wall-street-bull_westmountmag

Le contexte financier
actuel aux États-Unis

Contrôler son risque et laisser courir son profit

Par Jean-Luc Burlone

La confiance des consommateurs et des investisseurs envers l’économie est grande au Canada comme aux États-Unis. Les marchés financiers sont stimulés par les engagements du Président Trump et par sa promesse d’une croissance économique américaine de 3% ou plus d’ici la fin de 2018 (une augmentation de 50% du taux de croissance actuel).

Les économies canadienne et américaine pourraient bénéficier des projets d’investissement dans les infrastructures et dans la défense.

Les économies canadienne et américaine pourraient bénéficier des projets d’investissement dans les infrastructures et dans la défense. Les entreprises américaines augmenteront leur liquidité en récupérant d’importantes sommes suite au démantèlement de la réglementation et à l’importante baisse des impôts. Les entreprises manufacturières utilisent leur capacité de production à seulement 75%. Elles peuvent donc produire davantage en investissant peu, ce qui rassure leurs dirigeants et administrateurs qui hésitent à investir à long terme devant les failles et les conséquences des politiques de l’administration Trump. Ces failles sont le manque de main d’œuvre nécessaire pour soutenir l’augmentation promise de 50% du taux de croissance alors que le taux de chômage est de 4,7%.

‘D’autre part, la baisse des impôts des compagnies réduira dans l’année le capital nécessaire pour financer les projets d’infrastructure…’

D’autre part, la baisse des impôts des compagnies réduira dans l’année le capital nécessaire pour financer les projets d’infrastructure, alors que le revenu additionnel généré par la croissance sera réparti dans le temps. Les conséquences probables incluent : une augmentation du déficit, une montée de l’inflation, une hausse des taux d’intérêt et une contraction du crédit. De plus, la possibilité que l’administration américaine déclenche un conflit commercial est peu prise en compte dans les prévisions de croissance. Une montée du protectionnisme perturbera les chaines d’approvisionnement et ralentira l’économie mondiale.

Dans un tel contexte les gains sont à court terme alors que les revers perdureront. L’investisseur avisé doit bien évaluer les états financiers des entreprises dont il détient un titre (action ou obligation) ou s’assurer que son conseiller connaisse et suive ces données essentielles.

‘Dans un tel contexte les gains sont à court terme alors que les revers perdureront.’

Chaque conseiller a son propre modèle d’affaire avec lequel il ou elle est familier. Certains se limitent aux fonds mutuels ou se contentent des fonds négociés en bourse. D’autres, par contre, ont développé et éprouvé par des années de travail un système d’achat et de vente de titres, basé sur une profonde connaissance des titres financiers, des ratios et des critères nécessaires à la protection du capital — la première responsabilité d’un financier.

Image: Sam valadi via StockPholio.net


jean-luc_burlone

Jean-Luc Burlone, M.Sc. Ecn., FCSI (1996)
Économiste – Financier
jlburlone@gmail.com

Fellow de l’Institut canadien des valeurs mobilières (FCSI), Jean-Luc Burlone a une excellente connaissance de la gestion des produits financiers et il détient une maîtrise en économie de l’Université de Montréal avec une double spécialisation en économie du développement et en économie internationale – finance et commerce.

Le texte ci-dessus représente mon opinion sur le contexte financier actuel. Elle est le résultat d’un suivi de la presse et d’études économiques et financières. Elle ne vise pas à faire une quelconque recommandation d’investissement et elle ne doit pas être interprétée comme le faisant — 16 mars 2017 — JLB.

LinenChest.com



There are no comments

Ajouter le vôtre