braeside_200531_105054_westmountmag

Les lieux de Westmount :
histoire et anecdotes /31

L’histoire derrière le familier : Des anecdotes enfouies dans l’histoire de quelques maisons de la place Braeside

Par Michael Walsh

Il existe une expression populaire qui dit que les bonnes choses arrivent dans de petits paquets. En cherchant, on trouve quelques petites anecdotes, oubliées depuis longtemps, enfouies dans les fondations de moins d’une douzaine de maisons de la place Braeside. Qu’il s’agisse de l’hébergement de réfugiés de guerre polonais, de la bijouterie Birks ou du neuvième premier ministre du Canada, faisons ensemble un retour dans le temps au fil des ans.

Pour commencer, explorons l’origines du nom de la rue. Le mot ‘braeside’, un mot écossais décrivant la berge abrupte d’une rivière, possède une étymologie intéressante : il provient du scandinave ancien (bra) et en vieux norrois signifie un sourcil. Avec le temps, le sens du mot a évolué de ‘sourcil’ à ‘front d’une colline’. Forts de cette petite histoire étymologique, voyons comment le nom peut être associé à celui de cette rue.

The Study - WestmountMag.ca

École The Study

La rue était à l’origine un chemin de terre agricole cédé à la ville en 1911 :
« Que la nouvelle rue sur la propriété Brehaut au-dessus de l’avenue Westmount soit nommée ‘Braeside Place’ à la demande des propriétaires selon leur lettre du 15 août 1911…»
Procès-verbal du Conseil, 1911

La même année, la ville draine le secteur et construit des trottoirs permanents. Un an plus tard, des drains furent posés (payés par les propriétaires d’immeubles en facade) et la route pavée et nivelée. Ce n’est qu’en 1917 que la route dans sa configuration actuelle a été construite. Cela conclu les origines, plutôt banales, du nom de cette rue en pente. Les choses deviennent toutefois plus intéressantes lorsque nous remontons dans le temps à la rencontre d’une variété de propriétaires fascinants qui ont élu domicile à la place Braeside.

Victory Bonds poster - WestmountMag.ca

Bons de la Victoire – Image domaine public

1, place Braeside

G.W. Spinney, co-directeur général, Banque de Montréal (1940)

« Le lieutenant Wilbur Spinney, RCNVR… est décédé à l’hôpital neurologique de Basingstoke, en Angleterre, des suites de blessures subies le 23 mai alors qu’il était attaché au H.M.C.S. Ontario dans un port d’Irlande du Nord. » (1945)

« …après une longue discussion, le Bureau a résolu de recommander au Conseil… d’accorder un permis spécial à la société Study Corporation pour occuper le 1 Braeside Place afin d’y installer une école de filles. Permis accordé malgré les protestations d’un certain nombre de résidents locaux.” (1959)

Nouvelles : « Un cheval qui avait été volé à Sainte-Geneviève, au Québec, à 1 heure du matin, mercredi, a été retrouvé à Braeside Place, à Westmount, quelques heures plus tard, par l’agent Struthers, de la police de Westmount. Le cheval a été emmené à la fourrière et les polices municipale et provinciale ont été prévenues. »
Montreal Gazette, 12 janvier 1923

BMO herald - WestmountMag.ca

Armoiries, Banque de Montréal – Image domaine public

George W. Spinney, président, Banque de Montréal (1947)
Membre du comité exécutif du Children’s Memorial Hospital ; a également été gouverneur de l’hôpital Royal Victoria et de l’Université McGill.

Le premier ministre King a déclaré « Le décès de M. G. W. Spinney, à l’âge de 59 ans, constitue une perte véritablement nationale. Le Canada se souviendra avec gratitude des services patriotiques rendus par M. Spinney pendant la guerre, notamment en ce qui concerne l’organisation du premier prêt de la Victoire du Canada et sa présidence du Comité national des finances de guerre… »
Montreal Gazette, 2 février 1948

Thomas B. Macaulay - WestmountMag.ca

Thomas B. Macaulay – Image domaine public

École privée The Study (de 1959 à aujourd’hui)
L’ancien emplacement de l’école se trouvait sur l’avenue Seaforth.

