worry_westmountmag

Cessez de craindre l’avenir
et passez à l’action !

Pourquoi se préoccuper constamment du futur ? Voici comment ne plus se soucier des imprévus

Par Lori Karpman

Vous arrive-t-il de vous inquiéter de ce qui pourrait arriver dans le futur ? Votre esprit vagabonde-t-il dans plusieurs directions en imaginant une foule de résultats qui vous angoissent, vous stressent et vous accablent ? Eh bien, CESSEZ ! Cette pratique ne fait qu’exercer un stress inutile sur votre vie et qui vous affecte, vous et tous ceux qui vous entourent.

Lorsque j’ai appris à ne m’inquiéter que des vrais problèmes, ma vie a changé du tout au tout. Pour faire de même, vous devez faire un effort conscient pour mettre en œuvre cette idée, et bien que ce ne soit pas évident au début, je vais vous montrer comment faire.

Nous avons tous tendance à nous poser des questions sur les hasards de notre vie et à nous créer une multitude de scénarios et de résultats possibles dans notre tête ; c’est un comportement normal.

En vous débarrassant de la crainte d’un avenir inconnu, vous libérez votre cerveau et pouvez résoudre de manière créative et efficace vos vrais problèmes. Ainsi, votre qualité de vie globale augmentera de façon spectaculaire ; et croyez-moi, j’en suis la preuve vivante.

Nous avons tous tendance à nous poser des questions sur les hasards de notre vie et à nous créer une multitude de scénarios et de résultats possibles dans notre tête ; c’est un comportement normal. Pourquoi ne pas s’inquiéter uniquement des choses dont on est sûr ? Cela ne serait-il pas plus facile et beaucoup moins stressant ?

En vous inquiétant des événements qui peuvent ou pourraient se produire, vous engendrez un état d’anxiété perpétuel et gaspillez une énergie mentale précieuse pour des problèmes qui, en fait, ne sont pas encore vraiment des problèmes. Notre imagination peut élaborer des scénarios qui ne sont même pas possibles dans la vie réelle ou qui n’ont aucune chance de se concrétiser.

‘En vous débarrassant de la crainte d’un avenir inconnu, vous libérez votre cerveau et pouvez résoudre de manière créative et efficace vos vrais problèmes.’

Voici mon histoire et comment cette simple petite leçon a changé ma vie à jamais. J’avais 37 ans, une vie formidable et une entreprise florissante. J’étais mariée et j’avais des enfants géniaux, j’étais en bonne santé et j’avais deux parents vivants et aimants. À 38 ans, tout était parti ! On m’a diagnostiqué la maladie de Crohn, une maladie inflammatoire chronique de l’intestin ; ma mère (et meilleure amie) est décédée, mon mariage s’est effondré et j’ai subi une importante opération de l’intestin. Le décès de ma mère et ma propre crise de santé m’ont fait prendre conscience que la vie est courte et précieuse et qu’elle doit être vécue avec bonheur.

Quelques mois plus tard, j’étais donc malade chronique, en deuil de ma mère, me remettant d’une importante opération des intestins et divorçant alors qu’un an plus tôt, ma vie était parfaite. Imaginer des scénarios hypothétiques ? J’en avais au moins cent mille et les permutations et combinaisons étaient infinies et m’épuisaient. La peur de l’inconnu était incroyablement écrasante et j’étais accablée. À ce moment-là, j’ai reçu le meilleur conseil que j’aie jamais reçu d’un ami très cher.

La leçon est la suivante : Il faut s’inquiéter des problèmes du présent ; ce sont les seuls problèmes à la fois connus et réels, et qui peuvent et doivent être résolus ou traités dans l’immédiat. Quant aux problèmes futurs, c’est-à-dire à ceux que l’on envisage, ne perdez pas votre énergie ni votre temps à les résoudre. Les situations imaginaires ne sont que le fruit de votre imagination, pas la réalité et certainement pas encore des problèmes.

‘Il faut s’inquiéter des problèmes du présent ; ce sont les seuls problèmes à la fois connus et réels, et qui peuvent et doivent être résolus ou traités dans l’immédiat.’

