732-Lexington_westmountmag

La maison Findlay, un joyau
de l’histoire de Westmount

Conçue et construite par l’un des plus importants cabinets d’architectes de Montréal

Par Joseph Marovitch

Située près du sommet de Westmount, sur une rue tranquille appelée Lexington, se trouve une vieille maison de style Tudor anglais qui occupe ce terrain depuis 1926. Nombreux sont ceux qui passent et jettent un coup d’œil curieux sur la propriété, sans jamais se rendre compte à quel point elle est historique et intimement liée à l’histoire fascinante de Westmount et de Montréal. La propriété et la maison jumelle voisine ont été conçues et construites par l’équipe père et fils de Robert et Frank Findlay. Leur entreprise s’appelait Robert & F.R. Findlay. À ce jour, la famille Findlay en est toujours propriétaire.

En 2006, l’Association historique de Westmount a choisi d’honorer Robert Findlay pour ses merveilleuses contributions architecturales aux villes de Westmount et de Montréal. Les Findlay étaient connus partout sur l’île de Montréal pour la qualité des structures qu’ils y ont érigées, l’attention portée aux détails et l’exécution soignée de leurs plans et dessins. Utilisant leur connaissance de l’histoire et de la structure, combinée aux besoins des nombreuses familles montréalaises de premier plan pour lesquelles ils concevaient des habitations, ils ont créé de magnifiques maisons et des bâtiments remarquables.

En 2006, l’Association historique de Westmount a choisi d’honorer Robert Findlay pour ses merveilleuses contributions architecturales.

Robert Findlay est reconnu pour la conception et la création de plusieurs édifices gouvernementaux et corporatifs, dont la caserne des pompiers de Westmount, l’hôtel de ville de Westmount, la bibliothèque de Westmount, l’abri du parc Murray, l’église méthodiste Saint James et la Sun Life Assurance Co. sur Notre Dame, pour ne nommer que quelques-uns de ses réalisations.

En 1938, Robert Findlay a été le premier récipiendaire de la Médaille du Mérite de l’Association des architectes du Québec pour sa contribution exceptionnelle à l’architecture. Le fils de Robert, Frank Findlay, fut élu membre de l’Institut royal d’architecture du Canada. C’est lui qui a conçu le 732 Lexington et qui y a emménagé avec sa famille en 1927.

Le 732 Lexington est une merveille architecturale dans le style tudor. Chaque détail de la maison a été soigneusement pensé et seuls les meilleurs matériaux ont été utilisés, comme en témoignent les documents en ma possession fournies par la famille Findlay. La maison a été construite pour durer éternellement, avec une fondation en pierre et l’utilisation de murs de pierre et de lourdes poutres. Les détails des boiseries, des réduits et des espaces de rangement sont magnifiquement travaillés.

Parmi les autres propriétés et immeubles de Westmount conçus et construits par Robert et Frank Findlay, mentionnons :

Le 4100 boul. Dorchester O – 1891
Le 419/421 ave. Lansdowne – 1895
Le 12 ave. Aberdeen – 1895
Le 42-56 ave. Chesterfield – 1898
La bibliothèque de Westmount – 1898
Le 15 ch. Belvedere – 1906
Le 558 ave. Roslyn – 1907
Le 3303 ave. Cedar  – 1909
Le 425 ave. Roslyn – 1910
Le 3228 ave. Cedar Ave – 1911
Le 498 ave. Mt Pleasant Ave – 1911
Le 1 ave. Braeside – 1912
Le 4334 ave. Westmount – 1914
Le 46 Surrey Gardens – 1917

Le 459 ave. Upper Lansdowne – 1920
L’Hôtel de ville de Westmount – 1922
Le 15 rue Stanton, extension, caserne de pompiers – 1923
Le 65 ave. Forden – 1924
Le 3246 ave. Cedar – 1928
Le 444/446 ave. Prince Albert – 1898
Le 730 ave. Lexington – 1929
Le 21 ave. Shorncliffe – 1930
Le 757 ave. Lexington – 1931
Le 4363 ave. Westmount – 1933
Le 32 ave. Shorncliffe – 1933
Le 1 ave. Murray – 1933
Le  pavillion du parc Murray – 1936
Le 758 ave. Lexington – 1938

Veuillez noter que des références proviennent d’un article paru dans le Westmount Historian Newsletter September 2006 de l’Association historique de Westmount et de documents soumis par les petits-enfants Findlay.