3, place Braeside
Thomas Bassett Macaulay, président de la Sun Life Association Company of Canada (1915)

« En dehors de ses affaires, les intérêts de M. Macaulay étaient vastes… l’un de ses dons était un bâtiment et une dotation de 100 000 $ de l’Université d’Édimbourg pour l’étude de la génétique animale, et le plus précieux de ses nombreux honneurs était le Mérite agricole du Québec… »

« Le retour en tant que bienfaiteur du lieu de naissance de son père, Stornoway, dans les Hébrides, est caractéristique de l’homme. Stornoway est un centre de pêche et les pêcheurs, en Écosse comme ailleurs, ont connu des temps difficiles ces dernières années. M. Macaulay a apporté son aide à la communauté sur une grande échelle, notamment en soutenant un ambitieux projet de récupération des terres incultes dans les Hébrides. Stornoway lui a donné le droit de cité en 1938… »
Montreal Gazette, 4 avril 1942

5 Braeside Place - WestmountMag.ca

5 place Braeside

Frank Fellows, chauffeur (1926)
John Kakko, majordome (1940)

5, place Braeside (“Braewell”)

Benjamin Tooke, président, Tooke Brothers Limited (1915)
Fabricants de jupes, de cols, d’articles de cou et importateurs d’articles d’ameublement pour hommes. Salles d’échantillons : 235 Notre Dame Ouest. Usine et entrepôt 298-302 rue de Courcelles (aujourd’hui 640-644 de Courcelle), Saint Henry Ward.

« … fondateur de la firme Tooke Brothers… il a également siégé au conseil d’administration de la Spanish River Pulp and Paper Company… M. Tooke, qui était un ardent golfeur, a fondé il y a environ 20 ans le Beaconsfield Golf Club et en a été le premier président. Il a toujours maintenu son intérêt pour le club, l’érection du magnifique pavillon recevant une grande partie de son attention (détruit par un incendie en 1929)… »
Montreal Gazette, 6 janvier 1919

Tooke Brothers factory - WestmountMag.ca

Usine Tooke Brothers sur de Courcelle (1945) – Image domaine public

Ad for John W. Peck - WestmountMag.ca

Annonce pour la société John W. Peck & Company

Logo Barclays Bank - WestmountMag.ca

Logo de la banque Barclays

John W. Peck (1920)
La société John W. Peck & Company Limited, fabricants de vêtements, chemises, chapeaux et casquettes. Bureau et usine au 2275, boulevard Saint-Laurent.

Ernest Rossiter, président, société St. Lawrence Sales Company Limited (1930)
La St. Lawrence Sales était une société de portefeuille qui contrôlait des filiales fabriquant du papier journal : St. Lawrence Paper Mills Co. qui contrôle St. John Power and Paper Co. et Brompton Pulp and Pater Co.

A. Stevenson, vice-président de la banque Barclay (1940)

L’étude (1968)
Demande faite, en 1968, par la société The Study à la ville de Westmount pour modifier le règlement 655 leur permettant d’utiliser le 5 place Braeside à des fins scolaires.

6 Braeside Place - WestmountMag.ca

6 place Braeside

6, place Braeside

Gerald Birks, bijoutier (1926)
Fils de William Birks, propriétaire de Henry Birks and Sons. Il s’est engagé dans le Royal Flying Corps du Canada, pendant la Première Guerre mondiale, et a été crédité de douze victoires lors de duels aériens entre mars et juin 1918. Lors de sa démobilisation, il a été décoré de la Croix et de la barrette militaires. Après la guerre, il a réintégré l’entreprise familiale. Il a vécu selon sa philosophie « rester en bonne santé, garder le sourire, s’amuser » jusqu’à l’âge de 96 ansquand il est décédé à Toronto.

La société H. B. Norris, Wood Gundy & Company Limited (1930)
Wood Gundy Inc. (aujourd’hui appelée CIBC Wood Gundy) était une importante société d’investissement. Fondée en 1905, elle est restée en activité jusqu’à son acquisition, en 1988, par la Banque Canadienne Impériale de Commerce.

ad for Henry Birks & Sons - WestmountMag.ca

Publicité pour Henry Birks & Sons – Image domaine public

7, place Braeside

Tara Susan Kathleen (1984)
Vice-présidente de Power Corporation of Canada Ltd, présidente et administratrice de Cablecast Ltd, présidente de Dromore Investment Co. Ltd, présidente et membre du conseil d’administration de la North American Wildlife Foundation.

