mother-child-beach1_westmountmag

Jeremy : Une histoire d’infertilité

Les défis qui nous guérissent

Par Nevine Shazli

Après sept ans d’infertilité et de fausses couches, il était finalement arrivé. Mon bébé garçon était né. Sept longues et difficiles années étaient passées, et j’étais reconnaissante pour chacune; non-seulement était-il arrivé fort et en santé, mais moi aussi j’étais nouvellement née. Une renaissance avait eu lieu en moi car j’ai utilisé cet immense défi pour grandir et me guérir à tous les niveaux. Nous pouvons tous le faire, à travers n’importe quelle difficulté, mais il faut choisir de le faire. Le choix est de rester dans le rôle de victime ou de foncer vers la victoire.

jeremy baby bébé westmountmag.ca

Jeremy

Aujourd’hui, Jeremy a deux ans et demi. Il y a encore des moments, et il y en aura toujours, ou je n’arrive pas à croire qu’il est là. J’avais presque 32 ans quand mon mari et moi avons décidé de fonder une famille. Comme la majorité des couples, nous avions pris pour acquis que la conception se passerait facilement lorsque nous serions prêts. Je voulais compléter mon cours de prof de yoga avant d’avoir un enfant, et lorsque ce fût accompli, je suis passée à la prochain chose : faire un bébé!

Je suis tombée enceinte après un ou deux mois, et croyais que le tour était joué. Facile! Eh bien, non. Huit semaines plus tard, pendant que j’annonçais la nouvelle de cette grossesse a une amie au téléphone, des crampes abdominales se sont installées et peu après, le saignement. Ce fût une perte dévastatrice.

Quelques mois plus tard, après une période de deuil et de découragement, nous sommes repassé à l’action. Cette fois par contre, ça n’a pas marché, ni le mois suivant ou celui d’après. Des mois et des années ont passées, test négatif après test négatif, ainsi que d’autres fausses couches, quatre en tout. Nous sommes entré dans le monde de l’infertilité; des tests à n’en plus finir, des consultations, des médicaments, des préparatifs pour des procédures incluant l’insémination artificielle. Je me souviens du jour ou le médecin a inscrit « infertilité inexpliquée » dans mon dossier.

S’il n’y avait pas de problème au plan physique, il y en avait sûrement un au plan mental, émotif, énergétique, ou spirituel.

En fin de compte, ce fut une conception parfaitement naturelle et en santé qui a mené à la naissance de Jeremy. Ça n’aurait pas eu d’importance s’il avait été créé via une conception artificielle, mais voilà, mon aventure s’est déroulée ainsi. Ce fut une aventure de guérison.

Il y a eu un point tournant au début de l’aventure ou j’ai pris une décision clé: au lieu de jouer à la victime qui est sans pouvoir et qui s’écrie “ce n’est pas juste, pourquoi moi!?”, j’ai décidé de prendre cette situation par le cou (ou par quelque chose qui rime avec nouilles) et d’y faire face pleinement. Je voulais m’attaquer à la cause de ce mystère inexpliqué. S’il n’y avait pas de problème au plan physique, il y en avait sûrement un au plan mental, émotif, énergétique, ou spirituel.

J’ai décidé de consulter toutes sortes de professionnels et de m’ouvrir à la possibilité de guérir mon corps, mon cœur, mon esprit, et mon âme. Mon objectif était de me rendre à la fin de cette aventure sachant que j’avais tout essayé, que je pouvais passer à autre chose avec l’esprit tranquille. Je m’étais fixé une date limite basée sur mon âge; rendue à cette date-là, je dirais au revoir au rêve d’avoir un enfant. J’aurais eu la certitude qu’il n’y avait rien en moi qui bloquait la possibilité d’accueillir un enfant et que c’était simplement une question de destin; parce que je croyais en une sagesse divine, je serais capable d’accepter le fait qu’être maman ne faisais pas partie du grand dessin de ma vie.

Voici un petit échantillon des disciplines auxquelles j’ai eu recours pour fins de guérison : acuponcture, ayurveda, naturopathie, physiothérapie, psychologie, ostéopathie, cœur énergétique (core energetics), nutrition, guérison énergétique tel que le Reiki et autres méthodes intuitives. Peu à peu, comme les pelures d’un oignon, la résistance se désistait. Je ne parle pas d’une résistance consciente : après tout, je voulais avoir un bébé! Mais j’ai découvert qu’il y avait beaucoup de trucs indésirables au niveau de mon subconscient, mon cœur énergétique et mon âme, qui empêchaient la chose que je voulais.

