realtor_westmountmag

Question d’immobilier:
Pour une communication claire

Communication et coordination de client à courtier et de courtier à courtier

Par Joseph Marovitch

13 JUIN 2024

Au cours de mes quinze années d’expérience en tant que courtier, j’ai constaté que le courtier partenaire est ravi d’annoncer de bonnes nouvelles le plus tôt possible à l’acheteur, comme une offre acceptée ou un bon rapport d’inspection. Cependant, il m’est arrivé de rencontrer des courtiers qui ne rappelaient pas avant d’y être obligés, ou qui ne répondaient pas à un courrier électronique. En général, c’est parce qu’ils n’ont pas encore de réponse ou que la réponse qu’ils ont est défavorable.

En l’immobilier, il est nécessaire d’annoncer rapidement les nouveaux développements, car ces informations doivent être appliquées dès que possible au processus de prise de décision.

En général, les gens répugnent à annoncer de mauvaises nouvelles parce qu’ils ont peur de la réaction. Les bonnes nouvelles ont tendance à être transmises rapidement et directement. Les personnes qui ont de l’expérience dans des postes de direction n’ont généralement pas de problème à annoncer de mauvaises nouvelles, car c’est généralement dans l’intérêt du plus grand nombre.

En l’immobilier, il est nécessaire d’annoncer rapidement les nouveaux développements, car ces informations doivent être appliquées dès que possible au processus de prise de décision. Les acheteurs, les vendeurs et les courtiers ont besoin d’informations rapides, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, pour planifier leur prochaine action.

Lorsque je rencontre un nouveau courtier en hypothèques, un notaire, un photographe ou un entrepreneur qui souhaite discuter des moyens de développer les affaires en travaillant ensemble et en se référant mutuellement, l’une des nombreuses questions que je pose est la suivante : si j’appelle cette personne, va-t-elle me rappeler rapidement, qu’elle ait de bonnes ou de mauvaises nouvelles à m’annoncer ou que j’aie simplement besoin de ses services ? C’est une question que tout acheteur ou vendeur devrait poser à son courtier.

Communiquer clairement et ouvertement est un talent que peu de gens possèdent, mais c’est une nécessité pour les acheteurs et les vendeurs avec leur courtier ou entre courtiers. Sans une communication claire et ouverte, il est difficile de coordonner les transactions. Dans le domaine de l’immobilier, tout est question de timing – le timing d’une offre, d’une contre-offre et des échéances d’une offre. Tout échéchéancier non-respecté dans les conditions d’une promesse d’achat peut entraîner la satisfaction automatique d’une condition ou l’annulation involontaire de l’offre.

‘Communiquer clairement et ouvertement est un talent que peu de gens possèdent, mais c’est une nécessitépour bien coordonner les transactions.’

Si votre courtier ou autre professionnel ne peut pas faire ce qu’il dit qu’il va faire et qu’il n’y a pas de communication facile parce qu’il ne rappelle pas, cherchez un autre prestataire de services.

Nous voulons tous un excellent service. Par conséquent, lorsque vous rencontrez un prestataire de services, demandez-lui s’il fait ce qu’il dit. S’il ne peut pas faire ce qu’il dit et qu’il n’y a pas d’explication raisonnable, choisissez quelqu’un d’autre.

Si vous avez des questions ou des commentaires, veuillez vous reporter à la section des commentaires au bas de la page. De plus, pour lire mes articles précédents, cliquez ici.

Prochain article : Le marché de l’été et la meilleure stratégie d’achat et de vente


L’ÉTAT DU MARCHÉ

Selon l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCQ), les ventes de logements à Montréal ont augmenté de 3,6 % en mai. Il est possible que cette augmentation ait eu lieu en prévision de la baisse des taux d’intérêt de la Banque du Canada (BdC). Cependant, la Banque du Canada a maintenant réduit les taux d’intérêt de 0,25 %. La Banque du Canada ne sait pas si elle abaissera encore ses taux cette année, car elle estime que l’économie est toujours menacée.

Cependant, de nombreux économistes pensent qu’il y aura au moins quatre autres baisses. Si les taux baissent, l’achat d’un bien immobilier à une date ultérieure peut permettre aux acheteurs d’économiser beaucoup d’argent. Si la Banque centrale n’abaisse pas davantage les taux, cela peut indiquer que l’inflation devrait augmenter, ce qui entraînerait une baisse des prix. Il est toujours préférable de travailler avec ce que l’on sait plutôt que de prendre des risques.

‘… si un taux intéressant peut être obtenu maintenant, pourquoi ne pas l’accepter ?’

Toutefois, si votre tolérance au risque est élevée, il est préférable d’attendre avant d’acheter. Et si un taux intéressant peut être obtenu maintenant, pourquoi ne pas l’accepter ? Il y a un fait que l’on connaît aujourd’hui : l’offre augmente et les acheteurs ont plus d’options et plus de flexibilité dans le prix d’achat.

Je vous souhaite une excellente semaine !


N’OUBLIONS PAS QUE LES PERSONNES ATTEINTES DE CANCER SONT ÉGALEMENT VULNÉRABLES !

Vous êtes invités à continuer à donner aux organisations suivantes, car il est maintenant plus important que jamais de soutenir la recherche sur le cancer ! Cliquez sur les logos ci-dessous pour savoir comment :

logo Leukemia & Lymphoma Society of Canada - Westmount

Cancer Research Society

 


Image d’entête : Pexels

Button Sign up to newsletter – WestmountMag.caArticles par Joseph Marovitch
Autres articles récents


Joseph Marovitch - WestmountMag.ca

Joseph Marovitch œuvre dans le secteur des services depuis plus de 30 ans. Sa première carrière en tant que propriétaire et directeur du Camp Maromac, un camp d’été établi en 1968, a consisté à travailler avec des familles d’enfants de Westmount et des environs âgés de 6 à 16 ans. Maintenant, en tant que courtier immobilier, il offre les mêmes qualités de fiabilité, d’intégrité et d’honnêteté afin de protéger les intérêts de ses clients. Si vous avez des questions, contacter Joseph Marovitch au 514 825-8771, ou à josephmarovitch@gmail.com



There are no comments

Ajouter le vôtre