Helene Kostadinova (1995)
La maison fut inscrite aux enchères publiques par la ville en 1995 pour cause d’arriérés d’impôts. La procédure de vente a été arrêtée lorsque la Ville a fait appel à un cabinet d’avocats pour recouvrer des taxes municipales impayées s’élevant à 44 771,12 $. L’affaire a finalement été réglée à l’amiable (2001).

7 Braeside Place - WestmountMag.ca

7 place Braeside

9, place Braeside, “Braemar” (maison polonaise)
Alexander F. C. Ross, P. S. Ross and Sons, comptables agréés (1941)

« M. Ross… est né à Montréal… Il était le frère jumeau du Dr John W. Ross, un autre Montréalais bien connu… Un autre frère, le major-général J. G. Ross, est également associé principal du même cabinet… Son père était le fondateur de l’entreprise. J. G. Ross, est également un associé principal du même cabinet… Son père a fondé le cabinet P. S. Ross & Sons. S. Ross & Sons, à laquelle il s’est joint en 1890. Il est l’un des plus anciens membres de l’Association des comptables agréés du Québec et l’un des membres fondateurs de l’Association fédérale des comptables agréés… En 1900, il était l’un des délégués canadiens à une conférence aux États-Unis au cours de laquelle a été créée la Certified Public Accountants Association… »
Montreal Gazette, 22 décembre 1941

9 Braeside Place - WestmountMag.ca

9 place Braeside

« Le comité recommande qu’un permis soit accordé pour l’utilisation du 9 Place Braeside, appartenant à la succession A. F. C. Ross, comme résidence pour des réfugiés de guerre polonais… » (1942)
Six familles de réfugiés polonais, aidées par le Comité national canadien pour les réfugiés, étaient auparavant logées dans la maison Douglas, à l’angle de la rue Sherbrooke et de l’avenue Greene.

Aldo Bensadoun, Chaussures Aldo (2019)
Fondée à Montréal, en 1972, avec l’ouverture de son premier magasin en 1982, l’entreprise s’est étendue à près de 3 000 magasins dans 100 pays opérant sous trois bannières : ALDO, Call it Spring/Sprint et GLOBO.

Polish coat of arms - WestmountMag.ca

Armoiries de la Pologne – Image domaine public

The house was sold, in 2019, for $9 million to a New York-based buyer with children attending school in Montreal.

10, place Braeside
L’honorable Gordon W. Scott, P. S. Ross & Sons et président de la société Canadian Independent Alcohol (1940)

« S’associa à la firme montréalaise P. S. Ross & Sons de 1914 à 1940. Conseiller administratif de plusieurs compagnies et comptable de divers organismes gouvernementaux et municipaux. Directeur des compagnies suivantes : Power Corporation of Canada Ltd, General Steel Wares, Canadian Tube and Steel Products Ltd., St. Lawrence Corporation Ltd., J. S. Mitchell and Co. Ltd., Canadian Corporation Ltd., Burge Carbon Paper Co., Cockfield, Brown and Co. Ltd., Montreal Lithography Co. Ltd., Anglo Telephone Co. Ltd., Canadian Bridge and Deck Co., Montreal Trust Company, Canadian Industrial Alcohol Ltd. et Hydro Electric Securities Corporation. Conseiller financier au ministère fédéral des Munitions et Approvisionnements en 1939 et en 1940. »

Gordon Wallace Scott - WestmountMag.ca

Gordon Wallace Scott – Image domaine public

« Candidat libéral défait dans Huntingdon à l’élection partielle du 4 novembre 1930. Trésorier de la province dans le cabinet Taschereau du 16 octobre au 27 novembre 1930. Assermenté ministre sans portefeuille dans le même cabinet le 13 novembre 1930. Conseiller législatif de la division de Wellington du 13 novembre 1930 jusqu’à sa démission le 4 août 1931. Appuya le Parti libéral. Candidat libéral défait dans Montréal-Saint Georges en 1931. Nommé conseiller législatif de la division de Victoria le 17 juin 1932. »

