivent entre eux lorsqu’ils vendent une propriété. Pour comprendre ces règles, il faut connaître la différence entre un courtier inscripteur et un courtier vendeur.

Un courtier inscripteur est un courtier qui vend une propriété. Un courtier collaborateur est un courtier qui représente l’acheteur et qui l’acheteur à visiter la propriété que le courtier inscripteur vend.

Lorsqu’un acheteur fait appel à un courtier collaborateur pour lui trouver une propriété et pour effectuer le travail administratif, l’évaluation, la négociation, et faciliter le travail du notaire, du courtier en hypothèques et de l’inspecteur, le courtier collaborateur doit expliquer à son client que si le client se rend à une journée portes ouvertes, il doit informer le courtier inscripteur qu’il a un courtier collaborateur qui le représente.

De plus, si le client du courtier collaborateur trouve une propriété qui lui plaît via les journaux ou sur Internet, il doit en informer son courtier collaborateur et lui permettre d’organiser la visite.

Si l’acheteur qui est représenté par un courtier collaborateur n’informe pas le courtier inscripteur lors d’une journée portes ouvertes, ou si l’acheteur visite une propriété à vendre lors d’une journée portes ouvertes et néglige d’en informer le courtier inscripteur qu’il est représenté par un collaborateur, le courtier inscripteur supposera que l’acheteur est son client. Ainsi, le courtier inscripteur ne sera pas tenu de payer de commission au courtier collaborateur après la vente.

… si le client du courtier collaborateur trouve une propriété qui lui plaît via les journaux ou sur Internet, il doit en informer son courtier collaborateur et lui permettre d’organiser la visite.

L’étiquette veut que, si un courtier collaborateur entreprend des négociations après qu’un acheteur ait visité la propriété à vendre sans la présence du courtier collaborateur, il doit informer l’acheteur qu’il pourrait ne pas être en mesure de le représenter à moins que le courtier inscripteur n’accepte.

Les courtiers impliqués dans la transaction d’achat ou de vente d’une propriété sont tenus d’être la cause effective de la vente, ce qui signifie que le courtier inscripteur commercialise la propriété et que le courtier collaborateur présente la propriété à l’acheteur. La seule façon pour les acheteurs de le savoir est si le courtier explique le protocole au début de la relation.

Le courtier qui n’explique pas ce protocole et ne communique pas la situation au courtier inscripteur, et qui entre en négociation après coup, risque de travailler pour l’acheteur mais de ne pas être indemnisé puisqu’il n’est pas la cause effective de la vente.

Si un acheteur est représenté par un courtier collaborateur, il doit toujours en informer le courtier inscripteur. Si l’acheteur souhaite faire participer un courtier collaborateur aux négociations après que l’acheteur ait trouvé la propriété et visité la propriété en raison des efforts de marketing du courtier inscripteur, il devrait parler avec le courtier inscripteur et s’assurer que l’introduction du courtier collaborateur pour le représenter est acceptée.

Si vous avez des questions ou des commentaires, veuillez vous reporter à la section commentaires ci-dessous. Je répondrai rapidement à toutes vos questions. De plus, cliquez ici pour lire les articles précédents.

Prochain article : Pourquoi les courtiers exigent l’exclusivité dans le contrat de courtage


L’état du marché

Selon l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (ACEEQ), les ventes de propriétés résidentielles dans la province de Québec ont augmenté de 21 % en juillet, dont 16 % à Montréal et 35 % à Québec.

Le rendement du Québec contraste avec le rendement global du marché à l’échelle du Canada, où les ventes sont à la traîne. Le Québec rattrape son retard car nous sommes restés à la traîne principalement en raison de préoccupations politiques. L’argent ne va pas là où il semble y avoir de l’instabilité. Tant que le Québec semblera vouloir se séparer du Canada, les entreprises et les particuliers seront réticents à investir dans cette belle province. Un pays fort et uni assure la croissance et la stabilité économique.

‘Rien n’indique que notre économie ralentira. Au contraire, les États-Unis contribuent à notre apparence de stabilité et de croissance, ce qui amène les États-Unis, l’Europe et l’Asie à considérer le Québec comme un excellent endroit pour investir.’

Il y a eu peu de discussions concernant la séparation au cours des dernières années, et combiné à la croissance économique, aux faibles taux d’intérêt et au faible taux de chômage, le Québec prospère. Rien n’indique que notre économie ralentira. Au contraire, les États-Unis contribuent à notre image de stabilité et de croissance, ce qui les amène, ainsi que l’Europe et l’Asie, à considérer le Québec comme un excellent endroit pour investir. Notre marché immobilier s’annonce très prometteur pour l’avenir.

Août est un mois calme, mais c’est un excellent mois pour préparer la maison au marché. Septembre est un mois de redain pour le marché immobilier : Tout le monde revient de vacances et l’intérêt pour l’immobilier augmente. Consultez mon dernier article à ce sujet, Préparer sa propriété.


Image : energepic.com de Pexels Button Sign up to newsletter – WestmountMag.ca

À lire aussi : Autres articles par Joseph Marovitch


Joseph Marovitch - WestmountMag.ca

Joseph Marovitch œuvre dans le secteur des services depuis plus de 30 ans. Sa première carrière en tant que propriétaire et directeur du Camp Maromac, un camp d’été établi en 1968, a consisté à travailler avec des familles d’enfants de Westmount et des environs âgés de 6 à 16 ans. Maintenant, en tant que courtier immobilier, il offre les mêmes qualités de fiabilité, d’intégrité et d’honnêteté afin de protéger les intérêts de ses clients. Si vous avez des questions, contacter Joseph Marovitch au 514 825-8771, ou à josephmarovitch@gmail.com


LinenChest.com



Il n'y a aucun commentaire

Ajouter le vôtre