Si vous avez des questions ou des commentaires, veuillez vous reporter à la section commentaires ci-dessous. Je répondrai rapidement à toutes vos questions. De plus, cliquez ici pour lire les articles précédents.

Prochain article : Pourquoi faire appel à un courtier ?


732 avenue Lexington, Westmount

2,800,000 $ • MLS 14929270
6 chambres, 3+2 salles de bain, garage, foyer
Belle maison historique dans un excellent emplacement.

VISITE LIBRE 14h à 16h dimanche 14 avril


L’état du marché

Le marché immobilier est comme un thermomètre, surtout à Montréal. Chaque municipalité possède son propre thermomètre indiquant ce que le marché acceptera ou non. Les indicateurs comprennent l’économie et l’environnement politique, mais à un niveau plus local, les indicateurs comprennent les ventes comparables et les inscriptions en vigueur récentes, la proximité des écoles, des autoroutes, des centres achalandés, des parcs, etc. Alors que le reste du Canada connaît un effondrement du marché immobilier, Montréal ne connaît que croissance et hausse des prix. Notre marché est particulièrement sensible aux indicateurs économiques et autres comparables.

De temps à autre, un vendeur fixera le prix d’une propriété en fonction de la durée pendant laquelle il en a été le propriétaire, du montant investi et de l’émotion qu’il ressent pour la maison où ses enfants ont grandi. Cependant, ce type d’évaluation est inexact et peut entraîner des pertes financières.

‘… la revente doit toujours être prise en considération. La maison doit être achetée au juste prix. La rénovation et l’investissement dans l’immeuble ne doit pas dépasser ce que la municipalité peut offrir en termes de prix moyen dans le secteur.’

La revente devrait toujours être un facteur lors de l’achat d’une maison. Un acheteur peut penser que la maison qu’il a achetée est le dernier endroit où il vivra, mais la vie fonctionne par cycles. Quand on est célibataire, on achète un condo avec une chambre à coucher. Quand on se marie, on achète une maison avec deux chambres à coucher pour l’enfant qui va venir. Quand le deuxième enfant arrive, il nous faut trois chambres. Quand les enfants quittent la maison familiale, nous avons besoin d’une maison ou d’un condo plus petit. Enfin, lorsque nous prennons notre retraite, nous trouvons un logement qui répondra à nos exigeances.

Par conséquent, la revente doit toujours être prise en considération. La maison doit être achetée au juste prix. La rénovation et l’investissement dans l’immeuble ne doit pas dépasser ce que la municipalité peut offrir en termes de prix moyen dans le secteur. Si le prix moyen d’une maison est de 300 000 $, alors ne payez pas 275 000 $ pour ensuite investir 400 000 $ en rénovations, car votre maison de 675 000 $, étant ainsi la plus chère de la région, ne se vendra généralement pas beaucoup plus qu’une maison moyenne.

Si vous achetez une maison près d’un parc d’attractions, d’un marchand de glace ou d’une école, vous feriez mieux de payer un prix réduit, car cette maison sera difficile à vendre et vous risquez de perdre de l’argent.

Le marché est comme la nature ou la mer, en constante évolution et très sensible à son environnement.

Image : courtoisie de Joseph Marovitch

Button Sign up to newsletter – WestmountMag.caLire aussi : autres articles par Joseph Marovitch


Joseph Marovitch - WestmountMag.ca

Joseph Marovitch œuvre dans le secteur des services depuis plus de 30 ans. Sa première carrière en tant que propriétaire et directeur du Camp Maromac, un camp d’été établi en 1968, a consisté à travailler avec des familles d’enfants de Westmount et des environs âgés de 6 à 16 ans. Maintenant, en tant que courtier immobilier, il offre les mêmes qualités de fiabilité, d’intégrité et d’honnêteté afin de protéger les intérêts de ses clients. Si vous avez des questions, contacter Joseph Marovitch au 514 825-8771, ou à josephmarovitch@gmail.com

JOSEPH MAROVITCH AGENT IMMOBILIER 514 825-8771 • josephmarovitch@gmail.com • josephmarovitchrealestate.com



Il n'y a aucun commentaire

Ajouter le vôtre