« Président du Board of Audits of Canada, de la section montréalaise de la Royal Empire Society, du Verdun Protestant Hospital et du comité protestant du Conseil de l’instruction publique. Membre de la Royal Albert Masonic Lodge, du Mount Stephen Club, du Club des ingénieurs, du Club de réforme de Montréal, du Montreal Club, du Mount Royal Club, du St. George Club de Sherbrooke, du Club de la Garnison de Québec et du Halifax Club. »

10 Braeside Place - WestmountMag.ca

10 place Braeside

« Décédé en fonction le 14 décembre 1940 au cours des opérations de sauvetage effectuées dans l’océan Atlantique à la suite du torpillage du paquebot Western Prince, à l’âge de 53 ans et 2 mois. »
Quebec National Assembly Biographies

Associé principal de Touche Ross & Co, comptables agréés, et administrateur de BP Canada Limited. En outre, il est gouverneur du Boys’ Home of Montreal (Weredale House) et de l’hôpital Royal Victoria.

16 Braeside Place - WestmountMag.ca

16 place Braeside

16, place Braeside

Rort Shiell, C.A., de Clarkson, Gordon et Dilworth (1926)

« M. Shiell est né à Brechin, en Écosse, et a fait ses études au Trinity College, à Glenalmond, dans le Perthshire, où il a été capitaine d’équipes junior et a gagné ses galons au cricket. Il est devenu apprenti dans le cabinet de Chien et Tate, comptables agréés, à Edimbourg, et il y a environ dix-huit ans, il a rejoint le cabinet de Clarkson, Gordon et Dilworth, dans cette ville, devenant plus tard un associé résident de ce cabinet. »

Military Cross with Bar - WestmountMag.ca

Croix militaire avec barre – Image domaine public

« Avec des états de service distingués, il a reçu la Croix militaire avec barrette. Il est parti outre-mer avec le 134e Bataillon en tant que major et il est revenu au grade de capitaine pour aller en France où il a servi avec le 19e Bataillon. »
Montreal Gazette, 18 février 1927

Theodore Roosevelt Meighen et Dame Margaret de Lancey Robinson (1970)
Theodore Meighen a pratiqué le droit à Montréal en tant qu’associé principal du cabinet McMaster Meighen. Il a également créé la fondation T. R. Meighen Family Foundation qui accorde des subventions à des activités communautaires dans les domaines de l’éducation, de la santé, du bien-être social et de la conservation culturelle et environnementale. Son père était Arthur Meighen, le neuvième Premier ministre du Canada (1920-1921 et 1926).

Son fils, Michael Meighen, a été nommé au Sénat par le premier ministre Brian Mulroney (1990).

Arthur Meigen - WestmountMag.ca

Le très honorable Arthur Meigen – Image domaine public

Margaret Delancy Robinson est une descendante du loyaliste Beverly Robinson dont les terres confisquées comprennent le comté de Putnum dans l’État de New York.

Images : Andrew Burlone, sauf si autrement mentionné

Button Sign up to newsletter – WestmountMag.caAutres articles de Michael Walsh


Michael Walsh - WestmountMag.ca

Michael Walsh est un résident de longue date de Westmount. Heureux d’être retraité après avoir passé près de quatre décennies dans le domaine de la technologie de l’enseignement supérieur. Étudiant professionnel par nature, sa formation universitaire et ses publications portent sur la méthodologie statistique, la mycologie et la psychologie animale. Durant cette période, il a également été officier dans les forces armées canadiennes. Avant de s’installer à Montréal, il a été chargé d’évaluer les programmes bilingues des écoles primaires et secondaires par le ministère de l’éducation de l’Ontario. Aujourd’hui, il aime passer du temps avec son (énorme) Saint-Bernard tout en découvrant le passé de la ville et en partageant les histoires des arbres majestueux qui ornent les parcs et les rues. Il peut être contacté à l’adresse michaelld2003@hotmail.com ou sur son blog Westmount Overlooked


Hatley



There are no comments

Ajouter le vôtre