multiple-offers_westmountmag

Questions d’immobilier :
Les offres multiples

Que faire et comment les obtenir

Par Joseph Marovitch

Publié auparavant le 12 septembre 2018

La mission d’un professionnel de l’immobilier est de supprimer les prises de décision émotionnelles associées à la vente d’une propriété. Pour un propriétaire, vendre sa maison suscite énormément d’émotions. Cet état émotif peut nuire au jugement lors de l’établissement du prix de la propriété.

Pour le vendeur qui a longtemps vécu dans sa maison, tout dans cette propriété est à son goût et, à ses yeux, la propriété étant parfaite, qui donc ne voudrait pas l’acheter à n’importe quel prix ?

D’autres fois le vendeur, ayant des factures élevées à payer ou des articles dispendieux qu’il veut se procurer, espère beaucoup de la vente de sa propriété. Ce besoin de liquidités amène le vendeur à surestimer la valeur de sa propriété.

La mission d’un professionnel de l’immobilier est de supprimer les émotions associées à la vente d’une propriété.

Le fait est qu’il ya un prix auquel une propriété se vendra, que le prix de la propriété soit trop élevé ou trop bas. La seule différence est que la propriété prendra plus de temps à vendre si le prix est trop élevé. La propriété sera vendue plus tôt si le prix est fixé sur le marché. Quelle que soit la situation, la propriété ne sera toujours vendue qu’au prix du marché.

Le prix du marché, comptabilisé en tenant compte du prix de vente de propriétés comparables dans un quartier donné, offre une échelle de prix à l’intérieur de laquelle la propriété se vendra. Où la propriété du vendeur se retrouvera sur cette échelle de prix dépend de deux facteurs qui influencent sa valeur.

Le premier facteur est la condition dans laquelle se trouve la propriété. Si elle n’est pas en bon état, elle se retrouvera à l’extrémité inférieure de l’échelle. Si la propriété est en excellent état, ce sera à l’extrémité supérieure de l’échelle.

‘Le prix du marché, comptabilisé en tenant compte du prix de vente de propriétés comparables dans un quartier donné, offre une échelle de prix à l’intérieur de laquelle la propriété se vendra.’

Le second facteur est celui du temps de vente. Si le vendeur veut vendre plus vite, alors la propriété devrait être placée dans la partie inférieure à moyenne de l’échelle de prix. Si le vendeur n’est pas pressé de vendre, alors la propriété pourrait être située à l’extrémité supérieure de l’échelle.

Dans l’échelle, il y a toujours un prix qui est parfait. C’est le prix qui séduit tous les acheteurs. Lorsqu’une propriété a un prix proche de la perfection, de nombreux acheteurs la verront dans la liste Centris, de nombreux acheteurs appelleront pour visiter la maison et de nombreux acheteurs présenteront des offres. De nombreuses offres, au prix de vente quasi parfait, se traduisent par des offres multiples.

C’est dans cette situation d’offres multiples que le vendeur peut finir par vendre pour plus qu’il ne le demande.

Le problème est que de nombreux vendeurs sont sceptiques quant à la tarification de leur propriété au prix de vente quasi parfait, alors ils fixent généralement des prix de vente élevés et attendent plus longtemps pour vendre à un prix qui finalement sera celui du marché, ou moins, si la propriété aura été sur le marché trop longtemps.

‘Dans l’échelle, il y a toujours un prix qui est parfait. C’est le prix qui séduit tous les acheteurs.’

Le processus de tarification et de mise en vente d’une propriété n’est pas une science exacte, mais les émotions et d’autres facteurs peuvent entraver le processus, ce qui peut entraîner une perte de temps et d’argent.

Au final, c’est le marché qui détermine le prix. Le vendeur doit connaître et comprendre le marché, où il se trouve et où il va.

Prochain article : Considérations en matière de prix dans les immeubles résidentiels et les immeubles à revenus

Si vous avez des questions ou des commentaires, veuillez vous reporter à la section des commentaires au bas de la page. De plus, pour voir mes articles précédents, entrez Joseph Marovitch dans le champ de recherche, au haut de la page à droite.

Passez une bonne semaine!


L’état du marché

L’un des facteurs qui font monter les prix au Québec, c’est qu’il n’y a pas de restriction sur l’investissement étranger, contrairement à Vancouver et à l’Ontario. Les investisseurs étrangers ont acheté dans tous les secteurs, y compris les maisons uni-familiales, les condominiums et les immeubles productifs de revenu.

Récemment, à Vancouver, Justin Trudeau a annoncé qu’en cas de réélection, il imposerait une taxe de 1 % sur les biens appartenant à des étrangers à l’échelle nationale. L’intention serait de freiner l’investissement étranger en faveur des acheteurs canadiens dans le but de réduire les prix. S’il s’avérait qu’une taxe nationale canadienne est imposée sur les investissements étrangers, je ne crois pas que cela empêcherait les prix d’augmenter à Montréal et dans les environs.

Montréal est toujours une île et elle n’a que 375 ans. Rome, Paris, Londres et Hong Kong ont des milliers d’années. Les prix de l’immobilier dans ces villes sont beaucoup plus élevés qu’au Québec parce qu’elles se sont développées au fil du temps, sont entourées de plans d’eau, manquent d’espace et sont développées au-delà de leurs limites. Montréal est relativement jeune, se développant et dépassant sa limite du Saint-Laurent. Combiné à une économie en croissance et à la stabilité, l’immobilier québécois continuera d’augmenter ses prix.

Button Sign up to newsletter – WestmountMag.ca

À lire aussi : Autres articles par Joseph Marovitch


Joseph Marovitch - WestmountMag.ca

Joseph Marovitch œuvre dans le secteur des services depuis plus de 30 ans. Sa première carrière en tant que propriétaire et directeur du Camp Maromac, un camp d’été établi en 1968, a consisté à travailler avec des familles d’enfants de Westmount et des environs âgés de 6 à 16 ans. Maintenant, en tant que courtier immobilier, il offre les mêmes qualités de fiabilité, d’intégrité et d’honnêteté afin de protéger les intérêts de ses clients. Si vous avez des questions, contacter Joseph Marovitch au 514 825-8771, ou à josephmarovitch@gmail.com


LinenChest.com



Il n'y a aucun commentaire

Ajouter le vôtre