interest-rate-forecast

Question d’immobilier :
Variation des taux d’intérêt

Il faudra un certain temps avant que les taux d’intérêt et l’inflation se stabilisent

Par Joseph Marovitch

28 mars 2024

Nous voyons divers économistes, directeurs de banques et responsables d’agences immobilières donner leur avis sur la tendance des taux d’intérêt et, par conséquent, sur la direction que prendra la valeur des biens immobiliers.

Un avis éclairé se fonderait à la fois sur des indicateurs tels que le produit intérieur brut, les réglementations gouvernementales, la politique fiscale, les ventes actuelles de logements, et sur les performances passées à long terme, telles que le taux d’intérêt de la Banque du Canada et l’inflation, qui restent identiques ou inférieurs pendant de nombreux mois.

Cependant, d’autres facteurs échappent à notre contrôle, tels que les pandémies, les guerres, la politique et le terrorisme, qui affectent l’inflation et les taux d’intérêt. Le monde a connu de nombreuses années de paix relative depuis la Seconde Guerre mondiale. Ces années ont permis aux gouvernements des pays tels que le Canada, les États-Unis et le Royaume-Uni d’avoir des gouvernements et des marchés stables avec une inflation et des taux prévisibles jusqu’à l’époque actuelle où nous avons des gouvernements divisés, des guerres et des pandémies.

Aujourd’hui, il est très difficile de savoir où iront l’économie, les taux d’intérêt et l’inflation.

Ces questions, qui se posent dans d’autres pays et dans le nôtre, ne permettent pas d’assurer la stabilité dans les pays voisins. Par conséquent, les pays qui sont affectés par les autres ont peu de contrôle sur l’inflation et les taux d’intérêt. Aujourd’hui, il est très difficile de savoir où iront l’économie, les taux d’intérêt et l’inflation. Nous ne pouvons savoir que ce qui se passe dans le présent. En ce qui concerne l’avenir, personne ne peut le savoir avec certitude.

L’un des facteurs les plus importants qui déterminent la valeur des biens immobiliers est le taux d’intérêt. Les taux d’intérêt sont inversement proportionnels à la valeur des biens immobiliers. Si les taux augmentent, la valeur des biens immobiliers diminue, car des taux élevés rendent les emprunts plus coûteux. Si l’emprunt est cher, moins de personnes souhaitent acheter un bien immobilier. Par conséquent, les vendeurs baissent leurs prix pour inciter les acheteurs à acheter à moindre coût.

Si les taux d’intérêt diminuent, la valeur des biens immobiliers augmente puisque les emprunts sont moins chers et que les acheteurs ont plus d’argent pour acheter.

Il faudra attendre un certain temps avant que l’on puisse compter avec précision sur la stabilité des taux et de l’inflation. Nous aurions besoin d’années de stabilité mondiale, sans guerre, sans maladie, sans politique de division et certainement pas d’un tyran menaçant d’une guerre nucléaire tous les deux jours.

Nous ne pouvons connaître que le présent. En ce qui concerne l’avenir, personne ne peut le savoir avec certitude.’

Pour l’instant, les acheteurs et les vendeurs peuvent prendre des décisions basées sur les conditions actuelles ou parier sur l’avenir, c’est-à-dire sur le fait que le monde se ressaisira.

Si vous avez des questions ou des commentaires, veuillez vous reporter à la section des commentaires au bas de la page. De plus, pour lire mes articles précédents, cliquez ici.

Dans le prochain article, nous aborderons L’été est-il un bon moment pour vendre ?


État du marché immobilier

Taux d’intéret de la Banque du Canada : 5%
Taux préférentiel de la Banque du Canada : 7,2%
IPC (taux d’inflation) : 2,86%

Taux actuels à 5 ans dans les 5 principales banques
BMO : 4,14 % – TD : 4,5 % – RBC : 5,59 % – CIBC : 5,69 % – Banque Scotia : 6.79%

Selon un récent article de Noella Ovid dans le Financial Post, daté du 24 mars, de nombreux acheteurs n’achèteront pas si rapidement en raison des taux d’intérêt élevés. Cependant, récemment, de nombreux acheteurs se sont précipités pour acheter des maisons parce que les banques ont baissé leurs taux en prévision de la réduction du taux de 5 % par la Banque fédérale.

‘Selon Robert Hogue, économiste en chef adjoint à RBC, les taux doivent être réduits de manière substantielle pour que le marché se redresse.’

Selon Robert Hogue, économiste en chef adjoint à RBC, les taux doivent être réduits de manière substantielle pour que le marché se redresse.D’ici là, les vendeurs ne mettront pas leurs maisons en vente aussi rapidement, selon lui. Il s’attend à ce que les valeurs de marché augmentent lentement sur une longue période. Les valeurs de marché peuvent augmenter lentement, voire rapidement, si la communauté internationale ne réserve pas d’autres surprises.

Passez une excellente semaine.


N’OUBLIONS PAS QUE LES PERSONNES ATTEINTES DE CANCER SONT ÉGALEMENT VULNÉRABLES !

Vous êtes invités à continuer à donner aux organisations suivantes, car il est maintenant plus important que jamais de soutenir la recherche sur le cancer ! Cliquez sur les logos ci-dessous pour savoir comment :

logo Leukemia & Lymphoma Society of Canada - Westmount

Cancer Research Society

 


Image : Andrew Burlone
Button Sign up to newsletter – WestmountMag.ca

Autres articles par Joseph Marovitch
Autres articles récents


Joseph Marovitch - WestmountMag.ca

Joseph Marovitch œuvre dans le secteur des services depuis plus de 30 ans. En tant que courtier immobilier, il offre les mêmes qualités de fiabilité, d’intégrité et d’honnêteté qu’il a démontré en tant que propriétaire et directeur du Camp Maromac, afin de protéger les intérêts de ses clients. Si vous avez des questions, contacter Joseph Marovitch au 514 825-8771, ou à josephmarovitch@gmail.com



There are no comments

Ajouter le vôtre