J’aurais eu la certitude qu’il n’y avait rien en moi qui bloquait la possibilité d’accueillir un enfant et que c’était simplement une question de destin…

Bien sûr, il y avait aussi la question du timing (voir l’article La vie est une récolte). En dehors des sessions avec mes thérapeutes, je me suis mise au travail. J’ai fait face au passé et à de vieilles blessures, j’ai examiné ma vie et me suis lancée dans le grand vide, avec la foi que j’en ressortirais (il faut passer à travers pour en sortir, dit le poète Robert Frost). J’ai lu, écouté des émissions audio, assisté à des séminaires et retraites. J’ai pleuré, prié, pardonné, médité, et pleuré encore. Il y a eu plusieurs moments passés au sol, sur le refuge qu’est mon tapis de yoga, en état lamentable. C’était ma mission de me purifier de tout ce qui pouvait être en train de me retenir, de m’alourdir et de m’empêcher d’atteindre mon plein potentiel.

La guérison physique et spirituelle que j’ai reçue à la fin de mon aventure était la culmination de tout ce que j’avais vécu jusque-là. C’était le lâcher prise, le dernier acte de foi. Après ça, je savais que, si je n’avais jamais d’enfants, ce n’était pas grave. J’irais bien quand même. Tout irait bien. Je me sentais complète, guérie, mon soi établit dans une vérité au-delà des circonstances superficielles de la vie. Il y aurait une dernière tentative, un dernier test de grossesse… Et c’est là que ça a marché. J’étais enceinte, et cette fois ça a pris.

Nous faisons tous face à des difficultés. Telle est la nature de l’existence humaine. Les difficultés deviennent des défis que nous pouvons relever lorsque nous prenons une décision consciente d’utiliser la situation dans laquelle nous nous trouvons pour guérir ou évoluer. À quelle situation difficile faites-vous face présentement? Serait-ce possible de choisir de se responsabiliser et de grandir, ou d’aider un prochain qui se trouve dans une même situation? C’est sécuritaire de vivre dans le mode de victime; on se retire dans notre carapace et la vie fait de nous ce qu’elle veut.

Mais cette sécurité est illusoire. Il n’existe aucune protection véritable au sein de la peur et l’impuissance. Si vous êtes pris par la peur des démons auxquels vous pourriez faire face ou que vous êtes trop fatigué pour faire le travail exigé, vous risquez de prendre le chemin le plus facile et de demeurer dans le rôle de la victime. Se réfugier dans la souffrance garantit que vous ne pourrez jamais avoir ce que vous désirez ni atteindre votre potentiel. Si vous choisissez de sortir de votre refuge et de voir tout ce qui est possible, il vous faudra de l’aide. Personne ne peut cheminer tout seul (on peut, mais c’est beaucoup plus difficile et long!). Nous avons tous besoin des autres et d’admettre ceci n’est pas un signe de faiblesse. Au contraire, le vrai pouvoir se trouve dans la vulnérabilité.

Les difficultés deviennent des défis que nous pouvons relever lorsque nous prenons une décision consciente d’utiliser la situation dans laquelle nous nous trouvons pour guérir ou évoluer.

Une fois qu’on ouvre la main pour recevoir, l’aide se dirige vers nous avec entrain, et puis, bien équipé avec ce qu’on a appris, on peut tendre la main et offrir cette précieuse aide aux autres. Vous êtes maintenant dans la victoire. Vous avez parcouru la forêt, parfois perdu, et vous pouvez maintenant montrer aux autres le chemin. Vous êtes le phénix qui renait de ses cendres. Le choix est vôtre : Voulez-vous demeurer enterré dans les cendres, ou étaler vos ailes et voler au-dessus de celles-ci?

Commencez aujourd’hui même. Choisissez une discipline, un professionnel, et prenez rendez-vous. Peu importe la difficulté à laquelle vous faites face, l’aide est disponible; mais il faut la demander! C’est à vous de faire le premier pas. Prenez cette décision clé dès maintenant et cheminez vers la victoire. C’est une décision qui changera absolument votre vie pour le mieux. Courage, chers aventuriers!

Image : Eduardo Merille via StockPholio.net


Nevine Shazli

Nevine Shazli

Nevine a obtenu son diplôme de l’École de physiothérapie et d’ergothérapie de l’Université McGill en 1997 et depuis travaille en tant que professionnelle de la santé dans le domaine de l’ergothérapie. En 2007, elle a complété une formation de professeur de yoga et depuis enseigne le yoga et la méditation à de petits groupes. Elle est aussi une pratiquante Maître de Reiki. Nevine vit dans la banlieue de Montréal, Canada, avec son mari, son fils de deux ans et leur bouvier bernois.

nevineshazli.com
info@nevineshazli.com



Il n'y a aucun commentaire

Ajouter le vôtre

Logo WestmountMag.ca


Sign-up to WestmountMag.ca’s newsletter and get regular email notification of our latest articles.

Abonnez-vous à l’infolettre de WestmountMag.ca pour recevoir régulièrement par courriel la liste des articles les plus récents.