S’il vous est possible de créer un résultat souhaité ou de prévenir un mauvais résultat, alors vous devez agir de manière à créer ce résultat. Par exemple, si vous craignez d’échouer à un examen, le fait de vous inquiéter ne vous aidera pas, vous devez étudier pour obtenir le résultat souhaité. Toutefois, si vous n’avez pas la capacité de changer ou d’influencer le résultat par vos pensées ou vos actions, le fait de vous en inquiéter ne changera pas les choses, mais il vous causera de l’anxiété.

Dans la plupart des cas, nous n’avons aucun contrôle sur le futur – et nous ne pouvons imaginer qu’un nombre limité de scénarios dans notre tête, sans parler des millions que nous n’avons pas envisagés. Je n’ai jamais imaginé que je vivrais avec une maladie chronique, que je perdrais ma mère si tôt, que je subirais une opération chirurgicale importante et que je divorcerais, mais une fois que ces choses se sont produites, je me suis rendu compte que je n’avais pas le choix, et je me suis inquiété sans cesse de ce qui allait se produire.

J’ai donc appliqué avec diligence les conseils qui m’ont été donnés et j’ai décidé de ne pas chercher à résoudre des problèmes qui ne s’étaient pas encore matérialisés, et qui ne le seraient probablement jamais. Les situations de crise que notre esprit peut évoquer (1) n’arriveront très probablement jamais, ou (2) seront un scénario entièrement différent de celui que nous nous sommes préparés mentalement à affronter, l’un des milliers de résultats que nous n’avions même pas envisagés, attendus ou prévus.

‘… attendez qu’un éventuel problème devienne un problème réel, car ce n’est qu’à ce moment-là que vous disposerez de toutes les informations nécessaires pour le traiter et le résoudre.’

En outre, nous nous attendons le plus souvent à des résultats négatifs, mais présumer un résultat positif (même sans déterminer à quoi il ressemblerait) est plus susceptible d’en créer un. La règle générale est simple : attendez qu’un éventuel problème devienne un problème réel, car ce n’est qu’à ce moment-là que vous disposerez de toutes les informations nécessaires pour le traiter et le résoudre. Une fois qu’il est cerné , le problème devient actuel et vous pouvez consacrer l’énergie nécessaire à sa résolution en disposant de toutes les informations requises pour le traiter efficacement et en consacrant toute votre énergie à l’analyse des solutions possibles.

Une fois que vous aurez maîtrisé le concept et que vous l’aurez mis en pratique, vous verrez à quel point il est libérateur de pouvoir résoudre ou travailler sur les problèmes qui doivent vraiment être résolus. Chaque jour devient un nouveau jour et un nouveau départ. Bien qu’il faille un peu de temps pour le contrôler nos pensées, on finit par arrêter de spéculer, et quand on craint que quelque chose se produise, on entend cette petite voix qui dit : « Je m’en occuperai si ou quand cela deviendra un vrai problème, et d’ici là, je sais de quoi je dois m’inquiéter. Ce n’est pas le problème qui se pose maintenant, et je ne travaille que sur les problèmes actuels.

Avec le temps, vous vous apaiserez et votre capacité à résoudre les problèmes en général deviendra beaucoup plus fonctionnelle et créative, car votre cerveau aura désormais la possibilité d’envisager des solutions positives sans avoir à s’occuper d’une multitude de questions, ni à se préoccuper de problèmes non matérialisés ou se laisser submerger par des choses qui n’arriveront peut-être jamais. Cela laisse à l’esprit la possibilité d’être innovant et d’avoir plus d’énergie pour créer et imaginer les choses positives de la vie.

Image : Sasha Freemind sur UnsplashButton Sign up to newsletter – WestmountMag.ca

Autres articles sur les affaires


lori karpman

Lori Karpman, une experte en matière de franchises et de modèles de développement d’entreprises à unités multiples, aide les gens d’affaires et les organisations en créant des solutions multi-facettes pour leurs opérations de marketing et de vente, de RH, financières et technologiques. Retrouvez-la sur LinkedIn • 514 481-2722 • lori@lorikarpman.comwww.lorikarpman.com


Obtenez 40% de Rabais sur votre première paire chez Clearly avec code: 40POURCENT



There are no comments

Add yours